Bras de fer commercial entre l'UE et les Etats-Unis : Le Drian milite pour un "moratoire"

 |  | 313 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : POOL)
Le ministre français des Affaires étrangères a suggéré dimanche un "moratoire" sur le bras de fer commercial entre les Etats-Unis et l'Union européenne, estimant qu'il permettrait de régler un "dossier qui empoisonne tout le monde".

Le dossier reste électrique. Le ministre français des Affaires étrangères a suggéré dimanche un "moratoire" sur le bras de fer commercial entre les Etats-Unis et l'Union européenne. Cela, estime-t-il, permettrait de régler un "dossier qui empoisonne tout le monde""Le dossier qui empoisonne tout le monde, c'est celui de la surenchère tarifaire et des taxes sur l'acier, le numérique, Airbus et plus singulièrement notre secteur viticole", a estimé Jean-Yves Le Drian dans une interview au Journal du Dimanche.

"Si on pouvait rapidement trouver une méthode qui permette de régler ce contentieux avec l'Europe et la France, ce serait un pas en avant", a-t-il estimé. "Cela peut prendre du temps mais, en attendant, on peut toujours décréter des moratoires". Les nouveaux droits de douane de Washington, annoncés en fin d'année, visent des produits français et allemands : +25% sur les vins non pétillants, moûts de raisin et cognacs, et +15% sur certaines pièces aéronautiques.

Avec Trump, des relations détériorées

Ils entrent en vigueur à quelques jours de la fin du mandat de Donald Trump, pendant lequel les relations commerciales des États-Unis avec l'UE se sont profondément détériorées. Ces taxes s'ajoutent à celles imposées depuis 2019 sur des produits européens (vin, fromage, huile d'olive, whisky) et sur les avions d'Airbus. Un autre conflit, celui de la taxe française sur les géants du numérique, laisse depuis plus d'un an planer la menace de droits de douane de 100% sur certains produits français, comme les fromages, produits de beauté ou sacs à main.

La France a confirmé en novembre qu'elle prélèverait bien en 2020 sa taxe sur les "Gafa" (Google, Amazon, Facebook et Apple), s'exposant à ce que Washington mette à exécution sa menace, qui concerne 1,3 milliard de dollars de produits français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2021 à 17:46 :
En France on préfère râler contre les USA plutôt que contre ses voisins de palier en UERSS... quel courage Abraracourcix!

Manifestement les europoéistes ne semblent pas bien convaincu par l'indépendance de l'UERSS (cf. croissance organique).
a écrit le 17/01/2021 à 14:04 :
Il faudrait surtout revoir les cotas d'importations de malbouffe US autorisés par l'UE-27.
On peut déjà retirer la grosse part du Royaume-Uni.
Favoriser les circuits courts et la lutter contre le CO2 ne devraient pas présenter d'exemptions pour les Etats-Unis, qui ont craché sur l'accord COP21.
Arrêter aussi d'importer du gaz de schiste, du pétrole de roche-mère et du gaz de sables bitumineux, et tous les produits raffinés issus de ces hydrocarbures.
Lutter contre les lobbys pro-malbouffe et anti-COP21.
Engie avait flingué un contrat de plusieurs milliards dans le gaz de schiste US fin 2020, choix difficile et douloureux, mais bon choix.
Total flingue aussi depuis plusieurs années.
a écrit le 17/01/2021 à 11:38 :
apres tous les rattages et les méfaits de la mondialisation ! protègeons l hexagone ou alors pensons a changer l attelage
a écrit le 17/01/2021 à 11:38 :
apres tous les rattages et les méfaits de la mondialisation ! protègeons l hexagone ou alors pensons a changer l attelage
a écrit le 17/01/2021 à 11:21 :
NOS AGRICULTEURS veulent exporter mais, au detriment de notre pouvoir font la guerre à nos grandes surface pour acheter Francais pourquoi les amrericains n'en feraient pas autant ??? REgardez dans les manifestaions agriculteurs tous leurs tracteurs sont de marque trangeres ????
a écrit le 17/01/2021 à 10:28 :
Ils taxent ? On taxe et on reverse le montant des taxes aux "taxés". Parallèlement, l' UE impose des normes spécifiques pour tous les produits, particulièrement agricoles et agroalimentaires, ainsi que le respect de normes environnementales pour les productions. Je ne pense pas que les USA puissent se passer longtemps d'un marché européen de 500 millions de consommateurs.
a écrit le 17/01/2021 à 10:17 :
Comme nous sommes vieux, comme nous sommes nuls, comme nous ne sommes plus capables de générer la moindre idée, comme nos vieux propriétaires de capitaux et d'outils de production sont retranchés dans leurs coffres forts suisses ne voyant plus ce qu'il se passe dans la réalité depuis des décennies nous allons taxer les GAFA, à savoir nous générons les problèmes pour qu'ensuite toute une armada de "négociateurs" soit générée pour... mais bon sang pour quoi en fait ?

Vite un frexit, réinjectons enfin un minimum de sens de responsabilité à nos politiciens.
Réponse de le 17/01/2021 à 11:12 :
Un minimum de responsabilité? Mais en France nos politiques n'ont plus le niveau et c'est ce qui est le plus inquiétant pour l'avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :