Syrie : Trump lève les sanctions contre la Turquie

 |   |  382  mots
(Crédits : LEAH MILLIS)
Le président américain Donald Trump a annoncé, ce mercredi, la levée des sanctions imposées mi-octobre à la Turquie après le lancement de l'offensive militaire d'Ankara contre les Kurdes en Syrie.

Le président américain Donald Trump a annoncé, ce mercredi 23 octobre,  la levée des sanctions imposées mi-octobre à la Turquie après le lancement de l'offensive militaire d'Ankara contre les Kurdes en Syrie. "J'ai demandé au secrétaire au Trésor de lever toutes les sanctions imposées le 14 octobre en réponse à l'offensive de la Turquie", a déclaré M. Trump depuis la Maison Blanche. Le président américain a par ailleurs laissé entendre que sa rencontre prévue le 13 novembre à la Maison Blanche avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan aurait bien lieu comme prévu."Nous pourrions nous rencontrer très prochainement", a-t-il déclaré, présentant sa stratégie sur ce dossier comme un succès.

"Un nombre incalculable de vies ont été sauvées grâce à notre négociation avec la Turquie", a-t-il martelé. "Maintenant les gens disent: ouah, quel résultat fantastique!", a-t-il ajouté, sans préciser à qui précisément il faisait référence. M. Trump a assuré mercredi que Mazloum Abdi, commandant des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes, l'avait remercié."Je viens de parler au général Mazloum, un homme formidable (...) Il était extrêmement reconnaissant", a-t-il affirmé.

Un abandon des Kurdes

Le président américain a par ailleurs affirmé qu'un "petit nombre de soldats" américains resteraient en Syrie, "dans les zones où il y a du pétrole". "Les pays de la région doivent prendre leur responsabilité et aider la Turquie et la Syrie à sécuriser leur frontière", a-t-il ajouté.

La Turquie a annoncé mardi soir qu'elle ne reprendrait pas son offensive militaire contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie après le retrait de ces dernières des zones frontalières. Les présidents russe et turc, acteurs centraux du conflit syrien, se sont mis par ailleurs d'accord sur une prise de contrôle en commun de la majeure partie de la zone frontalière.

L'offensive turque avait été lancée à la suite de l'annonce du retrait militaire des Etats-Unis du Nord-Est syrien, dénoncé par de nombreux élus - démocrates comme républicains - comme un abandon des Kurdes, alliés de Washington dans la lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2019 à 12:09 :
C'est une erreur fondamentale de la compréhension des évènements politiques qui tendent
à plus de liberté et surtout l'installation de démocratie dans les pays Arabes, les dictateurs s'en sortent trop souvent à cause d'intérêts particuliers au lieu des intérêts généraux de ces peuples . On a vu les Turcs fermer les yeux sur l'armement et les bariils de pétrole avec l'E.I. car cela était dans leur stratégie de faire éléminer les Kurdes sans intervenir . Ce qui à pousser ces derniers à s'armer et à combattre pour leurs survies . Et Poutine est dans la même logique que Trump . L'Europe est impuissante à s'imposer comme force régionale proche . Les Turcs en abusent ainsi que la Russie en maintenant en selle leur homme de paille .
a écrit le 24/10/2019 à 8:43 :
En levant seulement le petit doigt il a évité que la situation ne dégénère, nous autres européens n'avons une fois de plus rien fait.

Que c'est long le déclin...
a écrit le 24/10/2019 à 8:26 :
Bravo Trump vous avez bien joué le coup enfin il y a un président qui comprend bien la situation. l'UE n'a pas bougé comme d'habitude les donneurs de leçons n'ont rien fait. Ouf pas de morts par milliers !
a écrit le 24/10/2019 à 2:24 :
Trump rentrée dans l histoire des présidents lâchez destitution de trump
a écrit le 24/10/2019 à 2:16 :
Trump un fanfaron un lâchez ils donne le pouvoir à un dictateur radicalisé erdogan un ancien imam me
a écrit le 24/10/2019 à 0:34 :
Trump pense pouvoir se laver les mains du sang des kurdes, que les turques ne vont pas manquer de massacrer.

C'est ce que l'histoire va retenir de lui et des USA. Ce n'est pas glorieux.

En plus il fournit à Poutine des occasions incroyables de se rendre indispensable dans la région et de supplanter l'influence américaine dans tout le MO.

Trump twitte. Poutine, lui, déploie des blindés et des troupes sur place pour, à la fois contrôler les turques, les kurdes et Bachar Assad. C'est un coup de maître qui n'a été rendu possible que par la retraite honteuse et malavisée des américains (et l'impuissance de l'UE...).

Les choses auraient pu être très différentes si les USA n'avaient pas une diplomatie totalement foutraque et ça ne coutait pas un cent de plus.
a écrit le 23/10/2019 à 21:08 :
Il est con ou très con ? L'OTAN, c'est mor, c'est clairt. Les Turques achètent de l'armement russe, et il est content ! Le sort des kurdes ... il s'en fout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :