Pékin boycotte les agriculteurs américains, électorat pivot de Trump

 |   |  488  mots
Le 9 juillet 2018, dans son exploitation située à l’extérieur de Bâton-Rouge, à Erwinville, en Louisiane, l'agriculteur Raymond Schexnayder Jr. travaille dans son entrepôt à vérifier les sacs de soja avant leur expédition.
Le 9 juillet 2018, dans son exploitation située à l’extérieur de Bâton-Rouge, à Erwinville, en Louisiane, l'agriculteur Raymond Schexnayder Jr. travaille dans son entrepôt à vérifier les sacs de soja avant leur expédition. (Crédits : Reuters)
La Chine est, entre autres, le premier acheteur mondial de soja, principal produit agricole américain à l'exportation. Mais Pékin achète aussi massivement aux États-Unis du sorgho, du blé, de la viande de porc ou encore du coton. Dans la guerre commerciale extrême engagée avec les États-Unis, après la dévaluation du yuan hier, la Chine abat une nouvelle carte qui va impacter directement une importante base d'électeurs favorables à Trump, à l'approche de la présidentielle de 2020.

La Chine a suspendu ses achats de produits agricoles américains et n'exclut pas d'imposer des taxes à l'importation sur ses produits agricoles achetés aux États-Unis après le 3 août, a annoncé mardi le ministère chinois du Commerce.

Cette décision représente une nouvelle étape dans la guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine, quatre jours après l'annonce par Donald Trump de l'instauration, à compter du 1er septembre, de droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars (268 milliards d'euros) d'importations chinoises encore non taxées par Washington.

"Les entreprises chinoises concernées ont suspendu leurs achats de produits agricoles américains", a déclaré le ministère chinois du Commerce dans un communiqué diffusé en ligne mardi peu après minuit.

La valeur des produits agricoles américains susceptibles d'être la cible de nouveaux droits de douane n'est pas précisée par Pékin.

"Sérieuse entorse" au consensus sino-américain du G20

Le ministère chinois du Commerce estime que la décision de Donald Trump de taxer à partir de septembre 300 milliards de dollars de produits chinois constitue une "sérieuse entorse" au consensus trouvé entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping lors de leur rencontre lors du sommet du G20 le 29 juin à Osaka.

Les deux dirigeants étaient alors convenus de relancer les négociations pour régler le différend commercial entre Pékin et Washington, qui dure depuis des mois et provoque des turbulences sur les marchés.

L'annonce de Trump avait surpris les négociateurs chinois et américains

L'annonce de Donald Trump a d'autant plus surpris que les négociateurs américains et chinois venaient de reprendre à Shanghai leurs discussions, suspendues en mai dernier.

Dans une série de tweets, le président américain a notamment déploré que la Chine, qui "avait accepté d'acheter des produits agricoles américains en grandes quantités", ne l'ait pas fait.

"Le marché chinois est vaste et représente d'excellentes perspectives pour l'importation de produits agricoles américains de haute qualité", a déclaré le ministère chinois du Commerce.

Il a ajouté espérer que les États-Unis tiendraient leurs promesses et créeraient les "conditions nécessaires" pour une coopération bilatérale.

Trump, fermiers, campagne 2016,

[Le 24 octobre 2016, à Boynton Beach (Floride), le candidat Donald Trump (en bout de table) deux semaines avant son élection, en campagne à la rencontre d'agriculteurs, des électeurs qui ont voté à 62% pour lui en 2016. Crédit: Jonathan Ernst/ Reuters]

La Chine premier importateur de soja, principal produit agricole exporté par les États-Unis

La Chine est, entre autres, le premier acheteur mondial de soja, principal produit agricole américain à l'exportation. Selon la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR) chinoise, Pékin a acheté 130.000 tonnes de soja, 120.000 tonnes de sorgho, 60.000 tonnes de blé, 40.000 tonnes de porc et 25.000 tonnes de coton aux États-Unis entre le 19 juillet et le 2 août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2019 à 14:16 :
Et pendant que le populiste trump, descendant d'immigré qui ne doit sa "fortune" qu'à un héritage (ses propres activités se limitant pour l'essentiel à des faillites), pendant qu'il importe son matériel électoral de... Chine (!!!), pendant que l'incompétent notoire qu'est trump continue à faire payer les taxes d'importation aux américains qu'il appauvrit chaque jour davantage (700 millions d'euros de dépenses supplémentaires pour les ménages us en 2019 juste à cause des taxes de trump) et qu'il coule l'économie us qui ne survit vaille que vaille qu'en creusant une dette devenue abyssale et insoutenable à court terme (comme celle de la france, d'ailleurs), la chine a augmenté ses exportations de 3,3 %. Bravo, trump ! Qu'il continue à favoriser l'industrie et le secteur d'export chinois et qu'il continue à couler les ricains et l'oncle sam. Et que les Chinois, bien plus compétitifs, compétents et productifs que les ricains ou les vieux européens, continuent sur leur lancée ! Quand, du côté de la maison blanche ou de l'élysée, les incompétents en place détruisent tout sur leur passage, appauvrissent leurs populations respectives et creusent une dette intenable (usa et france représentent avec le japon les plus grands risques pour l'économie et la finance mondiales, du fait de leurs dettes respectives - ce sont aujourd'hui les trois chancres mondiaux dans ce domaine, dixit tous les économistes sérieux, compétents, objectifs et fiables - donc pas français), la seule solution réaliste est de laisser sombrer ces pays-poubelles sans état d'âme et de miser sur les vrais vainqueurs à court, moyen et long termes. Des vainqueurs qui ne se trouvent ni aux états-unis, ni dans une europe moribonde.
a écrit le 08/08/2019 à 13:57 :
Pour mieux connaître l'évolution de la Chine, lisez "Mémoires chinoises" de Jean Tuan chez CLC Editions. L'auteur évoque la venue de son père en France en 1929 et son intégration, l'exceptionnel voyage qu'ils ont fait en Chine en 1967 durant la révolution culturelle et l'évolution du pays depuis 1980 dont il a été un témoin privilégié. Marie Holzman, sinologue de renom, a préfacé le récit. Une lecture indispensable dont le contenu vous étonnera d'autant si vous avez récemment voyagé dans ce pays ou bien pensez le faire… Disponible en librairie sur commande et via fnac.com, amazon.fr, decitre.fr et Babelio.com
a écrit le 08/08/2019 à 5:33 :
y a une epidemie porcine en chine
alors uncle chang sait retourner sa veste, il va ponctuellement assecher le marche du porc.......
a la saison des bbq, ca va mettre homer simpson hors de lui de ne pas trouver des ribs a prix casse
a écrit le 07/08/2019 à 19:56 :
Même si les américains sont les plus gros producteurs du monde de céréales, il y a des tas de pays capables de fournir les chinois sans chercher des histoires, nous on est un peu plus chers, mais une qualité supérieure avec moins de produits chimiques que les ricains.
a écrit le 07/08/2019 à 15:16 :
Marrant comme font les pays souverains pour négocier entre eux, Chine, Usa, Russie .. Les autres comme la France signent les GOPE de l' UE et passant sous les fourches caudines de l' Histoire en se laissant désosser ..
Upr Frexit, vite ..
Réponse de le 08/08/2019 à 14:18 :
euhhhh : la france ? c'est quoi, la france ? Ca représnete quoi, ça ?
a écrit le 07/08/2019 à 12:14 :
La chine pille les technologies, fait de l'espionnage industriel, autorise la contrefaçon, détruit les conditions sociale, impose sa vision économique et politique à sa faveur, etc etc etc... CELA SUFFIT TRUMP A ENTIÈREMENT RAISON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 07/08/2019 à 14:17 :
Ben ouais, trump a raison. Surtout que ses prétendues taxes et sanctions pénalisent avant tout les américains eux-mêmes. Les entreprises qui sont absolument incapables de se fournir en comoosants et en technologies aux usa ou en europe qui sont en arrière de rejoindre par rapport à la chine. Mais aussi les consommateurs us qui, dès cette année, vont payer plus de 700 millions d'euros supplémentaires grâce aux taxes d'importation de trump. Ouais, ouais, trump a bien raison d'appauvrir encore un peu plus les ricains et d'enfoncer chaque jour davantage son pays dans la miouise. Un pays, les usa, qui a une dette abyssale et insoutenable à court terme. Un pays dont l'économie n'est plus qu'un mirage pour gogos incapables de penser par eux-mêmes. Comme la france, d'ailleurs. Mais bon, quand on privilégie le populisme de bas étage, un électorat de décérébrés congénitaux et le nivellement par le bas, c'est sûr : trump à raison.
Réponse de le 07/08/2019 à 15:01 :
C'est amusant, quand on remplace chine par US, çà marche aussi !
a écrit le 07/08/2019 à 11:17 :
Les discussions sont trop lentes pour le Président américain, et on peut le comprendre, tant les chinois ont des procédures de négociation à rallonge. Evidemment, cela crée des pressions sur les marchés. Et la situation était déjà compliquée avec la fièvre porcine africaine et les abattages massifs de porcs en Chine qui de facto ne mangent plus, ainsi que les interrogations sur le possible transport du virus par l'alimentation du bétail, polémique qui ne fait que commencer, sans que solution puisse être trouvée, puisque Chine, USA et Europe ne sont pas indemnes. In fine, les stocks mondiaux de produits agricoles ne sont pas illimités (même s'il s'avère que pour l'instant, ils sont suffisants), mais nous verront ce que va nous sortir l'USDA dans son rapport de demain (les chiffres actuels sur la production américaine sont trop hauts compte tenu des difficultés de semis ce printemps, c'est une quasi certitude).
a écrit le 07/08/2019 à 9:25 :
Critique pleins les poches des agriculteurs..
Seulement c est eux ne l oublions pas qui nourrissent le monde.. En travaillant 7 jours sur 7 toute l année. Avec un salaire de misère..combien de suicides par jour dans cette profession... Personne n en parle... Et leur travail, ils l aime, c'est une passion

Merci à vous et courage aux agriculteurs
Réponse de le 07/08/2019 à 10:05 :
"Ceux qui nous nourrissent" ??? Avec leurs pratiques criminogènes, ce sont aussi eux qui sont les plus grands pollueurs du monde, les plus grands pilleurs de ressources naturelles (dont l'eau qui est gaspillée), les plus grands consommateurs d'énergie fossile et aussi ceux qui nous empoisonnent le plus. Quant à leur salaire... Ils vivent fort bien grâce à des subventions indues, amorales et contreproductives. En france, un paysan touche, sans rien faire, environ 25.000 euros de subsides pour nous fourguer des productions empoisonnées par les substances chimiques. Tiens... 25.000 euros : c'est le montant que ces mêmes agricultueurs déboursent chaque année pour les produits phytosanitaires toxico-chimiques, parfois interdit, qu'ils utilisent massivement. Alors, franchement, s'épancher sur leur sort est au minimum ridicule, voire amoral. Exception faite, bien entendu, des agriculteurs responsables et respectables qui tavaillent en bio.
Réponse de le 07/08/2019 à 11:50 :
les agricultueurs conventionnels et "raisonnés" (quelle blague !) ne nous nourrissent pas : ils nous empoisonnent et empoisonnent toute la terre. Respect pour les agriculteurs bio qui respectent la terre, les ressources, les produits et les consommateurs. Mais bon : tant que la plèbe voudra bouffer tout et n'importe quoi surtout en ne payant pas trois francs six sous, c'est sûr qu'ils continueront à bouffer de la me... industrielle. Les agricultueurs conventionnels et pseudo-"raisonnés" n'ont donc pas de souci à se faire pour leur avenir : ils pourront encore fourguer leurs productions toxiques et toucher de plantureuses aides; histoire de palper beaucoup de pognon sans foutre grand-chose... En tout cas pas grand-chose de bon.
a écrit le 06/08/2019 à 15:24 :
@ Valbel89
Tout-à-fait d'accord !
Ca fera moins de carburant et de pollution pour transporter ces produits. Si on généralisait cette démarche de bons sens écologique, on pourrait régler rapidement le problème de la surpopulation et sauver la planète.
Réponse de le 06/08/2019 à 16:07 :
Sauf qu'il n'y a pas de surpopulation. Encore une fake news relayée par des politiciens dangereusement populistes et des medias à la déontologie pour le moins douteuse. Quant à nourri al planète, il n'y a absolument aucun problème. Ni maintenant, ni dans le futur. A condition de mieux distribuer les ressources (moins de gaspillages en Occident, notamment), de ne plus subventionner des surplus stockés indéfiniment et finalement détruits, et - surtout ! - de privilégier le bio (comme le préconisent d'ailleurs tous les scientifiques sérieux et indépendants, ainsi que la FAO, agence onusienne responsable de l'alimentation, que l'on ne peut suspecter d'accointance avec les milieux "alternatifs"). Contrairement à ce que prétendent quelques études soigneusement truquées menées par des "scientifiques" vendus à l'agrochimie, c'est le bio qui a, et de loin, les plus forts rendements sur le long terme et qui a la production la plus riche en vitamines, nutriments... Ce que tout le monde qui a deux neurones en état de fonctionnement sait pertinemment bien. Les pseudo-"études" qui tentent vainement de prétendre le contraire sont toutes basées sur des durées d'exploitation inférieures à 5 ans, ce qui ne rime strictement à rien. Il n'y a ni surpopulation, ni risque de sous-alimentation à condition de priilégier le bio, d'arrêter de subventionner des productions détruites par la suite (il faut d'ailleurs supprimer toutes les subventions agricoles !) et d'assurer une juste et correcte distribution des productions. Le reste n'est que bourrage de mou de soi-disant scientifiques corrompus par l'agrochimie, de medias catastrophistes devenus des organes de nauséabonde propagande et de politiciens populistes qui ne sont jamais que des pleutres. Comme tous les populistes et tous ceux qui ont peur "de l'autre", d'ailleurs
Réponse de le 06/08/2019 à 18:14 :
Réponse à la réponse de "X" (?)

Chiche ! Ne faisons plus que du Bio, en priant pour qu'il soit moins cher et dégueulasse que celui qu'on essaye de nous imposer actuellement.

L'ennui avec le "long terme" que vous prophétisez c'est que, comme le disait J.M. Keynes : "A long terme nous serons tous morts" … sauf la Planète qui d'ailleurs s'en contrefiche.
Réponse de le 07/08/2019 à 0:45 :
vous parlez de surpopulation en France ou de USA ou de chine ou ailleurs ?
Y a-t-il de cynisme ou racisme dans votre ton ?
Réponse de le 07/08/2019 à 10:59 :
A force de bourrer le mou à la populace, rien ne bouge ! Oui, le bio est "La" solution à moyen et long terme. Oui, l'agriculture dite conventionnelle et l'agriculture pseudo-raisonnée n'ont pas de rendements significatifs et présentent un rapport rendement / nuisances exécrable (gaspillage des ressources naturelles et notamment en eau, consommation aberrante d'énergies fossiles, destruction de la main-d'oeuvre, pollution généralisée dont les nappes phréatiques, destruction de l'indispensable biodiversité, utilisation massive de produits phytosanitaires toxico-chimiques avec explosion du coût des soins de santé... Etc etc. Le tout très largement subventionné par des "aides" indues, amorales et contre-productives : un paysan français touche en moyenne 25.000 euros d'"aides" annuelles. Et il dépense en moyenne 25.000 euros en substances toxico-chimiques qu'il utilise massivement dans ses cultures. Cherchez l'erreur ! Mais à force de ne pas bouger, de continuer à privilégier une agriculture destructrice, impossible à rentabiliser et toxique, à force - dans d'autres secteurs - de continuer à privilégier les centrales atomiques brinquebalantes, etc etc, la france est et restera ce qu'elle est. Le véritable chancre européen et un pays qui, comme toujours, est à la traîne. Bah :! Pas grave, finalement. Les français ont les politiciens qu'ils méritent et ces derniers auraient bien tort de bouger pour un populo qui se contente de pérorer au comptoir du café du commerce. Peu importe l'insignifiante france : les pays vraiment développés et civilisés, eux, continuent à avancer et progresser !
a écrit le 06/08/2019 à 15:18 :
Je ne suis pas sur de comprendre. Si la Chine suspend les importations de produit agricole, elle n'importe plus. Alors pourquoi parler d'un relèvement des frais de douanes sur les produits agricoles puisqu'ils ne sont plus importés ?
Réponse de le 06/08/2019 à 23:01 :
Dans l'article le mot Chine veut dire l'Etat chinois et donc les entreprises d'Etat. Les autres entreprises chinoises peuvent toujours importer des produits agricoles US même si là encore l'Etat a le pouvoir de l'interdire.
a écrit le 06/08/2019 à 14:38 :
Je pense que ça serait «  cohérent » que les usa se dirigent « rapidement »
vers des élections anticipées
car M. Trump est un «  homme d’affaires » et il n’aura qu’un objectif : l’argent , l’erreur vient de là : un homme d’affaire ne peut pas être
«  Le président d’un état »
a écrit le 06/08/2019 à 14:02 :
SI c'était vraiment pour cette raison ils ne l'annonceriaent pas ou bien sont eux aussi en perdition totale pour mettre en place ce style de stratégie bien trop à court terme pour avoir un quelconque intérêt.

Ya un truc qui vous échappe là, encore un...
a écrit le 06/08/2019 à 13:27 :
Positif. Ce sera moins de transports, donc moins de consommation de carburant, moins de pollution. Merci m'sieur Trump !
Réponse de le 06/08/2019 à 22:11 :
Oui c'est vrai après tout quel culot ont les gens de vouloir se nourrir ! J'imagine que vous vous avez tout ce qu'il faut dans votre frigo 👍

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :