GM, spécialiste du grand coup de volant, ferme Chevrolet en Europe

 |   |  679  mots
La berline Chevrolet Cruze est produite en Corée pour le marché européen
La berline Chevrolet Cruze est produite en Corée pour le marché européen
Le groupe américain, qui n'en est pas à une contradiction près, va supprimer sa marque bas de gamme Chevrolet en Europe pour, dit-il favoriser sa filiale allemande Opel... qu'il voulait vendre en 2009.

Spécialiste des volte-face, General Motors, l'allié du français PSA Peugeot Citroën, dont il détient 7% du capital, annonce qu'il va supprimer sa marque bas de gamme Chevrolet en Europe, sur laquelle il misait tant il y a quelques années! Et ce, d'ici à 2016. Pour laisser soi-disant le champ libre à sa filiale allemande Opel, dont il souhaitait se défaire il n'y a pas si longtemps.

Fini donc les discours "marketing"  triomphalistes sur la force et l'attractivité des produits Chevrolet, que nous avons si souvent entendus.

"Notre marque Chevrolet n'aura plus de présence générale en Europe de l'ouest et de l'est, en raison d'un modèle économique délicat et de la situation économique difficile en Europe", explique GM dans un communiqué diffusé ce jeudi, à la surprise générale et au gram dam des réseaux de distribution.  "Cela améliorera les perspectives d'Opel (et de sa marque-soeur britannique Vauxhall) et réduira la complexité du marché liée à la présence d'Opel et Chevrolet en Europe", souligne le constructeur du Michigan, qui avait pourtant naguère favorisé Chevrolet au détriment d'Opel. Chevrolet devait en effet être la marque mondiale de GM...

Echec du multimarquisme

Il faut dire que la stratégie générale "multimarquiste" du géant américain a échoué. Le suédois Saab, qui  couronnait la gamme GM dans le haut de gamme, a été liquidé il y a quelques années faute d'une politique cohérente à son égard. Puis, GM a voulu positionner Chevrolet, avec des produits simplifiés essentiellement fabriqués en Corée, comme label d'entrée de gamme en Europe.

Seulement voilà: les produits étaient encore trop chers par rapport aux Dacia roumaines ou marocaines de Renault, tout en étant moins aboutis que les Skoda tchèques du groupe Volkswagen. En outre, les Chevrolet concurrençaient souvent les... Opel, malgré les dénégations du consortium, qui, par ailleurs, n'a jamais su  imposer non plus son label Cadillac en Europe, changeant constamment d'importateurs.

Une perte sèche

Le retrait du marché européen de Chevrolet va se traduire par une charge exceptionnelle nette de 700 millions à 1 milliard de dollars (515 à 735 millions d'euros), ventilée sur le dernier trimestre 2013 et les deux premiers de 2014, annonce General Motors, qui avait déjà enregistré l'an dernier un déficit d'exploitation (Ebit) de 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) en Europe.

Et ce, après 747 millions en 2011. Le consortium de Detroit vise l'équilibre... d'ici à 2015. GM a en outre déjà passé pour 5,2 milliards de dollars (4 milliards d'euros) de dépréciations d'actifs en Europe dans ses comptes du quatrième trimestre 2012.

En avril dernier, General Motors avait annoncé qu'il comptait investir quatre milliards d'euros dans Opel d'ici à la fin 2016. En déficit chronique depuis plus de dix ans, Opel n'est pas en forme, avec des surcapacités chroniques. Il a annoncé fin mars l'arrêt de la production automobile sur son site allemand de Bochum dès la fin 2014.  L'absence de concurrence de Chevrolet ne peut que lui faire du bien... Même si Opel ne pourra évidemment pas récupérer les 180.000 ventes annuelles (environ) de Chevrolet dans l'Union européenne.

Ventes en berne

GM a encore réduit ses immatriculations de voitures neuves dans l'Union (-5,6% sur dix mois 2013), avec un fléchissement d'Opel (-2,9%) moins sensible toutefois que celui de Chevrolet (-18,3%). GM n'a plus que 8% de part de marché dans l'Union européenne, contre 10,6% en 2005, 10,8% en 2000, 12,1% en 1997.

Tandis que la grande alliance avec PSA avoue ses limites et se solde à ce jour par un semi-échec par rapport aux ambitions de départ, GM veut maintenant rapprocher Opel de sa marque américaine Buick, qui détient de très fortes positions en Chine. Chevrolet, lui, restera axé sur les Etats-Unis, l'Amérique du sud et l'Asie. Rappelons que GM, qui a été sauvé de la faillite par les 50 milliards de dollars injectés par Washington,  a raté toutes ses alliances passées, avec les japonais Isuzu, Suzuki et Fuji Heavy (Subaru), ainsi qu'avec l'italien Fiat.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2013 à 21:10 :
Pour travailler dans une concession qui fait opel et chevrolet je peux dire que les chevrolets sont beaucoup plus fiable que les opels et c'est une marque qui montait d'année en année, nous avons appris la nouvelle avec stupéfaction, comment vont réagir les clients chevrolet avec des véhicules en commandes?? Sans parler des concessions qui ont investit beaucoup dans la marque...
a écrit le 05/12/2013 à 23:11 :
Les chevrolet sont des véhicules médiocres, les modèles produits par Opel sont largement supérieurs, même si la trésorerie d'Opel est une baignoire qui fuit....
a écrit le 05/12/2013 à 18:35 :
Nouvelle incroyable.
Maintenant si GM considère que Chevrolet n'a pas sa place en Europe , cette décision est logique.
Mais cela ne redressera pas Opel pour autant. Il faudrait qu'Opel exporte hors d' UE.
a écrit le 05/12/2013 à 17:29 :
Le protocole d'intérêt entre GM et PSA fonctionne bien mais compte tenu de la conjoncture lentement. PSA a touché un peu d'argent via une prise de participation qui sera dénouée à terme, pour aider GM a assainir Opel et ses intérêts européens avant soit de les lui vendre soit de liquider. La première version étant la plus prisée. PSA jauge de ce qu'il lui sera possible de tirer de cette manoeuvre. Opel pourrait devenir la marque de la première franchise automobile multi-propriétaires! GM pour sa part sera le repreneur de Fiat-Chrysler dès que l'opération sera conclue (la aussi du retard et des pourparlers sur la maîtrise capitalistique interne de cet ensemble de fusion de fusion). Fiat pour le moment fait également un ménage vigoureux afin que GM puisse devenir "italien" ... pour un tout petit moment....
Réponse de le 06/12/2013 à 16:50 :
@Corso
votre analyse est des plus fantaisiste, vous faites des noeuds dans vos idées désordonnées, manifestement vous ne savez plus ce que vous écrivez !!!
Supposez plutôt que GM prépare sa nouvelle faillite !
a écrit le 05/12/2013 à 16:39 :
Hallucinant. Le management de cette boite est à pleurer. Vaut mieux pour nos amis du lion qu'ils s'allient aux chinois. Ils sentent peut être " le gaz", mais au moins ils savent projeter une politique industrielle sur le long terme...on attend avec impatience la fin du gaz de schiste dans 10 ans, on reparlera de GM et ses 4x4 porte-avion à 20 litres au 100 !
Quand on connaît les relations qui unissent cette boite et la ville de Détroit, comment peut-on être surpris de la faillite de cette ville = zéro vision long terme et gestion à la petite semaine.
a écrit le 05/12/2013 à 16:13 :
Opel suivra. Cette marque est depuis toujours déficitaire. Qualité médiocre, très faible fiabilité... Dommage pour les clients qui se retrouveront avec une sévère perte financière, vu que personne ne voudra acheter d'occasion une voiture qui ne se vend plus et n'a plus de réseau.
Réponse de le 05/12/2013 à 22:16 :
Assez nettement !
Réponse de le 06/12/2013 à 12:40 :
Moi je me contente d'un coupé bm. No problem.
Réponse de le 06/12/2013 à 16:52 :
Notre Passat et notre Golf tournent comme des montres suisses, et consomment comme des chameaux ...
ce ne sont pas les premières, notre fille vient de commander une Polo et notre fils lui s'est offert un Audi TT RS quel plaisir !
Réponse de le 09/12/2013 à 21:33 :
Il est pourtant rare de trouver des clients Volkswagen Audi qui n'ont pas de problème, entre les culasses, les turbo, les injecteurs, les DSG7.
Ils consomment peut être peu, mais sont plus exigeantes au niveau portefeuille.
a écrit le 05/12/2013 à 15:22 :
Adieu Camaro et Corvette! Dommage, et n'importe quoi GM. Vraiment le groupe avec lequel il ne faut pas s'allier... et Peugeot est tombé dedans.
Réponse de le 06/12/2013 à 13:12 :
ça m'avait surpris de voir la même marque , Chevrolet, réunir des véhicules comme la Corvette et des " machins" coréens rebadgés ... c'est certainement la pire des stratégies
Réponse de le 06/12/2013 à 17:37 :
@letroll
vous avez très bien situé l'erreur stratégique monumentale des financiers amateurs de GM.

Mais nous avons la même erreur stratégique des vulgaires et laides Dacia badgées en Renault à l'export !! ca fait de la peine de voir ça quand on voit à quel point Dacia est l’emblème de l'esclavage, de la médiocrité et du mauvais gout...
c'est tout Renault france qui en subit les conséquences.
Réponse de le 07/12/2013 à 12:24 :
Dacia est l’emblème de l'esclavage? Vous êtes un sacré taré vous! Les employés de Dacia sont les mieux payés de Roumanie! Par contre parlez nous des cadences infernales au Mexique, chez VW, ou encore l'interdiction des syndicats aux USA, toujours chez VW group!
a écrit le 05/12/2013 à 13:57 :
Bonne nouvelles pas sûr ! GM est capable de fourguer des Daewo-Chevrolet made in Korea à des gogos ...
a écrit le 05/12/2013 à 13:05 :
Comme quoi, il y a toujours quelques bonnes nouvelles !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :