Chute de la confiance des consommateurs américains en août

 |   |  270  mots
(Crédits : iStock)
La confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'est détériorée fortement en août du fait des inquiétudes sur les tensions commerciales, selon l'estimation préliminaire de l'enquête faite par l'Université du Michigan publiée vendredi.

L'indice de confiance s'est établi à 92,1 points, perdant plus de 6 points par rapport à juillet pour s'établir à son plus faible niveau depuis le début de l'année. Les analystes s'attendaient à un repli bien plus modeste à 97,7 points. Sur un an, cet indicateur du moral des ménages est en repli de 4,3%. Le sous-indice mesurant la confiance dans la situation économique actuelle s'est dégradé à son niveau le plus médiocre en trois ans début août à 107,4 points.

La guerre sino-américaine inquiète aussi les manages

Selon l'enquête, les politiques commerciale et monétaire inquiètent les consommateurs, sans toutefois les rendre totalement pessimistes. Ceux-ci ont fortement réagi à l'imposition de tarifs supplémentaires annoncés début août par le président Donald Trump pour le 1er septembre sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises. Ces nouvelles taxes -- dont le président a finalement repoussé l'application depuis -- ont été spontanément mentionnées par 33% des personnes interrogées.

Mais, affirme l'enquête, "si le report (des taxes) annoncé jusqu'à Noël retarde l'impact sur les prix, cela soulève tout de même des inquiétudes à propos de futures hausses de prix" de la part des consommateurs.

La baisse des taux d'intérêt par la Banque centrale a aussi eu un impact sur la confiance dans la mesure où un tel geste est associé avec l'anticipation d'une possible récession.

"Les consommateurs en ont conclu qu'ils feraient bien de réduire leurs dépenses au cas où une récession se profilait", indique l'enquête, qui publiera son baromètre définitif le 30 août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2019 à 18:48 :
Le consommateur américain qui est incapable de placer un pays autre que les États-Unis sur une carte mondiale s'inquiète des tensions commerciales avec la Chine et du coup tracassé par ce conflit politico economico diplomatique se dit... Quoi en fait pour anticiper que lui le drogué de la consommation consommera moins ? Alors je veux bien qu'à force d'être soulé par les médias de masse il finisse informé enfin influencé mais il est ou le lien de cause à effet svp ? "Les faits sont têtus, il est plus facile de s'arranger avec les statistiques" M. Twain
a écrit le 18/08/2019 à 14:01 :
Trump a allégé les charges sur les entreprises en pariant sur le fait que cela allait doper leur croissance et que donc le manque à gagner pour le budget fédéral allait être comblé avec l'augmentation de la santé financière des entreprises. Or lors de l’élection de Trump les USA approchaient de la fin du cycle économique autrement dit cette réforme arrive au pire moment. A priori la récession nous arrive droit devant et les recettes de l'Etat vont doublement chuter à cause de la dégradation des bénéfices des entreprises et du fait de la réforme fiscale. L'Etat va donc être incapable de financer un plan de relance sans mettre en danger la crédibilité du dollar qui est certainement le pilier central de la puissance américaine.
Par contre Trump s'en tirera bien puisqu'il a lui même déclaré qu'il avait de l'argent qui dormait à l'étranger qu'il ne pouvait pas rapatrier car il aurait été taxé à 35%, mais grâce à sa propre réforme fiscale il va pouvoir le faire peinard.
Le pire dans cette histoire est que la récession aura été provoquée en partie à cause de la guerre commerciale qu'il aura lui-même provoqué.
Décidément, Trump sera le président qui aura ruiné l'Amérique.
a écrit le 17/08/2019 à 8:57 :
Le prix du pétrole est un bon indicateur... et il baisse.
a écrit le 17/08/2019 à 8:49 :
Les taux négatifs crée une réaction anxiogène. D'ailleurs principalement les traders en profite, le citoyen de base lui, PAYE ! En dépit des taux très bas pour l'immobilier, qui flambe. C'est loin d’être la fin des gilets jaunes.
a écrit le 16/08/2019 à 20:28 :
la fed n'aurai pas du baisser ses taux, la menagere du michigan l'a bien vu.

L'oeuf, la poule, la poule l'oeuf, en tout cas c'est pas les lapins qui ont commencé
a écrit le 16/08/2019 à 19:37 :
"La guerre sino-américaine inquiète aussi les manages"
ménages ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :