Donald Trump va signer un décret "America First" pour les entreprises

Le président américain veut mettre en place des règles pour "la stricte application de toutes les lois gouvernant l'entrée aux Etats-Unis de la main-d'oeuvre étrangère". Le texte témoigne de l'accumulation des ordonnances de son administration, qui n'a réussi à faire adopter aucune législation majeure au Congrès.
Le décret appellera les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre la fraude et les abus dans le système migratoire pour protéger les employés Américains.
Le décret appellera les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre "la fraude et les abus" dans le système migratoire pour protéger les employés Américains. (Crédits : CARLOS BARRIA)

Donald Trump s'apprête à signer mardi un décret encourageant les entreprises à "Acheter américain et embaucher américain", en changeant notamment un programme de visa temporaire utilisé pour recruter des travailleurs étrangers hautement qualifiés. Selon deux responsables de l'administration, qui se sont adressés à la presse lundi, le décret va également chercher à modifier les pratiques du gouvernement pour favoriser l'achat de produits nationaux dans les contrats fédéraux.

Matérialisation de la promesse "America First" de Trump, le texte témoigne de l'accumulation des ordonnances de son administration, qui n'a réussi à faire adopter aucune législation majeure au Congrès. L'ordre exécutif demandera "la stricte application de toutes les lois gouvernant l'entrée aux Etats-Unis de la main-d'oeuvre étrangère dans le but déclaré de créer des salaires plus élevés et des taux d'emploi plus élevés pour les travailleurs aux Etats-Unis", a rapporté l'un des responsables.

Le visa H-1B dans le viseur

Le décret appellera par ailleurs les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre "la fraude et les abus" dans le système migratoire pour protéger les employés Américains. Les quatre départements devront proposer des réformes du programme de visas H-1B, plébiscité par la Silicon Valley pour recruter scientifiques et ingénieurs, afin de garantir que ces laissez-passer ne soient octroyés qu'aux plus qualifiés et aux mieux payés des travailleurs étrangers. Le gouvernement utilise un système de loterie pour allouer chaque année 65.000 visas de ce type, et en octroyer 20.000 autres à des travailleurs étudiants.

Les entreprises disent utiliser ces visas pour recruter les meilleurs talents mondiaux. Plus de 15% des employés de Facebook aux Etats-Unis utilisaient ainsi un visa de travail temporaire en 2016, selon un décompté mené par Reuters d'après des rapports du département du Travail. Mais certains critiques estiment que les entreprises utilisent ces documents de séjour pour employer des travailleurs étrangers à des postes technologiques subalternes, pour des salaires moindres.

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 18/04/2017 à 13:48
Signaler
Restreindre l'accès aux personnes apportant une plus-value au pays est de toute évidence une idiotie. L'Amérique du Nord n'est pas comme beaucoup de commentateurs le pensent un système verrouillé. Quand on a un visa permettant de travailler, on est p...

à écrit le 18/04/2017 à 11:29
Signaler
la canada se frotte les mains, les gafa vont bientot y installer des centres decisionnels mondiaux...

à écrit le 18/04/2017 à 8:57
Signaler
"Mais certains critiques estiment que les entreprises utilisent ces documents de séjour pour employer des travailleurs étrangers à des postes technologiques subalternes, pour des salaires moindres" Ben tiens, on voit bien ce que notre UE a fait d...

le 18/04/2017 à 9:50
Signaler
Tout à fait d'accord avec vous. Certains médias, à défaut de dire tous, matraquent sans relâche le subconscient des masses en croyant pouvoir leur faire gober leurs vérités à l'exclusion de toute autre. C'est le libéralisme poussé jusqu'à l'extrême q...

le 18/04/2017 à 10:14
Signaler
Le libéralisme économique est une bonne économie mais si on voulait réellement l’appliquer dans le sens le plus pur de cette idée il faudrait repartir à zéro, redistribuer toutes les richesses et les capitaux et laisser les gens faire ce qu'ils veule...

le 18/04/2017 à 12:08
Signaler
@Réponse de citoyen blasé "Le libéralisme économique est une bonne économie"...Non, c'est une mauvaise économie puisqu'elle conduit irrémédiablement aux dérives que nous connaissons. Le libéralisme évolue forcément vers le néo-libéralisme, l'ultra-l...

le 18/04/2017 à 13:32
Signaler
Non valbel, vous faites le même procès au libéralisme que nous n'avons jamais connu que la droite fait au communisme que nous n'avons jamais connu également. "Le libéralisme évolue forcément vers le néo-libéralisme, l'ultra-libéralisme, l'ordo-li...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.