Berlin veut que l'Europe diffère la baisse des émissions de C02 des voitures

 |   |  524  mots
BMW X3
BMW X3
L'Allemagne veut reporter à 2024 l'objectif de baisser les rejets de C02 des voitures à 95 grammes seulement. La Chancelière ménage son industrie automobile triomphante.

L'Allemagne défend les intérêts de son industrie automobile triomphante et fortement bénéficiaire. Berlin a demandé ainsi à ses partenaires de différer à 2024 la réduction des émissions de voitures neuves, qui devrait passer selon Bruxelles de 130 à 95 grammes de C02 au kilomètre d'ici à 2020, a-t-on appris ce lundi de sources européennes dans la capitale belge

La demande, dont l'AFP a obtenu une copie, a été soumise vendredi dernier à Bruxelles lors d'une réunion des ministres de l'Industrie, et la négociation se déroule désormais au "plus haut niveau politique, avec des contacts directs entre les dirigeants", ont confié plusieurs sources à l'AFP.

"Super-crédits" en question

La proposition initiale défendue par les grands pays producteurs - France, Italie, Royaume-Uni - et soutenue par la grande majorité des autres Etats, imposait aux constructeurs de réduire drastiquement la moyenne des émissions de leurs nouvelles gammes de voitures.  La proposition donnait cependant la faculté aux constructeurs de dépasser le plafond des 95 grammes à hauteur de 2,5 gramme de CO2 au kilomètre chaque année, pendant une période de transition de 2020 à 2023, en fonction du développement de leur parc de véhicules électriques ou hybrides rechargeables non polluants. C'est ce qu'on appelle les "super-crédits".

Ce plafond de dépassement est jugé insuffisant par les constructeurs allemands, qui sont plutôt spécialistes de gros véhicules, émettant forcément plus de C02 que les citadines et compactes vendues par Renault, PSA ou Fiat. La demande présentée par l'Allemagne prévoit en effet de permettre aux constructeurs de ne réaliser que 80% de l'objectif de réduction en 2020 et d'arriver par étapes à 100% en 2024. Selon un calcul de l'organisation Transport et Environnement, "cela aurait pour conséquence de limiter la réduction des émissions à 104 grammes de C02 en 2020".

Un dossier très politique

Le dossier empoisonne les relations européennes depuis plusieurs mois. Berlin a déjà forcé la main de ses partenaires pour différer la prise de décision après les élections législatives en Allemagne, souligne une source européenne.

"Le dossier se traite directement entre l'Elysée et la Chancellerie, car la position de la France sur la demande allemande déterminera celle de nombreux autres pays, notamment le Royaume-Uni", a expliqué cette source.

Berlin défend BMW, Mercedes et les autres

La Chancelière Angela Merkel est intervenue personnellement début juillet.  "Une réglementation qui pénaliserait à ce point les producteurs de grosses voitures BMW, Audi, Porsche, ou autres Mercedes, comme c'est le cas avec le projet actuel de Bruxelles, n'est, selon moi, pas raisonnable", a-t-elle déclaré. Il est vrai que les constructeurs allemands sont dans une santé florissante et produisent des voitures souvent puissantes et haut de gamme à fortes marges qui s'exportent largement.

Berlin ne souhaite donc pas handicaper ses constructeurs par rapport à la concurrence extra-européenne. A l'inverse, les constructeurs français et italien - d'ailleurs en grosses difficultés - ont évidemment moins d'efforts à faire et voient dans cette limitation de Bruxelles une façon de plonger leurs rivaux allemands triomphants dans... l'embarras. A chacun son petit calcul

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2013 à 9:39 :
Ils profitent à fond de l'Europe pour se faire un max d'argent en survendant cher leurs produits tout en beneficiant de la main d'oeuvre et des materiaux pas chers de l'est. Et beaucoup trop de français sont assez nouilles pour se faire berner par le marketing das auto, deutsch qualitat alors que Volkswagen et Audi sont moins fiables que Peugeot-Renauit-Citroen !

Oui pour
a écrit le 02/10/2013 à 7:29 :
Bien souvent les commentaires dénotent une vision simpliste: ce qui gêne les allemands profite forcément aux français. Pourtant:
1) les équipementiers français font de très bonnes affaires avec les constructeurs allemands
2) si le haut de gamme allemand devient non compétitif cela profitera d'abord aux Japonais et à Lexus en particulier qui représentent la seule concurrence sérieuse sur les les grands marchés HDG ( Chine, USA). Renault / Peugeot peu présent sur cette gamme et soumis aux mêmes contraintes européennes se seront pas les grands gagnants
3) la conséquences des limites de CO2 a été jusqu'à maintenant que les allemands sont descendus en gamme ( VW conserve Seat, BMW lance la série 1 et achète Mini, Mercedes lance la classe A et smart...) et sont venus directement concurrencer PSA et Renault sur le marché moyenne gamme qui leur assurait leurs bénéfices. Cette tendance ne ferait que se renfocer vu que ce segment devient stratégique (meme si personne n'y gagne d'argent) pour remplir les obligations européennes. Pas sûr du tout que ce soit une bonne chose pour PSA en particulier qui est déjà en situation difficile.
a écrit le 01/10/2013 à 15:25 :
Les allemands ont leurs raisons de defendre leurs autos , nous avons les notres sauf qu ils ont les sous et nous les dettes . Moralité il y a fort à parier que MMe Merkel aura gain de cause , essayons donc d en faire notre miel plutot que de râler.
a écrit le 01/10/2013 à 11:57 :
Beaucoup de commentaires se résument à les voitures allemandes coulent les voitures françaises voilà un raccourci qui est très coq mais peu client. Je suis toujours étonné de voir le nombre de personnes qui se dit favorable à la petite voiture mais qui ont des commentaires assez élogieux sur les véhicules de nos voisins allemands. En définitif le sujet est, les fabricants français produisent-ils des voitures qui plaisent aux consommateurs je ne parle pas de fiabilité car aujourd'hui les marques sont souvent croisées pour leur besoin moteurs. Mme Merkel défend sa production industrielle, comme tous chanceliers et élus allemands ce que n' a pas fait le politique français depuis des décennies, pas plus que la commission européenne pour la production de l'Union. Concernant la pollution on parle beaucoup de voitures mais peu des camions, d' avions de péniches et autres car la voiture pollue mais quantitativement moins que les autres moyens de transport. S'attaquer aux routiers ou à l'avion est un autre sujet, nous avons vu la commission dans le transport aérien cela se nomme baisser sa culotte, mais peut-on demander plus à la commission OUI l'enlever et partir toute nue cela ne changera rien à l'Union sauf des économies substantielles. Bravo Mme Merkel de défendre votre industrie la pollution est un sujet mondial pas un sujet européen, qui se tire une balle dans le pied ou alors mettons un véto sur les produits importés polluants y compris le textile, l'agriculture en commençant par l'Union les espagnols hors Union pour cette industrie. Soyons cohérents et ce n'est pas pour demain, car l'Europe vote ses propres dérogations pour tel ou tel pays bien loin des problèmes de l'Ecologie une affaire politique pas climatique.
Réponse de le 01/10/2013 à 15:42 :
L'écologie est une affaire climatique, politique et économique. Qui se passe de C02 et Ges se passe de pollution (donc de coûts importants) et d'énergies fossiles (près de 600 milliards d'euros d'importations par an dans toute l'Europe, sans parler des coûts géopolitiques indirects !). Et c'est une avance sur l'avenir donc une très bonne politique européenne à moyen et long terme. L'industrie automobile allemande ne représente pas le point de vue de toutes les industries allemandes souvent très axées sur l'efficience énergétique et elle peuvent faire un effort, c'est un compromis équilibré à trouver en Europe mais il ne s'agit pas de dire oui à tout lobby automobile quel qu'il soit selon ses intérêts. Quand le pétrole montera encore et que la Chine et l'Inde entre autre se lasseront des grosses berlines comme en son temps des belles américaines, on verra qui avait raison.
a écrit le 01/10/2013 à 11:42 :
Les jaloux sont critiques, mais les allemand ne se dopent pas au diesel et au nucléaire. Il faudrait déjà balayer devant sa porte avant de critiquer les choix du voisin. Surtout quand se dernier est notre caution financière.
Réponse de le 01/10/2013 à 15:53 :
On ne critique nullement les allemands mais on dit que l'industrie automobile allemande fait du lobbying compréhensif un peu excessif sur ce coup comme çà arrive aussi chez nous et qu'il faut donc lui rappeler qu'il n'y a pas lieu de tirer la couverture trop vers soi et qu'un compromis équilibré doit être trouvé ! Quant à la caution il faut rappeler qu'à la chute du mur de Berlin la Banque de France a largement soutenu le mark qui s'effondrait, l'Europe a largement financé la réunification et encore à présent, que sans l'Europe l'Allemagne serait très loin de là où elle est que la conjoncture et la démographie se retourne contre elle lentement mais sûrement donc que nous sommes en Europe avec un avenir commun et qu'il faut donc trouver des compromis équitables pour tout le monde.
a écrit le 01/10/2013 à 10:46 :
C'est bien ce que je pensais, les grosses bagnoles allemandes me font penser à ce train qu'on n'arrive pas à stopper faute d'avoir pensé à mettre des freins assez puissants. On sait faire des petits moteurs "propres" en FRANCE, et tant pis pour les autres, y en a marre de ses voitures surpuissantes qui empuentissent nos villes et qui réduisent notre espace. On a fait croire longtemps au consommateur qu'il fallait de le "réserve" disponible pour doubler, foutaises on ne roule pas sur un circuit de formule one.C'est de O2 dont on a besoin et pas de CO2.
a écrit le 01/10/2013 à 9:26 :
C'est très vilain, aucun autre pays ne ferait une chose pareille, surtout la France, toujours prête à sacrifier ses propres intérêts, pour aider les autres, Grecs p.ex.
a écrit le 01/10/2013 à 9:12 :
C'est la qu'on voit que les verts Allemands sont contre les pollutions des autres (Nucléaire et gaz de schiste) mais pour leurs pollutions à eux : La chimie, les grosses berlines, les mines de lignites pour produire de l'électricité (Ouverture d'une nouvelle mine de lignite à Garzweiler couvrant plus de 5000 ha, au total les mines de lignite couvrent 170 000 ha en Allemagne). Pour mémoire la lignite est un combustible très pauvre et très polluant : émetteur de CO2, de souffre et de radon très radioactif. Très polluante mais très abondante en Allemagne et très rentable.
Il faudrait quand même fâcher ses électeurs potentiels et ruiner une industrie aussi florissante.
Il faut aussi savoir que l'Allemagne grâce à ses grosses voitures et ses mines de lignite émet 9,1 tonnes de CO2 par habitant, alors que la France en émet 5,6, soit 40 % de moins. Si je n'avais pas peur d'être écologiquement incorrecte j'oserais dire grâce au nucléaire.
Réponse de le 01/10/2013 à 16:02 :
C'est pas faux sur la lignite mais plus compliqué sur les émissions par habitant car la France s'est beaucoup développée sur les services mais a externalisé son C02 en partie et importe. Donc tout pris en compte on est trop haut en émissions (plus que vos chiffres) car on a une moins bonne éfficience énergétique par habitant pour l'habitat par exemple. Les allemands ne veulent pas de nucléaire, ils ont un lobby du charbon mais c'est une transition dans les différents scénarii dont ceux du Fraunhofer Instit. et ils font des progrès qu'ils exportent. Chez nous si une centrale dont la durée de vie va être amenée à 50 ans avait un aciident, du fait que nous sommes à l'Ouest sous vents dominants ce serait un problème majeur et ce n'est pas exclu (600 à 1000 milliards d'euros estimés sans forcer par le secteur nucléaire lui même en commission du Sénat). Donc chacun a ses défauts et ce sont les coopérations et compromis qui permettent d'avancer !
a écrit le 01/10/2013 à 8:56 :
J'ai envie de dire... d'abord réduire les émissions de CO2 et ensuite on parlera de report ...
..enfin si j'étais Grec, Espagnol, Irlandais, Italien ou Portugais...je parlerais ainsi.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:08 :
Et je rajouterais qu'il faudrait certainement un n-ieme plan d'aide à ces constructeurs pour réussir à baisser les émissions de CO2 et qu'il va falloir qu'ils virent 20.000 particules du jour au lendemain.
a écrit le 01/10/2013 à 8:19 :
On se souviendra de Merkel comme Mme pot d'échappement...'Triste bilan.
a écrit le 01/10/2013 à 7:55 :
Berlin veut que ... ET CE SERA FAIT ! Voilà les patrons de l'Europe.
a écrit le 01/10/2013 à 1:17 :
Moi, je roule en V12 allemand sur l'autoroute allemande à la vitesse que je veux et qui est responsable. Bonne nuit mes amis en France !
Réponse de le 01/10/2013 à 5:18 :
Baisse la tête, t'auras l'air d'un champion ...
Réponse de le 01/10/2013 à 8:51 :
@axel merci pour votre message qui m a bien fait sourire ce matin. Bien sur, on vous croit ;-)
a écrit le 30/09/2013 à 23:54 :
Ils preferent même acheter des coreennes plutôt que des francaises. Volkswagen fait toutes les magouilles pour tuer Fiat et Peugeot-Citroen depuis le debut de la crise.

Pas de cadeau contre les allemands qui ne font que profiter de l'Europe à son avantage en appauvrisseant les autres pays riches.
Réponse de le 01/10/2013 à 8:38 :
Commentaire absurde: La coree produit maintenant d excellentes voitures, moins cheres que leur equivallente francaise et qui se vendent bien pas seulement en allemagne, mais dans le monde entier. La raison n est pas un complot international contre l industrie automobile francaise, mais le reflet du manque de competitivite (design- cout-technologie-communication) des marques nationales.
Réponse de le 01/10/2013 à 10:02 :
Le fait que VW veuille couler PSA est une réèlle evidence ,VW profite en premier lieu de la "collaboration" des français qui achetent des VW et des KIA dont pour VW 90% de la plus value est réalisé à l'est et pour KIA et consort du made in Tutrquie ou Polan d à 400 /eu mois
Réponse de le 01/10/2013 à 10:27 :
Moi je ne suis pas germanphobe mais je cultive ce sentiment la auprés de mon entourage systématiquement . Ma cible les français roulant en véhicules du groupe VAG...
Réponse de le 01/10/2013 à 10:58 :
VW "veut couler" Fiat et PSA.. moouais cela s'appele la concurrence et l'économie de marché. Il parait que cela existe même en France.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:00 :
allez, ouvrez vite les bagnes pour y mettre ces traîtres!
Réponse de le 01/10/2013 à 15:51 :
Je me permets de donner ces chiffres consultables sur le net : la part de marche des voitures francaises (Dans lesquelles j inclue Dacia) en France pour l annee 2012 etait de 52%. La part de marche des voitures allemandes en Allemagne (dans lesquelles j inclue Skoda) est a peu pres de 60%. Malgre une industrie automobile vaste et reputee pour son excellence partout dans le monde-40% des achats dans ce pays la se portent sur des voitures etrangeres! avec effectivement de moins en moins de peugeot et de Renault, mais de plus en plus de voitures coreennes. Ou est le complot allemand contre l industrie automobile francaise? quel serait l interet des consommateurs allemands a boycotter sciemment les voitures latines pour avantager l industrie coreenne? Non, les allemands veulent simplement de bonnes voitures pas cheres! A noter la percee recente de Dacia....
a écrit le 30/09/2013 à 23:26 :
Boycottons les voitures allemandes le chômage baissera sans SFR, notre dette et nos impôts aussi!
a écrit le 30/09/2013 à 22:12 :
Heureusement ça ne va pas se passer comme ça on a la bande à DUFLOT pour se mettre en travers des projets des allemands !!!!
Réponse de le 30/09/2013 à 23:26 :
Je ne suis pas misogyne , car rien n'a été crée au hasard , et tout a son utilité , mais je l'ai souvent seriné à des copains , une entreprise ou une association fonctionne parfaitement , jusqu'à l'arrivée d'une pdg en remplacement du pdg précédent ou d'une responsable de l'association : au bout de quelques temps rien ne va plus , et tout le monde s'entretue , pourquoi , mystère ?
a écrit le 30/09/2013 à 21:53 :
Le tropisme français tue aussi.....l'industrie de l'auto est en survie artificielle depuis....????20 ans? 30 ans? ,les français devenus trop pauvres se rabattent sur DACIA, le malus a fait le reste. Berlin a raison de supporter son industrie, elle sait ce qu'elle lui rapporte!
a écrit le 30/09/2013 à 21:24 :
Devise du conducteur de 4X4 qui emmène sa progéniture chaque matin à l'école: "Je t'aime je te Tue !"
a écrit le 30/09/2013 à 20:38 :
Mon soutien le plus chaleureux à la chancelière allemande, que les écolos cessent de nous imposer de force des ersatz de voitures en plastique et des moteurs 3 cylindres 50 cv de 800 cm3 de cylindrée.

Heureusement qu'il reste quelques amateurs de 6 cylindres allemands, et si ça ne plait pas à la génération Y, qu'elle aille plutôt faire la queue pour acheter le dernier e-truc à la mode ...
Réponse de le 30/09/2013 à 21:04 :
C'est bien IOp ! avec des raisonnements comme cela, on comprend pourquoi on est dans une telle situation... Égoïsme et courte vue quand tu nous tiens !...
Réponse de le 30/09/2013 à 22:33 :
IOp préfère payer les allocations chômage des employés français grâce au lobbying de l industrie allemande. Et faire respirer des sorties d échappements de V6 à ses enfants.
Réponse de le 01/10/2013 à 9:40 :
Et vous, vous en avez une grosse ?
a écrit le 30/09/2013 à 19:59 :
à lire la depeche de la tribune de ce jour(19h02),il faut eviter un rechauffement de 2°c avant la fin du millenaire...
a écrit le 30/09/2013 à 19:19 :
Angela en délicatesse, encore, avec ses grosses émissions, tentant de peser sur la commission, trop drôle, boycottons, boycottons l'auto allemande polluante.
Réponse de le 30/09/2013 à 20:25 :
Et ta Subaru 4wd elle consomme combien?
Réponse de le 01/10/2013 à 12:44 :
J'ai donné les chiffres ce matin dans un autre post, petit lapin, 5.8 L/100 kms en mixte et en conduite normale. J'ajoutais pour quoi une hybride, quand une Clio DCI 1.5 DCI consomme 3.9 L aux 100 Kms sur un PARIS NEVERS...
a écrit le 30/09/2013 à 19:14 :
Les verts allemand ils sont comme les verts Francais ils mangent leurs chapeaux (bio)
a écrit le 30/09/2013 à 19:12 :
A Berlin on travaille pour le bien du pays et non contre lui comme en France. Le GIEC qui est tout sauf une instance scientifique reconnait tout de même que la plus grande part des émissions polluantes ne sont pas du fait de l'Europe. L'angélisme agressif des pseudo écolo-vrais-trotsko, réussi très bien à faire détester l'écologie à tous les pauvres types qui perdent leur emploi dans le secteur automobile à cause des prédictions non fondées des gourous sectaires. Cette dérive anti économique socialement dévastatrice a assez duré. L'environnement et sa protection oui, l'écologie irresponsable non.
Réponse de le 30/09/2013 à 19:57 :
Plus taquin, le prix Nobel d'économie, Paul Krugman, a, fin août, sur son blog du New York Times, dans un court texte intitulé « La Gloire à Venir » (The Gloire to come) répondu aux prophètes du déclin français par l'argument démographique :

« si l'on suppose que les grandes nations européenne auront un PIB par habitant stable, ce qui semble raisonnable, alors au milieu du siècle, c'est la France, et non l'Allemagne, qui aura la plus grande économie européenne. » Et de conclure : « Bienvenue dans le nouvel Empire français ! »
a écrit le 30/09/2013 à 18:55 :
le GIEC confirme le rechauffement climatique et une echéance à 2044 pour ne pas depasser les 2°C d'augmentation de température. Les pays developpés se doivent de montrer la voie et l'Europe de parler d'une seule voix.
Réponse de le 30/09/2013 à 19:18 :
la meteo c'est complique; s'il n'y avait pas de co2 et de chaleur, a -273 on serait tous morts ( et pourtant c'est de la qu'on vient!); faire une prevision a 30 ans ca fait sourire, surtout si vous avez fait de l'econometrie ( ou de la prospective); les effets exogenes et cycles solaires sont d'une puissance inimaginables, dont l'effet est dur a mesurer par manque de donnees ( cf maths du chaos)... et quand on prend arctique antartique, un perd ses glaces l'autre s'etend..... l'homme a de l'influence, comme bcp de choses, ' combien' est un autre pb, ' pourquoi' ( deforestation, etc) aussi..
Réponse de le 30/09/2013 à 20:33 :
Je pensais encore aujourd'hui à toutes ces élucubrations , je suis d'avis , bien que n'ayant pas fait SciencesPo et n'étant pas journaliste comme l'aimait à dire Claude Allè... , mais lui avait étudié , "rien ne se perd , tout se transforme ", ce n'est pas de lui , une sécheresse à un endroit du globe est compensée par des pluies gigantesques dans un autre lieu : si on avait dit aux chasseurs de mammouths , "arreter de les tuer , ils sont en voie d' extinction ", ou aux récolteurs cueilleurs de ne pas deforester pour pratiquer de la culture à grande échelle et devenir sédentaires , ou en serions-nous ?
a écrit le 30/09/2013 à 18:46 :
Qu'en pensent les verts allemands ?
Réponse de le 30/09/2013 à 19:19 :
joska fischer va peut etre se racheter un nouveau porsche cayenne
Réponse de le 30/09/2013 à 19:33 :
les verts allemand ilsfont comme les verts Francais ils mangent leurs chapeaux (bio).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :