Après Noël, Thales Alenia Space gagne ses étrennes avec l'obtention d'un nouveau contrat

 |   |  397  mots
Le satellite Amazonas Nexus d'Hispasat sera sera doté d'un nouveau processeur numérique transparent de cinquième génération, une avancée technologique essentielle pour accroître la flexibilité géographique de la mission afin de répondre à d'éventuelles évolutions par rapport au scénario commercial initialement envisagé, ont expliqué TAS et Hispasat dans un communiqué commun.
Le satellite Amazonas Nexus d'Hispasat sera sera doté d'un nouveau processeur numérique transparent de cinquième génération, "une avancée technologique essentielle pour accroître la flexibilité géographique de la mission afin de répondre à d'éventuelles évolutions par rapport au scénario commercial initialement envisagé", ont expliqué TAS et Hispasat dans un communiqué commun. (Crédits : Thales Alenia Space)
L'opérateur espagnol de télécoms par satellite Hispasat a attribué à Thales Alenia Space (TAS) la construction d’Amazonas Nexus. C'est le quatrième satellite de télécoms gagné en six mois environ par TAS.

Thales Alenia Space (TAS) commence l'année comme le constructeur de satellites l'a terminé. En boulet de canon. Il a  signé vendredi un nouveau contrat pour la fabrication d'un satellite de télécoms pour le compte d'Hispasat (Amazonas Nexus). Basé sur la plate-forme Spacebus NEO, qui séduit le marché actuellement, le satellite sera sera doté d'un nouveau processeur numérique transparent de cinquième génération, "une avancée technologique essentielle pour accroître la flexibilité géographique de la mission afin de répondre à d'éventuelles évolutions par rapport au scénario commercial initialement envisagé", ont expliqué TAS et Hispasat dans un communiqué commun publié vendredi. Son système de propulsion sera entièrement électrique. Avec une durée de vie estimée à plus de 15 ans, une puissance satellite de 20 kW et une masse au lancement de 4,5 tonnes, Amazonas Nexus sera lancé en 2022.

Le nouveau satellite géostationnaire à haut débit (HTS), qui remplacera et augmentera les capacités d'Amazonas 2, permettra à Hispasat d'accéder à de nouveaux clients et marchés, en fournissant des services de mobilité de grande capacité aux secteurs du transport aérien et maritime en particulier. Il fournira par ailleurs des services aux clients actuels d'Hispasat, qui utilisent les capacités du satellite Amazonas 2. "Sa conception à la pointe de la technologie, sa capacité Haut Débit et sa polyvalence, font d'Amazonas Nexus le satellite le plus performant de la flotte Hispasat", ont précisé Hispasat et TAS.

Trois mois de folie pour TAS

Après une période très critique l'été dernier, TAS retrouve une orbite géostationnaire. Après les satellites Satria (Indonésie) en juillet et Eutelsat 10B fin octobre, Thales Alenia Space (TAS) avait décroché début décembre une troisième commande de satellite de télécoms en 2019 avec l'attribution de Nilesat. Puis dans la foulée, le constructeur avait annoncé le lendemain avoir signé un contrat d'évolution, concernant le système de navigation européen EGNOS, avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour le compte de la Commission européenne. Tous ces succès vont permettre à TAS de retravailler un peu mieux ses marges. Car certains de ces contrats ont été certainement gagnés à l'issue d'appels d'offres très concurrentiels vu l'état du marché, en baissant les prix compte tenu de la situation catastrophique de TAS l'été dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :