Corée du Nord : la Chine en colère après des sanctions américaines

La Chine a protesté officiellement auprès des Etats-Unis après l'imposition par Washington de sanctions contre des entreprises chinoises, accusées de mener des activités illicites avec la Corée du Nord.

2 mn

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi un train de sanctions présenté comme sans précédent pour inciter la Corée du Nord à renoncer à son programme de missiles nucléaires et ont menacé, en cas d'échec de ces mesures, de passer à une phase deux non précisée.
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi un train de sanctions présenté comme sans précédent pour inciter la Corée du Nord à renoncer à son programme de missiles nucléaires et ont menacé, en cas d'échec de ces mesures, de passer à une "phase deux" non précisée. (Crédits : Reuters)

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi de nouvelles mesures visant à isoler encore davantage Pyongyang, quelques heures après l'arrivée de sa fille Ivanka en Corée du Sud pour la fin des jeux Olympiques.

De son côté, la Corée du Nord a condamné dimanche la dernière série de sanctions imposées par les Etats-Unis à son encontre, accusant ces derniers de vouloir compromettre l'amélioration des relations inter-coréennes constatée lors des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, rapporte l'agence de presse officielle nord-coréenne.

Sanctions contre des entreprises

Ces sanctions visent plus de 50 sociétés de transport maritime et navires. Selon l'exécutif américain, ceux-ci aident la Corée du Nord à contourner les nombreuses restrictions auxquelles elle est assujettie en raison de son programme nucléaire et balistique.

Ces mesures visent un individu, 27 entités et 28 navires localisés ou enregistrés en Corée du Nord, en Chine, à Singapour, à Taïwan, à Hong Kong, aux Iles Marshall, en Tanzanie, au Panama et aux Comores.

"La Chine est fermement opposée (...) à ce que les Etats-Unis se basent sur leur droit national pour imposer des sanctions unilatérales contre des entités et des individus chinois", a indiqué samedi soir dans un communiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Nous avons déposé des protestations officielles auprès des autorités américaines, et exigé que les Etats-Unis mettent fin à leurs pratiques erronées, afin d'éviter de porter atteinte à notre coopération bilatérale sur le dossier" nord-coréen, a-t-il indiqué.

Sanctions économiques

Au fil de 2017, l'ONU a adopté à trois reprises des trains de sanctions économiques contre Pyongyang, touchant notamment les secteurs du pétrole, du fer, du charbon, de la pêche et du textile. Objectif affiché: contraindre le pays reclus à reprendre les discussions sur ses activités nucléaires et balistiques.

La Chine, qui absorbe plus de 90% du commerce nord-coréen, "applique totalement" ces mesures et ne "permettra jamais à des entreprises ou à des citoyens chinois de mener des activités violant ces résolutions", a martelé M. Geng.

Mais pour Pékin, principal soutien économique de la Corée du Nord, les sanctions ne peuvent être décidées que dans le cadre multilatéral des Nations unies. Et non de façon unilatérale par des pays tiers en vertu de leurs lois nationales.

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 31/03/2018 à 9:41
Signaler
La solution, pour faire plier la Chine et l'Allemagne, serait de pénaliser les pays selon les excédents des balances commerciales. Il est bien évident que l'on ne peut pas accepter des excédents permanents et énormes surtout comme ceux de l'Allemagne...

à écrit le 16/03/2018 à 14:34
Signaler
Il est bien évident que l'on ne peut pas accepter des excédents permanents et énormes comme ceux de l'Allemagne et de la Chine. Surtout entre les pays de l'UE les excédents de l'Allemagne provoquent le chômage et l'exode des jeunes dans les pays déf...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.