Le Brésil va s'équiper de 36 avions de chasse Gripen

 |   |  228  mots
Une bonne nouvelle pour le constructeur suédois après l'annulation en mai par les électeurs suisses et contre l'avis de leur gouvernement d'une commande de 22 appareils, d'un autre modèle.
Une bonne nouvelle pour le constructeur suédois après l'annulation en mai par les électeurs suisses et contre l'avis de leur gouvernement d'une commande de 22 appareils, d'un autre modèle. (Crédits : Saab)
Le contrat, qui porte sur 28 avions une place et huit avions deux places, devrait entrer en vigueur lors de la première moitié de l'année 2015. Les appareils devraient être livrés au Brésil entre 2019 et 2024.

Le Brésil sera, avec la Suède, le premier à utiliser la nouvelle génération de Gripen. Le groupe suédois d'armement et d'aéronautique Saab a annoncé lundi 27 octobre avoir finalisé la vente de 36 avions Gripen NG au Brésil pour 4,28 milliards d'euros et engager une coopération industrielle, avec notamment un transfert de compétence pendant dix ans.

"Le contrat avec le Brésil confirme que le Gripen est le système d'avion de combat le plus capable et le plus moderne", s'est réjoui le directeur général du groupe, Håkan Buskhe dans un communiqué. Le NG avait été sélectionné en décembre, au détriment du Rafale française.

     | Lire Pourquoi le Rafale s'est grippé au Brésil

Livraison prévue à partir de 2019

Le contrat, qui porte sur 28 avions une place et huit avions deux places, devrait entrer en vigueur lors de la première moitié de l'année 2015. Les appareils devraient être livrés au Brésil entre 2019 et 2024.

Grâce à la signature de ce contrat, l'"avenir industriel et opérationnel du Gripen est assuré au moins jusqu'en 2050", a précisé le communiqué.

Il s'agit en effet d'une bonne nouvelle pour le constructeur suédois après l'annulation en mai par les électeurs suisses et contre l'avis de leur gouvernement d'une commande de 22 appareils, d'un autre modèle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2014 à 7:54 :
Sarkozy ne leur avait'il pas vendu des Rafales ??? En core une arrogante vanité de ce triste sire, et il veut revenir ??
a écrit le 28/10/2014 à 20:57 :
Rafale,... pas Gripen !?! Mais siiiiiiiiiii, c'est Sarko qui l'a dit !...
a écrit le 28/10/2014 à 18:55 :
Le Brésil de demain achétera des chasseurs made in Russia, comme il en achète déjà des hélicoptères. Avec la non-livraison des BPC à la Russie c'est la réputation commerciale de la France à l'étranger s'effiloche. Désormais, n'importe quel pays pensera deux fois avant de commander des armements à la France. La Russie parle déjà qu'elle prétend construire des porte-hélicoptères et que ceux-ci seront livrés à la marine russe en 2016. Le Japon a construit son IZUMO et, à ma connaissance, c'est plus performant que le type MISTRAL. La Russie n'a rien à envier si elle se résout à construire son type de porte hélicoptères. Vivement que la Russie décide de construire elle-même sans dépendre de François Hollande et de cette France vassale de l'OTAN.
a écrit le 28/10/2014 à 9:46 :
Il est bien possible que le Brésil s'équipera dans un premier temps avec les Grippen pour passer plus tard aux chasseurs russes de 5ème (voire 6ème) génération. Quelques échos à cet égard peuvent être déjà entendus dans quelques publications de défense de ces deux pays. Le projet russe d'équiper les armées de l'air de l'Amérique du Sud (avec transfert de technologie) commence petit à petit à faire son chemin (Brésil, Argentine, Ecuador, Venezuela…) et c'est là la raison majeure du mécontentement de Washington et ses "alliés" européens.
a écrit le 27/10/2014 à 23:07 :
Visiblement le Rafale est trop bien pour tout le monde, sauf pour nous. A l'heure ou les conflits conventionnels n'existent quasiment plus, ou la suprématie aérienne est l'apanage de l'Occident même avec des avions moins évolué que le Rafale, pas étonnant que ce dernier ne trouve pas preneur. Quand on voit le type d'opération extérieure depuis des dizaines d'années, ne devrait on pas ranger notre fierté et acheter des appareils moins chers à posséder et exploiter que le Rafale?
a écrit le 27/10/2014 à 22:32 :
36 avions pour 4,28 milliard €, c'est presque un milliard de plus qu’annoncé il y a un an et ce n'est plus loin des prix du Rafale.
Un contrat signé quelques minutes après la réélection difficile (et couteuse ?) d'une présidente d'un parti trainant plus d'affaires de corruption que tous les partis français réunis.
a écrit le 27/10/2014 à 21:13 :
en plus des rafales que Sarko leur a vendu ? que vont-ils faire de tous ces avions ?
où alors quelqu'un a menti ?...
Réponse de le 28/10/2014 à 10:59 :
Non, personne a menti. Sarko, lui, il ne ment jamais, nos médias non plus. Une foule de Rafales a été vendue au Brésil. Le prochain gros lot sera pour l'Inde.
a écrit le 27/10/2014 à 19:55 :
Petit rappel ! Cela fait plus d'un an que la décision a été prise .
Donc inutile de descendre à nouveau le Rafale. Avec la chute de la croissance brésilienne et les problèmes sociaux dans ce pays, le Rafale n'ait plus aucune chance car trop chère et le Brésil n'a pas vraiment besoin d'un bête de course vus que ce pays ne fait jamais d'opération extérieure. En plus avec la coupe du monde et les JO à organiser, il fallait dégager des crédits pour tout ça et du coup les brésiliens ont finalement opté pour le moins chère donc décision logique. Le Gripen NG sera un avion avec des performances honorable qui répondront parfaitement aux besoins brésiliens.
Par contre pour développer le Sea Gripen, je leur souhait bon courage
Réponse de le 27/10/2014 à 20:46 :
Ouh là ! Je ne me suis pas relu ! Revoilà mon message corrigé :
Petit rappel ! Cela fait plus d'un an que la décision a été prise .
Donc inutile de descendre à nouveau le Rafale. Avec la chute de la croissance brésilienne et les problèmes sociaux dans ce pays juste avant la coupe du monde, le choix Rafale aurait été mal accepté par le peuple brésilien car trop onéreux et en plus le Brésil n'a pas vraiment besoin d'un bête de course vus que ce pays ne fait jamais d'opération extérieure. En plus avec la coupe du monde et les JO à organiser, il fallait dégager des crédits pour financer tout ça et du coup les brésiliens ont finalement opté pour le moins chère donc décision logique. Le Gripen NG sera un avion avec des performances honorable qui répondra globalement aux besoins brésiliens. Certes ce pays avaient des ambitions de grandes puissances militaires mais ils ont finalement revu leur ambitions à la baisse.
Par contre pour développer le Sea Gripen, je leur souhaite bon courage car "navaliser" un avion terrestre est hyper complexe.
a écrit le 27/10/2014 à 18:41 :
On a encore vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué.Le "Rafale" va rejoindre le "Concorde"(entr'autres) au musée des grandes,couteuses et incomprises réussites françaises.C'est beau,c'est grand, d'avoir raison tout seul.
a écrit le 27/10/2014 à 18:33 :
Et le Rafale c'est foutu ? Et en Inde quoi de neuf ?
Réponse de le 27/10/2014 à 19:06 :
Les négociations avec l'Inde continuent et ca va se conclure bientôt esperons le. Le souci est que les indiens veulent exiger que Dassault garantissent à 100 % les rafales construits en Inde et etre responsable de rien ! Genre si il y a un defaut dans l'avion que j'ai fabrique moi même , c'est pas ma faute. ^^ coup ca negocie dur.
Réponse de le 28/10/2014 à 7:19 :
Pour negocier avec les indiens sur des produits militaires d'un autre ordre, je confirme qu'il y a de quoi s'arracher les cheveux...
a écrit le 27/10/2014 à 18:16 :
Belle réussite du Rafale au Brésil ... Je pensais que c'etait le meilleur avion au monde ... Heureusement que François a su le vendre au Brésil, à moins que ...
Réponse de le 27/10/2014 à 19:00 :
C'est Sarko qui l'a déclaré avoir "vendu" mais dans ce milieu rien n'est definitivement vendu tant que vous n'avez pas réceptionné le premier chèque. Sarko a juste été victime des promesses d'un autre politicien : Lula.
a écrit le 27/10/2014 à 18:05 :
le Rafale émergent ... La pression américaine est puissante en Amérique du sud Dans le Gripen il y a beaucoup de constituants US à commencer par le moteur .
Réponse de le 27/10/2014 à 19:27 :
Bonjour,
Le Gripen n'est rien de plus qu'un avion US sous licence.
D'ailleurs pour le vendre la société qui le commercialise doit obtenir l'aval du gouvernement US.
C'est un avion polyvalent correct mais il n'arrivera jamais au niveau du Rafale et du F35. Cela dit ce n'est pas le même prix et les besoins ne sont pas les même donc le coût a probablement joué.
a écrit le 27/10/2014 à 16:52 :
Nous n'arrivons pas à vendre le Rafale. C'est un constat. Mais il y a une piste. Il y a un état très riche actuellement qui serait acheteur... et très vite : l'état islamique.
a écrit le 27/10/2014 à 15:28 :
Il est bon que l'Europe dispose d'un modèle d'avion de chasse bas de gamme, et soit capable de l'exporter dans des pays en voie de développement. Il est moins bon qu'elle développe en parallèle deux modèles d'avions de chasse haut de gamme (Rafale et Eurofighter), tout en participant au programme américain. Il serait temps de concentrer notre industrie aéronautique, et de se détacher enfin de la très chère tutelle américaine.
Réponse de le 27/10/2014 à 15:43 :
Le prochain enjeu est le drone lourd & armé (Neuron & Co: les anglais avec le Taramis commencent deja a faire bande a part, Dassault a plutôt bien manœuvré jusqu’à maintenant), les avions de combat habité ne survivront pas à la génération actuelle. Ils seront modernisés surtout pour pouvoir gérer toujours plus de drone.

Tout va se jouer là: soit on encaisse soit on disparait de l’aéronautique militaire.
Réponse de le 28/10/2014 à 9:40 :
Un presque discours de sourds entre Tom et "r" : le premier parle de l'Europe, le deuxième réplique en parlant de la France. Le premier établit une corrélation le Rafale et l'Eurofighter et le besoin de construire des chasseurs à bas prix pour l'exportation ; le deuxième parle uniquement des futurs drones français et en vantant le constructeur Dassault.

Une petite discussion très révélatrice et qui illustre clairement pourquoi il n'existera jamais une "Europe de la défense". Chacun pour soi.
a écrit le 27/10/2014 à 15:12 :
Et puis on apprend (pour mon plus grand soulagement) qu'un porte-parole des chantiers STX de Saint-Nazaire a fait savoir que la remise du premier porte-hélicoptères à la partie russe aurait lieu "dans les jours ou les semaines à venir". Ouufff, finalement le bon sens a eu raison de cette soumission la plus ignoble de notre pays aux yankees, vive François Hollande !
Réponse de le 27/10/2014 à 21:39 :
ah, c'est vrai? Cette confirmation est effectivement une bonne nouvelle.
a écrit le 27/10/2014 à 11:33 :
En réalité, le Bresil entretient de très bonnes relations avec la France (et de gros contrats comme avec DCNS pour les sous-marins). Bref, si le Grippen l'emporte ce n'est pas à cause du -des- gouvernements français mais à cause d'une faible croissance brésilienne qui fait que le pays ne pouvait pas se permettre de débourser "trop" pour des avions de chasse, (Rafale plus cher que Grippen). Et sans doute que les transferts de technologies ont bien aidé, sachant que les Français étaient également prêt à faire de belles concessions.
Réponse de le 27/10/2014 à 15:00 :
Point de vue qui n'engage que vous. Le Rafale n'a jamais été l'avion du choix des militaires brésiliens et cela n'a rien à voir avec budget. Les militaires brésiliens préferaient l'américain FA-18 mais le Président Lula, pour taquiner les US disait préférer le Rafale. Et Sarkozy a été le dindon de la farce en croyant qu'il allait vendre des Rafales de son copain Dassault aux Brésiliens ! une fois Lula sorti, son successeur, la Présidente Roussef, par des raisons plutôt politiques (elle est loin d'être la mascotte des forces armées bréiliennes) et personnelles a fait donc l'option pour les Grippen. Selon une publication de défense, l'armée de l'air brésilienne envisage l'achat de 6 grands hélicoptères Chinook de fabrication américaine. Et probablement, BRICS oblige, il y aura aussi un marché d'arments entre la Russie et le Brésil (des journaux russes en parlent déjà pour chasseurs de 5ème génération russes avec transfert de technologie). Le problème du Rafale c'est que son avionique reste franco-française, elle ne s'adapte ni à l'avionique US ni à l'avionique russe. Et puisque le Brésil possède avioniques US et désormais russe aussi (des hélicoptères Ka-62 qu'il vient d'acheter) le Rafale ferait cavalier seul dans son armée.
Réponse de le 27/10/2014 à 15:39 :
ne pas oublier que le Brésil après avoir organiser la coupe du monde de foot tout en se préparant aux J.O.
Cela a couté aux brésiliens leur écoles, leur hopitaux, une infrastructure rénovée... il aurait ete mal venu de dépenser ensuite une fortune dans des rafales, fa18 ou eurofighter pour finalement quoi?
Ils ne font pas d'opérations militaire extérieures meme si politiquement ils aspirent a peser beaucoup plus sur la scène internationale.

Le grippen apporte ce dont ils ont besoin et ce qu'ils peuvent encore se payer.
Réponse de le 27/10/2014 à 15:39 :
ne pas oublier que le Brésil après avoir organiser la coupe du monde de foot tout en se préparant aux J.O.
Cela a couté aux brésiliens leur écoles, leur hopitaux, une infrastructure rénovée... il aurait ete mal venu de dépenser ensuite une fortune dans des rafales, fa18 ou eurofighter pour finalement quoi?
Ils ne font pas d'opérations militaire extérieures meme si politiquement ils aspirent a peser beaucoup plus sur la scène internationale.

Le grippen apporte ce dont ils ont besoin et ce qu'ils peuvent encore se payer.
a écrit le 27/10/2014 à 10:58 :
Avec ce clown de hollande et ses amis, la france n'est pas prête de vendre ses atouts et de rester la 5eme puissance du monde. Le monde rigole de cette france communiste, menteuse et incompétente...a cause du GAUCHISME !
Réponse de le 27/10/2014 à 11:04 :
ce qui sure c'est que moi je me marre en lisant votre commentaire argumenté et plein de pondération....
Réponse de le 27/10/2014 à 14:12 :
@antigauche !Le gauchisme surtout quand il y avait Sarko et Chirac au pouvoir !Quelle rigolade ....
Réponse de le 27/10/2014 à 14:19 :
Les magnifiques résultats économiques, sociaux et familiaux de notre merveilleux gouvernements sont la preuve de sa compétence absolue et définitive !
Réponse de le 28/10/2014 à 19:58 :
Antigauche....pourquoi toujours cracher sur la France ....Antigauche n'est pas Français ????
a écrit le 27/10/2014 à 10:28 :
Le problème du côté français, c'est d'avoir cesser la production du Mirage 2000, avion qui était pourtant très adapté pour de nombreux marchés d'exportation. (dernière vente internationale, la Grèce en 2005).

On a arrêté le moyen-gamme (Mirage 2000) pour n'avoir plus que du haut-de-gamme (Rafale) à vendre avec le succès qu'on connait.

On se retrouve à n'avoir plus que le Rafale à proposer, avion certes magnifiques mais qui est trop onéreux et sur-dimensionné pour nombre de clients potentiels. Le Brésil, la Suisse, etc n'ont pas besoin d'un avion type Rafale. Le Grippen leurs convient parfaitement.
Réponse de le 27/10/2014 à 11:23 :
Vous avez raison et avec l'expérience du rafale on aurait pu sortir des versions mise à jour (comme pour le F16).
Dommage, mais pour garder ouverte une ligne de production de M - 2000 une commande de l'AA était nécessaire.
Ce qui n'était pas stupide et permettait d'avoir le top avec de rafale et des bons avions avec des M-2000 mis à jour pour des missions moins lointaine (monomoteur...)
Mais pour cela il faut des budgets...
Réponse de le 27/10/2014 à 15:22 :
Vous avez raison, le rafale est trop cher pour les petites armées qui préfèrent 35 gripen à 20 rafales.

On ne pourrait pas construire deux séries de rafale, une haut de gamme et une bas de gamme?
Réponse de le 27/10/2014 à 21:46 :
La production du Mirage 2000 aurait continuée plusieurs années... si la Pologne n'avait pas trahi l’Europe au profit de l'achat de F-16.... Il n'y pas 36 solutions : pour qu'une production se poursuive, il faut des commandes. Sans commande, la production de Mirage 2000 s'est donc arrêtée, et une reprise de production aurait été très couteuse.
Du reste, faire un Rafale bas de gamme ne semble pas simple : au mieux, ce serait au prix de lourdes modifications, et donc d'un coût initial significatif. Et puis même ce raisonnement à ses limites : tant que l'avion fait ses 9 tonnes, ça fait 9 tonnes de matériaux complexes, usinés de manière complexes, et ça nécessite des moteurs puissants pour bouger tout ça.
a écrit le 27/10/2014 à 10:04 :
""Le contrat avec le Brésil confirme que le Gripen est le système d'avion de combat le plus capable et le plus moderne", s'est réjoui le directeur général du groupe,"
Mais bien sur... malheureusement pour ce monsieur toutes les évaluations ont montré que ce n'était pas le cas. Saab a du succès car il a fait un avion multi tache adapté au budget des petites armées actives. De plus en multipliant les clients il peut créer une communauté qui facilitera les retours d'expérience, les échanges ainsi que des nouveaux développements.

Le Rafale est adapté a des grandes armées en activité permanente, pour les autres c'est du luxe. Il faut bien se faire une raison. Et ne nous plaignons pas: le simple fait qu'il fasse bien le boulot pour notre propre armée de l'air c'est déja une réussite (les client de l'Eurofighter ne peuvent pas en dire autant... tout en ayant payé bien plus cher).

Quant à Dilma Roussef qui signe ce contrat avec Saab c'est un aveu qu'elle ne peut dans les faits se détacher des Etats-Unis car il faut bien garder à l'esprit que Saab n'est pas un constructeur mais un assembleur: toute l'électronique est US et à chaque contrat il est obligé de demander l'accord du sénat... américain (et pour l'avoir plus ou moins automatiquement cela implique de ne pas prendre ce qui se fait de mieux). Et il en ira de meme par la suite pour les pièces de rechange et les retrofits à mi vie.

Une petite pensée pour les pilotes brésiliens qui continueront de voler sur un monomoteur dans un pays qui l'échelle d'un océan... ou alors qui se contenteront de voler sur la bande côtière...
Réponse de le 27/10/2014 à 18:20 :
Les 2000 brésiliens avaient et ont toujours un seul moteur....Je ne suis pas sûr qu'il y ait un seul chasseur biréacteur dans l'a force aérienne Brésilienne....
Réponse de le 27/10/2014 à 22:22 :
le Brésil possède des F-5 bimoteur qui sont en train d’être rénovés.
Réponse de le 28/10/2014 à 9:56 :
Effectivement et c'est bien conscient de cette limitation que l'appel d'offre initial prévoyait que l'avion devait être un bimoteur. Puis cette condition a finie par disparaitre magiquement :-)
a écrit le 27/10/2014 à 9:55 :
C'est pas Sarkozy qui avait vendu les rafales à Lula ? Il devrait revenir fêter le démarrage du contrat ! Avec les mêmes effusions que pour l'annonce de l'accord.
Réponse de le 27/10/2014 à 10:04 :
Sarko, c'est des annonce tous les 2 jours, car le peuple hélas ne retient toujours que les annonces.On aie bien dans les pays méditéranéens les tonneaux vides.
a écrit le 27/10/2014 à 9:34 :
Bien joué Saab!
Tout ça bouclé en moins d'un an (sachant que l'annonce a très probablement été retardée pour ne pas interférer avec les élections brésiliennes... conclut hier soir!), cela semble très maîtrisé.
Comme quoi, c'est possible de négocier rapidement des contrats d'avions de combat avec transfert de technologie. A bon entendeur...
Réponse de le 27/10/2014 à 10:03 :
et à condition de ne pas avoir une politique étrangère stupide.
Le plus gros problème du Rafale c'est le gouvernement français et son alignement sans faille sur les USA.
Réponse de le 27/10/2014 à 21:30 :
Oh malheureusement, on a de plus en plus l'impression que les institutions et l'industrie partagent les torts des différents échecs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :