Vente des gazoducs de Total au consortium EDF : il ne reste plus qu'à attendre l'accord des autorités de la concurrence

 |   |  194  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe pétrolier a finalisé un accord définitif pour la vente de TIGF, sa filiale française de gazoducs, à un consortium constitué par les groupes français EDF, italien Snam et singapourien GIC, prêt à mettre 2,4 milliards d'euros sur la table. Ne reste plus qu'à attendre le feu vert des autorités de la concurrence.

Ne reste plus qu'à attendre le feu vert des autorités de la concurrence et TIGF (Transport Infrastructures Gaz France), la filiale française de gazoducs de Total passera aux mains d'un consortium constitué par les groupes français EDF, italien Snam et singapourien GIC.

Offre à 2,4 milliards d'euros
Total avait entamé début février des discussions exclusives avec ce groupement, qui l'avait emporté grâce à une offre à 2,4 milliards d'euros sur un consortium rival mené par la Caisse des dépôts.
A l'automne, Total avait décidé à l'automne de se séparer de TIGF sa filiale exploitant le réseau de gazoducs du sud-ouest de la France, en raison de la réglementation européenne, laquelle pousse à la séparation entre les producteurs d'énergie et les gestionnaires de réseaux électriques ou gaziers.
TIGF, héritière des grandes heures de l'exploitation du gisement gazier de Lacq (Pyrénées-Atlantiques), emploie près de 500 salariés, exploite 14% du réseau français de gazoducs, soit un réseau de près de 5.000 km, et gère 22% des capacités nationales de stockage de gaz, dont les sites de Lussagnet (Landes) et Izaute (Gers).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :