Juncker appelle les Européens à accueillir 160.000 réfugiés

 |   |  754  mots
Selon les derniers chiffres de l'ONU, plus de 380.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis janvier.
Selon les derniers chiffres de l'ONU, plus de 380.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis janvier. (Crédits : BERNADETT SZABO)
Dans son discours "sur l'état de l'Union" ce mercredi à Strasbourg, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, demande aux Etats de l'UE de se répartir l'accueil de 160.000 réfugiés arrivés sur le sol européen, avant la mise en place d'un mécanisme permanent et obligatoire de répartition.

Article publié le 09 septembre à 07:27, réactualisé à 12:17

"Il est temps de faire preuve d'humanité et de dignité", lance le président de la Commission européenne dans l'hémicycle du Parlement européen. Jean-Claude Juncker a appelé mercredi les 28 pays membres de l'Union européenne à trouver un accord dès la semaine prochaine pour répartir 160.000 réfugiés arrivés en Grèce, en Italie et en Hongrie.

"C'est 160.000 (personnes) que les Européens doivent prendre dans leurs bras (...) Ceci doit être fait de façon obligatoire", a insisté Jean-Claude Juncker lors de son premier discours "sur l'état de l'Union" devant le Parlement européen à Strasbourg. Il a par ailleurs exhorté les ministres de l'Intérieur, qui se réuniront à Bruxelles le 14 septembre, à "se mettre d'accord", tout en rappelant qu'"il n'y a pas dreligion, de croyance, de philosophie quand il s'agit de réfugiés. Nous ne faisons pas de distinction". Cette phrase fait directement écho aux déclarations des maires de Belfort et Roanne souhaitant accueillir uniquement des réfugiés chrétiens.

Vers un "mécanisme permanent" d'accueil des réfugiés ?

Après la répartition de 160.000 réfugiés, présentée comme une mesure d'urgence, Jean-Claude Juncker a insisté pour que l'UE mette en place "un mécanisme permanent" de répartition des réfugiés, "qui nous permettra de faire face plus rapidement à l'avenir".

Le chiffre de 160.000 réfugiés annoncé par Juncker ce mercredi matin correspond à l'addition d'une précédente proposition de se répartir 40.000 réfugiés arrivés sur le sol européen, avec une nouvelle proposition d'urgence d'accueillir 120.000 personnes, qui se trouvent actuellement en Grèce, en Italie, et en Hongrie.

Pour Merkel, plafonner à l'avance le nombre de migrants n'a aucun sens

Mardi, l'Allemagne a néanmoins appelé ses partenaires européens à ouvrir plus grand leurs portes aux dizaines de milliers de réfugiés qui se pressent aux frontières du Vieux Continent. Jugeant que plafonner à l'avance le nombre de migrants n'avait aucun sens, la chancelière Angela Merkel a déclaré:

"Nous avons besoin au final d'un système ouvert de quotas pour la répartition obligatoire des personnes qui ont un droit à l'asile".

Concernant la seule Allemagne, le vice-chancelier social-démocrate, Sigmar Gabriel, a pour sa part affirmé:

"Je pense que nous pouvons certainement gérer un chiffre de l'ordre du demi-million (de réfugiés par an) pendant plusieurs années (...) peut-être même plus".

Mercredi, la chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau réclamé une "répartition contraignante" des réfugiés entre tous les pays de l'UE et sans limite de nombre. Si elle salue les annonces du président de la Commission européenne de mercredi, Merkel souhaite un accord plus ferme :

"De manière générale nous avons besoin en Europe d'un accord contraignant sur une répartition contraignante des réfugiés selon des critère équitables entre Etats membres", de manière durable et sans plafond, a-t-elle ajouté.

"Nous ne pouvons nous contenter de dire qu'on répartit un nombre donné de réfugiés, nous devons réfléchir à la manière dont nous allons faire face aux réfugiés qui viennent chez nous", a estimé Mme Merkel.

Selon les derniers chiffres de l'ONU, plus de 380.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la Méditerranée depuis janvier et 2.850 sont morts ou portés disparus. L'Allemagne, qui s'attend à 800.000 demandes d'asile rien que cette année, a vu arriver environ 6.000 personnes entre lundi et mardi matin, en plus des 20.000 du week-end.

200 réfugiés attendus mercredi en France

Quant à la France, François Hollande a annoncé lundi que le pays était prêt à accueillir 24.000 réfugiés au cours des deux prochaines années. Un premier contingent de réfugiés syriens ou irakiens, que le gouvernement s'est engagé à faire ramener d'Allemagne pour soulager ce pays, est parti pour l'Hexagone mardi soir, a indiqué l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

La Croix-Rouge française a précisé dans un communiqué: "Les 9, 10 et 11 septembre, 1.000 personnes venues d'Allemagne et ayant obtenu le statut de réfugiés en France arriveront sur notre territoire". 200 réfugiés sont attendus mercredi en France, dont 93 seront pris en charge par la Croix-Rouge à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne), a-t-elle détaillé.

Le Premier ministre Manuel Valls doit présider mercredi à 14H00 à Matignon une réunion interministérielle sur la question de l'hébergement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2017 à 8:12 :
Est ce que Juncker a pris des réfugiés chez lui?
Allons un peu d'humanité !
a écrit le 10/09/2015 à 12:56 :
24 000 en France c'est une goutte d'or pour 3 millions de chômeurs qu'on ne réussis pas à trouver un emploi et le pire c'est qu'on va leurs faire remplir un questionnaire pour leur terre d'asile formidable qu'on règle nos problèmes d'emploi notre crise de logement ainsi que tout les problèmes qui gangrène notre pays enfin ce que je dis .....
a écrit le 10/09/2015 à 9:03 :
La réalité de cette immigration doit être soigneusement dérivée cependant qu'elle doit être attribuée à une volonté us... Les flux migratoires que nous observons illustrent la mise en scène des théories du géopoliticien américain Thomas Barnett.
" Le problème était que le mouvement antimondialiste ne correspondait à aucun ennemi en particulier. Pour remédier à ce manque de cible concrète dans le camp de l’adversaire, nous avons tout simplement décidé d’attribuer le plus grand rôle du méchant à l’Islam radical. »

Et ce grand humaniste de poursuivre :

« Seule la mondialisation pourra amener à la paix et à l’équilibre dans le monde. Pour qu’elle fonctionne sans faille, quatre flux permanents devront être assurés :

1) Le flux illimité d’immigrés (afin de déconstruire les peuples et cultures de part et d’autre)
-> Ainsi, selon Barnett, aucun peuple ne pourra s’opposer à ces flux migratoires, qui, pour l’UE, devront être décuplés.

2) Le flux illimité de pétrole, de gaz et d’autres ressources
-> Toujours selon Barnett, avec la mondialisation, les peuples et les États ne pourront plus disposer de leurs matières premières, qui seront privatisées, internationalisées et commercialisées de la manière la plus lucrative.

3) Les flux de crédits et d’investissements en échange de flux de bénéfices
-> Selon les plans de Barnett, les banques nationales, les ressources et matières premières devront échanger sur la base de crédits Dollar. Ainsi, les États n’auront pas la possibilité d’intervenir en défaveur des bénéfices américains.

4) Le flux illimité de forces de sécurité américaines vers des marchés régionaux (« export of US-security .."
a écrit le 10/09/2015 à 8:16 :
Déjà que gérer les illégaux de Calais et les Roms pose problème..
Juncker est en train de nous laisser envahir...et personne ne réagit,sauf quelques pays de l'Est courageux
a écrit le 10/09/2015 à 4:20 :
Il devrait les prendre chez lui dans sa villa ....et aussi au Luxembourg et leurs banques de millonnaires !
Réponse de le 10/09/2015 à 8:11 :
Il n'a pas de résidence secondaire,tout comme Hollande dont la villa a Mougins ou l'appartement dans le sud sont mal installés et pas en état de recevoir
a écrit le 10/09/2015 à 1:16 :
Qu'il les prenne chez lui dans les banques du Luxembroug ! Ils nous prend pour qui là ?
a écrit le 09/09/2015 à 22:25 :
Et moi j'appelle tous les dirigeants collaborateurs traîtres à leur peuple à aller se jeter dans un abîme pour qu'on respire enfin un peu.
a écrit le 09/09/2015 à 20:28 :
"Discours de l'état de l'Union" est une référence directe au Discours sur l'état de l'Union que prononce le président des États-Unis d'Amérique.

Il existe juste deux différences avec Juncker : L'Union européenne n'est pas un État et Juncker n'a jamais été élu par le citoyen lambda en tant que président d'un prétendu État européen...
a écrit le 09/09/2015 à 19:26 :
Euh,a Neuilly ça va pas etre possible de les accueillir,on n'a pas été prévenus assez tot.
Réponse de le 09/09/2015 à 19:48 :
Mme Merkel se partage une famille avec le père François..
a écrit le 09/09/2015 à 19:04 :
Et dans la répartition, le Luxembourg n'en prend que 400. Au vu du PIB et du taux de chômage, cela ne fait pas lourd...
A mon sens, il serait préférable de regrouper les migrants par pays d'origine, les équiper des armes que la "coalition" fournit à tout un tas de milices non vraiment identifiées dans ce moyen-orient brûlant, les entrainer et les faire repartir en force combattante efficace que l'on soutient, tiens par exemple, par des missions aériennes. Pas d'hébergement longue durée, un objectif non refusable (libérer sa zone d'habitation originelle), un possible avenir (sécurité, travail) et très "certainement" une volonté forte de cette perspective. Et puis quelques contrats avec nos gros groupes de BTP, pétrolier, minier... et paf, ils passent de l'âge de pierre à une structure moderne sans passer par la case gueguerre de religion ou vendetta locale.
a écrit le 09/09/2015 à 18:59 :
que nos élus européens et nationnaux si promps à susciter l'empathie et la culpabilité de notre soi-disant égoisme montrent l'exemple en abandonnant une part significative de leurs indemnités ( au moins 50%) au profit de ces réfugiés qu'il veulent accueillir : pas d'argent pour nos retraites ou pour des augmentations de salaire ! mais là on trouve ,dans notre poche bien sûr
Réponse de le 09/09/2015 à 22:41 :
ah non, c'est le principe des politiques "généreux" ils le sont avec l'argent des contribuables, pas le leur...
C'est clair que si on réduisait les salaires ds fonctionnaires de Bruxelles pour chaque migrant syrien ou Éthiopiens accepté, ils seraient bizarrement beaucoup moins généreux.
Un peu comme Angela Merkel qui ouvre les frontières et force les pays de l'Est à héberger ceux qui seront recalés en Allemagne, alors que ces derniers ont tout fait pour les laisser à la frontière de l'Europe.
a écrit le 09/09/2015 à 18:29 :
J'aimerais que l'on précise, migrants ou réfugiés, c'est important, le réfugié a vocation à rentrer chez liu quand la situation s'est normalisée, le migrant lui non et ses motivations ne sont pas d'ordre sécuritaire ou politique.
quand à la répartition, il faudrait affecter un coefficient selon la richesse du pays par habitant, non seulement sur une base de population ou de pib. le Luxembourg aurait une capacité d'accueil supérieure à pas mal de pays de l'union, qu'en pense mr juncker.
a écrit le 09/09/2015 à 18:17 :
Monsieur Junker président non élu par les peuples, parle de solidarité!!!! Il est fort dommage que en tant que responsable du Luxembourg , pendant de nombreuses années , sa seule réussite soit un système fiscale qui pompe 600 milliard € à ces partenaires.il est fort dommage qu' il n'est pas engagé sont armé dans des missions de la paix.il est fort dommage que son pays n'est pas accueilli de façon massive les Roms, Somalien, Irakien, Libyen, etc. Cela se saurait. Alors Monsieur Junker, vous qui voulez de la solidarité obligatoire chez les autres, donnez l'exemple au Luxembourg. Arrêt complet du dumping fiscale contre vos " partenaires" européen. Envoi massif de régiments de votre armé, pour les opérations de maintien de la paix ou pour la lutte contre les intégristes au MO. Accueil massif de réfugiés, biens sur au regard de votre PIB par habitant. Me Junker quand vous aurez fait tous ceci, venez nous donnez des leçons de moral.
a écrit le 09/09/2015 à 17:54 :
120.000, 140.000, 160.000. Les chiffres changent avec les heures et les publications.
Manquerait pas des fois un zéro -0- à vos 160.000 Monsieur Juncker ?
a écrit le 09/09/2015 à 17:53 :
Chiffre totalement irréaliste, dont tout le monde sait qu'il est déjà largement dépassé par le nombre d'arrivées et qui va bien entendu être augmenté fortement ( on est déjà passé en quelques jours de 40.000 à 160.000 ) le tout dans le contexte de manipulation médiatique mis en place depuis une semaine.
Cela ajouté aux chiffres annoncés par le vice-chancelier allemand montre clairement que le "grand remplacement" souhaité par les élite européennes est entré dans une phase accélérée.
a écrit le 09/09/2015 à 17:53 :
et ce Monsieur Juncker, il en prend combien de réfugiés dans son Luxembourg et ses nombreuses banques ? Avant de faire la leçon aux autres, il devrait, en bon démocrate, interroger les peuples de l'Europe pour savoir s'ils sont prêts à recevoir ces masses de malheureux !
a écrit le 09/09/2015 à 17:03 :
a chacun de gérer ! mais en priorité les miséreux de son propre pays !!
a écrit le 09/09/2015 à 15:27 :
On est embêté on ne sait pas quoi faire de tous ces fuyards.
Ils abandonnent leurs pays à Daech et partent en courant,
Réponse de le 09/09/2015 à 16:03 :
Quand on a pendant des années envoyé quantité d'armes et formé des bataillons de pseudos-rebelles , faut pas s'étonner que les civils finissent par fuir. La France ne récolte que ce qu'elle a semé...Ah oui, pour qu'ils puissent se défendre , il leur faudrait aussi des armes, mais nous les réservons aux miliciens apatrides du Golfe .... A force d'avoir voulu joué les hommes de mains de Emris du golfe dans la région; on se retrouve à devoir payer la note. on a juste ce qu'on mérite...assumez.
Réponse de le 09/09/2015 à 16:35 :
@malpensant : c'est effectivement assez troublant de constater qu'une large majorité de migrant est masculine. Sont-ils des lâches qui abandonnent leurs femmes ? Des déserteurs ?
a écrit le 09/09/2015 à 15:24 :
La France "patrie des droits de l'homme" et nation de gauche devrait récupérer tous les réfugiés arabes et laisser partir les réfugiés fiscaux.
a écrit le 09/09/2015 à 15:20 :
Et si on commençait à arrêter de livrer en armes ces rebelles islamistes comme on le fait depuis 4 ans...et aussi pendant qu'on y ait, si nos soit disant partenaires de l'Otan pouvait arrêter de racheter le pétrole Daech....et tient soyons fous; si on sanctionnait les états et les banques impliqués dans les circuits financiers de l'état Islamique....peut être qu'alors, on aurait pas tout ces réfugiés qui fuient le chaos que nous avons contribué a créé comme en Lybie, tout cela pour plaire aux Emirs et à Washington....
a écrit le 09/09/2015 à 14:38 :
« Les sans-dents à vous d'accueillir ces gentils réfugiés dans vos villes et villages de province. Faites preuve de solidarité !. Prenez mon exemple, regardez comment j'ai accueilli les multinationales en détresse dans mon beau duché du Luxembourg et ai su les rassurer, leur éviter tout stress en les écartant de toute solidarité abusive. Je compte sur vous.»
Réponse de le 09/09/2015 à 19:22 :
De toutes façons le Luxembourg est bien trop petit pour accueillir tous ces pauvres gens,eux memes seraient très malheureux dans ces conditions.
a écrit le 09/09/2015 à 14:38 :
Il serait juste que le Luxembourg à lui tout seul les absorbes car il n'a pas fait beaucoup d'effort .
a écrit le 09/09/2015 à 14:31 :
Pour protester concrètement contre cette ouverture massive et incontrôlée de nos frontières à ces migrants, venus illégalement chercher des passeports européens, je ne ferai aucun don aux associations caritatives cette année !
Réponse de le 09/09/2015 à 18:38 :
Moi non plus car nous avons déjà suffisamment à faire avec nos propres compatriotes qui attendent toujours d'être aidés eux aussi et qu'un grand nombre de "philanthropes" ont l'air d'oublier !
Réponse de le 09/09/2015 à 19:24 :
Vos propos sont ignobles:comment toutes nos associations humanitaires vont elles pouvoir rémunérer leurs cadres a 6000 euros par mois?
a écrit le 09/09/2015 à 14:23 :
Junker parle de dignité, d'humanisme il a oublié ce qu'il a fait et ce qu'il fait aux grecs qui eux sont dans l'Europe. Les allemands sont racistes à la base, quant aux luxos, n'en parlons pas. Vous me faites bien rire monsieur junker. J'habite à la frontière et des que les français passent la frontière, ils se font insulter.
a écrit le 09/09/2015 à 14:10 :
Ces réfugiés syriens expliquent qu'ils ont fuit leur pays où ils sont en danger de mort... Toutes les photos que je vois il y a 80 à 90% d'hommes et 20% de femmes et d'enfants... Les femmes syriennes ne seraient donc pas en danger de mort ....??
Réponse de le 09/09/2015 à 15:52 :
En plus, beaucoup d'entre eux ont le sourire devant la caméra, une bonne nine et une belle coupe de cheveux "fashion"... Rien à voir avec les images d'archives de migrants lors des deux guerres mondiales!
a écrit le 09/09/2015 à 14:08 :
Je suis inquiet de l'attitude de M.Junker qui décide en totale autarcie et au mépris de l'opinion publique qu'il méprise.
Or l'opinion est majoritairement défavorable à ce projet d'accueil massif.
C'est une erreur très grave à mon avis. Je suis sûr que M.Junker ne mesure les conséquences de cette politique à moyen terme.
a écrit le 09/09/2015 à 13:58 :
et ce que le debut. la popualtion de l afrique va doubler d ici 2050 et ils ne sont deja pas capable de nourrir l actuelle ....
a écrit le 09/09/2015 à 13:49 :
quotas : a t-il demandé où ces gens veulent se rendre ? Les immigrants arrivent n'importe où , vont où ils veulent et font un bras d'honneur à toutes les règles européennes . Aucun clandestin débouté du droit d'asile n'est renvoyé !
Nous devons accueillir les persécutés mais la peur de nos poltrons de prétendus dirigeants est immense .
a écrit le 09/09/2015 à 13:46 :
Qui c'est celui là ? il n'a pas la légitimité des urnes françaises ,c'est juste un multicartes des banques .
Réponse de le 09/09/2015 à 14:23 :
La légitimité par des traités signés par la France ne compte-t-elle plus?
a écrit le 09/09/2015 à 13:43 :
Et si au lieu de demander de se les répartir, quelqu'un dans cette Europe de commisération, avait le courage, comme en Australie, de leur dire de repartir ?
Réponse de le 18/09/2015 à 17:08 :
L'Australie est une île... nous n'avons pas cette chance.
a écrit le 09/09/2015 à 13:27 :
Il est clair que c'est de la main d'oeuvre pas chère...
a écrit le 09/09/2015 à 13:21 :
Tous les réfugiés doivent être accueillis à Bruxelles, le lieu où ont été décidées toutes les guerres néocoloniales qui sont responsables de ce désastre humanitaire. Il est difficilement acceptable que les pays toujours très prompt à suivre la voix de leur maitre et à lâcher des bombes sur leur voisins pour le soit disant bien-être des populations civiles se désintéressent soudain totalement de la détresse humaine de millier de gens. La Pologne, le Danemark, la Belgique (et bien d’autres encore) ne doivent pas fuir leur énorme responsabilité dans cette catastrophe.
a écrit le 09/09/2015 à 12:39 :
Scandaleux Juncker ...! il traite une résultante d'un conflit arabo/arabe ....avant de signaler la responsabilité arabe ....alors pourquoi ...? ne pas inviter en l'urgence la Ligue Arabe à Bruxelles , pour établir aussi un quota par pays arabes ? (non en guerre) ...qui seront, sans doute très heureux d'aider leurs frères...depuis le Maroc jusqu'aux Emirats....
a écrit le 09/09/2015 à 12:24 :
Et le cher Pays de notre ami Junker il en prend combien de migrants! Vu le PIB par habitant de ce paradis fiscal qui ne dit pas son nom le Luxembourg a les moyen de prendre plus en proportion mais va-t-il le faire?
Allez un peu de démago et si les commissaires européens les hauts cadres de l'UE et les députés dont on ne sait pas vraiment à quoi ils servent diminuaient leur rémunération pour financer l'accueil de quelques migrants! On peut toujours rêver il est plus facile de donner la leçon que de faire à ce niveau là... Juncker sait faire!
a écrit le 09/09/2015 à 11:52 :
Les quotas, pour moi, je pensais que c'était réservé aux "quotas laitiers" inventés par l'Europe de Bruxelles. Bruxelles, qui a de la suite dans les idées, les "quotas laitiers" appartiendront bientôt au domaine du passé. Tout doit être recyclé, le mot "quota"aussi, dont acte. Les immigrés auront donc leurs "quotas". Quand on connaît le succès de la PAC, on imagine très bien le résultat final avec les "quotas" d'immigrés.
A la suite de la ruine des agriculteurs succédera la déchéance des immigrés, la frustration des générations suivantes et le terreau futur de toutes sortes de terrorismes.
Et pourtant ces désastres auraient pu être évités si... Si quoi? Si les nationalismes, les impérialismes, les CMI, les religions, les mafias agglomérées par les puissances financières n'existaient pas. Ca existe et comme ce n'est prêt de disparaître, voire de s'exacerber, la gestion des "quotas" humains ne fait que commencer et ça peut très mal finir. (Mon avis personnel est que ça finira - inexorablement - comme souvent dans le passé, dans la barbarie).
a écrit le 09/09/2015 à 11:32 :
La France est-elle encore un pays souverain ? On peut en douter fortement, car elle est soumise de plus en plus souvent à des mises en demeure ou des sommations de Bruxelles, ce qui est inacceptable. Des sujets tels que l'immigration doivent pouvoir être librement débattus dans chaque pays.
Par ailleurs qui contrôlera que le nombre de migrants au terme de la période en question sera respecté ? Que fera-t-on avec ceux qui seront en plus ? On nous prend pour des idiots.
Réponse de le 09/09/2015 à 13:03 :
Juncker gesticule mais ce sont les Chefs des Etats qui décident donc la France (qui a un gouvernement élu) aura son mot à dire au conseil Européen. Il est possible (et même probable) que notre Parlement soit saisi comme dans le cas de la Grèce.
En revanche, pour les contrôles, c'est un vœu pieux.
Cordialement
a écrit le 09/09/2015 à 10:46 :
La réalité de cette immigration doit être soigneusement ignorée cependant qu'elles doivent être à l'analyse attribuées à une volonté us... Les déplacements illustrent les théories mises en scène du géopoliticien américain Barnett.
" Le problème était que le mouvement antimondialiste ne correspondait à aucun ennemi en particulier. Pour remédier à ce manque de cible concrète dans le camp de l’adversaire, nous avons tout simplement décidé d’attribuer le plus grand rôle du méchant à l’Islam radical. »

Et ce grand humaniste de poursuivre :

« Seule la mondialisation pourra amener à la paix et à l’équilibre dans le monde. Pour qu’elle fonctionne sans faille, quatre flux permanents devront être assurés :

1) Le flux illimité d’immigrés (afin de déconstruire les peuples et cultures de part et d’autre)
-> Ainsi, selon Barnett, aucun peuple ne pourra s’opposer à ces flux migratoires, qui, pour l’UE, devront être décuplés.

2) Le flux illimité de pétrole, de gaz et d’autres ressources
-> Toujours selon Barnett, avec la mondialisation, les peuples et les États ne pourront plus disposer de leurs matières premières, qui seront privatisées, internationalisées et commercialisées de la manière la plus lucrative.

3) Les flux de crédits et d’investissements en échange de flux de bénéfices
-> Selon les plans de Barnett, les banques nationales, les ressources et matières premières devront échanger sur la base de crédits Dollar. Ainsi, les États n’auront pas la possibilité d’intervenir en défaveur des bénéfices américains.

4) Le flux illimité de forces de sécurité américaines vers des marchés régionaux (« export of US-security .."
a écrit le 09/09/2015 à 9:25 :
Peut on soupçonner l'Allemagne de sélectionner la mains-d'œuvre qualifié pour diminuer sa dépense sociale qui incombera aux pays voisins?
Réponse de le 09/09/2015 à 11:19 :
@Bah
Je ne le pense pas car comparé au PIB, la dépense sociale est négligeable et l'enjeu humanitaire est capital. De plus, l'Allemagne fait une pierre deux coups car elle a un problème démographique majeur, ce qui est d'ailleurs le cas de très nombreux pays de l'union Européenne, France et Irlande étant des exceptions.
Cordialement
Réponse de le 09/09/2015 à 11:48 :
L'Allemagne est le pays le moins pauvre et le seul cruellement en manque de population de renouvellement de l' UE..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :