Pour Hollande, l'Europe ne doit pas être "le bouc-émissaire de nos renoncements"

 |   |  433  mots
L'Histoire bégaie quand le nationalisme ressurgit avec d'autres traits (...), a affirmé François Hollande.
"L'Histoire bégaie quand le nationalisme ressurgit avec d'autres traits (...)", a affirmé François Hollande. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Los de la commémoration de la bataille du Chemin des Dames, à Cerny-en-Laonnois (Aisne), le président François Hollande a appelé à ne pas transformer l'Europe en "bouc émissaire de nos reconcements".

Il ne faut pas oublier ce qu'a fait l'Europe pour la paix et le développement économique, a tenu à rappeler François Hollande, dans l'un de ses derniers discours en tant que président de la République, lors de la commémoration de la bataille du Chemin des Dames à Cerny-en-Laonnois (Aisne).

"Aujourd'hui que l'Europe a su nous prémunir de la guerre et des conflits, préservons-là plutôt que d'en faire le bouc-émissaire de nos renoncements", a déclaré le chef de l'Etat alors que plusieurs candidats à l'élection présidentielle évoquent une sortie de l'Union européenne.

Pour le rapprochement du couple franco-allemand

"L'Histoire bégaie quand le nationalisme resurgit avec d'autres traits (...)", a affirmé François Hollande. Cela, a-t-il dit, conduit à "repenser aux institutions et aux actes qui ont garanti la paix depuis 70 ans : les Nations Unies, qu'il nous faut encore défendre, l'Europe unie, qu'il nous faut encore promouvoir, et le couple franco-allemand qu'il nous faut encore rapprocher et chérir".

"Battons-nous à notre façon jusqu'à notre dernier souffle, jusqu'à notre dernier instant de responsabilité, pour la dignité humaine et pour la réconciliation de toutes les mémoires, c'est ce double message d'unité et de paix que nous portons en revenant cent ans plus tard sur le Chemin des Dames", a poursuivi le président de la République.

La mission d'ambassadeur de paix de l'Europe

"Luttons pour cette exigence d'humanité partout où des massacres sont commis par des dictateurs cyniques, battons-nous pour éviter la résurgence des empires et affirmer la force du droit international", a encore déclaré M. Hollande.

Selon lui, "si la liberté et la démocratie progressent, si les injustices reculent, la guerre est toujours là, qui écrase, qui massacre, qui gaze jusqu'à des enfants innocents, qui jette sur les routes de l'exil des milliers de réfugiés".

De même, "la barbarie est toujours là, quand le terrorisme frappe sur notre sol, mais aussi dans d'autres villes à Londres, Stockholm, le Caire, Alexandrie, ne serait-ce que ces dernières semaines."

Pour le chef de l'Etat, le Chemin des Dames "rassemble toutes les mémoires de la Grande Guerre": celles des soldats de métropole, des "7519 soldats allemands ensevelis", des "troupes d'Afrique du nord", des "kanaks supplétifs de l'armée française (...) parmi les plus touchés - un tiers ne revint jamais -", celle des "tirailleurs sénégalais (...) qui montèrent en première ligne à l'assaut de la crête". "C'est à eux que j'ai pensé lorsque j'ai engagé nos forces au Mali le 11 janvier 2013", a-t-il dit.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2017 à 12:41 :
La période de l'histoire préférée de hollande est le septième siècle avec ses rois fainéants !
a écrit le 17/04/2017 à 21:31 :
La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite.

« Savez-vous que si l’on plonge une grenouille dans un chaudron d’eau chaude, d’un bond elle s’échapperait. Maintenant, si on la plonge dans l’eau froide que l’on porte graduellement à ébullition, elle ne s’en rendra pas compte et ne bougera pas. Elle restera docilement plongée dans le chaudron car elle se sera habituée progressivement. Pourtant, elle va s’engourdir progressivement dans l’eau devenue chaude et finira par mourir.
Pauvre grenouille qui n’a pas su composer avec le changement, parce qu’elle ne l’a tout simplement pas senti venir… et elle en est morte! Elle aurait peut-être pu se plaindre que les choses décidément étaient de moins en moins faciles, que vraiment, ça se réchauffait. Elle n’a pas vu que le changement se faisait à chaque seconde qui passait… mais laissons donc la grenouille à des histoires de grenouilles. » (http://www.eveiletsante.fr/283/)

Je me demande si nous les Français, ne sommes-nous pas en train de devenir comme la grenouille. Je crains bien que ce soit le cas mais nous ne nous en rendons pas compte et pourtant, il nous est proposé de sauter hors du chaudron (de l’Europe) lors de ces prochaines élections de la présidentielle du 23 avril et de retrouver la liberté. Il est possible que ce soit là une de notre toute dernière chance de ne pas finir comme la malheureuse grenouille.
Nous ne nous sommes pas encore rendu compte que les décisions politiques prises par nos élus depuis plus de 30 ans n’ont été en fait que des directives (des ordres sous peine de pénalité) données par la commission européenne et qui ont donné la situation catastrophique que la France connait actuellement.
Les programmes de nos candidats (les 5 ou 6 en tête dans les sondages) à l’élection présidentielle du 23 avril donnent l’impression d’offrir les meilleures solutions aux questions que se posent les français. En réalité nos candidats savent d’avance qu’il n’en sera rien et que, une fois élus, ils s’empresseront d’appliquer docilement les directives européennes même si elles sont à l’opposé de leurs propositions. Certains d’entre eux disent vouloir sortir de l’Europe mais cela aussi est un leurre comme celui qu’on met au bout de l’hameçon pour attraper les poissons. En réalité ils ne veulent pas sortir de l’Europe.

Un seul candidat propose de sortir de l’Europe (le chaudron), naturellement, au lendemain de son élection c’est, vous l’avez deviné, François Asselineau.
A sa décharge je dirais qu’il n’est pas un politicien à l’inverse de tous les autres mais un homme politique, au sens noble du terme, c’est pourquoi on peut, je crois, lui faire confiance.

Rêvons que les français se réveillent avant que l’eau ne soit trop chaude…
a écrit le 17/04/2017 à 19:02 :
En disant cela il cherche a se dédouaner de son quinquennat!
a écrit le 17/04/2017 à 14:39 :
Il ne faut pas oublier le NON du peuple en 2005 cette europe ne fonctionne pas c'est trés clair et créer plus d'inégalités il ne faut pas s'obstiner à pousser l'eau vers le sommet de la montagne
Réponse de le 17/04/2017 à 23:24 :
Beaucoup de pays marchent très bien dans l'Union européenne, Allemagne, Danemark, Suède, Pays-Bas etc Votre théorie d'accuser l'Union européenne est populiste, mensongère et démago et ne tient donc pas la route. La France après le désastre du gouvernement Fillon s'en sort mieux à présent avec Hollande et la reprise. Par contre avant l'Union européenne on avait des guerres régulièrement c'était des catastrophes perpétuelles. L'Union européenne est à améliorer mais certainement pas à défaire comme le voudraient les candidats soutenus par Poutine qui lui même construit une Union avec la CEI. Les candidats type le Pen, Mélenchon, Asselineau, sont à proscrire.
Réponse de le 19/04/2017 à 18:18 :
bien d'accord avec Jean. il ne faut pas confondre le projet Européen avec la politique x ou y menée à telle ou telle époque. l'une est structurelle et bénéfique l'autre est bonne ou mauvaise au grè des aléas politiques, de la conjuncture etc. Les dirigeants des nations européennes ont mal gérer la crise c'est indéniable . Cela aurait pu être mieux fait. Les institutions sont imparfaites. Mais quelle institution l'est ? quel pays est lui meme parfait ? enfin pour conclure : le PIB par tête de l'union européenne malgré la crise tient parfaitement la comparaison avec celui des US et malgré tout l'Union reste la zone la plus riche du monde .. c'est que malgré les critiques qu'on peut lui faire tout ne va pas si mal en Europe . Une prevue supplémentaire ? tout le monde veut venir vivre ici !
a écrit le 17/04/2017 à 13:43 :
Mais alors c'est quoi, c'est qui ? Je ne vois que LUI ?!! Par contre respect pour sa magnifique combine avec Macron, il a tué le PS et placé celui que les banques ont décidé, c'est super bien joué !
Réponse de le 18/04/2017 à 19:37 :
Le problème st que nos élus ne doivent rien aux électeurs.. Oui, ceux qui vont voter, sont ceux qui regardent la Télévision, qui sont pas politisé..!!
Les candidats doivent passer un maximum de temps à la télévision..!
Regardez les courbes.! La similitude est incroyable entre les courbes à la télévision et le résultat d'une élection..!
Or, il suffit de monter les curseurs des challengers de 10% à 15% pour donner l'impression d'une pluralité..!!
Or, les deux partis qui ont la même politique de droite et de gauche, ne font qu'appliquer une unique politique dictée par les industriels, les banques et les multinationales..??
a écrit le 17/04/2017 à 12:06 :
Oui toujours l'Europe, encore le bouc emissaire de ce qui ne va pas dans nos sociètés modernisés, si l'EUrope etait vraiment antidemocratique il n'y aurait aucune élection libre et encore de peuple ou de nation européenne. Oui c'est si facile de dire "ENcore une fois se sont les directives de Bruxellles" qui nous mène à notre perte. Nos grands parents ont connu la guerre et la barbarie nazie qui devait enfermer l'EUrope dans son propre tourment, ses propres peurs et sous la domination d'un être demoniaque. Non l'Europe du XXieme sècle n'est pas antidemocratique mais les eurosceptiques font legion car une nouvelle les egoisme nationau resurgissent. Oui defendre la liberté n'est pas se refermer sur soi-même et sur le monde. Alors le bouc-emissaire est bien celui qui ne voit que par le petit bout de la lorgnette et ne voit pas l'avenir pour l'Europe et ses peuples democratiques.
Réponse de le 17/04/2017 à 17:22 :
C'est vrai! Pourquoi penser autrement puisque l'on nous serine en permanence que l'Europe c'est la paix? Mais l'UE n'est qu'une simple zone administrative qui eu l'occasion de mener ses guerres a l’extérieur avec la complicité des US!
Réponse de le 17/04/2017 à 23:30 :
@ Bah : vous racontez vraiment n'importe quoi ! Ce n'est pas l'Union européenne qui fait des guerres car çà n'a jamais été dans ses prérogatives !!! A force d'écouter le Pen et Mélenchon vous ne comprenez plus rien ! Nous sommes dans une Europe des "Nations" et c'est principalement la France qui seule et librement s'engage dans des conflits. Elle n'est pas plus complice des US, vous n'avez qu'à regarder ses échanges qui sont supérieurs de près de 100 milliards d'euros par an dans la balance commerciale avec les Etats-Unis, ce sont ces derniers qui devraient se plaindre.
Réponse de le 19/04/2017 à 0:03 :
Je suis un eurosceptique convaincu, vu que l'Europe à été montées de toute pièces par les États-Unis avec leur complices Anglo-saxon depuis les années 50.. idem pour le Club de Rome.. a savoir que l'attentat perpétré sur le Général De Gaulle a été monté de toute pièces par la CIA, par Allen Dulles en qui était le Directeur.. Celui-ci même qui fomenta celui de JFK..! Idem pour l'armée de l'ombre "Gladio" en Italie..! Or, hollande homme de gauche à fait une politique de Droite et de Libéral, ce que Macron est en train de menée pour les banque, et que la NM Rothschild & Son de la City (Londres) qui le finance.!! expliquer- moi comment se fait-il que Macron à quitter sa place de banquier et qu'il gageait 400,000 euros, et du jour au lendemain se retrouvent ministre de l'économie à 9,798 euros mois de plus il a toucher une prime de 2 millions d'euros de primes..???
Alors vous devriez retourner votre lorgnette..!!
Réponse de le 20/04/2017 à 12:48 :
Il semble vous échapper que Bruxelles décide sans demander l'avis des peuples , juste à travers ses commissaires . Si pour vous c'est démocrate , alors même Staline ou Kim Jung Un sont démocrates , puisque , vous pouvez vous renseigner , il existait des élections en Urss et elles existent toujours en Corée du Nord , avec un parti unique il est vrai ! C'est la même chose avec Bruxelle !
a écrit le 17/04/2017 à 11:28 :
Qu'il aille dire ça aux Grecs ! Et aux peuples des pays du sud ! L'UE est le résultat de consensus arrachés tout au long de 60 années de gestation, elle ne peut pas être autre chose que ce qu'elle est aujourd'hui. Les Français (et pas qu'eux !) ne se sont pas trompés lorsqu'ils ont dénoncé le TCE, ils ont vu ce qu'elle était et ce n'est pas un type élu par défaut (qui promettait d'ailleurs de renégocier le TSCG, on a vu ce que ça a donné) qui s'en va avec un bilan calamiteux qui pourra les convaincre du contraire. En tout cas, moi, il ne m'a jamais convaincue.
Réponse de le 17/04/2017 à 23:40 :
C'est fallacieux de parler du Traité de 2005 sans approfondir le sujet car les français ont toujours été pro-européens et pro-euros. On peut très bien dire "non" à un référendum quand il est complexe à comprendre. En 2005, 17 pays donc l'immense majorité avaient déjà dit oui. Le référendum a donc été pris comme un plébiscite contre le gouvernement et non contre l'Union européenne. Ensuite les français ont voté Sarkozy qui était clairement en faveur de ce Traité dans son programme. Les français ont donc validé le Traité. Vous pouvez faire un référendum tous les 5 ans pour ou contre la sortie ou non de l'Union européenne, çà changera tout le temps en fonction de la situation à l'instant T. Quand on crée une Union de 27 pays c'est un choix décisif pour longtemps et vouloir faire des référendum par objectif électoraliste pour vouloir en sortir est absurde. D'autres politiques proposeront à terme d'y revenir et ainsi de suite. Le monde va dans le sens de l'Union, c'est naturel compte tenu des échanges, des technologies, des déplacements etc. Donc mieux vaut améliorer les conditions de ces échanges et faire l'Union par le haut comme le propose Macron, que de tout démolir comme le proposent Mélenchon et le Pen.
a écrit le 17/04/2017 à 11:12 :
Du haut de son assise présidentielle, avant de ne plus pouvoir le faire et pour le peu d'occasions que le temps lui permette encore, je comprends parfaitement qu'un homme soucieux d'humanisme délivre un message de concorde, tente encore de redresser des fautes de l'histoire et nous rappelle ce que l'entente entre les peuples peut consacrer de plus serein et bienheureux.

Même si l'on peut estimer qu'il s'est montré malhabile, mal avisé ou mal conseillé que ce soit au fond de lui même ou par des proches traîtres à leur allégeance et à ses idées, je ne raccroche absolument pas ces derniers messages de paix et de justice à ses actes de premier magistrat du pays.

Il est pourtant permis de lui reprocher beaucoup de chose.
De mon côté je lui reprocherai cette chose toute simple : comme d'autres avant lui, il a étouffé la souveraineté populaire et lui a interdit de s'exercer dans tous les domaines où elle aurait dû s'exprimer, l'Europe, le rôle de la finance, la mondialisation, le libre échange, les guerres extérieures, le mariage gay, la fin de vie, l'acquisition et la déchéance de nationalité... etc... etc...

Je vais reprendre sa formule connue bien personnelle : « j'en entends qui disent ! ». Oui, certains ont dit ce qu'il n'a pas fait.

Personne n'a vraiment besoin de lui pour reconnaître ce que les fondateurs ont réussi à rassembler.
Qui peut croire qu'un nationalisme isolationniste pourrait aujourd'hui nous faire déserter l'idée de l'Europe ?
Je voudrais néanmoins lui retourner cette recommandation de ne pas rendre l'Europe coupable de tous les maux et de ne pas déconsidérer l'UE qui ne serait pas responsable du désordre qui nous afflige.
Je suis convaincu du contraire et tout le danger est dans la construction qu'il a continué à édifier et qui est contraire à celle que projetaient les pères fondateurs... tant elle s'est à ce point éloignée des peuples pour se concentrer sur un petit groupe d'affairistes et de financiers... C'est pourtant bien lui qui déclarait qu'il fallait séparer les banques d'affaires des banques d'investissement et d'épargne populaire.

J'en entends qui disent que l'UE est innocente de l'état catastrophique dans laquelle notre balance commerciale a plongé.

Réciprocité interdite ! Quelle belle indépendance, quelle belle souveraineté ! Le libre échange, la libre circulation des biens et des personnes interdit à tout Etat membre de refuser ce qui pourrait menacer son équilibre. A défaut de nous protéger, l'UE a même réussi à donner des droits à des intervenants de pays tiers. Tout pour accentuer le déséquilibre économique, social et même migratoire, y compris celui de la balance commerciale. Et l'on prétend que la commission de Bruxelles veille au grain et empêche toute concurrence déloyale due à des productions à bas coût social.
Mais les gros industriels peuvent s'exiler partout où l'esclavage existe et remplir les poches de leurs dirigeants et actionnaires.

Exemple : dans la crise du textile, Bruxelles a mis huit mois pour trouver un accord de quotas avec la Chine ; accord d'ailleurs non respecté. Cela a suffit pour entraîner la faillite des filières italiennes et françaises. De leur côté, les USA fermaient leurs frontières pour se protéger de sorte qu'en une semaine plus aucun textile chinois n'y pénétrait.

J'en entends qui disent que l'UE n'a rien à voir avec le pourcentage élevé de chômeurs que cumule le pays au fil des ans.

En sus des travers que je viens de citer, d'autres aspects concourent à désertifier le pays de ses emplois.
Tout le slogan des années 60, il est interdit d'interdire. En proscrivant les interdictions d'importation d'articles à bas coût fabriqués par nos exilés sans l'aval de Bruxelles, les productions nationales ont subi de plein fouet des conditions intenables de concurrence qui ont entraîné la faillite d'industries bien de chez nous et le licenciement sec d'un nombre prodigieusement élevé de salariés. Idem, les travailleurs déplacés plus connus sous l'appellation de « plombier polonais » dont le refus sur le territoire est tout simplement interdit par Bruxelles ont eux aussi causé des licenciements dans toutes sortes de secteurs y compris ceux de l'artisanat et des services.

Comment alors ne pas rendre cette construction inique responsable des nombreux problèmes d'aujourd'hui ?
Et comment peut on encore la défendre sans l'obliger à se refonder ? C'est tout ce que le commun des citoyens européens attend d'elle.
Réponse de le 17/04/2017 à 23:59 :
@ Le Passant : pour mémoire nous sommes dans une Europe des "Nations" ou 80% des lois sont votées par les pays. Seuls 20% par l'Union européenne et elles concernent des aspects secondaires. Les problèmes que vous citez viennent donc essentiellement des choix des pays qui envoient des parlementaires qui ont perdu des élections dans les pays et non des personnes engagées. Les gens ne votent guère aux élections européennes. Comment pouvez vous alors accuser l'Union européenne alors que c'est au niveau de la population qui ne vote pas aux européennes, des médias qui ne parlent pas assez de l'Europe et des autres pays de l'Union, des gouvernements qui ne s'engagent pas assez car ils ne veulent pas et garder leurs pouvoirs que le problème se pose. Hollande a dû gérer la situation désastreuse laissée par le gouvernement Fillon/Sarkozy, il n'a donc pas pu s'engager assez en faveur de l'Union européenne pour l'améliorer comme en leurs temps Giscard et H Schmidt en Allemagne. Il suffit de faire des propositions à l'Union européenne de la part de gouvernements engagés et les choses s'amélioreront très vite car beaucoup de pays ont les mêmes intérêts en même temps. L'Union européenne n'a pas du tout été inactive par exemple dans la transition énergétique, l'environnement, la santé, l'innovation. Regardez les programmes où l'Union européenne est souvent leader mondial grâce à son organisation. pour juger objectivement encore faut-l faire la colonne des aspects négatifs et mettre à côté celles des aspects positifs et connaissant bien le sujet je trouve que les aspects positifs de l'Union européenne sont plus nombreux que les aspects négatifs qui peuvent être corrigés. Macron a raison de vouloir traiter ces problème au niveau de l'Union européenne plutôt que de vouloir tout raser sur de vagues promesses que tout irait mieux comme le Pen et Mélenchon dont les modèles politiques et économiques ont tous été en faillite depuis le Vénéuzuéla, Cuba, la Roumanie, l'Argentine etc.
a écrit le 17/04/2017 à 10:25 :
Il a raison, ce Hollande. Dommage qu'il ne soit jamais devenu président de la République.
a écrit le 17/04/2017 à 8:48 :
Par sa duplicité et ses mensonges assumés, ce président nous aura fait boire le calice jusqu'à la lie.
Réponse de le 17/04/2017 à 10:17 :
Pour une fois, il a raison, l'Europe n'est en rien responsable du naufrage français. C'est les choix (ou les non-choix) politiques et l'absence des réformes de structure qui en sont responsables.
a écrit le 17/04/2017 à 8:39 :
Mr Hollande parle de l Europe , mais sait il de laquelle il nous parle ?
Faire des phrases pour les niais n a jamais grandi la pensée de celui qui les prononce .
a écrit le 17/04/2017 à 0:12 :
Si j'ose m'exprimer je suis un peu timide , alors je dirai même Mélenchon n'en veut plus
a écrit le 16/04/2017 à 21:41 :
Il a raison puisque qu'il s'est mis au service de l'UE de Bruxelles, simple zone administrative , c'est lui le coupable! Il aura sa récompense!
a écrit le 16/04/2017 à 21:09 :
C'est vrai, les nuls sont aux manettes de la france depuis 50 ans.
a écrit le 16/04/2017 à 20:23 :
Pour notre bon president normal, l'Europe ne doit pas être le bouc émissaire de nos renoncement.... Pour les francais il n'y a pas de renoncement possible, ils ( le francais)
Vas au boulos tous les matins, souvent un travail difficile , mal payés.... Lui, ils n'a pas le droit de renoncer, ils y a l'impôt, les taxes, le loyer, et la nouriture a payé.... Je hais s'est gents incapable d'assumer leur responsabilité..... Mr le president avez en 2012 tout les pouvoirs, un parlement et une chambres de député acquis à la gauche.... Qu'a t il fait ? Mais l'Europe n'est pas responsable de ses échecs, lui seul est responsables, un homme sans envergure fait de renoncement.... Un comique en mobilette . Honte à cette homme, un imposteur sortie des élites....
a écrit le 16/04/2017 à 19:59 :
Bah encore une semaine à attendre et ensuite by, by, le socialisme. Enfin on l'espère.
Réponse de le 17/04/2017 à 9:55 :
Il n'a de socialiste que le nom... dans la réalité encore 3 semaines à attendre et ensuite bye bye le les libéraux..;enfin on l'espère
Réponse de le 17/04/2017 à 10:23 :
@domenico : dans l'Europe de l'Est communiste, l'économie n'a tenu 40 ans que parce qu'il existait partout une économie informelle et un marché noir qui étaient gérés selon un libéralisme pur et dur. Et on peut légitimement suspecter les autorités d'avoir plus ou moins fermé les yeux pour laisser subsister cette soupape de sécurité. De toutes façons la rance va mal, non parce qu'elle est trop libérale mais parce qu'elle ne l'a jamais été.
a écrit le 16/04/2017 à 19:35 :
le voici ce ce jour en désir de rassembleur
une honte pour un président qui a divise les Français durant 5ans.
en oubliant ses promesses
et jamais tenir compte des manifestations ostile a sa vision, les pétitions
reste lettre morte
et que dire des département et régions sans consultations des électeurs
et pire que tous les terre d'outres mer
non pas oublie car visiblement inconnu comme faisant parti de la France
conclusion le plus minable de tous
a écrit le 16/04/2017 à 19:04 :
encore la peur et la peur , cela coûte pas chère et pas besoin de baratiner d'un avenir meilleurs . Les démagos ,même quand ils ont échoué veulent empêcher les autres de réussir avec des croches pieds , il va bien être obligé de s'en aller , on en veut plus.
a écrit le 16/04/2017 à 19:00 :
Il est temps qu'il parte.
a écrit le 16/04/2017 à 18:23 :
Un proverbe dit Si tu n'a honte ou de la pudeur dit ce que tu veux.C'est le president le plus impopulaire depuis l'idependance et qui menti à sa propre base qu'il a trompé de la maniere la plus abjecte qui existe un menteur qui n'a pas respecter la moindre promesse un president par accident ou par defaut et qui restera comme la plus grand boulet de l'histoire de la presidence et la plus grande catastrophe subit par le peuple socialiste en premier et aussi les non socialistes si la trahison porte un visage et un profil regardez la photo en haut pour la graver dans vos memoires
a écrit le 16/04/2017 à 17:16 :
Pour Hollande, l'Europe ne doit pas être "le bouc-émissaire

Pour les Français, l'Europe de Bruxelles est la cause du désastre sociétal et économique de la France ... l'Europe de Bruxelles est la cause de la misère des Français
Réponse de le 16/04/2017 à 18:05 :
T'as rien compris, mon gars.
Réponse de le 16/04/2017 à 21:46 :
On se demande ce que Titi a compris?
a écrit le 16/04/2017 à 16:39 :
on peut le croire!!
en matiere de renoncement et de miserabilisme, il en connait un rayon!
reussir a faire 0 reforme en 5 ans, sauf le mariage pour tous, ne pas reussir a faire baisser la depense publique, hors charge d'interets, ne pas redresser un pays avec un effondrement du petrole, des taux et de l'euro...... oui, aucun doute, il est champion, sa parole vaut parole d'evangile en la matiere
Réponse de le 17/04/2017 à 0:17 :
Bravo de ne pas se rendre compte que depuis 2007-8, TOUS les pays ont plongé. Plus AUCUN dirigeant n'est populaire, sauf ceux qui trichent style Poutine. Un tel aveuglement est incroyable. Notes, la religion de l'argent éblouit autant que les autres, tu me diras...
a écrit le 16/04/2017 à 16:12 :
Hollande a bien raison , sa responsabilité dans la dégradation économique est totale.
Des hausses d'impôts surréalistes sur les classes moyennes , un chômage de masse, une éducation nationale en déclin dirigée par des apparatchiks sectaires , un déficit commercial considérable et une dette de 2100 milliards d'euros (plus 100 milliards chaque année en plus depuis son arrivée à l’Élysée). Hollande a raison , le problème, c'est moi président , pas l'UE.
a écrit le 16/04/2017 à 15:57 :
Gonflé pour quelqu'un qui participe autant à l'otan...
Réponse de le 18/04/2017 à 9:23 :
Oui, c'est parce qu'il n'a pas vu ce clip :
https://www.youtube.com/watch?v=2VewXdXtH1k
En fait il n'a jamais su qui dirigeait la France, de toute façon, pas lui c'est certain.
a écrit le 16/04/2017 à 15:39 :
Que de manipulations ! Si ces tirailleurs sénégalais avaient voulu garder la nationalité française après l'indépendance, ou la retrouver en se faisant naturaliser, peut-on nous expliquer comment elle a bien pu leur être refusée (et par qui ?) alors qu'elle a été accordée largement à tant d'étrangers et que cela continue encore aujourd'hui ? Tout le monde sait qu'il n'y a plus de poilus de la première guerre mondiale à décorer, alors on fabrique d'autres...Cette instrumentalisation n'honore pas ceux qui s'y livrent. Quant à ramener l'Union Européenne et le terrorisme islamiste dans ce fatras, quel galimatias de café du commerce !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :