Le ministère des Armées prépare un plan de relance, les industriels de la défense en rêvent

 |   |  1155  mots
Il faut bien équilibrer entre un grand futur, un moyen terme, et les mesures de court terme pour éviter que certaines sociétés fassent faillite ou soient rachetées, avertit le président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.
"Il faut bien équilibrer entre un grand futur, un moyen terme, et les mesures de court terme pour éviter que certaines sociétés fassent faillite ou soient rachetées", avertit le président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. (Crédits : skeeze / Pixabay / Creative Commons CC0.)
La ministre des Armées préparent un plan de relance. Les industriels de la défense évoquent des pistes : maintien de la loi de programmation militaire a minima, nouvelles commandes, plan pour l'innovation et implication de la Commission européenne.

"Nous travaillons déjà avec le ministère des Armées et la DGA (direction générale pour l'armement, ndlr) sur les modalités" d'un "plan de relance". Cette confidence lâchée au cours de son audition par la commission de la défense de l'Assemblée nationale par le président du GICAT et PDG de Nexter, Stéphane Mayer, prouve que l'Hôtel de Brienne travaille bien sur un plan de relance. Un plan à plusieurs étages : à court terme, puis à moyen et long terme. D'autant qu'un certain consensus s'est dégagé sur la valeur du multiplicateur de croissance de l'investissement de défense : en moyenne 1,27 à court terme et 1,68 à long terme.

"Il faut bien équilibrer entre un grand futur, un moyen terme, et les mesures de court terme pour éviter que certaines sociétés fassent faillite ou soient rachetées", avertit le président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.

"Lorsque nous examinerons le prochain budget, je ne doute pas que certains de nos crédits de paiements auront augmenté afin d'amplifier la relance", avait d'ailleurs assuré le 10 avril lors de son audition au Sénat la ministre des Armées Florence Parly, mais sans révéler l'existence d'un plan de relance. Évidemment, tous les industriels de la défense sont preneurs. Ils suggèrent "une politique budgétaire volontariste au travers de la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2020 à 11:16 :
La relance est un projet primordial sur mesure pour Dassault, Nexter et Naval Group qui ne vivent à 75% que de la commande publique et militaire Française malgré quelques succès à l'export... Néanmoins il faudra se poser la question inquiétante et inflationniste des coûts de ces société qui, sous prétexte d'indépendance nationale, surfacture aisément avec des complaisances voire connivences des politiciens avec les fonds des contribuables ... Pendant ce temps nos armées ont de plus en plus de mal pour être équipées au niveau des grandes nations vu les surcoûts de ces armements pas toujours justifiés sous prétexte de haute technologie ! La France est aussi larguée sur les armes hypersoniques ou furtives développées par les Américains, Russes et Chinois comme sur les drones et l'intelligence artificielle sur le champ de bataille ou pour aider les services de renseignements... Et je ne parle même pas de l'abandon des armes légères, fusils et pistolets au profit de fabricants étrangers dont certains sont non membres de l'UE...
Réponse de le 29/04/2020 à 17:53 :
La course aux armements conduit à la destruction de l'humanité. Qui peut nous aider à un retour au raisonnable.
Réponse de le 30/04/2020 à 23:52 :
Les industries de défense sont les seules qui nous restent pour pouvoir encore nous faire entendre dans le concert des nations, garder un avantage technologique et créer de la richesse. Avec le luxe.
Nous avons perdu notre leadership mondial sur l'agroalimentaire et le nucléaire depuis belle lurette, principalement à cause de l'incompétence, de la corruption et de l'idéologie mondialiste ultralibérale de nos politiques et de nos élites (de tous bords pour le coup). Réfléchissez bien avant de critiquer.
Enfin, les chinois viennent de nous rappeler qu'une bonne guerre de temps en temps permet de créer de la richesse (ça seuls les américains savent le faire) et de la croissance pour longtemps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :