Travail dominical : pour les salariés du BHV, c'est non

 |   |  471  mots
Une consultation des salariés avait été organisée de vendredi à dimanche et le non l'a emporté par 640 voix contre 627.
Une consultation des salariés avait été organisée de vendredi à dimanche et le non l'a emporté par "640 voix contre 627". (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Si l'accord avait été validé, le BHV-Rivoli aurait été le premier grand magasin à s'être doté d'un texte sur les ouvertures dominicales tel que prévu par la loi Macron.

Les salariés du BHV-Rivoli (groupe Galeries Lafayette) se sont exprimés à une courte majorité contre le projet d'accord sur le travail dominical dans leur établissement, qui ne sera donc pas signé, rapporte l'AFP de sources syndicales.

Une consultation des salariés avait été organisée de vendredi à dimanche, et c'est le non qui l'a emporté par "640 voix contre 627", ont indiqué la CGT (majoritaire) et SUD Solidaires BHV (2e syndicat).

Le résultat de cette consultation déterminait la signature et donc la mise en application de ce projet d'accord qui vise à pouvoir ouvrir tous les dimanches le magasin qui est situé dans le Marais, l'une des zones touristiques internationales (ZTI) créées par la loi Macron.

Un résultat "très serré, très partagé"

Deux des quatre syndicats de l'établissement, la CGT, qui bataille contre le travail du dimanche, et la CFTC, avaient déjà fait savoir qu'ils ne signeraient pas le texte. Les deux autres, SUD Solidaires BHV et CFE-CGC, attendaient le résultat de la consultation pour se déterminer.

Le syndicat SUD Solidaires BHV a annoncé dimanche dans un communiqué qu'il "ne signera pas" cet accord pour tenir compte des "nombreux votes (qui) se sont exprimés, un vote bien plus important que pour les élections professionnelles".

"C'est un résultat très serré, très partagé", a reconnu Florine Biais, déléguée CGT au BHV, en se disant "très satisfaite" du non des salariés.

Pour la CFTC, qui "ne crie pas victoire" parce que "l'expression de la démocratie n'est une défaite pour personne", il est "important de retrouver rapidement une ambiance apaisée, axée sur le développement du chiffre d'affaires indispensable à la pérennité de nos emplois", a réagi son représentant Eric Mamou.

Côté direction, "on prend acte de ce résultat". "Il s'est joué à 13 voix. Ce qu'on retient, c'est qu'un salarié sur deux est pour l'ouverture" le dimanche, a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe Galeries Lafayette.

15 dimanches travaillés par an pour les salariés en CDI

Si l'accord avait été validé, le BHV-Rivoli aurait été le premier grand magasin à s'être doté d'un texte sur les ouvertures dominicales tel que prévu par la loi Macron, la perspective d'aboutir à un accord au niveau de la branche étant fortement compromise.

Le projet d'accord prévoyait une majoration dégressive des dimanches travaillés: 100% de majoration du 1er au 5e dimanche avec repos compensateur, toujours une majoration de 100% du 6e au 15e dimanche mais sans repos compensateur, et 50% de majoration pour le reste des dimanches, sans repos compensateur.

Il prévoyait aussi un plafond de 15 dimanches travaillés par an pour les salariés en CDI et l'embauche d'équipes dédiées de fin de semaine (150 à 200, selon SUD-BHV).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2015 à 18:06 :
ce n'est pas celà qui va aider le,BHV ...à se depoussièrer ...
a écrit le 23/11/2015 à 15:21 :
Aux USA les gens qui travaillent le dimanche sont des personnes qui n'ont pas de contraintes familiales: des étudiants par exemple. Bref du pragmatisme et un système où tout le monde s'y retrouve.
Après c'est surtout une question de cohérence: si on est contre le travail le dimanche, il faut aussi fermer les restaurants, bars, boulangeries, cinémas..... ouverts le dimanche.
Réponse de le 23/11/2015 à 16:03 :
Demandez vous pourquoi les commerces ouverts les dimanches (votre dernier paragraphe) ont du mal à recruter. Il est vrai que dorénavant de plus en plus de monde a besoin de son vendredi !!!!
Réponse de le 23/11/2015 à 16:12 :
S'il te plait Dan soit réaliste

Tu veux faire croire à qui qu'une grande entreprise fonctionne avec des étudiants

Que pour les taches sans aucune compétence on prenne des étudiants pourquoi pas, mais cela ne peut représenter qu'une infime proportion
Réponse de le 23/11/2015 à 17:15 :
Mais sur quelle planète vivez vous?
Être serveur dans un macdo ou vendeur dans un H&M ne demande pas un bac+5. Maisvous ne devez sans doute jamais mettre les pieds dans un magasin.
A force d'enchainer les contraintes réglementaires pour les boulots basiques ou de brider l'activité, on condamne les personnes peu qualifiées au chômage.
Mais vous êtes sans doute de ceux qui pensent qu'il vaut mieux être sans emploi que d'avoir un petit boulot!
a écrit le 23/11/2015 à 14:25 :
Pour celles et ceux qui connaissent la grande distribution le volontariat n'existe pas

S'il y a bien un secteur précaire c'est bien celui la

Après c'est leur choix, ils ont voté donc on se doit de respecter ce vote

Ici ce n'est pas les syndicats qui votent mais les salariés
a écrit le 23/11/2015 à 13:27 :
Tant mieux pour les autres boutiques et commerces de la rue de Rivoli ouverts le dimanche.
a écrit le 23/11/2015 à 12:00 :
Je pense qu'il faudrait un contrat de travail spécifique pour le travail du dimanche (ou de nuit), la loi garantissant (plutôt que des autorisations par zone ou métier) qu'on ne peut contraindre un salarié à avoir 2 contrats de travail avec un même employeur. Rien n'empècherait alors à l'enseigne de recruter spécifiquement pour le dimanche. Dans une telle hypothèse les salariés actuels accepteraient (car ils verraient qu'on ne peut dans la loi modifier leur contrat de travail actuel).
Réponse de le 23/11/2015 à 15:41 :
@Théophile: pas besoin de créer une usine à gaz, ceux qui ont travaillé en horaires décalés savent qu'il est facile de se faire remplacer en raison des majorations :-)
a écrit le 23/11/2015 à 11:41 :
Ils marchent sur la tête étant donné les majorations et autres avantages du travail hors norme en France. Qu'ils ne pleurent donc pas quand leur boîte fermera !!!
Réponse de le 23/11/2015 à 14:22 :
Je comprends que ta raison d'être c'est d'aller faire les boutiques le dimanche

Combien de fois tu travailles le soir, le week end, les jours fériés

Les français ont aussi le droit de vouloir vivre, de passer du temps en famille, de s'occuper de leurs enfants

Merci de penser aux autres et pas uniquement à son unique avantage
Réponse de le 23/11/2015 à 14:59 :
@droit de vivre: ma raison est qu'une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent et crée des emplois ! J'ai moi-même travaillé en horaires décalés et ai touché des majorations. Et merci de parler en ton nom et non en celui de nombreux Français qui n'ont pas la mê opinion que toi.
Réponse de le 23/11/2015 à 16:08 :
Pourquoi droit de vivre doit uniquement parler en son nom alors que toi tu parles au nom des autres ?

Qu'une entreprise soit la pour gagner de l'argent c'est une chose, que pour le seul bénéfice de quelques uns déjà nantis on sacrifie tous les autres c'est une autre mesure

a écrit le 23/11/2015 à 10:59 :
Ils peuvent aussi voter contre le travail en semaine et même contre le travail en général;
Cela leur laisse le temps d'aller à la mosquée et de faire leurs priéres.
Réponse de le 23/11/2015 à 14:58 :
Vue l'heure où le post a été mis, étiez vous en train de travailler? Moi, je suis retraité (pour prévenir toute réponse !!)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :