Journal de campagne : la primaire de gauche, c'est parti, mais avec qui ?

 |   |  508  mots
Arnaud Montebourg et François Hollande vont-ils se retrouver, comme en 2011, l'un contre l'autre à l'occasion de la primaire de la gauche qui débute ce 1er décembre ?
Arnaud Montebourg et François Hollande vont-ils se retrouver, comme en 2011, l'un contre l'autre à l'occasion de la primaire de la gauche qui débute ce 1er décembre ? (Crédits : © POOL New / Reuters)
La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principales déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Au programme du jour: le lancement de la primaire de la gauche et le... suspens Bayrou

Une primaire chasse l'autre... Après le triomphe dimanche dernier de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, c'est aujourd'hui qu'est officiellement lancée la primaire de la gauche (ou, du moins, d'une partie) avec l'ouverture du dépôt de candidatures. C'est en effet entre le 1er et le 15 décembre que les postulants peuvent faire acte de candidature, dès lors qu'ils disposent des parrainages nécessaires. La primaire elle-même aura lieu les 22 et 29 janvier.

Hollande candidat? et quand?

A ce stade, sont officiellement candidats : Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement productif de François Hollande ; Benoît Hamon, député des Yvelines et ancien ministre de l'Education de François Hollande ; Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris ; Gérard Filoche, membre du bureau national du PS ; François de Rugy (Parti écologiste), vice-président de l'Assemblée nationale et ancien membre d'EELV; Jean-Luc Benhamias (Front démocrate), ancien député européen.

A noter que l'économiste Pierre Larrouturou, ex Nouvelle Donne, a annoncé sa candidature ce jeudi au journal Le Parisien. Encore faut-il donc que tous ces potentiels candidats disposent des parrainages nécessaires...

Reste maintenant à savoir si François Hollande va se présenter... C'est toute la question des jours à venir. Et si c'est non, Manuel Valls sera-t-il alors sur les rangs ?

 Bayrou: j'y vais ou j'y vais pas?

François Bayrou où l'art de ménager le suspens sur son éventuelle candidature à la présidentielle... Le président du MoDem a précisé, ce jeudi matin sur BFMTV, qu'il ferait part de sa décision "d'ici fin janvier, début février". "Pour l'instant, le projet que j'estime nécessaire pour la France n'est porté par personne". Et de préciser : "Je vais, à partir de cette semaine, avec mes amis, organiser des rencontres publiques sur chacun des sujets qui nous inquiètent (...) dans le but que nous puissions proposer des solutions différentes aux mêmes questions".

Une rencontre entre François Fillon et François Bayrou est aussi à l'ordre du jour. Lundi dernier, le vainqueur de la primaire avait lancé : "On va se parler. Ce qui compte pour lui comme pour moi, c'est de redresser le pays, ce n'est pas de laisser le Front national prendre le pouvoir ou rendre le pouvoir à une gauche qui est en situation d'échec. Donc, il faudra s'entendre ».

Fillon président?

Un sondage réalisé par Elabe* pour « Les Echos », Radio Classique et BFM donne François Fillon vainqueur du premier tour de la primaire avec 30% ou 31% selon les hypothèses sur le nom du candidat socialiste, mais toujours avec la présence de François Bayrou. Marine Le Pen (FN) arriverait en seconde place avec 24% ou 25% des voix. Dans tous les cas de figure donc, la gauche serait éliminée du second tour.

A second tour, justement, François Fillon l'emporterait avec 66 % voix contre 34 % pour la présidente du FN.
*Sondage réalisé les 28 et 29 novembre 2016, auprès d'un échantillon de 941 personnes, selon la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2016 à 17:46 :
Qui? Personne. Donc Hollande. Il devrait perdre... mais il peut aussi gagner. S'il perd le PS sera en lambeaux et la gauche éclatée. A travers le Bal des Ego nous avons désormais les droites et les gauches les plus bêtes du Monde au jeu de la "machine à perdre".
a écrit le 01/12/2016 à 17:33 :
Une rectification. Le déficit de la France n'est pas de 1200 milliards mais de 2176,6 milliards d'euros au 2éme trimestre 2016.
a écrit le 01/12/2016 à 17:06 :
¨ls sont trop nombreux !!
a écrit le 01/12/2016 à 16:09 :
Bayrou va négocier de bonnes places pour lui et son réseau avec fillon qui a besoin d'une caution centriste c'est gros comme une maison.

Élections pièges à gonds
a écrit le 01/12/2016 à 14:41 :
Cette primaire va être explosive:
Mais jusqu'où va aller le "Moi Président". Il déclare dans la presse régionale que le "revenu universel" suscite archaïsme et ironie. I l ne trouve pas mieux que de proposer maintenant "un patrimoine universel" pour acheter le vote des citoyens français avec l'argent public, alors que le déficit de la France est à plus de 1200 milliards d'euros.
Il faut se mobiliser gauche, droite, centre, extrême gauche, extrême droite et aller voter à la primaire socialiste pour qu.il ne soit pas élu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :