Accord commercial UE-Canada (CETA) : réunion au sommet lundi

 |   |  355  mots
Pour l'instant, la Wallonie bloque la signature du traité de libre échange entre l'Union européenne et le Canada.
Pour l'instant, la Wallonie bloque la signature du traité de libre échange entre l'Union européenne et le Canada. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
Selon l'AFP, l'Union Européenne et le Canada décideront lundi soir s'ils maintiennent le sommet de signature sur le Traité de libre échange CETA, prévu jeudi à Bruxelles.

Le suspense est à son comble. Selon une source européenne citée par l'AFP, l'Union Européenne et le Canada décideront lundi soir s'ils maintiennent le sommet de signature sur le traité de libre échange Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA) ou accord économique et commercial global, prévu jeudi prochain à Bruxelles.

" Demain après-midi/soir (...) le président du Conseil européen, Donald Tusk aura une conversation téléphonique avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, pour décider s'ils maintiennent le sommet ", a dit cette source.

"Concernant la date de jeudi, si la Belgique n'est pas en position de dire si elle peut garantir qu'elle va signer, il est très clair pour M. Tusk que cela ne fait aucun sens d'avoir un sommet, et il n'y aura pas de sommet et pas de date fixée pour un nouveau sommet", a continué cette source.

" Cette décision sera prise d'un commun accord entre M. Tusk et M. Trudeau", a-t-elle ajouté. Elle "dépendra beaucoup de ce que le Premier ministre belge, Charles Michel, dira à M. Tusk", a poursuivi cette source.

La Belgique signera ou pas ?

Avant de parler à M. Trudeau, M. Tusk aura eu une "conversation téléphonique avec Charles Michel, qui devra lui dire si la Belgique est en position de signer ou pas l'accord jeudi", selon la source.

La Belgique est le seul pays des 28 de l'UE à ne pouvoir pour l'instant signer l'accord du CETA, négocié pendant sept ans, du fait de l'opposition de la région francophone du sud du pays, la Wallonie.

Samedi, quelque 6.000 manifestants à Amsterdam ont déclaré leur soutien à la Wallonie, qui est pour l'instant opposée au Ceta et bloque la signature de ce traité de libre-échange entre l'UE et le Canada, ont indiqué les organisateurs.

La Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, est hostile à cet accord en l'état. de fait, elle bloque l'ensemble des négociations entre l'Union européenne et le Canada et réclame plus de garanties, notamment en matière de protection de ses agriculteurs et face aux puissantes multinationales.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2016 à 12:00 :
"Belgique est le seul pays des 28 de l'UE à ne pouvoir pour l'instant signer l'accord du CETA"

Il est quand même hallucinant que seuls les décideurs politiques d'un pays sur 27 se soucie d'abord des intérêts de son peuple que de ceux des actionnaires milliardaires et donc d'eux-même.

Non au CETA, suffit de savoir de quoi il retourne pour comprendre que nous autres peuples européens et canadiens avons intérêt à nous y opposer puisque nos politiciens veulent une nouvelle fois nous escroquer.
a écrit le 24/10/2016 à 9:07 :
Le juriste en chef de mon ancienne boîte de TP disait qu'un contrat,ça se lit par la fin,cad les clauses d'arbitrage ce qu'ont fait les Wallons et visiblement elles ne sont pas équilibrées.
Sans parler de l'ouverture des marchés publics à 30% des canadiens ( contre 90% pour l'Europe) aussi complètement déséquilibrée.
Bref les Wallons ont raison
Quant à ceux qui les dénigrent, j'ai donné ma voix à un député de Strasbourg et non à un fonctionnaire de Bruxelles peut-être payé par Goldman et Sachs comme Barroso.
a écrit le 24/10/2016 à 8:49 :
Bravo ,aux irréductibles gaulois belges qui nous donnent une leçon de démocratie ,oui vraiment nous ne sommes que l'ombre de nous même nous acceptons tout de technocrates corrompus qui toucheront surement dans les paradis fiscaux une grosse prime si l'accord est signé. Oui ,malheureusement la France de hollande n'est plus la France!
a écrit le 24/10/2016 à 8:48 :
Quand le secret est la norme, comment voulez vous ne pas croire a une conspiration?
a écrit le 24/10/2016 à 7:57 :
Wallons résistez ! Ne vous laissez pas abattre par l'hydre bruxellocrate
a écrit le 24/10/2016 à 7:40 :
Toujours les mêmes méthodes de l'UE qui dénigre le parlement Wallon en le faisant passer pour rétrograde alors que dans les faits ce parlement représente les peuples européens contre les élus et technocrates vendus aux seuls intérêts des multinationales. L'UE = négation totale de la démocratie. Vive la Wallonie!
a écrit le 23/10/2016 à 20:23 :
Je me permets de compléter l'information avec deux extraits des déclarations de Monsieur Paul Magnette : "L'établissement d'un éventuel ultimatum n'est pas compatible avec l'exercice de ce droit démocratique" et "a également regretté que « les pressions de l'UE sur ceux qui bloquent la luttre contre la fraude fiscale ne soient pas aussi intenses". Je propose donc une quête pour que la Belgique nous loue cet homme pour les deux prochains mandats de Président de la République de notre pays. Je ne sais même pas de quel bord il est, mais ce gars, il nous le faut.
a écrit le 23/10/2016 à 19:12 :
"l'Union Européenne et le Canada décideront..." on devrait plutôt dire "la commission européenne..."parce que cette organisme non élu fait ses petites salades dans son coin, sans forcément tenir compte des avis des membres de la dite union. Il me semble que la Bulgarie n'est pas trop d'accord non plus sur cet accord ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :