Avec la fin des sanctions, l'Iran récupère 32 milliards de dollars

Cette somme représente les avoirs bloqués dans les banques internationales lorsque les sanctions étaient en vigueur. L'argent pourrait être utilisé pour "importer des biens nécessaires en Iran", selon Valiollah Seif le président de la banque centrale iranienne.
Avec l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire samedi, les Etats-Unis et l'Union européenne ont annoncé officiellement la fin des sanctions économiques et financières contre l'Iran.
Avec l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire samedi, les Etats-Unis et l'Union européenne ont annoncé officiellement la fin des sanctions économiques et financières contre l'Iran. (Crédits : HANDOUT)

L'Iran va récupérer 32 milliards de dollars (29,4 milliards d'euros) de ses avoirs bloqués dans les banques internationales avec la fin des sanctions économiques et financières à la suite de l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, a déclaré Valiollah Seif, le président de la banque centrale d'Iran, cité mardi 19 janvier par la télévision d'État.

Il a précisé que, sur ce montant, 28 milliards de dollars viendront s'ajouter aux avoirs de la banque centrale tandis que les quatre milliards restants seront transférés au Trésor.

L'argent ne devrait pas être ramené en Iran

Valiollah Seif a précisé que "cet argent peut être utilisé pour importer des biens nécessaires. Il n'est pas rationnel de ramener cet argent en Iran (...) Ces avoirs libérés seront placés dans des comptes sûrs" dans les banques étrangères, a-t-il ajouté.

Pour rappel, avec l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire samedi, les États-Unis et l'Union européenne ont annoncé officiellement la fin des sanctions économiques et financières contre l'Iran. Les sanctions européennes liées à l'interdiction d'importer ou de fabriquer des armes et missiles balistiques restent néanmoins en vigueur, puisque leur levée est prévue ultérieurement par l'accord.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.