Historique : quatre anciens patrons de la Fed défendent Powell contre Trump

 |   |  457  mots
(Crédits : DR)
Quatre anciens présidents de la banque centrale américaine ont lancé lundi un message solennel à Donald Trump.

Dans une tribune commune dans le Wall Street Journal signée par Paul Volcker ; Alan Greenspan ;  Ben Bernanke et Janet Yellen, les ex-banquiers centraux ont demandé au président de respecter l'indépendance de l'institution, que le milliardaire républicain n'a de cesse d'accuser de freiner "son" économie.

Les quatre anciens dirigeants de la plus puissante banque centrale du monde prennent l'initiative extraordinaire de venir publiquement au secours d'une institution et de son président, Jerome Powell, constamment soumis à la pression et parfois aux insultes de Donald Trump. Sans jamais le citer.

L'indépendance de la Fed

En tant qu'anciens présidents "nous sommes unis dans la conviction que la Fed et son président doivent pouvoir agir indépendamment et dans le meilleur intérêt de l'économie, libérés de pressions politiques à courte vue et en particulier dans la menace de limoger les dirigeants de la Fed pour des motifs politiques", plaident-ils.

S'en suit une longue démonstration, exemples à l'appui, des raisons pour lesquelles une banque centrale indépendante est dans une meilleure position pour encourager une croissance économique saine et durable plutôt qu'un institut monétaire constamment soumis aux pressions de responsables politiques qui cherchant à être réélus -- ce qui est le cas de M. Trump qui brigue un second mandat.

Le président américain accuse la Fed et son président d'avoir mal évalué la situation à la fin de l'année 2018 et d'avoir augmenté les taux alors que l'économie américaine commençait à ralentir. Fidèle à son habitude de l'hyperbole, le locataire de la Maison Blanche n'hésite pas à affirmer que sans l'erreur de la Fed la croissance pourrait être plus du double des près de 2% actuels et le marché boursier de 10.000 points plus élevés.

Des affirmations qu'aucun économiste ne valide même s'ils sont nombreux à estimer avec le président américain que la Fed s'est trompée en relevant les taux en décembre.

L'institut d'émission a rétropédalé depuis janvier et finalement baissé les taux mercredi dernier pour la première fois depuis 11 ans.

Trump demande plus !

Jerome Powell "nous a encore une fois déçus", a tweeté le président américain juste après la baisse.

Les anciens dirigeants de la Fed reconnaissent qu'eux-mêmes et l'institution ont pu commettre des erreurs, mais sont "convaincus que ces décisions étaient meilleures parce qu'elles ont été le fruit de l'évaluation non partisane, non politique basée sur les intérêts des citoyens américains sur le long terme". Ils ont aussi souligné qu'indépendance ne signifiait pas manque de supervision ou opacité, en rappelant les rôles essentiels du Congrès, des citoyens et de la presse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2019 à 8:40 :
Guerre commerciale, guerre des monnaies, ça va finir en guerre tout court.
a écrit le 06/08/2019 à 8:25 :
L'avantage du Spectacle américain c'est qu'il est difficile de ce fait de savoir ce qu'il va en sortir, tandis que notre UERSS elle est tellement prévisible...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :