Acier chinois : l'Australie met en place des droits de douane

 |   |  238  mots
Malgré les efforts mis en œuvre par Pékin pour réduire les surcapacités, la production d'acier chinoise a atteint un record en mars tandis que les livraisons enregistrées au cours de ce mois ont progressé de 30% par rapport à mars 2015.
Malgré les efforts mis en œuvre par Pékin pour réduire les surcapacités, la production d'acier chinoise a atteint un record en mars tandis que les livraisons enregistrées au cours de ce mois ont progressé de 30% par rapport à mars 2015. (Crédits : © Pichi Chuang / Reuters)
Ces droits varieront de 11,7% à 57%, en fonction de l'entreprise exportatrice et du type d'acier. Cette mesure est la dernière en date prise par différents pays à l'égard de l'acier chinois.

Un an après l'Union européenne, au tour de l'Australie. Canberra a décidé d'imposer des droits de douane sur certains types d'acier chinois afin de protéger les sidérurgistes du pays d'un afflux de produits venant de Chine, a annoncé au cours du week-end le gouvernement australien. Ces droits varieront de 11,7% à 57%, en fonction de l'entreprise exportatrice et du type d'acier.

Le ministre de l'Industrie australien, Christopher Plyne, a estimé que les droits de douane permettraient aux producteurs du pays d'être à nouveaux compétitifs. Cette mesure, qui avait été réclamée l'an dernier par le sidérurgiste Arrium -en dépôt de bilan depuis le début du mois- est la dernière en date prise par différents pays à l'égard de l'acier chinois.

La Chine tente de réduire ses surcapacités

Malgré les efforts mis en œuvre par Pékin pour réduire les surcapacités, la production d'acier chinois a atteint un record en mars tandis que les livraisons enregistrées au cours de ce mois ont progressé de 30% par rapport à mars 2015.

La semaine dernière, la Chine et les autres grands pays producteurs d'acier ne sont pas parvenus à s'entendre sur des mesures permettant de résoudre la crise traversée par ce secteur, faute de consensus sur les causes des surcapacités mondiales.

>> Lire Crise de l'acier : pas d'accord entre la Chine, les Etats-Unis et l'Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2016 à 16:22 :
le debat ici n est pas de trop parler , c est le travail qui peut tout changer ,mettez vous au travail car l'avenir ce n'est pas pour les parleurs mais plutot pour les bosseurs
a écrit le 26/04/2016 à 6:48 :
Est oui, certains pays tâche de protéger leur industriels.... Car la concurrence n'est pas possible, la chine subventione , la chine travail aux détriment du bien des individus, elle polu énormément .... Tous cela pour favoriser sont économie.... Nous nous n'avons rien fait, nous avons laisser notre industrie être démantelé..... Honte à nos politiques.... De droite comme de gauche.
Réponse de le 26/04/2016 à 7:59 :
en effet, honte sur nos politiques qui ont failli sur la mission éducative de l'Etat, empêchant certains d écrire un commentaire sans faire un minimum 3 fautes par lignes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :