Brexit : de moins en moins d'embauches à durée indéterminée au Royaume-Uni

 |  | 207 mots
Lecture 1 min.
Un ouvrier britannique dans une usine automobile de Sunderland en Angleterre, le 5 juillet 2016.
Un ouvrier britannique dans une usine automobile de Sunderland en Angleterre, le 5 juillet 2016. (Crédits : Reuters)
Les embauches permanentes sont en chute libre dans le pays, en raison de l'incertitude économique qui plane depuis le vote du 23 juin.

D'après une étude publiée vendredi par REC, une fédération de professionnels du recrutement, le nombre d'embauches à durée indéterminée au Royaume-Uni s'est effondré le mois dernier. Un mois important car il venait immédiatement après le vote en faveur du "Leave".

"Les embauches à durée indéterminée [s'effondrent] à des niveaux jamais vus depuis la récession de 2009" assure Kevin Green, le directeur de REC. Même si selon lui l'impact du Brexit explique en grande majorité cette tendance, Kevin Green tempère ce résultat : "La vérité, écrit-il, c'est que nous ignorons les conséquences à long terme du Brexit." Et de poursuivre : "Avec la stabilisation de la situation politique et les décisions sensées de la Banque d'Angleterre, le marché de l'emploi pourrait retrouver sa confiance plus vite qu'espéré."

Lire aussi : La Banque d'Angleterre sort son "bazooka monétaire"

Taux abaissé à 0,25%

Kevin Green va référence à la décision de la BoE de baisser jeudi son taux directeur à 0,25%, un niveau historiquement bas. Elle espère éviter une récession du Royaume-Uni. Malgré tout, la Bank of England reste pessimiste sur la croissance future du PIB : elle prévoit 0,8% en 2017 et 1,8% en 2018, contre 2% en 2016.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2016 à 12:36 :
Il suffit d'avoir des infos sérieuses sur l'évolution en Grande-Bretagne, pour constater que le Brexit a des conséquences catastrophiques dans tous les domaines. Des Britanniques vous le confirmeront.
La G.B. désindustrialisée et en déficit ne vivait que grâce au marché européen.
Que les Français anti-européens nous prouvent le contraire, par de vraies preuves, pas par des redites des divagations de la très incompétente Mme Le Pen.
Réponse de le 07/08/2016 à 16:00 :
@Ulysse: les gens de droite disent du mal des gens de gauche, et inversement. Pour connaître les retombées, il faudra attendre un peu plus longtemps. Pour l'instant, les spéculateurs spéculent, c'est ce qu'ils savent faire pour gagner de l'argent :-)
a écrit le 05/08/2016 à 17:50 :
Du dogmatisme a la "tout va bien madame la marquise" au pragmatisme du "chacun doit donner du sien pour s'en sortir" donne au moins l'espoir que nous refuse l'UE de Bruxelles!
a écrit le 05/08/2016 à 15:54 :
Le BREXIT a bon dos. Les problèmes datent d'avant.Si les chiffres du PIB de la GB ont été bons au deuxième trimestre, c'est uniquement parce que les particuliers et les entreprises se sont rués sur les biens importés,en anticipant une chute de la livre sterling.
Le phénomène est bien connu quand il y des hausses de TVA.
En outre, le PIB anglais avait été gonflé en 2014 et en 2015 par les apports d'avoirs russes, par une spéculation immobilière frénétique.et par l'explosion de la consommation liée à l'envolée des prêts à la consommation.
Il suffit de considérer la balance commerciale et des paiements, et le fait que la GB n'arrive pas à réduire vraiment son déficit public.(malgré le fait qu'en 2015, la GB a vendu pour 0.3 % du PIB d'actifs bancaires nationalisés durant la crise de 2009).
a écrit le 05/08/2016 à 14:51 :
N'importe quoi !
La notion de CDI n'existe ni en GB ni aux USA.
Continuez a vouloir faire peur aux gens.
C'est minable.
Réponse de le 05/08/2016 à 16:00 :
oui tout à fait ! n'importe quoi
mais il faut faire peur, sortir de l'europe de l'euro et de tout le machin truc......ahhhh on est foutu au secours !!!!!!!!!!!
Réponse de le 05/08/2016 à 16:16 :
Bonjour,
Ne confondez pas : il y a des contrats a durées déterminées et indéterminées dans les 2 pays cités ! La notion de sécurité de l'emploi, c'est autre chose, mais ce n'est pas de ça dont parle le journaliste.
Il rapporte un fait, et si vous y voyez une théorie du complot, c'est votre choix !
Réponse de le 06/08/2016 à 9:33 :
Bien sûr que les contrats à durée indéterminée existent en GB, mais ils sont bien moins protecteurs qu'en France et sont très faciles à rompre. Si ces contrats baissent c'est simplement que c'est l'emploi qui plonge globalement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :