Trois questions pour comprendre le déficit commercial record de la France

Face à la flambée des prix de l'énergie qui gonfle le montant de ses importations, les exportations, moins vigoureuses, contribuent à creuser le déficit commercial français qui atteint 11,5 milliards d'euros en mars. La France est-elle seule dans ce cas ? Comment inverser la tendance ? La Tribune revient sur les principales problématiques de ce déficit commercial record.

5 mn

(Crédits : PHILIPPE WOJAZER)

C'est un record dont la France se serait bien passée : le déficit commercial des biens français a atteint en mars 11,5 milliards d'euros. Il se situe également à un record absolu en cumul sur douze mois glissants, à 100 milliards d'euros. Un résultat qui résulte non seulement de la flambée des prix des importations d'énergies provoquée par la guerre en Ukraine, comme l'ont indiqué les Douanes ce lundi, mais également de la faiblesse des exportations françaises au mois de mars. En ce qui concerne la balance des paiements, qui inclut les échanges de services, le déficit des transactions courantes est ressorti à 3,2 milliards d'euros en janvier, contre 2,3 milliards le mois précédent, indique la Banque de France.

Ce n'est pas la première fois que la France franchit la barre des 10 milliards d'euros de déficit commercial. Ce palier avait en effet déjà été atteint, avec 10,3 milliards d'euros, en février dernier (contre 7,95 milliards le mois précédent). Sur l'année, il s'établissait à "84,7 milliards d'euros en 2021, son plus bas historique", avait indiqué le ministre en charge des échanges commerciaux et de l'attractivité, Franck Riester. Le précédent record datait de 2011, à 75 milliards d'euros, pendant la crise de la zone euro qui avait suivi la crise financière de 2008.

Pourquoi une telle dégradation ?

Comment s'explique une telle conjoncture ? L'un des principaux facteurs réside dans la hausse des montants des produits importés par la France par rapport aux marchandises exportées, soit 57,4 milliards d'euros contre 45,9 milliards d'euros en mars, selon les Douanes. "La hausse des montants échangés est portée par l'augmentation des prix", expliquent-elles, précisant que les prix à l'importation ont augmenté de 5% alors qu'ils n'ont pris que 2% à l'exportation.

Au rang des marchandises les plus coûteuses : les hydrocarbures pour lesquels la France est largement dépendante. Le prix du baril de pétrole a en effet connu une flambée vertigineuse ces derniers mois dépassant les 100 dollars. En mars dernier, le Brent dépassait 110 dollars le baril tandis que le WTI atteignait 109,60 dollars, un record depuis 2013. Si la hausse des prix était d'abord à attribuer à la reprise de l'activité notamment celle du transport aérien et routier, c'est surtout la guerre en Ukraine qui a fait grimper le coût de l'or noir. Certaines décisions internationales ont, en effet, lourdement pesé sur les prix à l'instar des sanctions économiques américaines sur le pétrole russe. D'autant que, l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se montre toujours réticente à ouvrir les vannes et augmenter considérablement la production de barils par jour, une des solutions pour limiter la hausse des prix.

L'électricité et le gaz ont aussi vu leurs prix exploser. Depuis un an, leur prix s'est envolé en raison de la vigueur de la reprise de l'économie mondiale, notamment en Chine. Comme pour le pétrole, les sanctions économiques prises contre la Russie ont accentué la hausse des prix de l'énergie.

Face à un coût plus élevé des importations, les exportations françaises se sont révélées moins vigoureuses en mars, creusant le déficit commercial, ajoutent les Douanes. Elles connaissaient pourtant une hausse continue depuis début 2021. Là encore, l'une des pistes d'explication est à chercher dans le conflit en Ukraine, indique le cabinet Asteres. Les exportations européennes vers l'Ukraine, la Russie et la Biélorussie ont en effet chuté. Les nouveaux confinements en Chine qui maintiennent la stratégie  zéro Covid de Pékin pèsent également sur les échanges, précise Asteres.

La France est-elle la seule dans ce cas ?

Ailleurs en Europe, certains pays connaissent eux aussi un déficit commercial en hausse. Même l'Allemagne, a vu ses exportations diminuer en mars avec une chute de 3,3% par rapport au mois précédent, provoquée majoritairement par l'effondrement des exportations avec la Russie. Mais, à l'inverse de la France, Berlin enregistre néanmoins une progression (+8,1%) sur un an, a indiqué début mai l'office fédéral des statistiques Destatis. Du côté du montant des importations allemandes, il est, comme en France, en hausse de 3,4% par rapport à février et de 20,3% sur un an, atteignant 117,4 milliards d'euros.

Lire aussi 7 mnDanger sur la balance commerciale de l'Allemagne: les exportations chutent, les importations flambent

En Italie, le déficit commercial a atteint 5,05 milliards d'euros sur un an, selon les chiffres de l'Institut national des statistiques (Istat) communiqués en mars dernier. Le pays avait pourtant affiché un excédent commercial de 1,58 milliard d'euros en janvier 2021.

À l'échelle européenne, la zone euro a, elle, enregistré un déficit des échanges de biens avec le reste du monde de 7,6 milliards d'euros en février 2022, contre un excédent de 23,6 milliards d'euros en février 2021, selon les premières estimations données par l'office statistique de l'UE, Eurostat.

Comment inverser la tendance ?

Cette nette dégradation semble s'être installée durablement dans l'avenir français si l'on en croit les propos de Bruno Le Maire en janvier. Selon le ministre de l'Économie, il faudra dix ans à la France pour retrouver l'équilibre entre ses exportations et ses importations. Pessimiste, le ministre avait néanmoins avancé des explications à cette tendance française : "La faiblesse de notre commerce extérieur est le reflet de la faiblesse de notre économie intérieure", avait-il expliqué. Pour Bruno Le Maire, la solution est donc "la reconquête industrielle""Cela sera long, difficile, ça demandera des décisions courageuses mais c'est la condition de la prospérité nationale", avait-il justifié.

D'autant que, dans quelques secteurs, la France a déjà réussi le pari de la réindustrialisation. "En 2021, la France a importé pour 900 millions d'euros de masques, contre 6 milliards d'euros en 2020: la politique de réindustrialisation et de chaînes de production de masques a payé", s'est ainsi félicité Franck Riester en février soulignant la bonne santé d'autres secteurs comme les produits pharmaceutiques, les produits de luxe, l'agroalimentaire, les produits textiles.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 11/05/2022 à 11:44
Signaler
On a tellement avantagé le pouvoir d’achat et la demande que nous avons sacrifiés notre industrie, et nos élites ont fait ce que les français voulaient, travailler moins en étant bien payés et avoir de bonnes prestations sociales payés par la dette. ...

à écrit le 11/05/2022 à 6:47
Signaler
Les vrais responsables de cet effondrement sont les ponctionnaires et leur securite de merde. Les entreprises se plaingnent chaque jour que le securite augmente leur cout à un niveau insupportable. Mais qui dit securite dit gavage des ponctionnaires...

à écrit le 10/05/2022 à 11:49
Signaler
Pour exporter plus et importer moins il faut produire plus en France. Pour produire plus il faut construire des usines et pour construire des usines il faut des capitaux. Mais en France nous n'aimons pas les gens qui ont des capitaux. Nous les puniss...

le 10/05/2022 à 17:25
Signaler
avoir le courage de poser les question qui fache expl pour la destruction des entreprise et des emplois les dirigeants doivent expliquer leur erreur comme pour le réchauffement dit climatique et les mensonge du giec qui nie la variation climatiqu...

à écrit le 10/05/2022 à 9:47
Signaler
Quand on n'a plus de barrière douanière, que les salaires locaux sont plus élevés que ceux de nos voisins, que le transport de marchandises coûte pratiquement rien, et que les citoyens sont plus attachés à leur pouvoir d'achat immédiat qu'à leur aven...

à écrit le 09/05/2022 à 23:03
Signaler
L'explication de feu... : " 2021, la France a importé pour 900 millions d'euros de masques, contre 6 milliards d'euros en 2020: la politique de réindustrialisation et de chaînes de production de masques a payé "... Vous êtes au courant que le port du...

à écrit le 09/05/2022 à 21:10
Signaler
Ce n'est pas compliqué: de très nombreux produits d'usage courant ne sont plus fabriqués en France. Donc on est obligé d'acheter chinois ou autre

le 09/05/2022 à 22:16
Signaler
Personne n'a été obligé d'acheter chinois. Par contre trop de monde a démandé du pouvoir d'achat tout en travaillant le moins possible et produire en France est devenu impossible, au contraire que dans des pays voisins qui ne sont pas low cost du tou...

le 10/05/2022 à 7:56
Signaler
@ Adieu BCE: ce n'est pas une obligation d'acheter chinois, certes, mais essayez d'acheter un téléphone portable, un ordi, des puces pour réparer votre voiture, ... fabriqués en France. Nombre de prodits ne sont plus du tout fabriqués ici, même l'hui...

à écrit le 09/05/2022 à 19:38
Signaler
Depuis 40 ans personnes ne nous obligent à couper les branches sur lesquelles la France est assise ! Quand on pense avoir atteint un sommet de konneries chez nos dirigeants ,on est surpris de se rendre compte qu'ils peuvent faire encore plus destru...

le 10/05/2022 à 10:43
Signaler
Les dirigeants sont le reflet de la demande de la population ..: retraite à 60 ans, 35 heures… la ou la suisse taffe 44h/ hebdo retraite 67-70 ans sécu privée , l Allemagne 40h… retraite 67 ans .. 50% du capital des entreprises tricolores est dé...

à écrit le 09/05/2022 à 18:04
Signaler
Il faudrait demander à nos amis italiens, allemands ou bataves.... Eux ils savent comment exporter et produire sur place.....La France ne jure que par les grands contrats, mais essayez donc d'acheter une cafetière, un grille pain, un frigo une paire ...

à écrit le 09/05/2022 à 17:31
Signaler
40 ans de fautes politique majeures dans tous les domaines, économique, sociale, industriel, immigration, etc. le temps des énarques aura ruiné la France et l'aura endetté au-delà de ses capacités de remboursement. Nous nous sommes fait "hara kiri" a...

à écrit le 09/05/2022 à 17:16
Signaler
l'Ukraine a trop bon dos , nous payons la mauvaise gestion LAGARDE ,MACRON avec la planche a billets qui a devalue l'euro ,les depenses non maitrisées malgré les promesses de MR MACRON et qui n'ont rien à Voir avec LA COVID EX LE TROP d'elus et to...

le 09/05/2022 à 17:34
Signaler
Hors sujet. De plus c'est Là, la la politique d'abandon de l'industrie de 1974 à 2017. Qui ? pouvait reconstruire un tissus industriel en 5 ans ( abandonné 40ans ) L'extrème-gauche ?

le 09/05/2022 à 19:00
Signaler
N'est pas le peuple francais a l'origine du malheur a venir? Son exigence de se soigner au sein d'mporte pas quel gouvernement a n'importe pas quel prix? Un peuple qui bloque n'importe pas quel reforme propose? Maintenant vous allez payer le facture.

le 09/05/2022 à 19:26
Signaler
Et la C.G.T Extrème Gauche ( seul " syndicat " de ce type dans le G20 ) a tué tellement d'entreprises

à écrit le 09/05/2022 à 17:09
Signaler
La principale raison du déficit commercial de la France date de l' introduction de la semaine de 35 h qui a fait baisser la productivité des entreprises de 11%. Nos produits à l'exportation sont devenus trop chers par rapport à la concurrence. Ce n'e...

le 09/05/2022 à 19:47
Signaler
Le chancelier Allemand social-démocrate ( gauche allemande), G.S, avait déclaré en 1998 : " Quand Jospin-Aubry feront leurs 35H, ce sera la meilleure nouvelle pour l'économie Allemande "

le 10/05/2022 à 10:54
Signaler
Faut remonter plus loin que les35 h qui certes n ont pas arrangées les choses.. des les années 80 - nationalisations- et la droite n a rien fait pour rétablir la situation ,la France est en perte de vitesse ….

à écrit le 09/05/2022 à 16:47
Signaler
A force de dépenser sans compter pour des futilités comme le Covid-19, l'addition s'annonce lourde. Il faut dire qu'il y en a tellement, des gens qui pensent que la vie n'a pas de prix. Ils vont bientôt être confrontés aux conséquences de leurs opini...

à écrit le 09/05/2022 à 16:25
Signaler
La France est un pays touristique, le reste étant marginal.

à écrit le 09/05/2022 à 16:25
Signaler
J'en vois surtout deux; Nous n'avons plus les frontières et plus la monnaie nationale qui nous avaient permis de progresser, alors que maintenant, on doit s'aligner sur le plus petit dénominateur commun en Europe!

le 09/05/2022 à 17:18
Signaler
il faut être naïf pour espérer chez des carriéristes de la politique )

le 09/05/2022 à 20:12
Signaler
Frontières nationales ? Quel rapport avec le déficit commercial ? La doctrine lepen fonctionne aussi chez latribune...

le 10/05/2022 à 10:58
Signaler
Pas progresser mais protéger artificiellement .. avec pour résultats des attaques du franc et des dévaluations successives très néfastes pour les investisseurs et consommateurs … je me souviens des étiquettes valsant chaque mois à 5-10%… en 2022 l...

le 10/05/2022 à 14:42
Signaler
Reculer les frontières n'est il pas un nouveau nationalisme et un contrôle des entrées/sorties?

à écrit le 09/05/2022 à 16:20
Signaler
La dégradation recente à cause des prix de l'énergie est partagée mais notre déficit est structurel, à la différence de nos voisins qui ont des industries florissantes. Et ce n'est pas en travaillant moins que chez nos voisins et en nivelant par le ...

à écrit le 09/05/2022 à 16:10
Signaler
Grâce à la théorie de Ricardo sur les avantages comparatifs, aux acheteurs des grands groupes qui ne veulent pas payer un sous de plus pour acheter français, et à tous ceux qui disent qu'il ne faut pas robotiser parce que ça détruit des emplois, alor...

le 09/05/2022 à 17:05
Signaler
@Asimon Jusqu'à pas plus tard qu'aujourd'hui, la Russie des Lénine Staline Poutine n'est pas non plus la lumière éclairant le Monde. En dehors d'une caserne et d'une station service d' un peu de spatial et beaucoup de voyoucratie (oligarchie) ils n'...

à écrit le 09/05/2022 à 15:43
Signaler
Les trois raisons: 1- les élites, 2- les élites, 3- les élites...

à écrit le 09/05/2022 à 15:43
Signaler
La preuve est faite que ceux que nous élisons sont non seulement corrompus mais mauvais gestionnaires. Il existe dans le privé des personnes qui ont montré leur capacité à trouver des solutions à des problèmes difficiles. Je propose de confier la mis...

le 09/05/2022 à 16:06
Signaler
C'est malheureusement la vérité, avec toutes ces ''élites'' carriéristes pour qui le bon sens et le pragmatisme ne sont pas leur tasse de thé

à écrit le 09/05/2022 à 15:41
Signaler
Assistance à outrance,

à écrit le 09/05/2022 à 15:40
Signaler
@exnewyorker. Pour l'avoir vécu , vous avez absolument raison.Trop de personnes inutiles dans ces officines d'état payées sans obligation de résultats .Pour que cela change il faut malheureusement que tout s'écroule car ces gens veulent que ça dure l...

à écrit le 09/05/2022 à 15:20
Signaler
Business France, organe de l'Etat francais pour favoriser les exportations est truffée de saucisses incompétentes a cravate. Des fils et fille de ou des femmes ou mari de. Bref, du copinage de gens totalement incompétents mais grassement payés et don...

à écrit le 09/05/2022 à 15:20
Signaler
Business France, organe de l'Etat francais pour favoriser les exportations est truffée de saucisses incompétentes a cravate. Des fils et fille de ou des femmes ou mari de. Bref, du copinage de gens totalement incompétents mais grassement payés et don...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.