"Il faut faire durer au maximum les centrales nucléaires"

 |   |  885  mots
Pour François Lévêque des Mines ParisTech, prolonger au maximum la durée de vie des réacteurs nucléaires reste le moyen le plus économique de produire de l'électricité.
Pour François Lévêque des Mines ParisTech, prolonger au maximum la durée de vie des réacteurs nucléaires reste le moyen le plus économique de produire de l'électricité. (Crédits : Reuters)
Le coût de production de l'électricité nucléaire a bondi de 21% depuis 2010, selon la Cour des Comptes. Pourtant, selon François Lévêque, professeur d'économie industrielle à l’École des Mines, les centrales nucléaires resteraient le moyen de production le plus économique car leur coût est aujourd'hui amorti.

Les politiques ont beau s'agiter en faveur d'une transition énergétique, la France reste contrainte par ses choix industriels passés : ceux du tout nucléaire.  Sa part représente aujourd'hui 75% de l'électricité produite dans l'Hexagone, mais, selon la Cour des Comptes, ses coûts de production se sont envolés de 21% en trois ans. Malgré tout, prolonger au maximum la durée de vie des réacteurs nucléaires serait encore le moyen le plus économique de produire de l'électricité, du moment que les centrales ont été inspectées et validées par l'Autorité de Sûreté du Nucléaire (ASN), pense François Lévêque, professeur d'économie aux Mines ParisTech et auteur de Nucléaire On/Off, aux éditions Dunod

La Tribune. Entre 2010 et 2013, le coût de production pour EDF de l'électricité nucléaire est passé de 49,5 euros à près de 60 euros le mégawatt/heure (MHw). Cette forte augmentation était-elle prévisible?

François Lévêque. Oui, car l'ensemble des coûts d'exploitation ont augmenté, y compris les impôts et les taxes prélevées sur les tarifs d'électricité qui ont progressé de 33%. L'autre explication réside dans la hausse des coûts de maintenance pour conserver les réacteurs en état de marche et améliorer leur sûreté. Car l'ASN vérifie régulièrement leur état pour prévenir des éventuels risques et préconisent des améliorations. Ces investissements dans l'entretien sont très importants dans le budget d'EDF : 4 milliards d'euros en 2013. L'entreprise se prépare au prolongement de la durée de vie de ses centrales, et pour cela elle remplace d'énormes éléments comme les générateurs de vapeurs. Il faut changer de nombreuses pièces vieillissantes. Pour vous donner une idée, la moyenne d'âge actuelle des réacteurs est de 28 ans... 

Mais au vu de ces coûts si importants, le nucléaire reste-t-il l'énergie la moins chère ?

C'est le mégawatt/heure (MWh) le meilleur marché. Même avec les récentes augmentations, produire un MWh avec le nucléaire coûte selon la Cour des comptes 60 euros, contre 90 euros pour l'éolien terrestre, 120 euros pour l'éolien offshore et entre 150 et 250 euros pour le MWh venant du solaire. Tout simplement car ces installations sont encore trop récentes pour être rentables. Si on produisait de l'électricité nucléaire avec des structures neuves, il en coûterait de 90 à 120€ du MWh.

Le nucléaire reste compétitif car les investissements réalisés dans le passé ont été largement amortis. C'est comme un bonne voiture d'occasion, ça coûte moins cher de la faire durer que d'en racheter une neuve. Si on veut faire le plus d'économies, il faut fermer les centrales le plus tard possible. Par contre, si l'on devait remplacer chacun des anciens réacteurs par des neufs, le coût de construction serait très élevé.

Ce qui est fait aujourd'hui, c'est qu'on adapte progressivement l'ancien pour le faire durer. Bien sûr, cela ne pourra pas continuer éternellement. Un jour, dans 50, 60 ou 80 ans, l'ASN exigera la fermeture des vieilles centrales ou réclamera des travaux pour le maintien de la sûreté, correspondant à un montant tel d'investissements qu'ils réduiraient drastiquement la rentabilité du vieux nucléaire. A ce moment, il faudra les remplacer par de l'éolien, du solaire ou du gaz.

Malgré tout, les coûts de l'électricité continuent d'augmenter et vont avoir un impact sur les factures des consommateurs...

Certainement, mais ce sera très progressif. Et puis ce n'est pas forcément une mauvaise chose que les prix augmentent. Cela permet d'inciter les Français à économiser sur leur consommation d'énergie, ce qui est positif du point de vue de la planète. En revanche, l'État doit accompagner les plus démunis pour les aider à faire face à ces augmentations, en mettant en place des mesures de protection des ménages en situation de précarité énergétique. Certains foyers ne peuvent pas se permettre de voir leurs factures s'alourdir sans un soutien extérieur, surtout ceux qui vivent dans des logements qui s'apparentent à des "passoires énergétiques".

En France, les décideurs politiques ont toujours du mal à autoriser des hausses de prix pour des raisons souvent démagogiques ou électorales, au risque de creuser l'écart entre coût de production et prix de vente. Il faut faire attention de ne pas administrer des prix trop en deçà de ces coûts. La Commission de régulation de l'énergie a déjà tiré la sonnette d'alarme pour indiquer qu'ils étaient trop bas. 

De manière générale, on récolte aujourd'hui les fruits du programme nucléaire décidé dans les années 1970 qui nous permet d'avoir de l'électricité à pas cher. Mais l'État a toujours voulu que ces bénéfices aillent dans la poche des consommateurs plutôt que dans celle des actionnaires-contribuables. Je m'explique : étant donné qu'il est l'actionnaire principal d'EDF, les contribuables français le sont donc aussi indirectement. S'il avait fait le choix de diriger les profits - non négligeables- vers les actionnaires (c'est-à-dire lui même) plutôt que vers les consommateurs, cela lui aurait beaucoup rapporté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2014 à 0:00 :
Mais quelle mouche a donc piqué les apôtres du nucléaire ? Dés aujourd'hui l’électricité solaire autoconsommée directement à partir panneaux pv posés sur le toit de votre maison est 20 à 40% moins chère que celle achetée à EDF. Et comme EDF va encore augmenter de 50% ses tarifs d'ici 2020, il faut être complètement idiot pour croire qu'on aura encore besoin de centrales nucléaires dans 20 ou 30 ans.
a écrit le 10/06/2014 à 11:48 :
mais qu'il est #on ce radin d'évêque ! je propose que lui et sa famille soient réhabilités à vivre à cote de la centrale la plus vieille ?
a écrit le 29/05/2014 à 9:33 :
si c'est cela , alors courons après l'accident
Réponse de le 29/05/2014 à 21:22 :
Les accidents de Tchernobyl et Fukushima ne sont pas la norme. Tchernibyl est dû, d'une part, à une conception non sécurisée, et, d'autre part, à un essai volontaire hors les capacités connues de la centrale. Fukushima est dû à une insuffisance criante de sécurisation : digue anti-tsunami trop basse (6 m seulement alors qu'il y a une à deux vagues de plus de 10 m par siècle) et les pompes de refroidissent auraient dues être mises en hauteur sur la falaise derrière. Il faut rappeler que 4 centrales ont été touchées par le tsunami ... Enfin, le nucléaire civil est l'énergie qui a fait le moins de morts !
a écrit le 28/05/2014 à 18:14 :
oui l'énergie va être plus chère pour cause de fukushima mais surtout si nous augmentons de manière significative la part des énergies dites nouvelles qui ne fonctionnent qu' à coup de subventions..et de surfacturations payées par les consommateurs d'EDF.
l'énergie éolienne est problématique tant que nous ne saurons pas stocker l’électricité et l'énergie solaire n'est pas produite pendant la nuit ..
en plus de par le bourrage de cranes vert , nous ne pouvons même pas vérifier si oui ou nous nous avons du gaz ou du pétrole de schiste sous nos pieds, laissant Total investir en Russie, en Grande Bretagne en attendant l'Argentine ( cela suppose je crois d'avoir des assurances sur la perennité des investissement futurs du gouvernement argentin)
Réponse de le 29/05/2014 à 4:35 :
Le problème n'est pas de vérifier si nous avons oui ou non du pétrole ou du gaz de shiste sous nos pieds. Le problème vient des techniques d'exploitation de ce pétrole qui sont beaucoup trop polluantes pour les soles et les nappes phréatiques. Imaginez un peu qu'il faille acheter que de l'eau en bouteille car celle du robinet est devenu impropre à la consomation sans parler de la colère des agriculteures.
a écrit le 28/05/2014 à 15:03 :
Et le démantèlement des centrales est provisionné dans ce calcul???
Quelle tristesse de laisser ça aux générations futures qui n'ont plus de futur que nos gâchis du passé. Ce serait de bon ton que les économistes réfléchissent un peu avant de parler d'économie.
Réponse de le 28/05/2014 à 17:40 :
La réponse est positive, mais la prévision de leur coût exact est difficile comme pour tout projet de long terme. Comme l'a démontré le rapport de la Cour des comptes de 2012 l'impact de ces variations est toutefois réduit, d'à peine quelques % du prix de l'électricité.
a écrit le 28/05/2014 à 14:37 :
Mais il faut d'abord se débarrasser des écolos et autres socialos...
a écrit le 28/05/2014 à 14:26 :
Oui.... jusqu' à temps qu' elles pêtent !!!!!
a écrit le 28/05/2014 à 13:30 :
On ne peux plus démanteler car l argent initialement prévue par EDF a été engloutie !!!
Réponse de le 28/05/2014 à 17:41 :
Ne vous inquiétez pas, ces sommes sont provisionnées avec des actifs dédiés.
a écrit le 28/05/2014 à 12:40 :
C'est quoi faire durer au maximum? jusqu'au 1er accident style FUKU qui aujourd'hui n'est toujours pas maîtrisé. A quel coût le faire durer? Un chercheur avisé ne peut émettre une telle solution à notre besoin d'énergie.
a écrit le 28/05/2014 à 12:35 :
LES LOBYSTES D E D F avec leurs monopoles nous mentent depuis DES ANNEES ? ont peut faire de l ernergie MOINS CHER avec les ENERGIES NOUVELLES , avec plus d enploies a la clef IL SUFFIT DE S Y METTRE???
Réponse de le 28/05/2014 à 13:53 :
La vérité est le monopole des écologistes et autres gauchistes de tout poil, c'est bien connu !
Réponse de le 28/05/2014 à 17:43 :
EDF est détenu à 100% par l'Etat. Votre lobyste c'est l'Etat, donc nous tous!!!
Réponse de le 28/05/2014 à 17:47 :
Vous ne manquez pas d'air! Bien sûre que vous êtes gagnant puisqu'EDF est obligé de vous acheter votre électricité au prix fort! Et ce sont les idiots (moi compris) qui n'ont pas fait comme vous qui payent...
Réponse de le 29/05/2014 à 7:19 :
a vérité , quelle blague les ENR a l'heure ou l'on essaie de sauver l'emploi a travers alstom c'est trop drôle et que les français veulent qu'on nationalise cette entreprise ou a défaut elle se fera acheter par des étrangers qui nous vendront des centrales quand nous memes nous achèteront des panneaux solaires chinois .. ensuite on s'inquiétera de la situation et on nommera un certain Montebourg pour sauver l'emploi .. ridicule ..
a écrit le 28/05/2014 à 12:17 :
Et l'hydraulique ? encore une fois complètement zappée !!
Réponse de le 28/05/2014 à 17:45 :
Si vous parlez des barrages, les possibilités ont été exploitées à 95% en France. Si vous parlez des énergies de la mer, nous en sommes au stade des prototypes, chez nous comme ailleurs dans le monde.
a écrit le 28/05/2014 à 11:38 :
J'ai investi il y a 7 ans dans le solaire. Ce brillant économiste va m'expliquer que je ne gagnerai pas d'argent avant au moins une vingtaine d'année... certes! En attendant, j'ai de l'électricité chez moi, et cela au prix definitif et constant d'environ. .. 0 euros par mois (en fait, à -80 euros jusqu'à present)
Réponse de le 28/05/2014 à 11:56 :
...taxe payée par tous les consommateurs d'électricité.
Vous devriez les remercier !
Réponse de le 29/05/2014 à 0:05 :
Et oui, taxes payées par ceux qui poluent mon air et iradient mon poisson... Juste retour des choses, non ?!...
Sachant que les esprits chagrains peuvent très bien faire comme moi.
Réponse de le 02/06/2014 à 11:10 :
rickky
Vous bénéficiez tout simplement des tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque largement subventionnés par l'Etat, par la CSPE payée par tous les autres consommateurs qui ne produisent pas de PV. En clair, c'est l’électricité nucléaire qui vous permet de produire du PV tout en ayant un bon retour sur investissement
a écrit le 28/05/2014 à 11:37 :
Mais les écolos préfèrent le CO2 au nucléaire !
a écrit le 28/05/2014 à 11:33 :
C'est complètement faux !
Monsieur Lévêque est professeur d'économie aux Mines ParisTech et il n'arrive pas à prendre les coûts globaux ?! C'est une honte !!
Il suffit d'ajouter le coût du stockage des déchets et le démantèlement et on explose les 250 € mégawatt/heure !
Mais comme ce sont des coûts cachés, on peut s'en passer hein !!!
A quand de vrais chiffres !
Réponse de le 28/05/2014 à 11:54 :
Bonjour. Contrairement à ce que vous écrivez, les chiffres donnés sont ceux de la Cour des comptes (comme indiqué dans l'article), et non pas calculés par François Lévêque. Dans son dernier rapport, la Cour des comptes a évalué un coût du MWh en se basant seulement sur les dépenses liées à la PRODUCTION et sans prendre en compte les coûts de transport, logistique ou encore de stockage. C'est pourquoi les chiffres peuvent fluctuer d'une analyse à l'autre selon ce qui est additionné. Bien cordialement
Réponse de le 28/05/2014 à 13:53 :
Bon travail Tiphaine et merci pour cet article (je me demande toujours pourquoi les gens qui lisent gratuitement le travail des autres ne remercient jamais les auteurs). Vous tenez peut etre la un sujet pour votre article a venir...quel est le veritable cout du nucleaire - quelle est la methode suiviee par la Cour des Comptes et pourrait elle etre remise en cause. Il apparait peu serieux de ne pas prendre en compte les couts de stockage et de dementellement, tout simplement car ils sont quasi nuls pour les energies renouvelables et gigantesques pour l energie nucleaire. De maniere plus immediate meme, si demain le regulateur financier impose des provisions comptables realistes (ie. beaucoup plus elevees qu aujourd hui) liees aux couts a venir de demantellement, alors le prix au MWh s envolera. Bien a vous.
Réponse de le 28/05/2014 à 17:50 :
Oui sauf que le rapport de la Cour des compte prend en compte les coûts du stockage des déchets et celui du démantèlement des centrales. Tout en reconnaissant qu'il y a des incertitudes importantes la Cour des comptes démontre qu'elles n'ont pratiquement aucun effet sur le prix de l'électricité. Ce n'est pourtant pas difficile de lire ce rapport plutôt que de raconter des histoires.
a écrit le 28/05/2014 à 11:23 :
pur ne plus payer edf c est facile je vous donne une combine .... appuyez sur le bouton rouge du disjoncteur , ça y est c est gratuit !!'
a écrit le 28/05/2014 à 11:16 :
Malheureusement, lorsque les économistes s' occupent de technique, cela abouti souvent à Fukushima ou Tchernobyl...
Réponse de le 02/06/2014 à 13:38 :
apprenez la différence entre faire des économies et faire de l'économie ... après on pourra sûrement discuter des choix à faire pour la France
a écrit le 28/05/2014 à 11:14 :
L'amortissement des centrales inclus le démantèlement des dites centrales nucléaires.
Je doute qu'en réalité elle soit vraiment amortis, sinon, à combien estime-t-on leur démantèlement , en milliard bien évidemment...?! Et si oui, où sont les budget ?

me fait rire ce genre d'article, mais rire jaune, hein.
Réponse de le 28/05/2014 à 17:52 :
Au lieu de rire sans raison, vous pourriez lire le rapport de la Cour des comptes. Nul besoin d'être économiste pour cela. Ce n'est pas bien compliqué ce qui y est expliqué.
a écrit le 28/05/2014 à 10:54 :
Dommage que la Cour n'ait pas détaillé les origines de cette augmentation. Une grande part en est sans doute due au relèvement de la sécurité après Fukushima et n'aura lieu qu'une fois. Une autre est due au fait que en 2010 on se reposait sur les acquis des décennies précédentes et que maintenant on commence à penser à l'avenir de façon un peu désordonnée.
Par ailleurs le prix de l'éolien offshore est vraisemblablement supérieur à 200 euros/MWh et que comme les prix sont garantis sur de longues durées, l'argument " trop récentes pour être rentables." semble douteux.
Réponse de le 28/05/2014 à 13:59 :
Quand vous construisez quelque chose, vous ne savez pas très bien la durée de vie et vous faites des investissements de travaux publics que vous n'aurez plus jamais à faire par la suite. Bref, au bout de 20 ans, quand on y voit plus clair, on sait quels sont les vrais coûts...
a écrit le 28/05/2014 à 10:52 :
"A ce moment, il faudra les remplacer par de l'éolien, du solaire ou du gaz"
Du gaz dans 50 ans? Faut pas rêver, on aura déjà atteint le pic de production. Par contre, les centrales de génération 4 pourront utiliser l'uranium appauvri, très abondant.
Réponse de le 28/05/2014 à 11:08 :
A quel prix la génération 4? Car l'EPR c'est franchement trop cher. C'est pas la peine de créer des gadgets encore plus cher que les EnR.
Réponse de le 28/05/2014 à 12:02 :
et la recherche internationale sur la fusion ? humm ?? cela coute très cher mais les retombées peuvent être gigantesque a celui qui maitrisera la technologie aussi rendant caduque les centrales d'uranium .. le problème c'est aussi l'évolution technologique , nous sommes encore a la seconde génération nucléaire , l'EPR c'est la 3eme et la 4eme est déjà dans les plans .. comment produire plus avec moins ? c'est le problème d'énergie crucial .. les ENR sont des supercheries , vu leurs métaux très polluants qu'on va laisser dans l'environnement après usage comme les produits électroniques .. ben cela promet ..
a écrit le 28/05/2014 à 10:52 :
cela rappelle un peu les vieux véhicules qu'on se sert , a un certain âge , ils tombent de plus en plus en panne et donc font le bonheur des garagistes , il faut trouver un equilibre entre fermer des centrales qui vont devenir obsolètes et couteuses et en construire d'autres aux normes les plus strictes mais aussi nettement plus productrices , hors depuis 20 ans aucune nouvelle centrale n'a vu le jour et le parc vieillit inexorablement , la catastrophe de fukishima a remis au jour des travaux d'infrastructures importants en cas de risque naturel majeur selon les sites , enfin dernier clou sur le consommateur la facture qui inclue l'écologie politicienne des éoliennes et des panneaux solaires subventionnées et conçus en chine pour la plupart ( pas tous ) .. helàs le consommateur lambda n'a pas fini de payer pour toutes ces raisons ..
a écrit le 28/05/2014 à 10:49 :
Pour quiconque sait lire entre les lignes, les temps vont etre durs car l'evaluation du prix de revient ne veut pas dire evolution immediate du prix au client.
Un rappel : nous aurions du subir une hausse il y a 6 semaines de 5% exceptionnelle du a un ajustement du tarif ARENH (elec nuke vendue aux concurrents de EDF) de 4.2 c€/kWh, or Becassine a refuse cette hausse, position qui va devenir intenable. Et maintenant la Cour de compte estime le cout de revient a 5.8 c€/kWh, je gage que EDF va demande une hausse de l'ARENH en consequence.
Le futur s'annonce beau pour le solaire PV pour auto-consommation.
a écrit le 28/05/2014 à 10:44 :
Le nuke pas cher est un imposture. Bien su qu'on peut etre pas cher si on budgete pas ou peu le cout du demantelement du site, si on ne budgete pas le cout de stockage des dechets, si on ne paie pas d'assurance RC.
Imaginez un chantier immobilier qui ne paie pas cette assurance, ne gere pas ses dechets, il peut etre moins cher evidemment, et en cas de probleme c'est contribuable qui paie.
Réponse de le 28/05/2014 à 17:57 :
Ce serait effectivement embêtant, sauf qu'il suffit de consulter le rapport de la Cour des comptes pour constater que ces coûts sont bien pris en compte dans le prix de l'électricité et les sommes en question provisionnées.
a écrit le 28/05/2014 à 10:33 :
Les coûts lies a l'"utilisation et au remplacement de l'outil de production ne sont ils pas deja pris en dans la comptabilité d'EDF via les amortissements. Les amortissements c'est fait pour cela en principe? Désole pour le cote technique de la question
Réponse de le 28/05/2014 à 11:04 :
C’est tentant comme le fait EDF de placer de la dette à 100 ans à 6% (considéré comme des fonds propres) et de sous estimer les coûts futurs pour améliorer le bilan et augmenter les dividendes. Quel PDG voudrait avoir à assumer un bilan dans le rouge avant l’heure? En Allemagne les provisions pour démantèlement sont de 26 milliards pour 17 réacteurs en France 28,5 milliards pour 59 réacteurs. Quand il va falloir passer à la caisse il va falloir trouver 60 milliards que personne n’a vraiment. Reporter les problèmes le plus possible c’est humain, surtout si c’est ton gagne pain comme pour Mine Paris Tech qui fourni les cadres du secteur.
a écrit le 28/05/2014 à 10:05 :
La raison principale n'est pas dans l'article...
Il faut surtout reporter le plus possible le moment où le coût démesuré du démantèlement va se révéler... Pour pouvoir continuer de construire un maximum de centrales en attendant, et assurer encore pour un petit siècle l'avenir de "la filière".
Réponse de le 28/05/2014 à 10:33 :
Oui, En Allemagne les producteurs menacent de faire faillite si l’Etat ne prend pas à sa charge le démantèlement des centrales atomiques. Il on provisionnés 26 milliards pour 17 réacteurs et veulent en transférer la propriété à l’Etat. En France on a 59 réacteurs et 28,5 milliards de provisions. Sur la base de l’exemple allemand déjà insuffisamment provisionné, il manque 60 milliards minimum.
a écrit le 28/05/2014 à 9:36 :
C'est cela oui,on attends que l'une d'elle nous pète à la tronche pour ce dire,qu' il serait peut-être temps de les fermer (les plus anciennes).Je ne peux que conseiller à Mr François Lévêque d'effectuer un stage sur un site Areva afin qu'il puisse se rendre compte de la complexité du sujet traité.Et pour se mettre en jambe qu'il reprenne le dossier de Fukushima,il verra le problème sous un autre angle.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:42 :
Déjà au Bugey et à Tricastin il y à eu des fuites de Tricium vers le sous sol. Feissenhiem est sur une des plus grosse nappe phréatique d'Europe. Il vaut mieux ne pas trop les prolonger. Aux USA il les prolongent mais elles doivent quand même fermer suite à des problèmes de fuite.
a écrit le 28/05/2014 à 8:42 :
Une erreur classique présente dans l'article : Les kWh sont des kilowatt-heure et non des kilowatt/heure.
a écrit le 28/05/2014 à 8:26 :
bien beau mais impossible: notre guide suprême a fait la promesse de diminuer à moins de 50% la part du nucléaire dans la production énergétique; et FH tiens ses promesses
a écrit le 28/05/2014 à 8:11 :
...pour justifier plus facilement les énergies renouvelables actuellement subventionnées...
et donc d'éviter par tous les moyens de prolonger le parc actuel de 40 à 60 ans qui freinerait la progression de ce prix.
Vont-ils réussir dans leur entreprise ?
Réponse de le 28/05/2014 à 10:06 :
Ah oui, c'est vrai, j'oubliai que les Ecolos dirigeaient la cours des comptes, ERDF, EDF, et AREVA...
a écrit le 28/05/2014 à 8:06 :
Dans le domaine de l'énergie il faut se fixer une politique de long terme et s'y tenir. D'abord mieux utiliser le kwh produit (isolation des logements, smart grids...). Ensuite développer à fond les filières françaises d'énergie renouvelable...et bien sûr ensuite couvrir le reste à produire par nos centrales nucléaires...
a écrit le 28/05/2014 à 8:01 :
ben oui evidement qu il faut les garder le plus possible
mais vous n abordez pas la sécurité qui est le seul soucis ???
Réponse de le 28/05/2014 à 9:41 :
Le nucleaire est une catasprophe en devenir, des cancers, des couts exorbitants pour 'traiter' les dechets qui vont polluer pendant des milliers d'annee, le risque d'attentats...
Réponse de le 28/05/2014 à 12:06 :
a Pat alors allez au Ghana , Togo et regardez les plages , couvertes de déchets électroniques , des fumées toxiques bien réelles , des gens qui sont atteints de maladies .. c'est pas de l'atome c'est de l'électronique grand public , des milliers de telephones , TV , radios , ordinateurs et autres qui sont là et donc certains dépouillent les entrailles avec le risque sanitaire .. alors le nuke qui est quand meme beaucoup plus encadré que les autres matières bien plus dangereuses et qu'on voit tout les jours cela n'émeut pas un seul écolo ni une ONG écolo sur le terrain .. allez les africains donc les états deviennent des poubelles électroniques ..
a écrit le 28/05/2014 à 7:58 :
L'etat a empoché des dividende pour pouvoir gaspiller plus et non pour en faire beneficier les consommateurs!
Il aurait du faire des provision pour financer l'entretien. Une fois fe plus l'etat escroc nous a roulé dans la farine et veut toujours nous faite croire que le nucléaire est la source d'energie la moins chere.
Faudra t-il attendre les prochaines élections pour virer ces escrocs et interdire les fonctions publiques à l'ENA et autre écoles d'incapables?

Réponse de le 28/05/2014 à 9:41 :
Vous avez l'air d'une intelligence supérieure, nous attendons donc vos prérogatives.
Réponse de le 28/05/2014 à 17:53 :
Oui, sauf que les provisions existent depuis des années. Mais bon, s'il fallait s'arrêter aux faits, on ne pourrait plus dire n'importe quoi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :