Que la BCE annule la dette des pays européens ? "Inenvisageable", répond Christine Lagarde

 |  | 623 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : FRANCOIS LENOIR)
Alors que 100 économistes ont demandé vendredi l'annulation des dettes publiques détenues par la BCE pour faciliter la reconstruction sociale et écologique après la pandémie, la présidente de la BCE a répondu dans le Journal du Dimanche qu'une telle annulation serait "une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États". Prévoyant une rebond du PIB européen de 6,5% en 2021, Christine Lagarde estime que l'activité ne reviendra pas à son niveau d'avant la crise avant mi-2022. Après crise, elle conseille de ne pas serrer d'un coup tous les robinets des politiques budgétaires et de politique monétaire, comme ce fut le cas dans le passé.

Christine Lagarde a renvoyé dans leurs buts les 100 économistes qui ont lancé vendredi un appel à annuler les dettes publiques détenues par la BCE pour faciliter la reconstruction sociale et écologique après la pandémie de Covid-19.

"Ce serait une violation du traité européen"

Une telle annulation est "inenvisageable" et serait "une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États", a souligné dans le Journal du Dimanche la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

"Cette règle constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro", a-t-elle expliqué. "Si l'énergie dépensée à réclamer une annulation de la dette par la BCE était consacrée à un débat sur l'utilisation de cette dette, ce serait beaucoup plus utile ! À quoi sera affectée la dépense publique ? Sur quels secteurs d'avenir investir ? Voilà le sujet essentiel aujourd'hui."

"Nous nous devons à nous-mêmes 25% de notre dette et si nous remboursons cette somme, nous devrons la trouver ailleurs, soit en réempruntant pour faire rouler la dette au lieu d'emprunter pour investir, soit en augmentant les impôts, soit en baissant les dépenses", expliquent au contraire les 100 économistes, parmi lesquels 50 Français, dont Thomas Piketty (École d'économie de Paris), l'ancien ministre belge Paul Magnette et l'ancien commissaire européen hongrois Andor Lazlo.

"Tous les pays de la zone euro émergeront de cette crise avec des niveaux de dette élevés", a estimé Christine Lagarde dans le JDD. Mais "il ne fait aucun doute qu'ils parviendront à la rembourser. Les dettes se gèrent dans le temps long. Les investissements réalisés dans des secteurs déterminants pour l'avenir engendreront une croissance plus forte".

"La reprise sera créatrice d'emplois, et donc fédératrice. Nous allons vers une autre économie, plus numérique, plus verte, plus engagée face au changement climatique et pour le maintien de la biodiversité", déclare-t-elle encore.

2021, l'année de la reprise

Dans l'immédiat, elle estime que "2021 sera une année de reprise. La reprise économique a été retardée, mais non battue en brèche. Elle est évidemment attendue avec impatience". Toutefois, "nous ne sommes pas à l'abri de risques encore inconnus", et "nous ne retrouverons pas les niveaux d'activité économique d'avant la pandémie avant mi-2022", a-t-elle prévenu. C'est pour cela que la BCE agira encore jusqu'à cette échéance.

Christine Lagarde table pour 2021 sur une croissance de la zone euro "aux alentours de 4%", après la baisse de 6,5% en 2020. "Tout dépendra de la politique de vaccination et du déroulement des campagnes, ainsi que des mesures économiques prises par les gouvernements en réponse aux conditions sanitaires", a-t-elle indiqué.

Pas de bulle immobilière

Interrogée sur les risques de la politique monétaire de la BCE, Christine Lagarde a répondu qu'elle ne voyait "pas de bulle immobilière à l'échelle de la zone euro mais des indicateurs de prix surévalués localement". Il est crucial de soutenir le crédit dans l'ensemble du système économique (...) la priorité consiste à donner aux entreprises l'accès aux financements dont elles ont besoin", a-t-elle précisé.

Après la crise, la présidente de la BCE conseille de ne pas "commettre les erreurs du passé comme de serrer d'un coup tous les robinets des politiques budgétaires et de politique monétaire".

"Il faudra, à l'inverse, apporter aux économies un accompagnement graduellement diminué, au fur et à mesure que la pandémie s'éloignera et que la reprise se manifestera. L'économie devra alors réapprendre à fonctionner sans les aides exceptionnelles rendues nécessaires par la crise. Je ne suis pas inquiète car la capacité de rebond est forte. Nos économies sont résilientes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2021 à 17:02 :
Le remboursement de la dette ne se fera qu'avec la suppression préalable des paradis fiscaux et d'abord de ceux de l'UE. On ne peut pas demander des efforts aux citoyens et en même temps autoriser l'évasion fiscale en faveur des plus riches.
Réponse de le 20/02/2021 à 13:51 :
Lors des royauté, les roi imposaient aux plus riche de lui prêter quand ils avaient besoin et pour rembourser ils leur coupaient la tête annulant ainsi leur dette, aujourd'hui ce sont des grands groupes financiers qui prêtent, la différence c'est qu'ils veulent pas le remboursement en soi mais avoir la main mise sur ceux a qui ils prêtent pour leur imposer de faire des lois allant dans leurs sens...
Pourquoi croyez vous que Macron en ait eu rien a faire des gilets jaunes et des infirmières en grèves mais donne aujourd'hui un max aux grands groupes pour les "aider"? Demain ces grands groupes financeront sa campagne présidentielle et lui se mettra dans sa poche le remboursement par nos impôts. Et si il est élu il fera des lois pour permettre de nous virer et délocaliser a faible coût pour les entreprises préteuses...
Au niveau Europe c'est la même chose d'où les prêts a taux négatifs...
a écrit le 08/02/2021 à 14:33 :
La vengeance est un plat qui se mange froid. Elle doit avoir l'affaire TAPIE en travers de la gorge!!!!!
a écrit le 08/02/2021 à 12:05 :
Voilà qui fait peur à Lagarde qui pendant qu' elle nous aggrave -et les autres pays- avec la dette, observe les mesures mises en place dans une GB post Brexit pratiquant la politique inverse qui consiste à s' intéresser maintenant aux classes populaires, ce qui suscite le commentaire suivant de F Asselineau " Selon les européistes "de gauche"(PS FI EELV) le Brexit allait imposer aux Anglais des politiques ultralibérales pires que sous Thatcher. C'EST FAUX. À peine sorti des dogmes libéraux de l' UE, l' Angleterre suit une politique keynésienne favorable aux classes populaires"..
Réponse de le 08/02/2021 à 18:40 :
Au même moment, la France restée dans l' UE, bloquée est forcée d'appliquer les «Grandes Orientations Politiques Économiques» ultralibérales imposées par la Commission européenne soit,
-démolition droit du travail
-baisse des retraites
-casse des services publics
-fermeture des lits d'hôpitaux en pleine crise sanitaire....
Réponse de le 09/02/2021 à 7:15 :
Même les plus marxistes n'ont jamais aimé le classes populaires sauf pour leur faire miroiter les eaux bleues. Le cadeau!!! de BJ est politique certainement pas pour améliorer à long terme les pauvres.
a écrit le 08/02/2021 à 11:45 :
La dette doit être payée par les exilés fiscaux, tricheurs autorisés !
Réponse de le 08/02/2021 à 12:49 :
Ouuuuui mais pas que, par l' UE qui a légalisé via l' article 63 du TFUE post Maastricht 100 milliards annuels d' exil et fraude fiscaux pour la seule France en même temps qu' elle faisait perdre à chaque couple de français 110 000 euro sur 17 ans, source think thank allemand CEP, 156000 Euros pour un couple d ' Italiens. L ' UE doit 1/ rapatrier l' argent volatilisé et 2/ rembourser les sommes escroquées. Il n' y aura pas d e solutions sans Frexit..
a écrit le 08/02/2021 à 10:51 :
Nous sommes là en présence de l' asservissement par la dette que les néolibéraux ont déjà pratiqué avec succès en mettant en place dans les années 70, histoire de se faire la main, le consensus de Washington s' adressant à l' Amérique du Sud par le biais du FMI, déjà. Opéré donc par les mondialistes pour dépouiller et détruire de l' intérieur les Etats-Nations en libéralisant, privatisant, et en ouvrant à l' extérieur. Les économies de tous les pays du Sud dès lors qu' exposées en sont ainsi sorties détruites. L' affaire a été ensuite transposée à l' UE avec les mêmes moyens et produit là sans étonnement les mêmes effets.. Il n' y aura pas de solutions sans FREXIT..
Réponse de le 08/02/2021 à 16:04 :
Le pire, c'est qu'il y a encore des millions de Français soumis depuis des années à la propagande des grands médias et des politiciens à leur service, qui croient dur comme fer :
- que l' UE va nous permettre de faire contrepoids aux usa alors même que c' est l' inverse,
- que l' on peut bâtir une «Europe sociale» dans l' UE.
a écrit le 08/02/2021 à 10:46 :
Pourquoi s'inquiéter de la "Dette" qui, au niveau mondial est de :
280 000 Milliards ? Non remboursable et en augmentation éternellement.
A un tel niveau, le chiffre pourrait être multiplié par n* que ça ne changerait rien.
a écrit le 08/02/2021 à 9:18 :
Souvenir :

Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires de Christine Lagarde. Quelques jours après qu'elle a provoqué un véritable tollé en conseillant aux Grecs, dans un entretien au quotidien britannique The Guardian, vendredi 25 mai, de "s'entraider mutuellement" en "payant tous leurs impôts" – l'obligeant à s'expliquer sur sa page Facebook –, plusieurs internautes ont rappelé, lundi 28 mai, que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) ne paie elle-même pas d'impôt sur le revenu, malgré un salaire annuel de 380 939 euros. Comme l'indiquait le site Tout sur les impôts en juillet 2011, la directrice générale du FMI bénéficie en effet d'un statut fiscal spécifique en qualité de fonctionnaire internationale. Tous ses revenus et traitements issus du Fonds ne sont pas imposables.Cette situation est définie par les articles 34 et 38 de la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques qui affirment que "l'agent diplomatique est exempt de tous impôts et taxes, personnels ou réels nationaux, régionaux ou communaux".
a écrit le 08/02/2021 à 9:09 :
Ce n'est envers la BCE qu'il faut annuler les dettes, la BCE étant un prêteur souple, c'est aux riches privés qu'il faut arrêter de donner de l'argent sans cesse sans raison. L'aberration de la dette envers les multimmilliardaires privées doit être éliminée en ces temps ou le coût du capital détruit et tue tout.
Réponse de le 08/02/2021 à 9:53 :
Tant que ça marche, personne ne changera rien, et ce ne sont pas les futures manifestations ultra-violentes qui s'annoncent qui changeront quoique ce soit. Le pouvoir politique est lié au privé, faut bien se recycler quand on perd les élections...
Réponse de le 08/02/2021 à 13:37 :
Si on en parle de plus en plus souvent et de plus en plus fort ça changera, nos riches aliénés ayant peur de tout. être le plus riche au monde, ne pas se faire voir en le détruisant, au final ces gens là, descendus au niveau zéro de la pensée ne pensent qu'aux apparences. Enfin qu'à leurs apparences.

NIetzsche avait prévenu.
a écrit le 08/02/2021 à 8:31 :
Annuler une dette c'est dire à ceux qui ont eu le courage de vous prêter de l'argent pour vous éviter d'être dans la panade merci mais ne comptez pas sur moi pour vous rembourser même si cela doit vous créer des sérieux problèmes.
Réponse de le 08/02/2021 à 11:57 :
La BCE a racheté les dettes aux Etats et c'est cette dette que l'on ne veut pas rembourser. Donc c'est de la création de monnaie sans le dire, un coup de baguette magique et de l'inflation en perspective. Le préteur lui, est ou sera remboursé par la BCE.
a écrit le 08/02/2021 à 5:16 :
Christine ne voit pas la bulle de l'immobilier ! Faut le lire pour le croire. Toutes les grandes villes en europe sont au top. Mamie zinzin.
a écrit le 07/02/2021 à 22:43 :
Ce qui est inquiétant ce n'est pas en soi le fait que Mme Lagarde refuse l'annulation de la dette, c'est le fait qu'elle balaie l'idée parce qu’elle irait à l'encontre d'un traité. De par sa fonction, elle doit évidemment faire appliquer les traités mais elle reste la mieux placée pour pointer du doigt une clause problématique ou désuète. Au vu du discours qu'elle tient , elle ne risque pas de le faire.
a écrit le 07/02/2021 à 22:34 :
Peut-être il faut appuyer le bouton DELETE et cela s'efface?
Peut-être le monde est un peu plus compliqué que cela.
a écrit le 07/02/2021 à 19:48 :
Même si elle pense, CL ne peut proposer dans sa fonction l'annulation de la dette...
Et puis elle dit tellement de non sens, à être parfois sermonné par le Conseil des Gouverneurs, c'est plutôt rassurant ! Il faudrait un super Mario à son poste...
a écrit le 07/02/2021 à 18:52 :
elle me fait peur. si c'est le même arbitrage que l'affaire
tapie où la parole d'un représentant du gouvernement est versatile ........
a écrit le 07/02/2021 à 17:52 :
Elle ne devrait pas être mise à la retraite mamie Lagarde ?
a écrit le 07/02/2021 à 17:16 :
Une dette peux être annulé la BCE devra un jour ou l'autre le faire, voir l'annulation de la dette allemande le 27 février 1953 cette annulation a permis à l’économie allemande de reconquérir la place de principale puissance économique du continent européen, aucun autre pays n’a bénéficié d’un traitement aussi favorable...
Réponse de le 07/02/2021 à 23:43 :
La France a deja fait faillite 5 ou 6 fois et bientôt une fois de plus.
a écrit le 07/02/2021 à 17:01 :
Je rappelle que lorsque l' UE emprunte, y compris contre le gré des pays de la zone euro à qui elle impose depuis Maastricht ses choix budgétaires, la France rembourse 20 % du montant de l' emprunt y compris lorsqu' ici et en l' occurrence, la part d' emprunt lui revenant est très inférieure!. La seule évaluation quant au bien fondé est de comprendre que la France seule aurait payé bien moins cher dans l' hypothèse d' un emprunt qu' elle aurait elle-même piloté -et si elle en avait eu besoin-, ce qui dans le contexte est plus que douteux. Dans l' hypothèse d' un emprunt de 700 milliards d' euros par la BCE, la France en remboursera 140 , pour en recevoir moins de 100 ! Il n' y aura pas de solutions sans FREXIT.. CQFD.._
Réponse de le 08/02/2021 à 8:40 :
Commentaire un peu biaisé. Notre appartenance à l’UE et la BCE nous permet aujourd’hui d’emprunter à des taux très bas, voir négatifs avantage des intérêts extrêmement faible en valeur . Cette même appartenance permet qu’une partie de notre dette soit rachetée par la banque centrale. Dans le cas d’un frexit il faudra d’autres garanties et la seule qui est plausible garantir le patrimoine des français d’un côté l’immobilier, de l’autre l’assurance vie et l’épargne type livret A et autres car les préteurs ne sont pas des philanthropes. Ce n’est pas l’UPR et ses mensonges qui feront trembler la finance. Hors UE et BCE la France pays de moyenne puissance n’a aucune carte a joué dans le frexit sauf l’appauvrissement notre pays et de ses citoyens. J’ai connu la course à la dévaluation du Franc pour rester compétitif avec les conséquences de la baisse du pouvoir d’achat pour les français dont les plus fragiles comme mes parents. Les partis type UPR nous font la même campagne que les mensonges de BJ et autres. La pêche en est le parfait exemple les marins anglais ont été les floués par les mensonges tout comme le NHS. Aujourd’hui ont voit comment le R.U souhaite par tous les moyens se maintenir dans l’UE sans en payer le droit. Actuellement le R.U vient mendier le droit d’accès sur le continent pour la City. Autre point ce cette obligation Londres devra prouver un certain pourcentage des ses produits made in UE pour éviter des droits de douane . Les deux compagnies aériennes sous drapeaux du R.U ont du revoir leur actionnariat etc etc. Le RU est sortie du marché de l’Union pour aller signer l’adhésion au marché de l’Union asie/pacifique et oui même les brexiteurs doivent signer sur des adhésions et devront se plier à des règles de cette Union. Le brexit est il une bonne affaire pour le R.U? si le R.U existe encore d’ici 10 ou 20 ans, personne ne le sait et ce n’est certainement pas un micro parti qui en a la vision à long terme.
Réponse de le 08/02/2021 à 10:22 :
@réponse rengaine à commentaire Comme dans les vaccins le fait d' emprunter seul permet d' a voir les meilleurs tarifs et d' éviter de rembourser pour les autres. On estime que sur les 140 milliards d'euros qui seront payés par les français contre leur gré le retour pour le pays sera ..doté d' un peu plus de 70. Savez-vous seulement de quoi vous parlez ? Ce ne sont surtout pas tous les mensonges éhontés que vous avez produit sans discontinuer autour du Brexit qui l' ont empêché, bien à vous..
Réponse de le 09/02/2021 à 7:11 :
Comme tout bon politicien qui croit que ce que lui dicte son parti vous n'aimez pas la contradiction vous y répondez que par des mots qui ne peuvent convaincre que ceux qui n'ont de la réalité que la théorie.
a écrit le 07/02/2021 à 16:19 :
ELLE A RAISON quand on voit par exemple la FRANCE depenser sans reflechir et sans rapport avec la covid
exemple cette semaine
augmentation de 15 % des indemnités de deputes
Nomination de 30 nouveaux sous préfets alors que nous en avons deja 450 qui ne servent à rien, tout part de la prefecture .qui dit sous prefet dit egalement la ribambelle qui suit ,chauffeurs secretaires etc etc


A QUAND AUSSI UN REFERENDUM POUR Supprimer la moitie des elus plutôt qu'un referendum bidon pour faire plaisir aux ecolos
a écrit le 07/02/2021 à 15:32 :
Et elle à tout fait raison, sinon c'est l'explosion de zone Euro, et au passage après la fin de son mandat au FMI, elle pourrait devenir de part son expérience et son expertise, devenir un très bon 1er ministre pour le gouvernement du président Macron.
Réponse de le 07/02/2021 à 15:39 :
Explosion de la zone euro dans une UE sans cesse élargie à l' est pour des raisons géopolitiques , faire plaisir aux américains qui pilotent le truc dont nous n' avons jamais voulu ; mais que peut-il arriver de mieux à l' Europe ?
Réponse de le 07/02/2021 à 16:06 :
Vous ne résolvez pas la cause, où est passé l' argent. Evaporé après Maastricht dans les paradis fiscaux et nos emplois en Chine. Il nous est resté la gestion par la dette amenant la restructuration des économies accompagnant les énormes ponctions de l' UE pour restructurer ces économies qui n' en auraient pas eu besoin de l' être en temps normal soit une sorte de démolition programmée par la dette. Mais avec l' accord de qui ?
a écrit le 07/02/2021 à 14:09 :
inenvisageable chez Lagarde cela veux dire, pas encore continuez a réclammer que l'idée s'installe dans les têtes.
a écrit le 07/02/2021 à 13:51 :
Que la BCE annule la dette des pays européens ? "Inenvisageable". Qu'est-ce que l'on cherche une révolution! Vous croyez que les individus vont payer pour des propriétaires d'hôtels ou restaurants à plusieurs millions d'euros d'en Paris qui ont reçu des aides!
a écrit le 07/02/2021 à 13:07 :
1- La dette est le fondement du capitalisme, a fortiori de l'ultralibéralisme. 2- on annule bien les dettes africaines. 3- l'économie n'est pas une science, mais une construction intellectuelle humaine à 90%, rien n'empêche d'en changer. 4- Christine Lagarde ne dirige rien, elle est aux ordres des banques, des fonds et du n.o.m dont l'UE est l'exemple le plus abouti. 5- les Allemands, qui dirigent de facto l'Europe, mettent la dernière touche à leur plan pour achever les autres économies, et donc les nations, européennes. Macron, en serviteur zélé de la finance, a déjà bien anticipé la soumission de la France à l'Allemagne avec le traité d'Aix la Chapelle.
Réponse de le 07/02/2021 à 13:21 :
Où est passé l' argent du pays sinon escroqué par l' UE et endetté par le même ? Le seul emprunt de relance devra être remboursé à hauteur de 20 % par un pays et les français que l' UE a déjà ruiné. L' UE c' est 160 milliards de coûts réels pour la France -dont 100 milliards d ' évasion et fraude fiscales autorisés par l' article 63 du TFUE !- pour la France, bilan aggravé de 7 milliards par le départ anglais. Alors l' UE qui nos rince en même temps qu' elle nous commande de fermer nos lits d' hôpitaux, stop ou encore ?
Réponse de le 07/02/2021 à 15:27 :
Un beau roman conforme à des partis type UPR (quelques pb actuellement non?) mais bien loin de la réalité économique, de notre bien trop grasse dette et dans l'impossibilité de maintenir une monnaie compétitive si notre belle France n'était une des membres de l'UE.
L'UE n'est certainement pas parfaite mais au moins elle nous permet de vivre à crédit à pas cher en taux. Qui voyage pour les affaires est conscient du bien de notre appartenance à l'UE et à l'Euro. L'UE ne demande pas de fermer nos hôpitaux mais la très mauvaise organisation de nos centres hospitaliers par un état qui refuse de voir que le système de gestion en est la cause. La France n'est pas malade de l'UE mais de sa propre maladie à ne rien changer . La crise de la Covid montre le disfonctionnement de l'état et non de l'UE. Pour ce qui est de l'évasion fiscale souvent confondue par le droit fiscal français ce n'est pas un pb de l'Union mais de notre pays à valider certaines actions de défiscalisations, même s'il est vrai qu'il y a une fraude mais quel pays est neutre en fraude vous pourriez me donner un exemple par avance merci. .
Réponse de le 07/02/2021 à 15:34 :
1) l'endettement PRIVÉ est effectivement un fondement du système neoliberal; mais un des fondements de l'économie socialiste est l'endettement PUBLIC: pour preuve les déclarations publiques des leaders des partis d'extrême gauche (LFI, NPA etc) qui prônent au mieux le fonctionnement à plein régime de la planche à billet (ce qui conduit invariablement a l'appauvrissement des plys midzstes), sout l'endettement massif auprès du secteur privé suivi d'un défaut sur la dette (thèse défendue par Picketty) 2) non la dette ses pays africains n'est pas systématiquement annulée: l'argent des contribuables et des travailleurs, cela se respecte; d'autre part cette remarque montre que vous mettez les perspectives de nos pays occidentaux au même niveau que celui de l'Afrique: nos concitoyens citoyens apprécieront 3) oui l'économie est une construction intellectuelle humaine, comme la physique quantique; pour autant, comme cette dernière, elle a une traduction tout ce qu'il y a de plus tangible dans le monde réel. Les rares pays qui ont décidé d'en faire abstraction, comme vous le suggérez, sont l'ex URSS, le Venezuela, la Corée du Nord et Cuba. Les deux premiers se sont littéralement effondrés, les deux derniers sont des dictatures. Il n'y a AUCUN contre-exemple. Merci d'expliciter concrètement ce que vous suggérez de mettre en oeuvre pour éviter le terrible échec, la pauvreté et l'autoritarisme qui caractérisent TOUTES - sans une seule exception - les constructions politiques qui ont mis en oeuvre votre idéologie 4) nous sommes d'accord, Mme Lagarde n'a qu'une importance relative 5) nous avons effectivement à l'égard de L'Allemagne l'attitude d'un débiteur vis-à-vis de son créancier; c'est très désagréable mais nous nous sommes volontairement mis dans cette situation de dépendance, en favorisant l'endettement et les dépenses sociales au détriment de l'économie productive et exportatrice. C'est un choix délibéré : assumez-le. Dans notte malheur, si nous empruntons à taux nul (voire négatif) pour payer nos retraites et nos (relativement bons) services publics, c'est en grande partie grâce à la garantie de la signature de l'Allemagne et le crédit qu'elle apporte à la valeur de l'euro. Si la France revenait au franc-roupie, nous nous endetterions à 6% et nous serions dans la situation de la Grèce en 2012. Vous avez le droit de penser que cette situation est souhaitable, mais encore faudrait-il expliquer à nos concitoyens quels en seraient les conséquences concrètes pour eux.
Réponse de le 07/02/2021 à 16:27 :
@@Bubon Le beau roman c' est davantage vous qui l' écrivez car ce que je décris ce sont des faits. Voilà très exactement le coût de l' UE, celui qui n' est jamais posé. Psitt, il n' y a pas davantage de problèmes à l' UPR qu' il n' y en a en macronie, pas plus pas moins et sans doute moins. La source donc c' est ici. "Le nouveau budget de l’UE : une nouvelle trahison de nos intérêts nationaux et un coût d’appartenance à l’UE qui ne cesse d’exploser !" Profitez-en pour vous instruire.
Réponse de le 07/02/2021 à 19:48 :
@Panoramix : Si on parle de construction intellectuelle, il faut être logique jusqu'au bout. Il faudrait avant de demander d'annuler les dettes que nous ayons un budget en équilibre, car à quoi cela servirait il d'annuler la dette si le lendemain matin on est obligé de tendre la sébile pour combler notre déficit. Qui à ce moment là nous prêterai sachant qu'un jour ou l'autre il ne serait pas remboursé? Il ne nous resterait qu'une solution, faire fonctionner la planche à billet et dévaluer semant la misère que l'on est sensé combattre. Votre construction intellectuelle est d'un niveau bien bas.Copie à revoir.
Réponse de le 07/02/2021 à 22:30 :
@Panoramix : Si on parle de construction intellectuelle, il faut être logique jusqu'au bout. Il faudrait avant de demander d'annuler les dettes que nous ayons un budget en équilibre, car à quoi cela servirait il d'annuler la dette si le lendemain matin on est obligé de tendre la sébile pour combler notre déficit. Qui à ce moment là nous prêterai sachant qu'un jour ou l'autre il ne serait pas remboursé? Il ne nous resterait qu'une solution, faire fonctionner la planche à billet et dévaluer semant la misère que l'on est sensé combattre. Votre construction intellectuelle est d'un niveau bien bas.Copie à revoir.
Réponse de le 07/02/2021 à 22:33 :
@Panoramix : Si on parle de construction intellectuelle, il faut être logique jusqu'au bout. Il faudrait avant de demander d'annuler les dettes que nous ayons un budget en équilibre, car à quoi cela servirait il d'annuler la dette si le lendemain matin on est obligé de tendre la sébile pour combler notre déficit. Qui à ce moment là nous prêterai sachant qu'un jour ou l'autre il ne serait pas remboursé? Il ne nous resterait qu'une solution, faire fonctionner la planche à billet et dévaluer semant la misère que l'on est sensé combattre. Votre construction intellectuelle est d'un niveau bien bas.Copie à revoir.
a écrit le 07/02/2021 à 12:50 :
Elle est à l'image de la confiscation des centres de décisions par une caste autiste, qui refuse d'écouter les avis divergents d'une pensée unique, arc-boutée sur des principes dépassés.
a écrit le 07/02/2021 à 12:50 :
Je n'ai pas d'avis sur le fait d'annuler tout ou partie de cette dette, mais il me semble étrange de dire qu'il est impossible de par les traités européens, d'annuler cette dette...
Alors que des annulation de dettes sont faits régulièrement, notamment les dettes d'états africains !!!?
a écrit le 07/02/2021 à 12:46 :
Il n'est jamais inutile de rappeler que Lagarde a quand même accordé 400 millions d'argent public à Tapie. Un profiteur, un magouilleur, un voyou. Désormais elle prône la rigueur budgétaire, aux ordres de ceux qui tirent les ficelles de la finance, d'autres profiteurs, d'autres voyous...In fine, ce sont les peuples qui vont payer sous forme d'impôts et prélèvements de toutes sortes pour assurer le train de vie des "riches". Notons au passage que les centaines de milliards créés ne sortent de nulle part (ex nihilo) Quelques lignes dans un livre de compte.
a écrit le 07/02/2021 à 12:36 :
je suis toujours frappé que des personnes qui n'ont de connaissances que le confort de leur bureau, qui n'ont jamais été à la tête d'une entreprise, d'une banque ou de tout acteur économique donnent des leçons de gestion, allant même par un bouquin de la théorie et seulement de la théorie être considéré comme un pape de l'économie. Ne pas oublier que le meilleur des économistes est celui qui peut le lendemain de son idée vous expliquer pourquoi celle ci était erronée. M. Piketty est en est le parfait symbole.
a écrit le 07/02/2021 à 12:15 :
Dès que les allemands auront vacciné 50% de leur population, le ton va changer et il faudra, pour conserver un dialogue intra Europe acceptable, revenir à ce qui a fait été accepté, acté, et sur lequel nous nous sommes engagés: 3% max de déficit! A défaut, c'est l'éclatement de l'UE qui se profilera. PS. Dégradons les 100 zozos et supprimons-leur le statut d'"économistes", ce qui ne sont pas!
a écrit le 07/02/2021 à 12:04 :
Lagarde et la BCE confirment : IMPOSSIBLE D'ANNULER UNE DETTE PUBLIQUE EN EUROS. Ce serait «une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États», ce qui «constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro». Les "100 économistes" (dont la moitié français qui réclament l'annulation de la dette publique COVID19 des États européens devraient quand même s'instruire sur- le droit des traités - le principe d’unanimité européen pour les modifier - les positions intransigeantes des Pays Bas, Allemagne, Autriche, Finlande sur un tel sujet. F Asselineau ce jour.. D'où l'intérêt de lire les traités et de comprendre la mécanique UE afin de saisir dans quoi nous avons été engagé malgré notre "non" de 2005. Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes. Il n' y aura pas de solutions sans FREXIT..
Réponse de le 07/02/2021 à 16:58 :
Il serait de bon ton d'éviter de nommer un homme qui certes n'est pas condamné mais mis en examen. Pour ce qui de votre commentaire sans vérité, le vite un frexit pour l'instant les résultats du brexit ne sont pas flamboyants même s'il faut attendre des années pour commencer à avoir un bilan sur cette sortie. Seul point sur lequel je suis d'accord est le non respect d'un vote 2005 mais je suis tout autant pas d'accord avec les mensonges des brexiteurs pour que le R.U quitte l'UE. En politique le mensonge est la com de base. Le politique se moque du citoyen seul son arriviste compte et cela vaut pour l'ensemble de ceux qui nous vantent leur vérité qui en fait n'est que mensonge.
Réponse de le 07/02/2021 à 17:41 :
@de bon ton Pourquoi devrait-on s' interdire de nomme le réel et meilleur représentant et connaisseur de l' UE au prétexte que vous avancez , Nous parlons nous d' un procès politique qui ne repose sur aucun fait matérialisé, je vous suggère d'aller voir le commentaire en objet et rapporté sur sur son site, bien à vous qui semblez souscrire à toutes les formes de censures , y compris non étayées, pourvu qu' elles vous arrangent et coupent le ..sifflet à un vrai contradicteur. Pour ma part je ne changerai rien quand à la ..volumétrie de ma production aussi ne perdez pas davantage de votre temps à vous risquer à nouveau à ce genre de commentaire aussi gratuit qu' inutile..
Réponse de le 08/02/2021 à 7:06 :
Je vous comprends avec un score flamboyant de 0,92 à la présidentielle de 2017 les autres partis politiques tremblent en plus avec une telle connaissance technocratique sur l'UE il évident que le complot politique est en route. J'aime votre commentaire plein d'humour jusqu'à l'absurde. mais bon y croire est l'essentiel n'est ce pas? Je ne manquerai pas de vous rappeler la règle non écrit mais de bon ton. bonne journée A + et restez zen.
Réponse de le 08/02/2021 à 10:25 :
@ZEN N ' hésitez pas à rappeler votre point de vue d' enfant si ..constructif à ignorer les chiffres, je ne manquerai pas de vous rappeler le mien, excellente journée..
a écrit le 07/02/2021 à 11:59 :
On dirait le président de club qui renouvelle toute sa confiance à l'entraîneur trois jours avant de le virer
a écrit le 07/02/2021 à 11:52 :
Christine Lagarde a bien raison de mettre au clair ces économistes complètement irresponsables quand on sait les difficultés que le couple franco-allemand a eu pour convaincre les États du Nord dits "frugaux" de mettre en place ce plan de relance Européen de 750 milliards d’€.
C'est la première fois que l'Europe agit ainsi au nom des 27 nations, et quelques cigales Françaises voudraient maintenant, alors que ce n'est pas du tout ce qui a été négocié et agréé au niveau Européen, qu'il soit "non-remboursable" ?
C'est soit complètement irresponsable, soit une tactique pour faire éclater à terme l'Europe.
Réponse de le 07/02/2021 à 12:27 :
+1
a écrit le 07/02/2021 à 11:33 :
Et tout cet argent déversé pour alimenter les actifs en bourse c'est autorisé par les traités?
Mme Lagarde doit avoir un sacré portefeuille d'actions !
a écrit le 07/02/2021 à 11:26 :
mme lagarde le monde change alors changer votre vision ou parter
personne ne doit profiter de la crise covid
et surtout pas les banques ce qui risquerais un reveil trés douloureux du monde d'apres
Réponse de le 07/02/2021 à 15:41 :
Les banques ne profitent pas du tout de la situation économique actuelle. Au contraire, avec les taux zéro, leur rentabilité est au tapis. Leur cours de bourse est au tapis, leur actionnaires ont perdu des sommes colossales, elles licencient leurs salariés en masse. Il ne fait pas bon être salarié ou investisseur du secteur bancaire, en ce moment.
a écrit le 07/02/2021 à 11:12 :
Qui peut croire les économistes ?
Ils sont incapables d'expliquer pourquoi il n'y a pas d'inflation depuis la crise bancaire de 2007 alors que les banques centrales créent beaucoup beaucoup de monnaie.
Et ils se sont complètement plantés en annonçant en avril-mai une catastrophe pour la rentrée de septembre, qui n'est jamais arrivée.
Et ils se permettent encore de donner des leçons ?
Ils ont de la chance qu'on aime la rhétorique bidon en France.
Voire qu'on ait été dressés pour ça : c'est ça, le problème.
a écrit le 07/02/2021 à 11:10 :
La dette sera effacée de facto, un seul exemple, la Grèce est en train de s'équiper en milliards d'euros pour l'achat d'avions de chasse français et américains . Ils ne peuvent déjà pas rembourser leur dette accumulée, il va bien falloir annuler cette dette nouvelle liée au covid.
a écrit le 07/02/2021 à 11:00 :
bien
autant je l'apprecie tres peu
autant elle repose le pb comme il est et pas comme certains voudraient qu'il soit, histoire de refabriquer un sympathique petit socialiste ( national ou pas) a moustache..
donc le debat est clos
pas la peine de venir avec de l'argent jete par la fenetre ' paye par personne' pour financer les lubies de politiciens irresponsables cautionnes par des universitaires sans niveau, mais qui esperent que le grand soit l'ami politique saura se montrer genereux avec lui et ses amis
( en general, le premier merci qu'ils en ont, et ca devient drole, c'est qu'ils finissent en camp ou au bout d'une corde, ce qu'ils n'avaient pas prevu; un peu comme beria a fini dans les caves du kremlin avec la methode tres tolerante qu'il avait developpee pour les autres et dont il n'aurait jamais pense qu'on puisse lui appliquer, tetllement c'est socialiste petri du genre humain)
Réponse de le 07/02/2021 à 11:20 :
@ Churchill
Décidément, vous êtes un indécrottable anti socialio communiste cher à Le Pen, et ce sont vos positions qui sont à même de fabriquer un petit moustachu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :