Groupama change de président

 |   |  419  mots
Jean-Yves Dagès, président de Groupama / DR
Jean-Yves Dagès, président de Groupama / DR
Jean-Yves Dagès, un exploitant agricole des Landes, succède à Jean-Luc Baucherel comme président de Groupama. Il en était vice-président depuis le mois de mai.

Il aura fallu plus d'un an, après le départ de Jean Azéma l'ex directeur général de Groupama, pour que Jean-Luc Baucherel soit remplacé à la présidence de Groupama. Son mandat d'administrateur n'arrivait à échéance qu'en 2014 mais dès le mois de mai, il avait fait savoir sa volonté de quitter tous ses mandats nationaux avant fin 2012. Il lui étati difficile de se désolidariser de Jean Azéma, évincé en octobre 2011, alors qu'il en avait approuvé les décisions stratégiques pendant des années. Son maintien avait été notamment critiqué par certains syndicats de salariés. D'autres administrateurs ont également choisi de démissionner au cours de l'année comme Jean Baligand en avril 2012 alors que son mandat courait jusqu'en 2014 et qui avait été président de Groupama de 1996 à 2004 ou encore l'administrateur indépendant Frédéric Lemoine en mars 2012.

Un président exploitant agricole des Landes

Le nouveau président Jean-Yves Dagès, 53 ans, est exploitant agricole dans les Landes. Il a d'abord été élu président de la Fédération Nationale Groupama, l'organe politique de l'assureur mutualiste, dans la matinée du 14 décembre avant d'être désigné président du conseil d'administration de Groupama SA et de Groupama Holding dont il était déjà vice-président depuis le mois de mai 2012.

Jean-Yves Dagès est par ailleurs président de la caisse régionale de Groupama d'Oc depuis juin 2011, président de la Fédération départementale Groupama des Landes, et président de la Misso, la Mutuelle Incendie des Sylviculteurs du Sud-Ouest. Il est également Président du conseil d'administration de Gan Assurances.

La poursuite de la restructuration du groupe

Confronté à la nécessité de renforcer sa solidité financière, l'assureur mutualiste a bénéficié d'une aide indirecte de l'Etat pour boucler l'année 2011 et a engagé en 2012 une politique de restructuration qui s'est notamment traduit par des suppressions de postes. Après des résultats plutôt rassurants au premier semestre 2012, la dégradation de la notation de l'assureur aussi bien par l'agence Fitch (le 5 octobre) que par Standard & Poor's (le 9 octobre) après le non paiement d'un coupon obligataire, a jeté de nouveau une ombre sur les perspective du groupe qui a procédé à plusieurs ventes de filiales ces derniers mois notamment son pôle de courtage (Gan Eurocourtage en octobreracheté par Allianz France), son activité d'assurance transport (racheté par Helvétia) et ses activités britanniques rachetées par Ageas UK.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2012 à 9:25 :
"Jean-Yves Dagès est par ailleurs président de la caisse régionale de Groupama d'Oc depuis juin 2011, président de la Fédération départementale Groupama des Landes, et président de la Misso, la Mutuelle Incendie des Sylviculteurs du Sud-Ouest. Il est également Président du conseil d'administration de Gan Assurances"
==> si ça c'est pas du cumul des mandats !!!
a écrit le 17/12/2012 à 16:52 :
Et b ien oui c'est tout le CEG comité exécutif groupe qui aurait du démissionner
tous ces directeurs de caisses qui se prélasse à leur 20 ou 30 milles euros par par mois plus voiture et maison
mais ne vous en faites ceux se cache bien et passe à la caisse
il demande de faire des economies et bien qu'ils se passent de leur voitures maison et chauffuer pour ceratins à paris
en caisse régionnal, il y a des millions d'euros à économiser avec les voitures des petits chefs soit disant menbre de commité de direction
a écrit le 17/12/2012 à 6:28 :
C'est tout le CA et la DG de l'époque qui auraient dû démissionner ou être démissionné car pendant des années ils ont cautionné et avalisé une politique destructrice pour les assurés et les salariés.
A 2 têtes près ce sont les mêmes qui continuent
a écrit le 16/12/2012 à 8:58 :
Groupama, c'est la course aux cachetons pour les agriculteurs médiocres du syndicat d'état : la fnsea .............Mais c'est bientot la fin des haricots et des privilèges pour ces gugussssssss MDR
a écrit le 16/12/2012 à 0:24 :
Faire payer AZÉMA D URGENCE
a écrit le 15/12/2012 à 16:04 :
aide indirecte de l?état : et cela n'offusque personne ?
même Bruxelles fait le mort car fin 2011 grapamou etait au bord de la faillite mais il était impossible que cela puisse se faire sans entraîner le secteur financier européen dans la spirale.
cette société devrait faire profil bas pendant un bon moment :
par certains cotes elle a des pratiques de gansters
a écrit le 15/12/2012 à 16:03 :
Un groupe mutualise géré par des incapables, qui a cru que, grenouille, il pouvait devenir aussi gros que le boeuf ! Résultat, on brade, on licencie, on vends les bijoux et la couronne ! Quand aux clients/épargnants, ils feraient mieux de fuir tant qu'il en est encore temps !
a écrit le 15/12/2012 à 15:26 :
Groupama : La fin des haricots et autres fayots...
a écrit le 15/12/2012 à 11:18 :
Quand on est paysan on le reste. Idem pour le CA.
a écrit le 15/12/2012 à 9:37 :
Ferais mieux de me rembourser une assurance vie que j'attends depuis 2 ans.
a écrit le 14/12/2012 à 22:41 :
...ils en sont où dans leurs petits soucis ? Il serait intéressant que la Tribune fasse un véritable travail d?investigation pour savoir ce qu'il advienne de ce groupe mutualiste en pleine décrépitude....
a écrit le 14/12/2012 à 21:28 :
je me barre ! de ce groupama qui s'est gavé de dette souveraines

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :