Le FBI rouvre une enquête sur les courriels d'Hillary Clinton

 |  | 294 mots
Lecture 2 min.
Hillary Clinton va devoir faire face à une nouvelle enquête du FBI.
Hillary Clinton va devoir faire face à une nouvelle enquête du FBI. (Crédits : CARLOS BARRIA)
L'agence fédérale a rouvert une enquête dans le cadre de l'affaire de la messagerie privée de la candidate démocrate, à dix jours du scrutin présidentiel.

L'affaire des courriels d'Hillary Clinton est-elle relancée ? Le FBI a indiqué vendredi 28 octobre qu'il s'apprêtait à rouvrir une enquête sur cette affaire. La candidate démocrate à l'élection étasunienne qui se tiendra le 8 novembre prochain est accusée d'avoir utilisé une messagerie privée pour traiter d'affaires sensibles lorsqu'elle était secrétaire d'Etat (ministre des affaires étrangères).

Rien de clair, pour le moment

Cette messagerie non sécurisée aurait pu mettre en danger certaines informations classifiées. En juillet, le FBI avait parlé de « négligence extrême », mais n'avait pas requis de poursuites contre l'ancienne secrétaire d'Etat. Le Département de la Justice avait suivi ces recommandations. Ce vendredi, le FBI aurait eu accès à de nouveaux courriels et a jugé approprié de rouvrir l'enquête. Pour le moment, le FBI indique qu'il lui est impossible de déterminer si ces nouvelles informations sont « significatives ».

La réaction des candidats

En meeting dans l'Iowa, la candidate démocrate, actuellement en tête dans les sondages, s'est dite « convaincue que cette enquête ne changera pas les conclusions du FBI ». Quant à son adversaire républicain Donald Trump, qui était dans le New Hampshire, il a déclaré que le niveau de corruption de Hillary Clinton était « jamais vu » et qu'il ne fallait pas pour cette raison l'envoyer au bureau ovale.

Clinton en tête

La majorité des sondages donnent Hillary Clinton en tête, parfois jusqu'à dix points d'avance. Quelques enquêtes, comme celle parue ce vendredi par le Los Angeles Times, donnent cependant la victoire à Donald Trump. La décision se jouera cependant dans quelques Etats-clés, le système électoral américain étant largement fondé sur la victoire dans les Etats et non sur les scores nationaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2016 à 11:18 :
La ministre des affaires étrangères laisse des infos classifiées sur un serveur non sécurisé, donc accessible à tous les services de renseignements de la planète. C'est au minimum de l'incompétence crasse, au pire de la facilitation d'opérations d'espionnage visant son pays. Pour le citoyen lambda aux USA, ce serait de lourdes peines de prison...
a écrit le 31/10/2016 à 9:54 :
Espérons que les américains votent pour les candidats alternatifs, ce serait tellement magnifique.

Au passage il faut quand même savoir que Bernie Sanders était donné largement gagnant face à Trump que Clinton cette dernière pouvant arriver à perdre face à une baudruche pareille, ce serait quand même un sacré exploit.

C'est comme en France on se demande bien quel politicien descendra si bas dans la médiocrité qu'il arrivera à se faire battre par le pen.
a écrit le 30/10/2016 à 10:10 :
Contrairement à ce que vous insinuez, l'oligarchie US à compris que Trump pouvait gagner, ce qui dérange leur stratégie.
Du coup, si ils retirent Clinton de la course à la dernière minute, pour des raisons de mails bidon, les élections seront reportées.
Obama (du clan Clinton) garde le pouvoir. Du jamais vu.
a écrit le 30/10/2016 à 0:12 :
Clinton ou Trump, les US sont descendus bien bas et pour cette raison ils vont devenir dangereux. Pour moi, un seul credo: US GO HOME.
a écrit le 29/10/2016 à 15:12 :
Un président est à deux doigts de subir l'impeachment pour des histoires de cigare et de petites culottes, un autre peut sans vergogne et sans conséquences mentir effrontément et lancer le pays dans une guerre de 30 ans.

Et voilà que la femme du premier doit maintenant subir des avanies pour avoir utilisé son propre stylo au lieu de celui prêté par le bureau.

On n'a décidément pas les mêmes priorités ici et aux States. A moins que le FBI ne soit dans les mains des conservateurs, ce qui reste une possibilité.
Réponse de le 29/10/2016 à 18:11 :
C'est amusant de voir des gens complètement gaga ultra endoctriné à la mode clinton, les mêmes qui n'ont toujours pas compris le brexit et j'en passe ... Quand on ressort une pro du porno ou un valet de chambre qui grille trump tout roule impect mais des emails ultra confidentiels, des magouilles énormes avec une fondation bidon ... ça c'est vraiment pas grave ... Maintenant c'est carrément le FBI qui est à la botte de Trump hahahahaha revenez un peu sur terre et admettez que votre super candidate a de sacrés casseroles à planquer ! Mais bon dormez tranquille elle est déjà élue et vous aurez votre Tafta ogm, trop cool merci !
Réponse de le 29/10/2016 à 20:58 :
@jc : Sans être un inconditionnel de Clinton, il est évident que quand il parle de "corruption" à propos de cette affaire d'e-mails, l'étendue de l'incompétence crasse de Trump apparaît clairement. Qu'il parle de légèreté, d'imprudence, voire d'inconséquence, certes. Mais faut dire qu'il s'adresse aux plus bas de plafond des américains, alors moins ça a de sens, mieux ça passe.
Réponse de le 29/10/2016 à 21:02 :
@jc : quant au TAFTA, étant dans l'intérêt bien compris des européens et des USA, on ne voit pas, au delà des rodomontades d'usage, en quoi l'éventuelle élection de Trump pourrait sérieusement le remettre en cause. Et il faudra aussi un traité du même genre avec le Japon.
a écrit le 29/10/2016 à 12:52 :
Encore ? Ils ouvrent, ils ferment ? Vu de l'extérieur, ça fait juste un peu une administration qui subit des pressions...
a écrit le 29/10/2016 à 12:01 :
Je ne suis pas un fan de Clinton mais cette affaire des mails, cela fait pas un peu trop longtemps que ça dure? Juste une question en passant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :