Terres rares : cet énorme gisement découvert en Suède qui permettrait à l’Europe de s’affranchir de la Chine

Le groupe minier suédois LKAB vient d'annoncer avoir identifié dans la région minière de Kiruna, au nord de la Suède, « le plus grand gisement connu » de terres rares d'Europe. Plus d'un million de tonnes de métaux s'y trouveraient. Une bonne nouvelle pour le continent, qui souhaite diversifier ses approvisionnements et moins dépendre de la Chine. Reste que la mise en exploitation devrait prendre « entre 10 et 15 ans ».
Les métaux rares servent notamment à fabriquer les batteries des véhicules électriques et les turbines des éoliennes. On en trouve aussi dans les drones, les disques durs, les lentilles de télescope, les avions de chasse…
Les métaux rares servent notamment à fabriquer les batteries des véhicules électriques et les turbines des éoliennes. On en trouve aussi dans les drones, les disques durs, les lentilles de télescope, les avions de chasse… (Crédits : Reuters)

Un million de tonnes de terres rares : voilà ce qui dormirait au fond d'un gisement en Suède. Plus précisément dans la région de Kiruna, dans le Grand Nord du pays, bien connue pour ses mines, d'après l'annonce du groupe minier suédois LKAB ce jeudi 12 janvier. Le chiffre exact n'est toutefois pas encore connu.

« Il s'agit du plus grand gisement connu d'éléments de terres rares dans notre partie du monde, et il pourrait devenir un élément de base important pour la production des matières premières critiques absolument cruciales pour la transition verte », s'est félicité le PDG du groupe public LKAB, Jan Moström, dans un communiqué.

Reste que la mise en service de cette mine n'est pas pour tout de suite. « Un long chemin » reste à parcourir avant une mise en exploitation, a prévenu LKAB. Le PDG a ainsi indiqué : « Nous prévoyons qu'il faudra plusieurs années pour étudier le gisement et les conditions d'une exploitation rentable et durable ».

Interrogé lors d'une conférence de presse sur la date attendue des premiers coups de pioche, il a répondu que cela dépendrait largement de la vitesse d'obtention des permis d'exploitation, en précisant que l'expérience montrait que cela prendrait probablement « entre 10 et 15 ans ».

Lire ici notre dossierLes métaux stratégiques, nerf de la guerre de la transition énergétique

Des terres rares abondantes

Cette découverte est d'autant plus importante qu'elle intervient à un moment où l'Europe s'inquiète de sa dépendance en matière de métaux rares. Ces éléments servent notamment à fabriquer les batteries des véhicules électriques et les turbines des éoliennes. On en trouve aussi dans les drones, les disques durs, les lentilles de télescope, les avions de chasse...

Malgré leur nom, ces terres sont en fait relativement abondantes. Avant la découverte suédoise, l'US Geological Survey évaluait à 120 millions de tonnes les réserves mondiales. Dont plus du tiers, 44 millions de tonnes, situées en Chine, 22 millions au Vietnam, 21 millions au Brésil, 12 millions en Russie et 7 millions en Inde. Si Pékin est richement dotée, sa domination est « l'aboutissement d'une politique industrielle à long terme » et due aux « avantages tirés d'un retard dans la régulation des industries extractives », souligne Jane Nakano, chercheuse à Washington au Centre international d'études stratégiques (CSIS).

La demande en terres rares devrait en tout cas continuer à augmenter. Preuve en est avec la fin des ventes de voitures neuves essence et diesel à partir de 2035 dans l'UE : Bruxelles mise sur l'électrique pour petit à petit les remplacer. L'université KU Leuven a ainsi calculé que, pour se passer des hydrocarbures et atteindre la neutralité carbone en 2050, l'UE aura besoin à cette date de 26 fois plus de terres rares qu'aujourd'hui.

L'UE mise sur le libre-échange

Le sous-sol de l'Europe présente certains filons de minerais exploitables, comme le gisement suédois le prouve. Mais le manque d'acceptabilité sociale, d'espace, et les normes locales bien plus exigeantes qu'ailleurs dans le monde font que les volumes extraits resteront « marginaux » selon une étude de l'Institut français des relations internationales (IFRI). Son titre « David contre Goliath : l'Europe face à l'enjeu des métaux et des minerais stratégiques » donne la mesure de la tâche à accomplir.

C'est pourquoi l'UE compte multiplier les accords de libre-échange en 2023 avec les pays dotés de minerais et de métaux stratégiques. À l'image du traité signé en décembre avec le Chili. Début septembre, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a esquissé un plan pour que l'Europe constitue des « réserves stratégiques » de ces ressources.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 14/01/2023 à 19:21
Signaler
Le titre de cet article est erroné : les 'terres rares' de Kiruna étaient connues mais cette annonce 'spectaculaire' coïncide avec le déplacement à Kiruna des commissaires de l'UE.

à écrit le 13/01/2023 à 14:22
Signaler
Le vrai sujet, c'est le cuivre.

à écrit le 13/01/2023 à 13:18
Signaler
J'ai comme un doute sur le fait qu'au final ce gisement profite aux européens. Dans notre ancien pré-carré africain, la France faisait la police (aux frais du contribuable français) pour le bénéfice des compagnies minières... anglophones (USA, GB , A...

à écrit le 13/01/2023 à 7:07
Signaler
Et apres on se fait bourrer le mou pour la transition ecolo. De quoi se marrer si ce n'etait dramatique. Monde de dingues.

à écrit le 12/01/2023 à 23:42
Signaler
On voit a quel point la politique de l'Europe (le continent, pas l'UE) est risible: refuser d'exploiter son propre sol car trop de normes a respecter pour... acheter a l'etranger, la ou les normes inexistantes vont juste deplacer le probleme, et ru...

à écrit le 12/01/2023 à 23:22
Signaler
On comprend mieux, pourquoi la Suède, a été poussée à intégrer l'OTAN, rompant avec une neutralité ancestrale qui satisfaisait aussi la Russie. Et comme l'OTAN sert de bras armé aux USA; les américains se sont servi, une fois de plus, de la bêtise de...

à écrit le 12/01/2023 à 21:38
Signaler
Article au top pour les chiffres et stats, par contre vous ne parlez pas de la très forte pollution générée par l'extraction des terres rares. Aussi "atteindre la neutralité carbone en 2050, l'UE aura besoin à cette date de 26 fois plus de terres ra...

le 13/01/2023 à 13:52
Signaler
Le monde evolue tres vite. les prochaines batteries seront au grafene (carbone restructure) donc juste terres rares pour les chips ou puces electroniques.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.