Cyberattaque contre l'OSCE, observateur du cessez-le-feu en Ukraine

 |   |  367  mots
Selon Le Monde, qui cite un service de renseignement occidental, ce piratage de l'organisation basée à Vienne, serait imputable au groupe de hackers russes APT28é.
Selon Le Monde, qui cite un service de renseignement occidental, ce piratage de l'organisation basée à Vienne, "serait imputable au groupe de hackers russes APT28é. (Crédits : REUTERS/Jim Urquhart)
La révélation de ce piratage survient après que les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus le 16 décembre pour prolonger de six mois les sanctions économiques contre la Russie en raison de son rôle dans ce conflit.

Nouveau piratage informatique à l'encontre d'une institution européenne. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui est notamment chargée d'observer le cessez-le-feu en Ukraine, a bien été victime d'un piratage informatique, a déclaré mercredi sa porte-parole à Reuters, confirmant une enquête du Monde.

La découverte en a été faite au début du mois de novembre et  le système informatique est désormais sécurisé, a précisé cette porte-parole. Née pendant la guerre froide, l'OCSE est garante des accords de paix sur l'Ukraine obtenus à Minsk, en février 2015. La révélation de ce piratage survient après que les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus le 16 décembre pour prolonger de six mois les sanctions économiques contre la Russie en raison de son rôle dans ce conflit.

Les mêmes hackers que pour TV5 Monde

Selon Le Monde, qui cite un service de renseignement occidental, ce piratage de l'organisation basée à Vienne, "serait imputable au groupe de hackers russes APT28 [...], déjà soupçonné d'être derrière l'attaque commise en avril 2015 contre la chaîne de télévision TV5 Monde, et réputé pour ses liens avec les services spéciaux russes". La source du Monde attribue également au groupe APT28 la cyberattaque contre l'instance dirigeante du Parti démocrate américain pendant la campagne présidentielle qui a été imputée au Kremlin par le président américain Barack Obama.

     | Lire TV5Monde : le voile se lève sur le groupe de hackers russes APT28

La porte-parole de l'OSCE a dit avoir connaissance de ces "spéculations". "Mais nous n'avons pas la capacité de conduire une telle enquête et nous ne voulons pas spéculer", a-t-elle expliqué à Reuters.

Selon le commissaire européen à la sécurité, Julian King, les institutions de l'Union européenne ont essuyé plus d'une centaine de cyberattaques au cours de l'année. Lors de son passage à Paris fin novembre, il a souligné le besoin de renforcer l'arsenal de la Commission européenne en matière de sécurité informatique. Pour l'heure, le sujet reste géré de façon assez éparse.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :