Crise Séoul-Tokyo : les Coréens ont arrêté de boire de la bière japonaise

 |   |  418  mots
(Crédits : DR)
Les importations de bières japonaises en Corée du Sud ont été quasi-nulles en août, à la suite de l'appel au boycott lancé par Séoul en raison des tensions diplomatiques et commerciales entre les deux pays, selon des chiffres publiés lundi.

Les entreprises japonaises ont exporté en août pour 223.000 dollars (201.430 euros) de bières vers la Corée du Sud, a annoncé l'Institut coréen de promotion des statistiques commerciales (KTSPI), contre 7,57 millions de dollars sur la même période l'an dernier, soit une chute de 97%. Avant le conflit commercial entre ces deux voisins asiatiques, la bière japonaise était la plus consommée par les Sud-Coréens, juste après leurs bières locales, selon KTSPI.

Les bières chinoises, néerlandaises et belges en hausse

Le Japon, qui était depuis 2010 le premier importateur de bières dans le pays, "est tombé à la 13e place", a indiqué un responsable de KTPSI, soulignant que les bières en provenance de Chine, des Pays-Bas et de Belgique représentent désormais la plus grande part des importations en Corée du Sud.

Séoul et Tokyo sont en proie à un différend diplomatique et commercial depuis que des tribunaux sud-coréens ont exigé d'entreprises japonaises qu'elles dédommagent des Sud-Coréens forcés de travailler dans leurs usines durant l'occupation japonaise.

Le Japon a alors décidé, en juillet, d'accroître les contrôles pour trois produits chimiques nécessaires entre autres à la fabrication de smartphones et de téléviseurs.

Le tourisme aussi affecté

Les deux pays se sont mutuellement rayés de leur liste des partenaires commerciaux. La Corée du Sud a également mis fin à un accord de partage de renseignements militaires avec le Japon. Depuis, les Coréens du Sud ont appelé à un large boycott des produits japonais, parmi lesquels la bière, les produits cosmétiques et les voitures. Les fabricants automobiles japonais ont également enregistré une chute de leurs ventes en Corée du Sud au cours de ces derniers mois.

Les touristes sud-coréens, qui étaient l'an dernier les plus nombreux à visiter le Japon, juste après les Chinois, désertent de plus en plus, depuis début juillet, l'archipel nippon.

La semaine dernière, alors que les Coréens bénéficiaient de quatre jours de repos à l'occasion de la fête des récoltes, une des plus importantes fêtes traditionnelles coréennes, ils n'ont été que 12.140 à embarquer pour le Japon, depuis l'aéroport d'Incheon (sud de la Corée), soit 39% de moins que l'an dernier, a indiqué le gestionnaire à l'AFP.

Plusieurs compagnies aériennes sud-coréennes, notamment le célèbre transporteur Korean Air, ont suspendu certains vols à destination du Japon en raison d'une chute de la demande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2019 à 18:13 :
Nous en Europe, on a créé l'union européenne pour tourner la page de la seconde guerre mondiale. On ne peut pas dire que ça marche parfaitement mais en Asie du sud-est, ils sont incapable de s'entendre alors qu'ils ont des intérêts en commun.
Réponse de le 17/09/2019 à 2:21 :
L'armee japonaise s'est conduite tout au long de la ww2 comme une nuee de sauterelle.
Vous savez sans doute mieux que quiconque ce qu'il faut faire.
Ici on se fiche de l'avis des blancs arrogants.
On se passera de vos conseils d'europeen.
Regardez plutot sous votre paillaisson.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :