Régionales : la gauche divisée face au RN et à la droite en Bourgogne-Franche-Comté

Même si la présidente sortante Marie-Guite Dufay (PS) est donnée gagnante au second tour de l’élection, la gauche part en rangs dispersés. Le candidat de l’extrême droite arriverait en tête pour le premier tour, le 20 juin prochain. Sept listes sont enregistrées en préfecture.

4 mn

De gauche à droite, Denis Thuriot (LREM-MoDem), Marie-Guite Dufay (PS),
Gilles Platret (LR), Stéphanie Modde (EELV) et Julien Odoul (RN).
De gauche à droite, Denis Thuriot (LREM-MoDem), Marie-Guite Dufay (PS), Gilles Platret (LR), Stéphanie Modde (EELV) et Julien Odoul (RN). (Crédits : DR)

Si un sondage réalisé fin février, à la demande du parti socialiste du conseil régional (paru dans l'Est Républicain), donne la liste PS dirigée par Marie-Guite Dufay victorieuse au deuxième tour (30%), en revanche, au premier tour, c'est le candidat du RN, Julien Odoul, qui arrive en tête, avec 26%. Au second tour, ce dernier talonne l'actuelle présidente de région en attirant  27% des intentions de vote.

Quant aux autres candidats, au premier tour, Denis Thuriot (LREM-MoDem) arrive en deuxième position avec 18%, suivi de près par Gilles Platret (LR)  (17%) à égalité avec Marie-Guite Dufay (PS) (17%), et enfin Stéphanie Modde (EE-LV) (12%). Les intentions de vote pour le second tour mettent Gilles Platret (LR) en troisième position (25%) sur le podium, suivi par Stéphanie Modde (EE-LV) (18%).

Un groupe majoritaire divisé

Après avoir longtemps laissé planer le doute sur son éventuelle candidature, la socialiste Marie-Guite Dufay, 72 ans, actuelle présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, repart pour un nouveau scrutin régional. Un groupe majoritaire divisé et une gauche atomisée expliquent sa candidature. En 2015, Marie-Guite Dufay avait remporté les régionales avec 34,20 % des voix devant l'UDI François Sauvadet (32,89 %) et Sophie Montel, la candidate du Front national (32,44 %).

Le 20 juin prochain, elle se retrouvera face à Gilles Platret, 47 ans, vice-président des Républicains. Réélu maire de Chalon-sur-Saône dès le premier tour en mars 2020 avec 52,9 % des voix, il avait repris la ville au PS en 2014. Pour ce scrutin régional, il rassemble une liste de droite et du centre (UDI, Mouvement de la ruralité, Mouvement écologiste indépendant). L'alliance qui peut sembler étonnante reste logique selon la tête de liste LR : « Nous sommes aujourd'hui en phase sur la quasi-totalité des sujets qui concernent notre région. Ça n'est pas un accord national, mais local, sur la base d'un projet », explique-t-il. Cette annonce a causé des remous et des condamnations de la part de plusieurs responsables LR et UDI locaux (dont François Sauvadet, le président UDI du conseil départemental).

La présidente sortante le dit clairement : elle veut rassembler la gauche au second tour contre le Rassemblement national, toute la gauche, c'est-à-dire le Pôle Écologiste mené par Stéphanie Modde et la liste « Le Temps des Cerises » conduite par Bastien Faudot de GRS. Pour l'instant, seuls les communistes se sont laissés convaincre par un ralliement avec la liste socialiste. L'entente est plus délicate entre l'actuelle présidente de région et les écologistes de Stéphanie Modde. En face, le Rassemblement national sera représenté par Julien Odoul, 35 ans, déjà conseiller régional depuis le précédent scrutin en 2015. D'abord militant socialiste puis centriste, il a finalement rejoint les rangs du Front national en 2014. En octobre 2019, cet ancien mannequin avait créé la polémique en demandant lors d'une réunion du conseil régional qu'une femme, qui accompagnait un groupe d'enfants venus assister à la séance, retire le foulard qu'elle portait sur la tête.

Qui sont les autres candidats ?

Stéphanie Modde (Europe Ecologie-Les Verts) représente plusieurs partis écologistes des prochaines régionales. Celle qui a mené la liste EELV aux dernières municipales à Dijon propose, selon ses mots, un rassemblement « historique » des forces écologistes pour la Région : des membres d'Europe Écologie Les Verts (EELV), de CAP 21 (groupe d'influence de Corinne Lepage), de Génération Écologie dont la présidente est Delphine Batho.

La République en Marche et la majorité présidentielle seront représentées par Denis Thuriot, le maire de Nevers. « Les quatre mouvements politiques LREM-MoDem-Agir- Territoires de progrès ont un accord national, qui se traduit très bien en Bourgogne-Franche-Comté. Ce n'est pas si fréquent, lorsque vous allez du centre droit jusqu'au centre gauche, avec un candidat qui fédère tout ça », se satisfaisait début mars son directeur de campagne, le député LREM de Côte-d'Or, Didier Paris.

Bastien Faudot (Union de gauche) est à la tête d'une liste de gauche plurielle baptisée "Le Temps des cerises", qui rassemble neuf formations politiques : Gauche républicaine et socialiste (son parti), La France Insoumise, Génération.s, Ensemble !, Nouvelle Donne, Place publique, Parti pour une écologie populaire et sociale, Gauche démocratique et sociale et les Radicaux de gauche.

Claire Rocher (Lutte Ouvrière) sera tête de liste pour Lutte Ouvrière. L'infirmière de profession représentait déjà le parti d'extrême gauche en 2015, lors des dernières élections régionales.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/05/2021 à 17:31
Signaler
Selon les médias la gauche est donnée gagnante au second tour. Voilà qui est bien présomptueux. L'époque où les médias manipulaient l'opinion me semble révolue et mon petit doigt me dit qu'il pourrait y avoir une drôle de surprise en Bourgogne-Franch...

à écrit le 21/05/2021 à 16:20
Signaler
Moi je ferais à la tête dans ce cas. Par exemple par chez moi j'ai une candidate du NPA qui s'appelle Guetté avec un sourire naturellement radieux, elle aura ma voix. LÀ il n'y a pas photo non plus c'est vraiment le candidat LR qui a une vraie bonne ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.