Le Pacifique sera souillé pendant une décennie par les déchets du tsunami japonais

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Un rapport rédigé par une ONG de protection de l'environnement met en garde contre les conséquences du séisme et du tsunami du Japon sur l'océan Pacifique. Les déchets radioactifs ne sont pas les seuls mis en cause.

C'est un rapport alarmiste qu'a publié le 31 mai dernier Robin des Bois, une association de protection de l'Homme et de l'environnement, au sujet des tonnes de déchets de toute nature rejetés en mer après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le Japon le 11 mars dernier. Ainsi, liquides toxiques, bombes aérosols, pesticides, médicaments...mais aussi avions, bateaux, voitures vont "progressivement rejeter en mer les hydrocarbures".. écrit ce document. Au total, 25 millions de tonnes de déchets ont été, selon l'ONG, dispersés à terre après le séisme, dont une partie refluée dans le Pacifique par le tsunami. Sans parler des déchets radioactifs liés à la catastrophe nucléaire provoquée dans la centrale de Fukushima après le tsunami.

Dix ans d'errance dans le Pacifique

Tous ces déchets se retrouvent dans l'Océan, errant au gré des courants. Et L'association a anticipé leurs parcours. La plupart d'entre eux devraient traverser l'océan Pacifique en un ou deux ans avant de rejoindre les côtes américaines. De là, certains suivront le courant de l'Alaska au Nord, les autres seront entraînés vers le sud, le long du courant de Californie qu'ils longeront durant encore deux ans. Certains d'entre eux devraient alors être pris dans un courant circulaire situé non loin de l'archipel de Hawaï tandis que d'autres poursuivront leur route à l'ouest vers le Japon. "Le tour complet se fait en dix ans", affirme Robin des Bois.

Danger pour la vie marine et le trafic maritime

Tous ces déchets ne couleront pas. Ceux qui resteront en flotaison représentent un danger non négligeable pour les navires de surface et les sous-marins. Quant à ceux qui couleront, ils mettent en danger la faune et la flore marine car "les appareillages électriques ou électroniques relarguent en mer des polluants persistants comme les PCB et les composés bromés qui se nichent dans les chaînes alimentaires".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2011 à 13:13 :
juste une question, comment se finance cette constellation d'ONG qui nous distille toujours des nouvelles negatives et alarmistes
a écrit le 22/06/2011 à 11:11 :
Cette pollution c'est une goutte de pipi de chat, en comparaison des rejets à venir de la centrale de fukushima. La vie sur terre va gravement évoluer...
a écrit le 22/06/2011 à 9:39 :
Que fait Steve Jobs avec sa fondation multimilliardaire? On peut vouloir sauver les humains à coups de vaccins mais si la Planète est détruite, ça donnera quoi les humains vaccinés?
Réponse de le 22/06/2011 à 10:36 :
On peut rajouter Bill Gates, car les vaccins c'est plutôt lui, l'autre c'est la vaccination à la surconsommation d'e-PAD et e-Phone.
a écrit le 22/06/2011 à 7:11 :
Bonjour à tous,

Une question. Pourquoi ne récupérons-nous pas ces déchets dès maintenant?
a écrit le 22/06/2011 à 6:43 :
l'extention et la multiplication villes ont en commun avec les metastases qu'apres un certains point elle mene leur sujet - ici la planete ou plutot la vie sur la planete en danger et a la mort. Souhaitons cette mort pas trop lente mais la plus lointaine possible.
Aucun politique ne reagit? Aucun peuple ne reagit? C'est notre emodele de developpement qui est responsable de cette merde. Si on ne trouve pas une alternative credible au toujours plus, a l'economie de marche, nous en mourrons.
Réponse de le 22/06/2011 à 15:46 :
Pourtant vivre en ville est bien plus écologique que vivre en maison à la campagne, en termes d'énergie, de déchets, d'étalement urbain, de distances parcourues, de taux d'équipement en voiture par foyer, et que ne sais-je encore.
Réponse de le 23/06/2011 à 11:20 :
Une autre façon de voir les choses serait de constater que l'espérance de vie a considérablement augmentée et que cette vie se passe dans de bien meilleures conditions. En outre, tout le monde n'a pas le cancer. C'est plus positif, non ? (pour ne pas dire plus réaliste).
a écrit le 21/06/2011 à 21:22 :
c'est une catastrophe comme vs le dites si bien la faune; la flore marine - notre alimentation fichue sans oublier nos plages etc ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :