Coronavirus : Donald Trump propose un plan de relance de 700 milliards de dollars

 |   |  374  mots
(Crédits : CARLOS BARRIA)
Le locataire de la Maison blanche propose notamment de supprimer les charges sociales jusqu'à la fin de l'année. De quoi gonfler le pouvoir d'achat des ménages, et relancer, en théorie, la consommation. Mais il devra convaincre le Congrès.

Après avoir tenté de minimiser, depuis des semaines, l'impact du coronavirus sur l'économie américaine, Donald Trump milite désormais pour un vaste plan de relance. Et le président des Etats-Unis ne souhaite pas faire dans la demi-mesure: ses propositions coûteraient au minimum 700 milliards de dollars (618 milliards d'euros). Soit quasiment autant que les 787 milliards de dollars débloqués lors de la crise financière de 2008.

Les modalités et l'ampleur de ce plan restent encore très floues. Le président américain doit en effet négocier avec le Congrès. Après une première rencontre mardi, plusieurs sénateurs républicains ont déjà exprimé leurs réserves. Et il faudra ensuite convaincre les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants. Et qui seront certainement réticents à offrir à Donald Trump un cadeau électoral à huit mois des élections présidentielles.

Aider l'aérien et le pétrole de schiste

Proposition phare du locataire de la Maison blanche: la suppression des charges sociales jusqu'à la fin de l'année. De quoi gonfler le pouvoir d'achat des ménages, et relancer, en théorie, la consommation. Mais l'efficacité de cette mesure fait débat, alors même qu'elle coûterait environ 700 milliards de dollars. Donald Trump souhaite également aider, probablement par l'intermédiaire de mesures fiscales, les secteurs touchés de plein fouet, comme l'aérien et le tourisme. Et aussi les producteurs de pétrole de schiste, dont la survie est menacée par la spectaculaire chute des cours du baril.

A défaut de satisfaire le président américain, les élus des deux camps pourraient trouver un terrain d'entente sur des mesures plus ciblées. Par exemple, l'instauration de congés payés pour les salariés contaminés par le virus ou qui doivent garder leurs enfants à la maison en raison des fermetures d'écoles. Ou encore un renforcement de l'assurance chômage.

Si les négociations s'annoncent serrées - et rendues encore plus compliquées par une semaine à venir de vacances parlementaires -, l'optimisme reste de vigueur. La semaine dernière, le Congrès s'était rapidement entendu sur une enveloppe de 8,3 milliards de dollars pour financer la lutte contre le coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2020 à 9:37 :
Ben nous ce sera seulement 25, il parait que l'on a les dirigeants que l'on mérite, est-ce vraiment sûr ?

Comment pouvons nous mériter pareil fléau ???

L'UE est en mort cérébrale, débranchons le tuyau.
a écrit le 11/03/2020 à 18:47 :
Ces 700 milliards ( s'ils sont débloqués) ne serviront qu'aux riches amis de Trump. L'américain moyen, pauvre, ou/et noir n'en verra pas la couleur. Au passage, tant pis ( et malheur) pour ceux qui n'ont pas une assurance privée pour un dépistage ou une place en réanimation pour cause de Covid 19.
a écrit le 11/03/2020 à 14:09 :
il y a déjà un plan de soutien à l'économie US en cours : déficit public (fédéral/états/collectivités locales) de 7% PIB. et en février on nous disait que le déficit fédéral grimpait encore de 25% sur les 4 premiers mois de l'exercice fiscal 2019/2020.
le boom du pétrole de schiste depuis 2008 (basé sur la dette) est aussi un soutien à l'économie. activité menacée par la guerre des prix lancée par Russie/Arabie.

qui va payer toutes ses dettes ?!?
a écrit le 11/03/2020 à 12:29 :
700 milliards de $ pour relancer l'économie américaine versus ... 25 milliards d'euros proposé par la commission européenne pour aider l'économie de l'UE .
Sûr que les pays européens vont s'en sortir avec un tel budget .
Trump et son homologue chinois doivent bien se marrer .
Réponse de le 11/03/2020 à 13:23 :
Commentaire digne d'un pilier de comptoir PMU. L'UE met 25 milliards sur la table, c'est officiel et validé par les institutions. Petit trump "PROPOSE" 700 milliards mais il y a toute une série de validation à faire passer derrière (c'est écrit dans l'article). Entre ce qu'il dit et ce qu'il va se passer, il y a une grosse différence. C'est triste que des gens ne savent pas faire la distinction des mots.
Réponse de le 11/03/2020 à 13:31 :
C'est sûr quand les élections approchent il y a toujours de l'argent pour stimuler l'économie à crédit...Il est de combien de déficit budgétaire US déjà ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :