Les ambitions titanesques de Poutine pour moderniser la Russie

 |   |  726  mots
Le Kremlin a pour objectif de réduire de moitié la pauvreté d'ici 2024 et d'atteindre une croissance annuelle d'environ 4% du PIB, un objectif ambitieux par rapport aux prévisions de la Banque mondiale.
Le Kremlin a pour objectif de réduire de moitié la pauvreté d'ici 2024 et d'atteindre une croissance annuelle d'environ 4% du PIB, un objectif ambitieux par rapport aux prévisions de la Banque mondiale. (Crédits : Lehtikuva Lehtikuva)
375 milliards. C'est l'équivalent, en euros, du montant des investissements prévus par le gouvernement pour moderniser une Russie à l'économie anémique.

Des centaines de milliards pour des ambitions titanesques : Vladimir Poutine a lancé un programme d'investissements sans précédent pour moderniser une Russie à l'économie anémique.

Le nouveau Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine, dont le gouvernement a été dévoilé mardi, a affirmé vouloir mettre un coup d'accélérateur à ces "projets nationaux", annoncés début 2018 mais dont la mise en oeuvre a jusqu'ici été minimale.

Lire aussi : Poutine veut changer la Constitution, le gouvernement russe démissionne

Le Kremlin a pour objectif de réduire de moitié la pauvreté d'ici 2024 et d'atteindre une croissance annuelle d'environ 4% du PIB, un objectif ambitieux quand la Banque mondiale table pour la Russie sur 1,6-1,8% en 2020-2021.

Au total, ces investissements de 25.700 milliards de roubles - 375 milliards d'euros au taux actuel - doivent d'ici 2024, date de la fin de l'actuel mandat de Poutine, toucher presque tous les secteurs : numérisation, démographie, écologie, éducation, routes, culture et santé.

Lire aussi : Macron en profond désaccord avec Poutine sur le libéralisme

Infrastructures

Car le plus grand pays du monde est miné par des infrastructures vieillissantes, peu adaptées aux échanges économiques mondialisés. Un quart des fonds sont ainsi dédiés aux transports ferroviaire, aérien, routier, maritime et fluvial.

Des autoroutes modernes doivent être construites, à commencer par les premiers 300 km du tracé reliant Moscou à Kazan.

Un plan détaillé de développement des chemins de fers russes a été approuvé, prévoyant entre autres d'augmenter l'activité de la compagnie nationale "RZD" à l'étranger et de développer des lignes à grande vitesse.

La Russie veut aussi construire ou achever plusieurs gazoducs et oléoducs, ainsi que développer la route maritime du Nord, dans l'Arctique, rendue plus praticable par le changement climatique.

Écologie

L'écologie arrive en troisième position des dépenses prévues (16%), symptôme d'un éveil palpable aux problématiques écologiques pour le quatrième plus grand pollueur au monde.

Les autorités veulent éliminer d'ici 2024 les décharges illégales et diminuer de 20% les émissions polluantes dans les villes avec la plus importante pollution atmosphérique.

Il est également prévu de créer plusieurs parcs nationaux et de réduire les décharges d'eaux polluées dans la Volga et le lac Baïkal.

La Russie est un des pays les plus vulnérables au changement climatique, avec notamment ses vastes régions arctiques où les infrastructures sont construites sur le permafrost. De graves inondations et des feux de forêt inhabituels ont eu lieu récemment.

Démographie et Santé

Poutine veut également s'attaquer à deux grands points faibles russes: la démographie et la santé, auxquels doivent être respectivement alloués 7% des investissements.

Il a ainsi consacré la moitié de son discours sur l'état de la nation de mi-janvier à la crise démographique que traverse le pays, la qualifiant de défi "historique".

La Russie a perdu plus de cinq millions d'habitants depuis 1991, conséquence de la grave crise démographique qui a suivi la chute de l'URSS. Après une période de reprise, la population baisse à nouveau depuis 2018.

Le président s'est donné pour objectif d'augmenter le taux de fécondité de 1,5 enfant par femme à 1,7 en 2024. Pour cela, il veut étendre un programme d'aide financière aux parents, jusqu'alors ouvert à la naissance du second enfant, dès le premier enfant, et promet de nouvelles allocations et la gratuité de la cantine scolaire.

À cela s'ajoutent des mesures pour améliorer l'espérance de vie, en augmentant la pratique du sport et le suivi médical des personnes âgées.

La mortalité sur les routes doit aussi baisser d'un tiers.

Numérique

Patron du fisc jusqu'à sa nomination à la tête du gouvernement, Mikhaïl Michoustine a organisé la refonte et la numérisation de cette énorme bureaucratie pour en faire une agence efficace.

Fort de ce succès, il a déjà annoncé que le volet numérique des réformes serait une priorité: "l'État devrait être une plateforme numérique au service des citoyens".

Parmi les mesures prévues, le déploiement de la 5G dans dix villes d'ici 2024.

Lire aussi : 5G: les 5 enjeux d'un défi technologique

Le gouvernement va aussi encourager la production d'équipements russes de télécommunication, et obliger les fabricants de téléphones à pré-installer des logiciels russes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2020 à 9:50 :
J'en ai marre de me taper le trollage du multipseudos apeuré, donc si je peux pas me passer de ça vous virez mon commentaire de base, vous ne le décorez pas de guirlandes de mauvais goût !
a écrit le 24/01/2020 à 8:08 :
Tous ceux qui déplorent le manque de liberté en Russie devraient balayer devant leur porte. En effet, sur l'indice mondial de la liberté d'expression ( voir indice Libertex) , la Russie marque 51,1 points contre la France qui se trouve derrière avec 46,4 points.
Réponse de le 25/01/2020 à 15:51 :
@Plume: Non, mais c'est du sérieux, cette indice? En Russie des dizaines (certains disent des centaines) de personnes par an sont condamnés à la prison ferme pour l'extrémisme et ce ne sont pas des islamistes radicaux. Les services spéciaux fabriquent des affaires en extremisme, où les gens innocents sont condamnés (affaire "Novoe velichie" etc.). La plupart des média sont contrôlés par l'Etat.
Réponse de le 25/01/2020 à 16:28 :
Vite du goudron pour Plume
a écrit le 23/01/2020 à 15:17 :
Avec ses réseaux, ex et actuel Patron du KGB,
il serait de très loin l'hommele plus riche du monde.
Prélevant une part de l'export en ressources naturelles,
il pèserait une fortune impossible à égaler.
Réponse de le 24/01/2020 à 7:57 :
On a envie de dire "et alors ?" Jaloux? Ensuite je ne vois pas le rapport avec le sujet de l'article.
Réponse de le 25/01/2020 à 15:54 :
@Dany: Désolé, mias il n'a jamais été un patron du KGB à l'époque de l'URSS, mais un petit fonctionnaire. Ensuite il a été nommé directeur du FSB pendant un an (1998-99, si je ne trompe pas), où il a été peu apprécié par ceux qui y travaillaient. Par contre, pour le plus riche homme du monde, ce n'est pas à exclure.
a écrit le 23/01/2020 à 12:02 :
375.....Miette !!!!
à l'échelle du plus vaste pays du monde, et à l'échelle de 20 Ans de dilapidation
des recettes export ENORMES !!!! du sous-sol

Poutine a fait en sorte d'etre à vie au pouvoir de cette dictature,
meme hors du Kremlin.

5 ans de Démocratie depuis 1917 : BORIS ELTSINE
a écrit le 23/01/2020 à 10:05 :
Article informatif bien équilibré.
Avec votre autorisation, à rajouter ceci; au bénéfice de la Russie.
Le pays dispose d'un faible endettement public.
Sachant que le taux de l'escompte est supérieur au taux d'inflation d'environ 3%, les décideurs disposent d'une marge pour accélérer la rotation des capitaux et favoriser l'investissement dans l'économie réelle.
A comparer avec les pays dont le système bancaire se suicide en pratiquant les taux négatifs...
Un autre aspect de la réalité est totalement méconnu du grand public, mais pas du renseignement ; cf références jointes
https://lesakerfrancophone.fr/perdre-la-suprematie-militaire
https://cf2r.org/rta/guerre-electronique-la-suprematie-russe/
du reste, les Russes disposent aussi de canons pacifiques:
https://fr.sputniknews.com/culture/201804021035774557-russie-militaires-chant-musique-sacree-video/
Avec ces références vous comprendrez mieux ce qui se profile, un bouleversement géopolitique majeur d'une amplitude aussi grande que ce qui est arrivé à la Renaissance.
Rendez vous dans une dizaine d'années pour mesurer ce qui sera advenu...
Réponse de le 23/01/2020 à 11:14 :
Wouais, mais on attend depuis 1999 de voir "ce qui se profile"
Mieux vaut tard que jamais.
Mais il faut se réjouir qu’enfin Poutine annonce investir massivement pour moderniser.
Cette forme industrielle de la « Novaya Russia » profitera aux citoyens russes, au contraire de l’endoctrinement Nouvelle Russie qui avait motivé l’agression de l’Ukraine et planté l’économie russe déjà pas très fringante.
Le chantier est énorme, et on sait aussi ce que vaut une promesse russe, alors, on va peut-être attendre et voir avant de distribuer des bons points.
Complètement zappées les libertés d'expression, entreprendre et de créer.
Ces 3 libertés sont indissociables, c'est la marque de fabrique de toutes les économies avancées !
Réponse de le 25/01/2020 à 15:45 :
@bon appart: Ce que vous écrivez, ce n'est l'information méconnue, mais plutôt de la propagande russe qui n'a rien à voir avec la réalité en grande partie. Pour le système bancaire russe, c'est particulièrement drôle, son état est loin d'être glorieux.
a écrit le 23/01/2020 à 5:49 :
Compte tenu ses précédents mandats, un peu de scepticisme aurait été bienvenu dans l'article.
J'ai particulièrement aimé le passage sur les gazoducs. Tous les chantiers russes dans ce domaine sont si efficaces qu'ils ne seront jamais rentabilisés. Mais les copains de Poutine ont fait pleines poches.
a écrit le 23/01/2020 à 0:53 :
20 ans à la tete de cette 3/4 Dictature, l'ex (et actuel ) patron du KGB
à gaspiller les Gigantesques recettes d'export émanant d'un si riche sous-sol.
Réponse de le 23/01/2020 à 6:54 :
Vous trouvez que Macron ne la joue pas dictateur ? 18% aux élections pour 80% de couverture médiatique et il impose ses idées nauséabondes sans consultations ? Ou encore il fait tabasser du GJ à profusion ? Merveilleuse démocratie. Arrêtez de donner des leçons.
Réponse de le 23/01/2020 à 9:45 :
@ de Aegean

Macron a été élu avec plus de 65% des voix au second tour et est arrivé en tête au 1e tour et son parti a gagné les élections législatives, et il ne pourra se représenter qu'une fois, si vous refuser ces résultats c'est que vous n'êtes pas démocrate. Poutine est réélu depuis plus de 20 ans avec un système qui élimine ces opposants et il manipule les lois avec un parlement croupion. Quand a sa politique vous avez le droit d'être contre mais la démocratie c'est aussi respecter le résultat des élections et la légitimité du gouvernement.
Réponse de le 23/01/2020 à 11:40 :
E.Macron 24% au 1er tour, Chirac élu à 52% contre Jospin après 19.9% au 1er tour,
Mitterrrand élu à 51.7% après 25% au 1er Tour. ( Giscard 27% )

Delanoé, Hidalgo élus avec moins de voix que leurs adversaires : Seguin et NKM

En dictature vous ne pourriez pas vous exprimer ni ici, ni ailleurs.

Votez, et incitez vos entourages à Voter pour qui que ce soit mais votez.

Intéressez-vous aux VRAIES Démocraties : République Populaire Démocratique de Corée ( Corée du Nord ) Turquie, Vénézuela, Somalie, Syrie, Iran
a écrit le 22/01/2020 à 18:21 :
Poutine ancien du kgv la folie des grandeurs
a écrit le 22/01/2020 à 17:12 :
Ou va-t-il trouver 100 millions d'euros par an? Planche a billet, emprunt, liquidation du stock de devises?
Réponse de le 23/01/2020 à 3:38 :
La Russie s'est constituee d'important stock de metal jaune. Son gaz connecte a l'Allemagne sera bientot acte. De quoi subvenir sans pb aux projets.
Réponse de le 23/01/2020 à 8:52 :
@matin calmes : Pour le stock d’or, c’est vrai, mais a) c’est pas suffisant, b) ce sont les réserves, donc, pas d’utilisation budgetaire. Pour ce qui concerne les gazoducs, a) l’Allemagne est déjà connectée, mais b). Gazprom perd la guerre pour le marché européen. Il a dépensé des sommes colossales pour les gazoduc de contournement, mais partout il a des problèmes avec. La concurrence sur le marché européen augmente fortement (LPG américain, gaz d’Azerbaïdjan etc.), les prix sont en forte baisse.
a écrit le 22/01/2020 à 16:11 :
En Europe on a tendance à ne pas croire un dirigeant quand il promet des progrès durant un éventuel deuxième mandat. Pourquoi ne les a-t-il pas obtenu pendant son premier, se demande-t-on.

Les russes pensent-ils que Poutine est réellement crédible avec de tels propos, après 20 ans au pouvoir ?
a écrit le 22/01/2020 à 16:08 :
On parle là de 25 à 30% du PIB russe qui serait injecté en 4 années.

Que ne l’eut t'il pas fait avant? Ça fait 20 ans qu'il est au pouvoir et il a gaspillé des milliers de milliards € dans des armements et à mener une politique agressive, plutôt que d'utiliser sagement les dividendes du pétrole pour développer l'économie de son pays.

La russie a un potentiel fantastique, c'est un échec grave que son PIB la situe à peine à coté de l'Espagne.
Réponse de le 22/01/2020 à 22:25 :
Vous croyez les chiffres officiels? comment pensez vous que la Russie ait la deuxieme armée du monde, spatial, armes redoutables, opérations extérieures avec le PIB de l'espagne. Il y a quelque chose qui cloche. surement de la désinformation à l"américaine. il y a des données évidemment contradictoires. J'ajouterai les milliardaires russes qui obéissent à Poutine. les memes en Espagne? Soyez plus critique envers les articles de notre pauvre pays bien soumis à l'OTAN.
Réponse de le 23/01/2020 à 5:15 :
@jeanluc: Donc, il ne faut pas croire aux chiffres officiels russes? Les réponses pour le reste: 1. L'armée n'est pas deuxième pour la plupart des composants, en plus c'est majoritairement l'héritage de l'URSS (oui,même 30 ans après). 2. Effectivement, c'est à cause de dépenses faramineuses dans la défense (qui vont souvent nulle part ou dans les poches) et 3eme place en nombre des milliardaires que le salaire médian net en Russie est autour 400 euros et la retraite moyenne de 200. Cause-fait.
Réponse de le 23/01/2020 à 6:57 :
Une politique agressive ? La Russie ?
Revoyez vos sources d’information et votre histoire... aucun conflit engagé par ce pays depuis fort longtemps. Néanmoins, un soutien apporté à des États attaqués par les atlantistes.
Côté agressivité on a vu pire.
Réponse de le 23/01/2020 à 8:57 :
@François : Sans vouloir trop de dénigrer la politique russe et sovietique, je trouve cependant qu’il ne faut pas exagérer, il y a des exemples y compris dans l’histoire récente. L’annexion de la Crimée en 2014 (oui, les habitants ont été pour, c’est vrai, mais cela reste une annexion). L’intervention en Afghanistan en 1979 (une grosse bêtise).
a écrit le 22/01/2020 à 14:50 :
Je me demande quel volume d'argent va réellement être utilisé pour ces investissements

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :