La Cyberplace à Rennes, une référence majeure pour NGE Bâtiment

Filiale du groupe NGE depuis 2016, l’entreprise bretonne Cardinal Edifice est devenue l'entité NGE Bâtiment en janvier 2022. Ses réalisations d’envergure couvrent l’ensemble du territoire mais c’est dans l’Ouest que l’entreprise affiche de fortes ambitions. Des références majeures comme la Cyberplace à Rennes ou le nouveau CHU de Nantes, doivent contribuer à son objectif de doublement du chiffre d’affaires en 2025. En phase active de recrutement, l'entreprise veut aussi améliorer la mixité dans ses équipes.

4 mn

Espace entièrement sécurisé de près de 8.000 mètre carrés, sans risque d'intrusion numérique, la Cyberplace verra le jour à Cesson-Sévigné à l'Ouest de la capitale bretonne d'ici à 2024.
Espace entièrement sécurisé de près de 8.000 mètre carrés, sans risque d'intrusion numérique, la Cyberplace verra le jour à Cesson-Sévigné à l'Ouest de la capitale bretonne d'ici à 2024. (Crédits : NGE Bâtiment)

Avec des projets de construction ou de rénovation emblématiques comme l'Arena Futuroscope de Poitiers, livré en avril dernier ou l'agrandissement du stade de la Rabine à Vannes, NGE Bâtiment élargit son socle d'activités à forte valeur ajoutée pour aborder de nouveaux marchés. Anciennement Cardinal Edifice, la filiale du groupe de BTP NGE, rebaptisée en janvier dernier, projette de doubler son chiffre d'affaires 2021, à 300 millions en 2025. Elle affiche, entre autres, de fortes ambitions en matière d'éco-conception et de construction de bois.

Basée entre Redon et Rennes (Ille-et-Vilaine), l'entreprise s'est dotée de deux autres directions régionales, en Île-de-France (Carré Sénart, IMT Paris-Saclay) et à Marseille (Polygone Riviera à Cagnes sur Mer). Elle s'appuie toutefois sur son activité initiale en Bretagne (35% de son chiffre d'affaires) pour se déployer dans le Grand Ouest et sur l'ensemble du territoire.

Cap sur le Grand Ouest

« Avec 70 millions d'euros d'activité projetés d'ici à 2025, le Grand Ouest offre un territoire de développement énorme pour NGE Bâtiment, le nouveau Pôle Bâtiment du groupe NGE, quatrième acteur du BTP en France » souligne Alain Tayar, directeur de NGE Bâtiment, arrivé fin 2021.

« Forte de ses différentes marques dont Les Maisons Cardinal & Zenoa, Le Chêne Constructions ou encore Menuiserie Cardinal, notre groupe de 610 salariés, dont la moitié dans l'Ouest, entend s'appuyer sur l'expertise multi-métiers du groupe pour poursuivre ses réalisations d'envergure pour les professionnels et les particuliers. »

Pour la cybersécurité, une "Cyberplace" à Rennes

Après la livraison de Clinique mutualiste de Bretagne Occidentale à Quimper, la construction de plusieurs stations et parking de la ligne B du métro rennais ou le démarrage des travaux du nouveau CHU de Nantes, NGE Bâtiment s'illustre sur un autre chantier à forte technicité :  la Cyberplace de Rennes, 8.000 m2 de bureaux livrables d'ici à 2024.

Cet espace entièrement sécurisé, sans risque d'intrusion numérique, verra le jour à Cesson-Sévigné à l'Ouest de la capitale bretonne.

Conçu et commercialisé par NGE Immobilier, la filiale de développement de projets urbains du groupe NGE, construit par NGE Bâtiment avec des entreprises locales, le bâtiment disposera d'un plateau de 1.200 m2 acquis par Rennes Métropole pour 5,6 millions d'euros : 170 m2 de locaux « confidentiel défense » y seront destinés à accueillir une pépinière d'entreprises de la cybersécurité, un secteur en croissance de 7,5% par an dans la métropole rennaise. Foncière INEA, spécialiste des bureaux, a acquis le reste de l'immeuble, soit environ 6.418 m². Le montant global de l'opération s'élève à 23,3 millions d'euros.

« Ce type d'opération de promotion-construction clé en main mené en synergie avec NGE et NGE Immobilier permet d'alimenter le groupe en travaux et de développer les partenariats public-privé (PPP). Nous développons quatorze projets (logements, équipement sportifs, tertiaire, hospitalier...) dans le Grand Ouest. La commande publique et les équipements de la santé comptent encore pour 70% de notre activité.

S'il souhaite abaisser cette proportion à 50 % sous trois ans, le groupe est candidat pour le nouveau cancéropôle de Rennes, ainsi que pour la reconstruction des hôpitaux de Saint-Malo, de Dinan, La Rochelle et pour le CHU de Tours.

Nouveaux enjeux de construction et de mixité

« NGE Bâtiment va se développer selon trois axes : sur son métier d'origine et sur le gros œuvre, sur de nouveaux marchés en conception-construction et rénovation (25% sous trois ans) et sur la production propre en bois » ajoute Alain Tayar. « La RE2020 pose les prémices d'une nouvelle ère dans l'acte de construire. NGE Bâtiment doit faire partie des leaders de demain et pouvoir répondre aux enjeux de la construction bas carbone, de la RSE et de la réduction des déchets. »

Dans cette optique, l'entreprise, qui souhaite réduire ses propres émissions de CO2, indique travailler avec des structures spécialisées dans l'économie circulaire, le « re-use » et des startups.

Pour réunir les conditions de sa croissance et de son passage à l'échelle, NGE Bâtiment entame une phase active de recrutement. L'entreprise compte embaucher 150 personnes supplémentaires (niveau ingénieurs, BTS...) d'ici à juillet 2023, dont une cinquantaine cette année. Ses effectifs devraient compter entre 850 et 1.000 salariés d'ici 3 à ans.

« Nos métiers se diversifient, je souhaite faire évoluer le taux de mixité », ambitionne Alain Tayar. « 24% de femmes composent actuellement nos équipes, tous métiers confondus dont 12% sur les chantiers. Il faut aussi parvenir à doubler à 25%, le nombre de femmes dans l'encadrement de la production de chantiers. Pour autant, nous ne mettons pas en oeuvre de discrimination positive. »

4 mn