Le Brésil va acheter une centaine de missiles air-air Meteor à MBDA pour ses Gripen NG

 |   |  192  mots
Le Brésil sera, avec la Suède, le premier à utiliser la nouvelle génération de l'avion de combat de SAAB équipé du missile air-air Meteor
Le Brésil sera, avec la Suède, le premier à utiliser la nouvelle génération de l'avion de combat de SAAB équipé du missile air-air Meteor (Crédits : SAAB)
Le missilier doit dans les prochains jours signer contrat important au Brésil portant sur l'armement du Gripen NG. MBDA va fournir une centaine de missile air-air Meteor. L'exportation des armements sera l'un des thèmes abordés lors du Paris Air Forum, organisé par La Tribune et qui se déroulera le 14 juin à la Maison de la Mutualité. Le général Stéphane Abrial, directeur général délégué chez Safran, Thierry Carlier, directeur du développement international de la direction générale de l'Armement (DGA) et Pascale Sourisse, directeur général Développement International de Thales débattront sur le thème "Armement : pourquoi la France doit exporter".

Selon des sources concordantes, MBDA devrait signer de façon imminente un contrat important au Brésil portant sur l'armement de l'avion de combat Gripen NG. Le missilier européen va fournir dans le cadre d'un premier lot à l'armée de l'air brésilienne, très contrainte sur le plan budgétaire, une centaine de missile air-air Meteor. En 2009, l'Espagne avait communiqué sur un contrat de 100 missiles Meteor, dont le montant s'élevait à 100 millions d'euros. Outre le Gripen NG, le Meteor équipe également l'Eurofighter et le Rafale. En octobre 2018, Saab avait effectué pour la première fois un vol d'essai avec un avion Gripen E équipé du missile air-air Meteor.

Le Brésil sera, avec la Suède, le premier à utiliser la nouvelle génération de l'avion de combat de SAAB. Le groupe suédois avait annoncé en 2014 avoir finalisé la vente de 36 avions Gripen NG au Brésil pour 4,28 milliards d'euros et engager une coopération industrielle, avec notamment un transfert de compétence pendant dix ans. Le contrat porte sur 28 avions une place et huit avions deux places. Les appareils doivent être livrés au Brésil entre 2019 et 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2019 à 14:26 :
Dommage pour les sud-africains, qui espéraient bien placer au Brésil le A-Darter, au développement duquel les Brésiliens avaient justement participé.
a écrit le 06/06/2019 à 4:40 :
Course mortelle. Le Bresil a du mal a joindre les deux bouts et il s'arme comme jamais.
Quel ennemi craint-il ? Sa population ?
Les marchands d'armes prosperent.
Réponse de le 06/06/2019 à 15:09 :
Qui craindrait-il ? Le Brésil n'a pas d'ennemis en Amérique Latine et les États-Unis sont un allié assez proche maintenant.
Je pense que le pays ne fait que se mettre à jour en armement,l'armée Brésilienne est assez en retard sur pas mal de points,notamment l'aéronautique militaire (chasseur) et la force maritime ça expliquerait ces achats d'armements Météore et sous marins français.
D'autres sont à prévoir également. (supposition)
a écrit le 05/06/2019 à 18:06 :
Ce qui veut dire que le gripen NG est capable de fournir une solution de tir à pk suffisant pour un missile à la portée gargantuesque. Donc en mode coopératif entre plateforme radars distribuées dessinant un instrument "apparemment" plus large un peut à la manière des telescopes à lentilles ou antennes adaptatives distribuées.
Je ne sais pas si la liaisons 16 suffit pour cela.
a écrit le 05/06/2019 à 13:37 :
En même temps, si l'Allemagne bloque les exportations de missiles météor pour des avions que vendrait la France, pourquoi la France ne bloquerait-elle pas la vente de ces missiles à un pays qui s'était engagé par son Président à acheter des Rafale avant de se dédire ? A chacun sa vérité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :