Total devrait afficher une production stable en 2011

 |   |  383  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe pétrolier ne prévoit une croissance de sa production qu'à partir de 2012 avec la mise en service de nouveaux projets. Le titre a été sanctionné en Bourse.

Total faisait le point ce mercredi sur sa stratégie face aux investisseurs. Le groupe a confirmé une progression de 2% par an en moyenne de sa production d'ici à 2014, même si elle devrait rester stable en 2011.

Le troisième groupe pétrolier européen par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, a également assuré que sa production s'inscrirait en hausse sur un an au deuxième semestre. Au cours des six premiers mois de 2010, la production de Total a affiché une hausse de 6,3%, soutenue par la montée en puissance de nouveaux champs au Yemen et au Qatar.

"Nous savons que 2010 sera une bonne année et nous nous attendons à ce que la croissance de la production revienne en 2012 lorsque de nouveaux projets seront mis en service", souligne auprès de l'agence Reuters un analyste basé à Paris, allusion au démarrage prévu des champs de Halfaya (Irak), de Pazflor (Angola) et de Kashagan (Kazakhstan).

Reste que le marché a réagi négativement à cette présentation, le titre Total reculant de 1,62% à 38,78 euros, soit la plus forte baisse du CAC 40. "Le marché s'inquiète du fait que la forte progression de la production au premier semestre marque le dernier "hourrah" alors qu'aucune mise en service n'est programmée avant 2012. Au-delà, nous estimons que Total doit régler la question de sa production à long terme", écrivent de leur côté les analystes de Credit Suisse dans une note rédigée avant la présentation.

Par ailleurs, lors d'une conférence de presse, le PDG, Christophe de Margerie, a fait savoir le groupe privilégiait la croissance organique et les acquisitions de petite taille. Le patron est aussi revenu sur l'accident de BP dans le golfe du Mexique, responsable d'une gigantesque marée noire, estimant que cela ne devrait pas entraîner de baisse des coûts.

Concernant l'endettement, le groupe déclare viser un ratio dette nette sur fonds propres ("gearing") de 25% à 30% à fin 2010. Celui-ci atteignait 23% à fin juin.

Enfin, parmi les autres annonces du jour, Total a annoncé la vente de sa participation de 81% dans des concessions de production de deux blocs du gisement pétrolier Otter, en mer du Nord à la compagnie nationale d'énergie d'Abou Dhabi Taqa. Il a aussi confirmé son désengagement complet dans Sanofi-Aventis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :