Mise en sommeil temporaire en vue pour 3 centrales à gaz françaises

 |   |  240  mots
Copyright Reuters
GDF Suez va mettre à l'arrêt deux centrales situées à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), et une à Montoir-en-Bretagne (Loire-Atlantique), car leur activité n'est plus rentable, selon Les Echos. Le groupe pourrait confirmer cette information ce jeudi à la suite d'un comité central d'entreprise.

GDF Suez est en surcapacité. Conséquence, le groupe français revoit l'organisation de sa production d'énergie à travers l'Europe depuis quelques temps et cette fois, trois des quatres centrales à gaz françaises seraient concernées. Selon un article des Echos.fr daté de ce 11 avril, "le groupe va annoncer aujourd'hui, au cours d'un comité d'entreprise de son unité de production thermique, la réorganisation de trois de ses quatre centrales à gaz dans l'Hexagone".

Mise sous cocon

Sont concernées: la centrale de Cycofos à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), d'une capacité de 490 mégawatts (MW), qui sera mise sous cocon pour une période indéterminée, c'est-à-dire arrêtée mais pas définitivement fermée; et les une centrale à cycle combiné Combigolfe, également à Fos-sur-mer, et enfin Spem, à Montoir-en-Bretagne (Loire-Atlantique), de 435 MW chacune. Ces deux centrales seront quant à elles mises sous cocon pendant l'été et continueront à fonctionner l'hiver, d'après le quotidien économique.

Taux d'utilisation moyen de 33% seulement

"Comme tous les énergéticiens en Europe, le groupe français subit la concurrence du charbon américain bon marché, et la baisse de la demande d'électricité sur le Vieux Continent" explique le journal. "Ne tournant plus assez, ses centrales à gaz ne sont plus rentables. En moyenne, leur taux d'utilisation est tombé de 42 % en 2011 à 33 % l'an dernier" poursuit l'article.

Par conséquent, 20 à 25 personnes pourraient être reclassées au sein de GDF Suez. La centrale à gaz de Dunkerque continuera de fonctionner normalement.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2013 à 15:41 :
quoi d'étonnant? Ces centrales ont été construites pour permettre de faire face aux pics de consommation. le pb est qu'avec ce pseudo marché de l'électricité libéré la concurrence fait que ces équipements ne sont plus rentables concurrencés qu'ils sont par le charbon mais aussi par les productions solaires et éoliennes qui de fait sont subventionnées au profit d'opérateurs privés par l'ensemble des consommateurs et cela au nom de l'écologie. le marché de l'électricté est un marché trop complexe et particulier pour le laisser au main due l'Europe et des écolos. le consommateur n'a pas fini de payer (alors que l'Europe annonçait que la concurrence était bonne pour le consommateur!) et de s'en mordre les doigts. Enfin l'essentiel est sauf dans la mesure où Mestrallet et Cirelli ne verront pas leurs stocks options réduites!
Réponse de le 11/04/2013 à 17:52 :
J'ai peur qu'avec toutes ces "choseries" européo-écologiques on finisse par manquer d'électricité, alors qu'on aura payé le prix fort!
a écrit le 11/04/2013 à 14:02 :
Quid de l'impact sur la rentabilité des centrales classiques de la production intermittente des énergies éoliennes et solaires qui fait s'effondrer les prix de l'électricité sur le marché de façon aléatoire?
a écrit le 11/04/2013 à 12:45 :
Dommage qu'ils n'aient pas pensé à mettre sous cocon le gouvernement. Une telle usine à gaz n'est vraiment pas rentable !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :