Rencontre historique entre les chefs de la diplomatie américain et cubain

 |   |  265  mots
Le département d'État avait annoncé jeudi 9 avril la rencontre mémorable entre John Kerry et Bruno Rordriguez, avant de diffuser sur Twitter une photo de la poignée de main historique, les deux hommes regardant fixement l'objectif, sans sourire.
Le département d'État avait annoncé jeudi 9 avril la rencontre mémorable entre John Kerry et Bruno Rordriguez, avant de diffuser sur Twitter une photo de la poignée de main historique, les deux hommes regardant fixement l'objectif, sans sourire. (Crédits : State Department/Handout via Reuters.)
Le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères cubain Bruno Rodriguez ont fait pendant plus de deux heures le point sur le processus de normalisation historique annoncé le 17 décembre dernier. La dernière rencontre entre les chefs de la diplomatie des deux pays remonte à 1958.

Une première depuis 57 ans. Le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez se sont entretenus jeudi 9 avril au soir dans un hôtel de Panama, a-t-on appris de source américaine.

À la veille du septième Sommet des Amériques, vendredi 10 et samedi 11 avril au Panama, où les présidents Barack Obama et Raul Castro se croiseront, les deux ministres ont fait pendant plus de deux heures le point sur le processus de normalisation historique annoncé simultanément le 17 décembre dernier. Un haut responsable du département d'État a fait état d'une conversation "longue et très constructive".

Les présidents américain et cubain entendent solder un héritage de la Guerre froide.

Fin des relations diplomatiques après l'arrivée au pouvoir de Castro

La dernière rencontre entre chefs de la diplomatie des deux pays avait en effet eu lieu le 22 septembre 1958 à Washington. John Foster Dulles et Gonzalo Guell s'étaient vus quelques mois à peine avant la prise de La Havane par les guérilleros de Fidel Castro. Le 1er janvier 1959, Guell fuyait la capitale cubaine avec Fulgencio Batista et d'autres dignitaires du régime.

En avril 1959, Richard Nixon, alors vice-président, avait rencontré Fidel Castro, qui occupait alors des fonctions de Premier ministre. Mais les relations entre Washington et La Havane allaient rapidement se détériorer par la suite pour aboutir, en janvier 1961, à la rupture des relations diplomatiques à l'initiative de Washington et en réaction à la nationalisation de possessions américaines à Cuba.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2015 à 1:31 :
Les USA seront ils plus doués dans la gestion de leur diplomatie avec Cuba qu'au Moyen Orient?
a écrit le 10/04/2015 à 11:53 :
La taille des 2 protagosnistes sur la photo est caractéristique de la taille de leur pays respectifs. Quant au QI, c'est peut-être l'inverse.
Réponse de le 10/04/2015 à 12:47 :
C'est juste pour la photo, les USA doivent garder le profil plutôt bas avec Cuba par, au moins, deux raisons : 1. c'étaient les américains qui ont demandé un rapprochement à Cuba, pas le contraire ; 2. Raoul Castro a déjà fait savoir qu'il faudra que les US rendent Guantanamo à La Havane avant toute et quelconque accord. Donc, c'est un coup de bluff de la Maison Blanche pour faire semblant au monde que l'Amérique latine est toujours à eux. Les choses changent dans ce continent. Et vite.
Réponse de le 10/04/2015 à 12:49 :
Pardon, avant tout accord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :