Le Gripen en phase d'atterrissage au Brésil

 |   |  191  mots
Le Brésil souhaite réduire le coût de financement de l'acquisition de 36 Gripen pour un montant de ce marché de 5,4 milliards de dollars
Le Brésil souhaite réduire le coût de financement de l'acquisition de 36 Gripen pour un montant de ce marché de 5,4 milliards de dollars (Crédits : Saab)
Le Brésil signera sous peu le contrat définitif d'achat et de financement d'avions de combat Gripen NG, développé par le groupe suédois Saab, selon le ministre de la Défense brésilien, Jacques Wagner.

Le Brésil signera sous peu le contrat définitif d'achat et de financement d'avions de combat Gripen construit par le groupe suédois Saab, a annoncé le ministre de la Défense brésilien Jacques Wagner, près d'un an après qu'un accord provisoire eut été scellé. Stockholm et Brasilia ont prolongé leurs discussions depuis lors, le Brésil tentant de réduire le coût de financement de ce marché de 5,4 milliards de dollars portant sur 36 Gripen et destinés à renouveler une flotte de chasseurs brésilienne vieillissante.

"Nous nous battons contre la crise économique", a expliqué Jacques Wagner, à l'occasion d'une visite auprès des forces aériennes, selon un communiqué publié mercredi soir par le ministère de la Défense. "Mais nous avons moins souffert que d'autres ministères. Les forces armées s'emploient à réduire les charges d'exploitation et non pas à rompre avec nos projets".

Les premiers chasseurs doivent être livrés en 2019, selon l'accord provisoire signé en 2014. Après avoir conclu la procédure d'achat, Saab compte créer une chaîne d'assemblage au Brésil qui se chargera de monter les chasseurs jusqu'en 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2015 à 16:34 :
Ce n'est pas le sieur SARKOZY qui se ventait d'a
a écrit le 17/07/2015 à 15:47 :
Il est probable que Saab-Bofors qui produit le Grippen et d'autres armes sera vendu avant qu'une chaîne de fabrication soit installée au Brésil. Un petit contrat export signifie un prix de vente légèrement amélioré.Les schémas sont multiples : Volvo peut acheter Saab, une partie d'Ericson dans un fonds pour se donner une dimension militaire et ensuite se vendre à Airbus qui joue le rôle de voiture balai de l'armement européen. Les ventes peuvent se faire aussi de manière séparée. Les suédois comptent vendre les activités qu'ils ne peuvent plus maintenir. En achetant suédois à conditions réduites par des nécessités mutuelles les brésiliens traitent en fait avec un autre, bien plus fiable. Une opération gagnat/gagnant.
a écrit le 17/07/2015 à 14:59 :
Je vois pas l'interet d'acheter un avion aussi peu interessant. pourquoi pas garder leurs ancien avions si ils veulent juste limiter le prix?
Réponse de le 23/07/2015 à 13:33 :
votre niveau de connaissance est époustouflant. Pouvez vous donner votre avis sur la dernière génération de sous marin cela devrait être très intéressant.
a écrit le 17/07/2015 à 11:45 :
C'est bien de faire pousser des chaines de montage, mais encore faut-il qu'il y ai un projet à long terme. Après la livraison des deux escadrons, elles feront quoi ces chaines?
a écrit le 17/07/2015 à 10:00 :
Le Rafale était peut-être surdimensionné, vu ce que les voisins du Brésil possèdent, mais il avait (et il l'a toujours) un avantage certain, celui d'avoir fait ses preuves.
Dommage qu'à l'époque il n'y avait pas Le Drian en lieu et place du très petit timonier pour le vendre
Réponse de le 21/07/2015 à 14:42 :
Le "petit timonier " comme vous dites a surtout montré que les ventes d'armement il faut s'en occuper. C'est la rôle du timonier de diriger le navire.
a écrit le 17/07/2015 à 8:29 :
L'article oublie de dire que c'est l'immense et vénérable président Nicolas Sarkozy, notre grand timonier à nous, qui a vendu ces avions.
a écrit le 16/07/2015 à 20:27 :
Le Brésil achète smart, car les missions aériennes de ce pays ne nécessitent pas de Rafale-s qui sont surtout bons pour faire de la subvention à Dassault
Réponse de le 16/07/2015 à 21:46 :
He be moi je préfère voir la France équipée de Rafale pour sa sécurité que de Grippen,. Par ailleurs à la longue ca vous fatigue pas ce genre de commentaires
Réponse de le 16/07/2015 à 21:46 :
He be moi je préfère voir la France équipée de Rafale pour sa sécurité que de Grippen,. Par ailleurs à la longue ca vous fatigue pas ce genre de commentaires
Réponse de le 16/07/2015 à 22:52 :
Allez, retourne jouer à la pètanque....
Réponse de le 16/07/2015 à 23:17 :
Surtout qu'on a vu ce que ça donnait en Suisse, des militaires insatisfait qui considère que l'avion suédois est incapable de remplir les missions prévues.
Le gripen NG existe mais actuellement sur le papier.
En tout cas espérons qu'ils fassent un effort sur les commandes de vol, parce-que sinon se profile un scenario similaire à ce qui se passe en Hongrie actuellement :
- Une flotte de gripen cloué sur le tarmac. (2 accidents en moins d'un mois)
C'est joli mais ça fait un peu chère la déco.

Le Rafale a fait ses preuves , pour le Gripen reste à voir.
Réponse de le 17/07/2015 à 9:36 :
@Phoenix. Et donc, en bon patriote, vous préférez que Saab obtienne ces subventions ?
Je paraphrase Coluche: "De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :