Trump n'exclut pas une intervention américaine au Venezuela

 |   |  461  mots
(Crédits : JIM YOUNG)
Dimanche, lors d'un entretien télévisé, Donald Trump n'excluait pas l'envoi de troupes américaines au Venezuela

L'envoi de troupes américaines au Venezuela n'est pas exclu, dit Donald Trump dans un entretien diffusé dimanche par CBS. "C'est certainement une option", dit le président des États-Unis dans les extraits diffusés par la chaîne. Washington, qui conteste sa légitimité, a reconnu Juan Guaido, chef de file de l'opposition et président de l'Assemblée nationale, en tant que chef de l'État par intérim.

Lire aussi : Le Venezuela s'enfonce dans une crise politique grave

La Russie, la Chine et la Turquie continuent de soutenir le dirigeant socialiste, qui bénéficie toujours de l'appui, primordial, des forces armées vénézuéliennes. Important bailleur de fonds du Venezuela ces dernières années et allié de Nicolas Maduro, la Russie a appelé dimanche à la retenue.

"L'objectif de la communauté internationale doit être d'aider (le Venezuela) sans ingérence destructrice de l'étranger", a estimé Alexandre Chtchetinine, directeur du département Amérique latine au ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse Interfax.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à travers le pays pour réclamer le départ de Maduro, dont le second mandat a débuté le 10 janvier après une réélection contestée en mai dernier.

Maduro rejette l'ultimatum des Européens

Plusieurs pays de l'Union européenne avaient donné jusqu'à dimanche à Nicolas Maduro pour annoncer de nouvelles élections sous peine de reconnaître Juan Guaido comme "président par intérim".

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a rejeté l'ultimatum que lui avaient fixé plusieurs pays de l'Union européenne et écarté l'hypothèse d'un nouveau scrutin, alors que le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, s'est autoproclamé chef d'État par intérim il y a près de deux semaines.

"Nous ne recevons d'ultimatum de personne", a affirmé Nicolas Maduro à Antena 3 dans un entretien à la chaîne espagnole enregistré la semaine dernière et diffusé dimanche.

"Je refuse de convoquer des élections maintenant; il y en aura en 2024", a-t-il ajouté.

Nicolas Maduro a également déclaré ne "pas se préoccuper de ce que dit l'Europe". Des sources diplomatiques ont déclaré que la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et l'Espagne devraient reconnaître ce lundi la légitimité de Juan Guaido.

Ce lundi, par le biais d'un tweet sur le compte d'Emmanuel Macon, la France reconnaît Juan Guaido comme "président en charge" du Venezuela.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2019 à 9:07 :
....ni l'usage de la bombe atomique ?
a écrit le 04/02/2019 à 23:02 :
"Trump n'exclut pas une intervention américaine au Venezuela"
Tout comme il ne doit pas exclure de construire un mur autour du Venezuela.
On ne verra jamais Trump exclure une option. C'est un peu le personnage qui veut ça.
a écrit le 04/02/2019 à 14:16 :
Juste pour Nicolas, ou aussi pour les supporters : Martinez, Jean-Luc et Olivier?
a écrit le 04/02/2019 à 14:09 :
Il est débridé ce Yellow Vest President of United States...d’habitude en Amérique du Sud, ils le font sans le dire.

C'est flippant pour la France d'ailleurs: imaginons Drouet qui s'autoproclame président de la république et demande la destitution de notre Président. Et hop, le Marines US qui débarquent à paname !
Réponse de le 04/02/2019 à 19:43 :
A ceci près que ni Drouet, ni le chevaucheur de mouches, ni Melenchon, ni Le Pen n’a la majorité au parlement
Réponse de le 07/02/2019 à 14:46 :
Comment pouvez-vous comparer ce que vivent les vénézuéliens au quotidien et la situation en France ?? Pauvre monde
a écrit le 04/02/2019 à 13:39 :
Comme dans toute l'Amérique du Sud l'impérialisme américain aura fait constamment des dégâts.
Maduro n'est pas exempt, mais il paye plus le fait d'être "socialo communiste" que pour ses malversations. Le tout aggravé par le Pétrole.
Réponse de le 07/02/2019 à 14:52 :
Vous êtes restés très année s 60, pour avoir vécu en Amérique du Sud, depuis une vingtaine d'années Cuba a fait plus de dégâts que les US. Mettez le nez à la fenêtre et respirez un grand coup
a écrit le 04/02/2019 à 11:31 :
Qu'ils y viennent. Maduro a préparé les fausses communes pour des milliers de Gis, comme pour la baie des Cochons à Cuba!
Réponse de le 05/02/2019 à 1:23 :
A Snowden.
Sans doute de vraies fosses communes.....
Réponse de le 07/02/2019 à 14:58 :
Vous deviez beaucoup dormir pendant vos cours d'histoires pas un soldat US n'est tombés dans la baie des cochons. Comment peut-on défendre un tyran comme Maduro, svp prenez le premier avion pour Caracas, personne ne vous regrettera

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :