Nucléaire : malgré le retard de Flamanville, EDF devra fermer des vieux réacteurs en 2015

 |   |  277  mots
François Hollande a promis de fermer la centrale de Fessenheim d'ici fin 2016.
François Hollande a promis de fermer la centrale de Fessenheim d'ici fin 2016. (Crédits : reuters.com)
Le retard dans la construction du réacteur nucléaire de nouvelle génération (EPR) de Flamanville ne permettra pas à EDF de repousser la fermetures de vieilles centrales, délégué interministériel à la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin).

EDF ne pourra pas déroger à la règle. La société d'électricité devra lancer comme prévu en 2015 la procédure de fermeture d'une centrale nucléaire en France malgré le report de la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), a déclaré mercredi 19 novembre à Reuters Jean-Michel Malerba, délégué interministériel à la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin).

Plafonnement de la capacité de production

La loi de transition énergétique, votée par les députés en octobre (le projet de loi ne devrait pas être définitivement adopté avant début 2015), instaure un plafonnement de la capacité de production nucléaire française à son niveau actuel de 63,2 gigawatts. De ce fait, tout lancement d'un EPR doit se traduire par la fermeture d'une ancienne centrale. Jean-Michel Malerba observe que le projet de loi intègre implicitement le cas de figure d'un report du démarrage de l'EPR.

EDF est contraint de déposer une demande d'autorisation d'exploitation de l'EPR de Flamanville d'ici à octobre 2015. En effet, le projet de loi stipule dans son article 55 qu'il doit le faire au plus tard dix-huit mois avant avril 2017, cette date correspondant à l'expiration du décret d'autorisation de création (DAC) de cette centrale, pris il y a dix ans. "EDF devra faire cette demande en 2015 et, à cette occasion-là, faire la demande de retrait de production de réacteurs en compensation, donc cela ne change pas, même si la mise en service est reportée", ajoute Jean-Michel Malerba. Cependant, rien n'obligera l'électricien public à fermer la centrale de Fessenheim.

     Lire aussi >> La France devra construire de nouvelles centrales nucléaires, selon le PDG d'EDF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2014 à 23:48 :
Fessenheim est une vieille petoire qui n'est plus aux normes depuis tres longtemps, nous vivrons tous mieux quand elle sera fermee.
Fermer des maintenant des reacteurs nucleaires qui atteignet les 40 ans est juste de la sagesse plutot que de repousser le probleme a plus tard et le refourguer irresponsablement aux generations futures.
Réponse de le 06/12/2014 à 23:49 :
Pourquoi 40 ans? 35 serait mieux !
Ce,la dit, vous avez une centrale française, suisse, suédoise, finlandaise, etc qui vous paraisse plus sûre que Fessenheim ? Vite, des noms SVP !
a écrit le 21/11/2014 à 17:32 :
Chouette! On ira acheter de l'électricité fabriquée à base de lignite, super polluant, à l'Allemagne. Merci Ségo.
a écrit le 21/11/2014 à 10:59 :
Ce délégué ministériel, fossoyeur de Fessenheim, raconte n'importe quoi.
L'art.55 de la loi exige en effet qu'EDF demande l'autorisation d'exploiter toute nouvelle centrale au moins 18 mois avant son démarrage, mais rien ne lui impose de demander l'arrêt de Fessenheim ou d'une autre centrale ! Et même s'il le faisait, ceci ne serait effectif qu'en 2018, c'est à dire après le changement de majorité, et la nouvelle abrogera dès son arrivée cette loi de TE qui n'est qu'une loi antinucléaire créée pour que le PS puisse avoir le soutien politique des Verts.
Ce délégué n'est qu'un collaborateur (dans tous les sens du terme), il n'hésite pas à affirmer des choses fausses (je reste poli) pour accomplir ses basses œuvres ; l'histoire l'oubliera vite.
a écrit le 20/11/2014 à 10:03 :
quelle belle aventure?
Il serait temps pour la DCNS de quitter le navire! Mr l'Etat?
a écrit le 20/11/2014 à 9:49 :
ALSTOM est mort (mais si , GE va les démonter, pas tout de suite, mais ça viendra), AREVA est sur le fil, le rachat part des sociétés étrangéres se profil, et à force de saigner EDF, Bruxelle, les écolos et les socialos vont bien finir par avoir sa peau.......................en même temps, il est vrai que la courbe du chômage s'est inversée et que la crise est derrière nous !, alors on peu bien continuer à tuer nos entreprises ou à les revendre à des états étrangers.....pauvre France.
Réponse de le 20/11/2014 à 10:14 :
Énergies marines. GE-Alstom vient d'indiquer qu'il installe son siège mondial en Loire-Atlantique à Nantes.
Un bureau de R&D est déjà présent.
Donc, avec déjà, dans la région pour les énergies, DCNS, STX, CEA, etc...., ca va faire une région à la pointe mondiale!
Youpi = french bashing détestable!
Réponse de le 20/11/2014 à 10:23 :
Les entreprises françaises sont plus prédatrices que victimes, malgré le crise, et cela fait une décennie que cela dure, la France est le pays d'Europe qui possède le plus d'actifs à l'étranger! Suivez l'actualité, vous pourrez constater que les entreprises françaises on un gros appétit! Alstom ou Arcelor, c'est très médiatisé, mais ne reflète pas la réalité nationale!
Sauf évidement pour ceux qui sont directement impliqués, et qui peuvent en subir les conséquences, malheureusement!
a écrit le 20/11/2014 à 1:55 :
> La loi de transition énergétique [...] instaure un plafonnement de la capacité de production nucléaire française à son niveau actuel de 63,2 gigawatts

Pourquoi?

Nos 58 réacteurs sont tous construits sur le même modèle et l'ASN a jugé Fessenheim techniquement sûre.

> Cependant, rien n'obligera l'électricien public à fermer la centrale de Fessenheim.

Quid de l'indemnisation d'EDF (et du contribuable, propriétaire d'EDF) ainsi que des co-propriétaires étrangers (EnBW le consortium suisse NOK, EOS et BKW) pour la production perdue alors que la centrale aurait dû continuer à fonctionner encore des années?

La France importe déjà 99% de son pétrole et 98% de son gaz : est-ce vraiment une bonne idée que de remplacer nos centrales nucléaires par des centrales à gaz (puisque c'est la contrepartie obligatoire de l'éolien et du solaire)?
Réponse de le 20/11/2014 à 10:38 :
Nous dépendrons un peu plus de Poutine ! Alors lui refuser les Mistral , au mépris du droit international du commerce, n'est peut-être pas une bonne idee!
a écrit le 19/11/2014 à 22:30 :
En France, on est quand même très forts pour se tirer des balles dans le pied.
a écrit le 19/11/2014 à 20:34 :
Coquille dans le tire "le retard de Flamenville," Flamanville
a écrit le 19/11/2014 à 20:07 :
Les alsaciens ne le pardonneront pas aux socialistes s'il en résulte des coupures de courant l'hiver !
Réponse de le 19/11/2014 à 21:18 :
Ouhhhh les méchants socialistes ouhhh
Réponse de le 20/11/2014 à 1:56 :
De fait, Fessenheim fournit près de 90% de l'électricité de la région.

Passer au supermarché acheter des bougies.
Réponse de le 30/11/2014 à 23:57 :
Bizarre, on a pas 14 centrales de 120 MW chacunes sur le Rhin ???
en 2013 la vieille petoire a ete completement arretee plusieurs jours de suite et personne n'a allume de bougie.
Que gagnez-vous a repandre votre intox ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :