Donald Trump va signer un décret "America First" pour les entreprises

 |   |  353  mots
Le décret appellera les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre la fraude et les abus dans le système migratoire pour protéger les employés Américains.
Le décret appellera les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre "la fraude et les abus" dans le système migratoire pour protéger les employés Américains. (Crédits : CARLOS BARRIA)
Le président américain veut mettre en place des règles pour "la stricte application de toutes les lois gouvernant l'entrée aux Etats-Unis de la main-d'oeuvre étrangère". Le texte témoigne de l'accumulation des ordonnances de son administration, qui n'a réussi à faire adopter aucune législation majeure au Congrès.

Donald Trump s'apprête à signer mardi un décret encourageant les entreprises à "Acheter américain et embaucher américain", en changeant notamment un programme de visa temporaire utilisé pour recruter des travailleurs étrangers hautement qualifiés. Selon deux responsables de l'administration, qui se sont adressés à la presse lundi, le décret va également chercher à modifier les pratiques du gouvernement pour favoriser l'achat de produits nationaux dans les contrats fédéraux.

Matérialisation de la promesse "America First" de Trump, le texte témoigne de l'accumulation des ordonnances de son administration, qui n'a réussi à faire adopter aucune législation majeure au Congrès. L'ordre exécutif demandera "la stricte application de toutes les lois gouvernant l'entrée aux Etats-Unis de la main-d'oeuvre étrangère dans le but déclaré de créer des salaires plus élevés et des taux d'emploi plus élevés pour les travailleurs aux Etats-Unis", a rapporté l'un des responsables.

Le visa H-1B dans le viseur

Le décret appellera par ailleurs les département d'Etat du Travail, de la Justice et de la Sécurité intérieure à renforcer les mesures contre "la fraude et les abus" dans le système migratoire pour protéger les employés Américains. Les quatre départements devront proposer des réformes du programme de visas H-1B, plébiscité par la Silicon Valley pour recruter scientifiques et ingénieurs, afin de garantir que ces laissez-passer ne soient octroyés qu'aux plus qualifiés et aux mieux payés des travailleurs étrangers. Le gouvernement utilise un système de loterie pour allouer chaque année 65.000 visas de ce type, et en octroyer 20.000 autres à des travailleurs étudiants.

Les entreprises disent utiliser ces visas pour recruter les meilleurs talents mondiaux. Plus de 15% des employés de Facebook aux Etats-Unis utilisaient ainsi un visa de travail temporaire en 2016, selon un décompté mené par Reuters d'après des rapports du département du Travail. Mais certains critiques estiment que les entreprises utilisent ces documents de séjour pour employer des travailleurs étrangers à des postes technologiques subalternes, pour des salaires moindres.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2017 à 13:48 :
Restreindre l'accès aux personnes apportant une plus-value au pays est de toute évidence une idiotie. L'Amérique du Nord n'est pas comme beaucoup de commentateurs le pensent un système verrouillé. Quand on a un visa permettant de travailler, on est pas obligé de rester avec le même employeur. On va en fait au plus offrant :-)
a écrit le 18/04/2017 à 11:29 :
la canada se frotte les mains, les gafa vont bientot y installer des centres decisionnels mondiaux...
a écrit le 18/04/2017 à 8:57 :
"Mais certains critiques estiment que les entreprises utilisent ces documents de séjour pour employer des travailleurs étrangers à des postes technologiques subalternes, pour des salaires moindres"

Ben tiens, on voit bien ce que notre UE a fait du travail détaché le transformant sans hésiter en un dumping social des plus destructeurs.

En néolibéralisme il y a la théorie démocratique et la pratique oligarchique et les médias qui amalgament les deux, médias appartenant aux mêmes possédants, et c'est moche, à leurs images d'ailleurs.

Si on veut bien informer les gens (si on le veut...) il est obligé de revenir sur toute une partie de notre langage qui a été acheté par les possédants (rabâchages permanents dans les médias de masse) afin de faire de leurs intérêts des "vérités" en carton pâte. sinon on se retrouve à donner des informations qui sont des mensonges dès le départ.
Réponse de le 18/04/2017 à 9:50 :
Tout à fait d'accord avec vous. Certains médias, à défaut de dire tous, matraquent sans relâche le subconscient des masses en croyant pouvoir leur faire gober leurs vérités à l'exclusion de toute autre. C'est le libéralisme poussé jusqu'à l'extrême qui est leur tasse de thé préférée. J'ai écrit tout récemment une réaction du même type à propos de ce bain de libéralisme dans lequel on veut nous lessiver. La voici :

Adoubé chevalier de l'économie mondiale, le libéralisme n'est rien d'autre qu'une vaste tromperie agressive et guerrière pour beaucoup de pays qui le subissent, doublée d'un important non sens écologique mortel pour la planète, triplée d'un impérialisme outrancier qui dépossède des nations.

Pour arriver à faire tourner son économie fournisseuse mondiale de biens de consommation, le Chine, dont 80 à 90 % du territoire est constitué de montagnes et de déserts, donc stérile et improductif, s'est lancée dans des conquêtes et acquisitions de territoires productifs partout sur la planète. Outre qu'elle doit faire face à une consommation intérieure qui dépasse déjà ses propres ressources, elle gaspille des ressources mondiales dont elle n'est pas la légitime propriétaire dans des productions de durée de vie très courte et souvent de mauvaise qualité. C'EST UN TRES MAUVAIS PLAN !!!
C'est aussi un plan qui met l'équilibre interne de beaucoup de pays en péril, non seulement en y tuant beaucoup d'emplois, mais aussi en disloquant des cohésions sociales que des traditions parfois millénaires avaient installées.
Je n'appelle pas le libéralisme économique un progrès pour l'humanité. Ce chevalier loué par les économistes reste pour moi la source du progrès et du profit de la finance internationale en même temps que la pire des calamités pour des économies écologiques et biologiques régionales de terroirs.

La peste moderne dont beaucoup finiront par succomber.
Réponse de le 18/04/2017 à 10:14 :
Le libéralisme économique est une bonne économie mais si on voulait réellement l’appliquer dans le sens le plus pur de cette idée il faudrait repartir à zéro, redistribuer toutes les richesses et les capitaux et laisser les gens faire ce qu'ils veulent comme ils veulent dans la limite du respect des libertés des autres bien entendu.

Nous ne sommes pas loin de l'économie vertueuse il serait bien un jour de l'essayer mais ce n'est pas un libéralisme économique que l'on nous impose mais un néolibéralisme à savoir l'accaparement du terme par l'oligarchie qui transforme la liberté d'entreprendre et de commercer en une individualisation des gains et une socialisation des pertes à savoir en gros que plus on a un gros réseau et plus on gagne nous restons loin du principe libéral.

Le problème de la Chine c'est que cela a permis aux actionnaires milliardaires de faire fabriquer à bas coûts les produits qui étaient fabriqués dans les pays occidentaux afin que leurs actionnaires milliardaires puissent faire exploser leurs marges bénéficiaires sur le dos de la création de richesse puisque initiant un dumping social des plus dramatiques, la baisse du pouvoir d'achat des ménages étant en perpétuelle continuité.

Il ne faut pas avoir peur de la Chine qui subi de plein fouet la baisse de la demande mondiale et qui ne connaitra plus de croissance à deux chiffres qui lui a permis d'en arriver là où elle en est mais c'est terminé. Par les chinois ne sont pas expansionnistes ils sont part contre de redoutables stratèges à long terme utilisant leurs capitaux à acheter des produits et des matières premières dont la planète aura besoin. Parce qu'au lieu de penser immédiatement à s'évader fiscalement ils investissent eux. Même si le fléau de la fraude fiscale commence à s'abattre sur eux et tiens comme par hasard leur croissance baisse !

En effet nous serons de plus en plus nombreux à succomber au fléau néolibéral et son idéologie de veau, mais par contre comme les possédants seront touchés les derniers il y a de fortes chances que ce génocide lent humain aille jusqu'à son terme.
Réponse de le 18/04/2017 à 12:08 :
@Réponse de citoyen blasé
"Le libéralisme économique est une bonne économie"...Non, c'est une mauvaise économie puisqu'elle conduit irrémédiablement aux dérives que nous connaissons. Le libéralisme évolue forcément vers le néo-libéralisme, l'ultra-libéralisme, l'ordo-libéralisme, vers toujours plus de libéralisme "dur". Le balancier monte à droite, à l'extrême droite... pour l'instant, mais tout balancier finit par redescendre et par la force d'inertie remonter de l'autre côté... à gauche, à l'extrême gauche. Les "événements", troubles, révolutions, guerres sont là pour déclencher et entretenir le mouvement.
Réponse de le 18/04/2017 à 13:32 :
Non valbel, vous faites le même procès au libéralisme que nous n'avons jamais connu que la droite fait au communisme que nous n'avons jamais connu également.

"Le libéralisme évolue forcément vers le néo-libéralisme, l'ultra-libéralisme, l'ordo-libéralisme, vers toujours plus de libéralisme "dur". Le balancier monte à droite, à l'extrême droite..."

Ce n'est pas lui qui a évolué ce sont les possédants qui en mal de théorie soutenant leurs perversions ont instrumentalisé totalement le concept, tout comme les communistes chinois ce sont servis du communisme pour imposer aussi leur réseau.

La liberté c'est ce vers quoi nous autres humains tendons naturellement et c'est donc forcément ce qui est le plus combattu et donc détourné car une idée pareille ne peut pas être éliminée, ses ennemis s'exposant ouvertement se feraient rapidement rembarrer, la preuve avec le FN qui est un part contre la liberté des gens mais qui s'affirme pour, du coup ils les instrumentalisent, ils les pervertissent afin de pouvoir les intégrer dans leur processus de domination.

Le libéralisme imposerait de fait une redistribution totale des biens, des capitaux et des outils de production, je vous garantie qu'après cela la face du monde changerait complètement et nous évoluerions dans un système bien plus sain qu'aujourd'hui, redistribuant complètement les cartes.

C'est pour cela que nous n'en verrons jamais la couleur, seuls l’ordo-libéralisme comme vous dites et le néolibéralisme sont notre horizon en oligarchie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :