La France se met en situation de livrer le Mistral à la Russie

 |   |  607  mots
La France pourrait remettre le 14 novembre le premier des deux porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie
La France pourrait remettre le 14 novembre le premier des deux porte-hélicoptères de type Mistral à la Russie (Crédits : DCNS)
La marine russe a été invitée par le groupe naval DCNS à prendre possession le 14 novembre du premier des deux porte-hélicoptères, vendus à la Russie par la France.

Un pavé dans la mare. Alors que Paris tentait de faire profil bas sur les bâtiments de projection et de commandement (BPC), Moscou a annoncé ce mercredi avoir été invité à prendre possession le 14 novembre du premier porte-hélicoptères de type Mistral vendu par la France à la Russie, et dont la livraison en pleine crise ukrainienne a suscité les critiques de Washington et de pays européens. Une invitation qui peut être annulée à tout moment si la Russie ne respecte pas ses engagements de cessez-le-feu en Ukraine. La date de livraison du premier des deux BPC "ne peut être confirmée à ce stade", a d'ailleurs expliqué un porte-parole du constructeur DCNS.

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, notamment chargé des dossiers armement, a publié sur son compte Twitter ce qu'il présente comme une lettre de la direction de la Division systèmes navals de surface (DCNS) invitant la société publique Rosoboronexport, chargé des exportations d'armements russes, à une cérémonie le 14 novembre à Saint-Nazaire, où les chantiers navals construisent le "Vladivostok", le premier des deux-porte-hélicoptères Mistral vendus en 2011 par la France à la Russie.

La France prête à livrer le premier Mistral

La lettre publiée par le vice-Premier ministre russe est datée du 8 octobre. Cité par les agences russes, Dmitri Rogozine a indiqué qu'il s'agirait d'une cérémonie de "remise du premier navire +Vladivostok+ et la mise à l'eau du second". Une telle cérémonie demande un minimum de préparation et l'envoi de cette invitation n'est donc pas complètement illogique.

Mardi, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait déclaré que le président François Hollande rendra sa décision sur la livraison controversée du Mistral à la Russie "courant novembre". Le président français avait annoncé le 3 septembre dernier que les conditions n'étaient pas réunies pour livrer ce navire de guerre en raison des "actions" de Moscou en Ukraine.

Le "Vladivostok" a effectué, ces dernières semaines, des essais en mer au large de Saint-Nazaire. Les BPC sont des navires de guerre polyvalents pouvant transporter des hélicoptères et des chars, ou accueillir un état-major embarqué. Selon nos informations, Paris a toujours souhaité livrer le premier Mistral à la Russie, mais dans de bonnes conditions diplomatiques.

Plus globalement, la France a plus à perdre à ne pas livrer les Mistral. Notamment en perdant sa crédibilité d'exportateur d'armements, y compris en Inde où la France négocie la vente de 126 Rafale. Enfin, la facture totale, dédommagements compris, pourrait se monter à environ 3 milliards d'euros pour le budget français.

La France critiquée

La vente de ces deux navires de guerre à la Russie, conclue en juin 2011 sous le mandat de Nicolas Sarkozy pour 1,2 milliard d'euros, a pris une tournure éminemment politique avec la crise ukrainienne, en proie à une rébellion prorusse depuis le printemps. La France a été montrée du doigt, en particulier par les États-Unis, pour avoir l'intention de livrer un bateau de guerre à Moscou alors que les Occidentaux accusent Vladimir Poutine de jouer un rôle actif dans la crise en Ukraine.

François Hollande avait indiqué, le 16 octobre, qu'il conditionnait la livraison des bâtiments à la Russie à une application intégrale du plan de paix en Ukraine et à un cessez-le-feu "entièrement respecté" entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses. Le chef de l'État français avait précédemment indiqué, en septembre, qu'il rendrait sa décision "à la fin du mois d'octobre" en fonction de la situation en Ukraine, où les hostilités dans l'Est ont fait plus de 3.700 morts depuis avril selon l'ONU.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2014 à 20:28 :
c'est simple, la France ne livre, la Russie fait le jackpot, le beurre, l'argent du beurre, la crémière, ils déjà ont reçus le transfert de technologie et ils peuvent faire leur bpc russe, ils peuvent repartir avec 4-5 milliards d'euros de pénalité en poche (de nos impôts), ils discréditent la branche militaire d'armement naval, air, terre, auprès des clients étrangers et tous les gros contrat politiquement importants pour au moins 20 ans. autant dire que se retrouvera avec 400000 chômeur de plus, vu que l'état n'achète quasiment plus rien.
C'est du pain béni pour les russes, et aussi pour les USA.
a écrit le 02/11/2014 à 14:07 :
Bonne Nouvelle, au moins nous somme capable de vendre encore quelque chose a l'exportation..... Cela fera toujours un peux d,argent dans les caisses de La Défense....ensuite cela prouvent que nous sont capable de tenir nos engagements.... Sans nous plier à la volonté de certains pays dans le monde. Un atout important pour nos future contract a l'exportation....
a écrit le 01/11/2014 à 10:15 :
On apprend que le PDG du groupe français de construction navale DCNS a démis de ses fonctions Yves Destefanis, directeur du projet de livraison des deux Mistral commandés par la Russie, pour avoir invité les représentants russes à assister à la livraison du premier de ces navires le 14 novembre prochain !!! non mais, je crois rêver…. si une telle attitude avait eu lieu en URSS les médias du monde entier en feraient un tapage monumental, mais en France ils se taisent. La France, est-elle encore un État de droit ?
a écrit le 31/10/2014 à 18:21 :
Pour que cela reste clair d'une fois pour toutes : le contrat de 1.12 milliards d'euros pour la construction de deux bateaux BPC du type Mistral a été signé par l'entreprise d'exportation de défense russe Rosoboronexport et le DCNS français en juin 2011.

Conformément au contrat, la Russie devrait recevoir le premier des deux navires de guerre, le Vladivostok, en octobre cette année. La deuxième, le Sevastopol, doit être remis à la Russie l'année prochaine.

Des événtuelles altérations dans les clauses de ce contrat doivent être faites avec l'accord des deux parties. Autrement, le litige fera objet de protocole auprès d'une instance internationale de justice commerciale. La partie perdante doit assumer tous les frais d'indemnisations et de dédommagements, ainsi que le montant des amendes de retards et autres.
a écrit le 30/10/2014 à 17:51 :
Il faut livrer, un contrat cela se respecte. La France doit être droite dans ses bottes n’en déplaisent aux acheteurs d’armements US (Pays de l’Est de l’Europe, Pays-Bas et Italie)
Mais la France a des moyens de coercitions même en livrant les bâtiments via les pièces détachées et les contrats de maintenance
Réponse de le 30/10/2014 à 20:03 :
Dans la logique et l'éthique commerciale les plus strictes l'Etat français devrait honorer ce contrat, un bâtiment se trouve déjà payé d'ailleurs. Toutefois je doute que la France soit en mesure de dire non à Kiev, ou à Washington ou à Londres dans ce contentieux. Et c'est un constat accablant pour le peuple français et sa souveraineté.
a écrit le 30/10/2014 à 12:04 :
La solution me parait pourtant simple: on a signé un contrat et on va honorer ce contrat quitte à déplaire à Washington et à d'autres. Ce contrat était-il une bonne idée ? C'est un autre débat :-)
Réponse de le 30/10/2014 à 15:44 :
C'est aussi mon avis. D'ailleurs, on apprend aujourd'hui qu'en cas de non-exécution du contrat prévoyant la livraison de porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie, les sommes remboursées par la France et les pénalités qu'elle serait obligée d'acquitter serviraient à financer le programme national russe d'armements !! donc la "punition qui se veut exemplaire à la Russie" où est-elle ???
Réponse de le 30/10/2014 à 21:31 :
Le gouvernement socialiste n'a pas de sous pour l'armée française mais par contre il en a pour le programme national russe d'armements !!!! cherchez l'erreur.
a écrit le 30/10/2014 à 11:53 :
J'adore cette histoire de "Mistral" lol. ho oui la vilaine France ne doit pas livrer les bateau à la vilaine Russie car les gentil USA l'ont dit! Trop drole tout cela comme si la Russie avait besoin de ces navires pour aller fair ela guerre. Comme si les livrer ou non changera la situation en Ukraine, eetc... Tout cela n'est qu'un diktat de plus des USA
a écrit le 30/10/2014 à 11:15 :
ukrainiens neo nazi et pas seulement commettent un coup d’état, soutenus par les US et leur larbins de Bruxelles, et c'est la Russie qui doit payer?
Si Mr Hollande ne s’était pas mêlé d'une histoire ukrainienne qui ne regarde pas la France, on n'en serait pas là à remettre sérieusement la crédibilité commerciale du pays, dont la compétitivité est déjà miss à plat par l'Euro.
Et cerise sur le gâteau, c'est bien l'Europe, donc nous, qui devrons payer le gaz à l'Ukraine des putschistes cet hiver, à la demande de Merkel.
a écrit le 30/10/2014 à 8:27 :
oui la france est obliger de livrer le fameux mistral !! qui est déjà entièrement payer, par les russe et pour information les 1 ou 2 milliard d'euros on déjà était dépenser par nôtre cher gouvernement !!
a écrit le 30/10/2014 à 8:05 :
LA facture totale pourrait se monter a 3 milliards d'euros. Revoyez vos sources s'il vous plait, le montant confirmé par le député Européens Gabrielius Landbergis ayant acces au dossier est de 251 MILLIONS d'euros d'indemnité en cas de non livraison + remboursement des sommes déja versées estimées entre 700 et 800 millions d'euros. Le nouvel Observateur évoquait déja ce chiffre le 10 Aout, je ne sais pas comment eux ont eu acces au dossier.

Ce qui nous fait un total de plus ou moins 1 milliard d'euro, loin d'être négligeable mais loin des 3 milliards également...
a écrit le 30/10/2014 à 4:38 :
Le système politique russe actuel appelé "poutinisme" "ne tiendra pas longtemps", affirme l'écrivain Boris Akounine, qui se dit "pessimiste à court terme pour la Russie, mais optimiste à moyen terme", tout en estimant qu'actuellement son pays "s'enfonce dans les ténèbres". "Le prix qu'il faudra payer pour changer de régime sera, je le crains, élevé", dit-il. "Il est hors de doute que ce régime s'en ira, tout simplement parce qu'il est extraordinairement inefficace, c'est un anachronisme historique". "La menace russe est un facteur de consolidation de la nation ukrainienne". Le problème principal de cette dernière est le même qu'en Russie: la corruption". L'homme de lettres est en train d'écrire une histoire de la Russie en huit volumes (deux ont déjà été publiés). En historien, il pense que la mentalité de la nation russe d'aujourd'hui s'explique par des raisons très anciennes. "Cela va jusqu'à la Horde d'Or. L'Etat russe d'aujourd'hui est héritier de l'empire de Tchinguiz-Khan bien plus que de Byzance"."Ce n'est ni bien ni mal, dans certaines situations cela présente des avantages. L'empire est sacralisé, le pouvoir est sacralisé, la vie des hommes n’obéit pas à la loi, mais aux ordres", pense Akounine pour qui la Russie actuelle est gouvernée par une "arestocratie", autrement dit un groupe d'hommes qui règlent leurs problèmes en arrêtant ceux qui les gênent. Ce pouvoir s'appuie essentiellement sur trois groupes sociaux: la police et les services spéciaux, les oligarques alliés au Kremlin et les fonctionnaires corrompus. Interrogé sur les sondages accordant une très forte popularité à Poutine, il affirme qu'une grande majorité des Russes se désintéressent de la politique et si on leur demande s'ils appuient le maître du Kremlin, ils répondent machinalement "oui" pour avoir la paix. L'écrivain s'insurge contre le sort fait à l'opposant Alexeï Navalny, avocat et homme politique qui a passé six mois en prison, accusé de détournement de fonds "à la suite d'une affaire entièrement fabriquée". Yves Rocher Vostok, la filiale russe du groupe français, a démenti "formellement" que la société soit "à l’initiative du procès contre monsieur Navalny". "Ce sont bien les autorités russes" confirme-t-elle. La série de livres d'Akounine sur l'histoire de la Russie va du IXe siècle à 1917. Pourtant, c'est l'histoire récente qui a laissé des traces profondes dans la société russe : "je ne saurais pas rester objectif en parlant de Lénine ou de Staline. "De ce dernier, on ne pourra parler que lorsqu'il ne pourra plus revenir. Alors qu'actuellement, on assiste à une sorte de renaissance du stalinisme avec Poutine".
Réponse de le 30/10/2014 à 8:32 :
Apparemment l'OTAN manque d'idées, propos vides de sens et hors sujet ! donc = non recevable !

Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! depuis plusieurs jours d'insomnie je commence à bâiller déjà….
Réponse de le 30/10/2014 à 11:28 :
fait partie de la longue liste de juifs, oligarches ou non, anti Poutine. Rien d’étonnant à ce discours où il oublie la main de l'empire américain, qu'il doit soutenir, sur les ressources mondiales et dont celles de Russie lui échappent. Il oublie aussi que Mr Poutine le chrétien a reçu plus de 63% de vote par son peuple à la présidentielle.
a écrit le 29/10/2014 à 21:39 :
Quelque part dans le même sujet (Russie, sanctions, Ukraine, armements etc) je remarque que la coopération spatiale entre Washington et Kiev a très très mal commencé.

Selon le site NasaSpaceFlight.com, on apprend que le premier étage du lanceur américain Antares, qui a explosé mardi 6 secondes après son décollage depuis la base de Wallops, avait été conçu par le bureau d'études ukrainien Ioujnoïe. La Russie, dont la fusée Progress est partie peu avant l'américaine avec des cargaisons semblables, s'est déjà arrimée à l'ISS.

L'Ukraine se retrouvant en total faillite ne pourra pas dédommager la NASA, bien entendu, donc l'ardoise ira même au contribuable US, la bonne vache à traire qu'on connaît depuis toujours.
a écrit le 29/10/2014 à 21:35 :
Hollande voudrait les livrer en cachette... Que cela ne se sache pas !
Réponse de le 30/10/2014 à 10:55 :
C'est exactement ça, c'est presque pueril.
Réponse de le 30/10/2014 à 20:08 :
Dans le monde actuel, avec des myriades de satellites par dessus nos têtes, une opération pareille serait impensable. Les ricains allaient faire le scoop (CNN, BBC, NY Times, etc) et la France se trouverait bien embêtée. Il faut livrer ces deux Mistral à la Russie, encaisser la somme combinée par contrat et punto basta !
a écrit le 29/10/2014 à 21:24 :
Un coup à droite, un coup à gauche, un pas en avant, un pas en arrière... Voilà le mode d'action de ce gouvernement.
a écrit le 29/10/2014 à 20:57 :
Poutine veut surtout envahir ses voisins et les ressources qui vont avec, vous n'avez rien compris au FN. Analysez donc la stratégie de Poutine depuis des années. L'OTAN est déjà à ses portes dans les pays Baltes et même Finlande/Suède qui sont neutres mais très proches OTAN. Donc l'OTAN = prétexte de Poutine. Les Etats-Unis n'affaiblissent absolument pas l'Europe (regardez les échanges), c'est au contraire eux qui demande un renforcement de l'Europe et de sa défense. Poutine fait l'inverse comme le FN. Quant à l'Europe de l'Atlantique à l'Oural, c'est une jolie phrase d'une autre époque reprise à mauvais escient par un envahisseur : Poutine. Il le prouve en se tournant vers l'Asie et se fiche de l'Europe quand elle ne coincide pas avec les intérêts de la minorité russe de son clan au pouvoir en Russie.
Réponse de le 29/10/2014 à 21:08 :
Hé pépé ça ne te fatigue pas de dire toujours les même conneries ? de débiter cette même rengaine d'une autre époque ? la barbe quoi !!
Réponse de le 30/10/2014 à 2:41 :
Orden a parfaitement raison, il suffit d'ailleurs de voir le soutien de Poutine au vote séparatiste du 02 novembre, tout comme la centaine de sorties d'avions européens pour le survol de leur territoire par des avions russes agresseurs.
Réponse de le 30/10/2014 à 7:16 :
Votre analyse pro OTAN est tellement simpliste qu'elle en devient contre productive!
Réponse de le 30/10/2014 à 8:36 :
Un scoop : L'OTAN a subit des graves pertes et n'est plus opérationnelle en Ukraine. Très productive ! lol
a écrit le 29/10/2014 à 20:55 :
Population Russie : 142,5 millions
Population OTAN : 989 millions

Mitaires actifs Russie : 845.000
Militaires actifs OTAN : 38.585.000

Réservistes Russsie : 2 millions
Réservistes OTAN : 127,4 millions

Chars Russie : 2,550
Chars OTAN : 367,500

Avions de combats Russie : 1,456
Avions de combat OTAN : 225,900

Têtes nucléaires Russie : 1.800
Têtes nucléaire OTAN : 1.211.580

Données fin 2013 (Vincent)
Réponse de le 29/10/2014 à 21:05 :
L'OTAN possède 225.900 avions de combat ? plus que la Russie et la Chine ensemble ?
Réponse de le 29/10/2014 à 21:41 :
les données sont absolument fausses, l'OTAN ne dispose pas de plus d'un million de têtes nucléaires! tu rêves ?...
Réponse de le 30/10/2014 à 0:16 :
LA RUSSIE A ELLE SEUL DISPOSE DE PLUS DE DE TETE NUCLEAIRES QUE TOUS LES PAYS DE L OTAN LE NOMBRE DE CHARES AVOISINE LES 10 000 SANS COMPTERS LES VEICULLES LEGERS ELLES DISPOSE DE MOIN D AVIONS QUE L OTAN MAIN PLUS QUE LE CHIFFRE ANONCER 8000 A 10000 TETES NUCLEAIRS
Réponse de le 30/10/2014 à 2:20 :
Têtes nucléaire OTAN : 1.211.580
Militaires actifs OTAN : 38.585.000

C'est pour jouer au loto c'est numéros ?
Réponse de le 30/10/2014 à 8:38 :
L'Otan 1'211'580 têtes nucléaires ??? Autant être aveugle que lire une stupidité pareille...
a écrit le 29/10/2014 à 20:53 :
RENGAINE DE LA PROPAGANDE RUSSE – La Russie niait déjà la présence de ses troupes… en Afghanistan en 1979 Moscou reste ferme : non, aucun soldat russe n'est présent sur le sol ukrainien, ceux qui le sont se sont "égarés" ou sont "en vacances". Sauf que la Russie tenait déjà ce discours en Afghanistan en 1979... Le journal en ligne russe Gazeta revient dans son éditorial sur cette stratégie de la réfutation propre au Kremlin, qui multiplie les dérobades et se défend par un florilège de bonnes excuses poussées à l'absurde. En 1979 déjà, lorsque les troupes soviétiques étaient entrées en Afghanistan, les dirigeants de l'URSS avaient commencé par nier l'existence de cette opération militaire en dépit des affirmations de la presse étrangère. Plus tard, pendant la première guerre de Tchétchénie, entre 1994 et 1996, le ministre de la défense russe Pavel Gratchev avait martelé jusqu'au bout qu'il n'y avait pas un seul soldat russe sur le territoire tchétchène. Une fois parti à le retraite, le chiffre de 6 000 pertes russes en Tchétchénie avait finalement été reconnu. Cette technique de la négation n'est donc pas nouvelle pour le Kremlin, qui poursuit une "vieille tradition du pouvoir", accuse Gazeta. DES SOLDATS "EN VACANCES" EN UKRAINE ! Le plus dommageable, selon le journal, c'est que lorsqu'ils tombent au combat, ces soldats officieux en Ukraine sont enterrés dans le plus grand secret, "leurs vies ne valant pas un clou aussi aux yeux de l'opinion publique russe". "Tant que les cercueils ne se compteront pas par milliers", le journal reste persuadé que le pouvoir russe continuera d'agir en toute impunité, sans que les affirmations éhontées du Kremlin ne soient démenties. Parmi les dernières allégations de Moscou, plusieurs militaires arrêtés par les autorités de Kiev le 25 août se seraient "perdus", ayant traversé "sans doute par accident" la frontière russo-ukrainienne. Même rengaine pour Alexandre Zakhartchenko, le chef des séparatistes de Donetsk. Si celui-ci a reconnu la présence de 3 000 à 4 000 soldats russes parmi ses troupes, il a assuré avec aplomb qu'ils étaient ici "en congés". "Plutôt que de profiter de leurs vacances sur une plage, ils sont venus rejoindre leurs frères, qui se battent pour leur liberté", a-t-il expliqué sur le site Internet de la télévision publique russe.
Réponse de le 30/10/2014 à 9:15 :
svp la modération....occupez vous de ce troll, ou plus personne ne vous lira...
a écrit le 29/10/2014 à 20:47 :
Que faire d autre que respecter un contrat .. apres un sabotage de lanceur de satellite et un assassinat...
Réponse de le 29/10/2014 à 20:51 :
Vous parlez de quoi et de qui au juste, mon grand ?
Réponse de le 29/10/2014 à 22:26 :
Il parle de la mort d'un certain PDG d'une grande entreprise petroliere francaise !
Oui la mort de De Margerie est Louche !?!? Oui l'on peu se poser des questions.
Le Pauvre est mort en banlieu de moscou sur un petit aeroport peu connu !

Il parle du ratage du lancement de satelite francais par les russe.
Réponse de le 30/10/2014 à 8:41 :
Vous avez déjà songé à écrire des polars ? votre imagination, quoique raseuse, n'est pas si mauvaise que ça….
a écrit le 29/10/2014 à 20:12 :
"La France doit livrer un BPC Mistral à la Russie."
"La France s'interroge si doit ou non livrer le Mistral à la Russie."
"La France décide de ne pas livrer le Mistral à la Russie."
"La France se met en position de livrer le Mistral à la Russie."

De ce feuilleton que nous promet encore l'Elysée ?
Réponse de le 30/10/2014 à 9:04 :
Vous pouvez y ajouter le dernier volet de ce matin :
"Mistral pour la Russie: les conditions "pas réunies pour le moment" (Michel Sapin)

Décidément, la France est à la risée du monde. Et c'est triste.
a écrit le 29/10/2014 à 18:53 :
La France est un partenaire fiable. Il ne faut pas craindre le retour de bâton.... qui peut faire mal.
Réponse de le 29/10/2014 à 21:13 :
L'histoire c'est que les US veulent utiliser l'EI (leur création d'ailleurs) contre la Russie et la Chine, les signes sont déjà assez claire et certaines chancelleries en parlent déjà. Quelle position va prendre la France ? bonne question….
a écrit le 29/10/2014 à 18:50 :
Et si la Russie les utilisent contre l'Ukraine ou un de nos allié? Elle achète ces bâtiments pour les admirer dans le port?
Réponse de le 29/10/2014 à 20:30 :
arrêtez votre blabla anti Russe....la majorité des Français n'en a rien à secouer de l'Ukraine et veulent du Boulot...et c'est pas en se pliant aux volontés de notre nouveau maître Obama qu'on va leur en donner... car lui, on peut pas dire que ça l’empêche de dormir de filer des armer à toutes les dictatures du Golfe !
Réponse de le 29/10/2014 à 21:07 :
Qu'ils annexent l'Ukraine si ça leur chante, on s'en contrefiche mettez vous ça dans le crâne!
Réponse de le 30/10/2014 à 4:41 :
blabla et prolo sont au FN donc normal qu'ils soutiennent l'envahisseur Poutine !
Réponse de le 30/10/2014 à 8:44 :
Hello, le troll US, dites-moi, pour le nombre de cas d'ebola ça augmente chez vous ? faut pas sortir hein, restez à la maison, dans vos pantouffles avec vos cachots…. bye!
a écrit le 29/10/2014 à 18:38 :
La spécialité de Hollande! Ménager la chèvre et le choux. Il aura calmé les Américains en annonçant un report de la vente...sans se mettre à dos les Russes qui auront juste eu à patienter un mois. Faut reconnaitre qu'il s'en sort pas trop mal pour ce genre de choses...
Réponse de le 29/10/2014 à 19:04 :
"Il aura calmé les Américains" Oui l amende record de la BNP en est la preuve.

"sans se mettre à dos les Russes" Ca ce sent, le faite qu ils crient haut et fort qu ils ont reçu une invite pour la livraison du p'tit bateau qui va sur l eau , c est surement pour ne pas embarrasser les Français.
Réponse de le 29/10/2014 à 20:25 :
Perso, je pense que la vérité se trouve ailleurs. Depuis des mois on pouvait lire dans la presse russe que ce feuilleton avait suscité un ras-le-bol de la part de Moscou. Des consultations ont été faites auprès des chantiers russes et ils ont déclaré que la constructions de ce genre de bâtiment (porte-hélicoptères) était tout à fait viable. Qui plus est, on parlait même d'un similaire japonais soi-disant encore supérieur au Mistral dont la marine russe était plutôt intéressée.

Si il s'agissait d'une stratégie de la part de Moscou ou pas, en fait, la marge de manoeuvre pour les russes était plus élargie que celle des français, c'est la réalité. Donc c'était à prendre ou à laisser pour Hollande. Ou plutôt c'était ou livrer le Mistral ou alors assumer les conséquences pas faciles d'une rupture de contrat de ce montant avec toutes les implications négatives qui en découlent.

Flanby a fait le choix le plus judicieux pour la France. reste néanmoins à savoir quelle était la contrepartie de la France à ses maîtres, euh pardon, aux américains. La Tribune va-t-elle nous le dire un jour ? ….
Réponse de le 29/10/2014 à 21:04 :
Les Yankees jouent au même cirque. Ils critiquent la Russie, prennent des sanctions mais continuent d'investir dans le pays et son pétrole en toute discrétion. Business is business !
Réponse de le 29/10/2014 à 21:54 :
Comme dit souvent notre troll pro-OTAN à moitié loufoque, "en créant une nouvelle guerre froide avec la Russie les Etats-Unis ont perdu le peu de morale qui leur restait encore".
a écrit le 29/10/2014 à 18:36 :
ces tergiversations pour faire plaisir à nos nouveaux maîtres, les USA, doivent cesser..combien de futur contrats nous ont déjà coûté les âneries d'Hollande et de Fabius ?

Aujourd'hui notre agriculture est décimée, nos industriels viennent de perdre l'immense marché Russe et Moscou s'est déjà trouvé de nouveaux fournisseurs dans bien des secteur?

Que nous a apporté cette attitude servile ?
Réponse de le 29/10/2014 à 19:09 :
Cette attitude nous a apporté l'honneur. En vendant les navires, la France y perd de sa grandeur. Je préfère la France, défenseur des libertés des pays plutôt que marchand d'armes.
Réponse de le 29/10/2014 à 20:28 :
où est votre grandeur et votre honneur quant à l'attitude de la France avec les Emirs du Golfe, qui eux par les mouvements qu'ils financent et arment sont à cent lieux des pseudos valeurs de liberté que vous arborer....
Réponse de le 29/10/2014 à 20:49 :
… depuis plusieurs mois nombre de politiciens et ex-politiciens français (à part le PS, tous les autres partis confondus), des grands patrons ainsi que des grandes personnalités du monde économique allemand, des chefs de forums France-Russie, Allemagne-Russie et j'en passe, font du lobbying pour la levée des sanctions contre la Russie.

Selon quelques sources, dans un avenir prévisible l’Europe sera obligée d’annuler les sanctions imposées à la Russie comme contredisant l’instinct de conservation politique. La Russie et la Chine ont déjà entrepris une série de programmes de coopération militaro-commerciale avec le BRICS (dont la très récente réélection de la Présidente du Brésil ne fait que renforcer la donne) et depuis quelques jours es transactions commerciales entre Pékin et Shangai, l'Iran et la Nouvelle Zélande se font désormais en yuans et leurs monnaies locales et plus en dollar. A l'évidence, l'Union Européenne tente de rattraper le temps et l'argent perdus avec la Russie, en catimini, mais le parviendra-t-elle vraiment ?
Réponse de le 29/10/2014 à 21:46 :
La grandeur de la France est de défendre la liberté dans tous les pays. Cela revient à condamner la Russie comme aussi certains émirats. Je ne cautionne pas le tapis rouge fait au quatrains par exemple.
a écrit le 29/10/2014 à 18:34 :
La branlouille aurait compris où se trouve l'intérêt de la France ? Je dirais sobrement bein dis donc..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :