Les loyers des gratte-ciel londoniens se moquent du Brexit

 |   |  333  mots
Londres est la quatrième ville la plus chère du monde en matière de loyers des locaux professionnels dans les gratte-ciel.
Londres est la quatrième ville la plus chère du monde en matière de loyers des locaux professionnels dans les gratte-ciel. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Avec des loyers toujours au-dessus de mille euros le mètre carré en moyenne et qui pourraient même augmenter au second semestre 2016, il semblerait que l’immobilier professionnel de la capitale britannique ne soit pas prêt de ressentir les effets du Brexit.

Certains observateurs prédisent des jours difficiles à l'économie britannique à la suite du Brexit, sortie de l'Union européenne adoptée par référendum par la Grande-Bretagne au début de l'été. Si la tendance pour l'immobilier classique est au ralentissement, l'immobilier professionnel ne semble pour l'instant pas en pâtir. Ainsi, bravant la menace, le niveau moyen des loyers des gratte-ciel de la capitale anglaise n'ont pas faibli au premier semestre 2016 : ils se maintiennent à 1.100 euros le mètre carré, selon l'indice Skyscraper établi par le spécialiste de l'immobilier d'entreprise Knight Frank.

Ce montant, inchangé par rapport au semestre précédent, constitue son plus haut niveau historique. "Nous avons observé une forte croissance de la location dans les gratte-ciel à Londres au cours des deux dernières années, et les loyers résistent bien en dépit de l'incertitude économique qui découle du résultat du référendum européen", ajoute Will Beardmore-Gray, directeur de la partie « activité locative » chez Knight Frank. Et la tendance pourrait bien se confirmer au second semestre, si l'on en croit "l'important volume de transactions déjà réalisé depuis juin" mentionné par Will Beardmore-Gray.

Paris logiquement très loin au classement

Pour réaliser son indice Skyscraper, Knight Frank analyse les bâtiments commerciaux dépassant les 30 étages des plus grandes villes du monde. Londres se place donc sur la quatrième marche du podium, derrière Hong-Kong (2.680,89 euros le mètre carré), New-York (1.521 euros le m2) et Tokyo (1.441,01 euros le m2). La capitale anglaise est talonnée par San Francisco, où les loyers, en hausse de 2,7%, atteignent 1.088,39 euros en moyenne au premier semestre 2016. Paris est assez loin au classement, en 12ème position (545,36 euros le mètre carré), mais la situation est différente, l'indice ne se basant que sur les loyers du quartier de La Défense, les gratte-ciels étant quasiment inexistants dans Paris intra-muros.

Lire aussi : Brexit: les loyers baissent à Londres pour la première fois en six ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2016 à 11:44 :
La photo représente la Défense à Paris et non Londres! oups !
a écrit le 21/09/2016 à 8:10 :
Et pourquoi vous illustrez cet article avec une belle photo de la Defense parisienne?
Franchement, il n'y a personne dans la redaction à cette heure-là pour verifier comment sortent les articles?
On n'est plus dans un petit village gaullois...
Ce genre de gaffe se voit de n'importe quel coin du monde...
a écrit le 20/09/2016 à 23:49 :
C'est une bulle immobilière prete à exploser.. Ca pue le krach immobilier qui arrive bientot ??
a écrit le 20/09/2016 à 21:56 :
Mais c'est qu'ils nargueraient presque les thuriféraires de l'Union Européenne heureuse et de la zone euro réunis, les gueux !
a écrit le 20/09/2016 à 21:33 :
C'est le prix du loyer ou le prix d'achat !Un local professionnel de 40 m² c'est petit et 40000 € au mois soit 480000 € à l'année ça semble beaucoup !A Paris 1000 € le m² c'est le prix de vente moyen (1 million d'€ pour 100m²) ......
a écrit le 20/09/2016 à 20:09 :
Le pire est à venir !
Réponse de le 21/09/2016 à 8:10 :
Ou pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :