La chute des prix du pétrole va booster l'économie mondiale selon le FMI

 |   |  259  mots
Des prix pétroliers bas devraient permettre d'augmenter le PIB de la Chine de 0,4 à 0,7 point de pourcentage en 2015 par rapport à la prévision de 7,1% du FMI.
Des prix pétroliers bas devraient permettre d'augmenter le PIB de la Chine de 0,4 à 0,7 point de pourcentage en 2015 par rapport à la prévision de 7,1% du FMI. (Crédits : reuters.com)
La récente baisse des prix pétroliers devrait continuer, permettant à l'économie mondiale de gagner jusqu'à 0,7 point de pourcentage de croissance l'an prochain, écrivent deux économistes du Fonds monétaire internationale. Le PIB chinois pourrait augmenter de 0,7 point et la croissance américaine pourrait gagner jusqu'à 0,5 point.

Alors que la baisse des cours du pétrole inquiète de nombreux d'économistes, le FMI s'en réjouit. Deux économistes du Fonds monétaire internationale on jugé sur un blog de l'institution, mardi 22 décembre, que cette baisse du prix de l'or noir stimulera l'économie mondiale en apportant entre 0,3 et 0,7 point de pourcentage de hausse en 2015, sur la base d'une prévision de croissance de 3,8%.

La croissance de la Chine et les Etats-Unis

Des prix pétroliers bas devraient permettre d'augmenter le PIB de la Chine de 0,4 à 0,7 point de pourcentage en 2015 par rapport à la prévision de 7,1% du FMI, en admettant des politiques économiques stables. En 2016, cela pourrait même apporter un supplément de croissance de 0,5 à 0,9 point de pourcentage. Pour les États-Unis, le PIB pourrait être bonifié de 0,2 à 0,5 point de pourcentage par rapport à l'estimation de 3,1% de croissance l'année prochaine. En 2016, le coup de pouce pourrait représenter entre 0,3 et 0,6 points de pourcentage.

Toutefois, Le FMI met en garde contre la volatilité des prix et des taux de change qui pourraient entraîner une aversion généralisée au risque. Le cours du brent de mer du Nord a chuté de plus de 45% depuis son pic de juin au dessus de 115 dollars le baril, en raison du déséquilibre croissant entre une offre abondante et une demande atone. La chute s'est accélérée depuis la fin du mois de novembre après la décision des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne pas réduire leur production de brut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2014 à 16:07 :
Je ne voudrai rendre plus douloureux l'avenir pour les verts , mais là il semble que c'est leur fond de commerce qui s'écroule . Il va falloir trouver autre chose où alors s'orienter vers d'autres sensibilités .
Réponse de le 30/12/2014 à 15:27 :
en effet sale temps pour les intégristes verts et leur rêve d'un baril définitivement au dessus des 120 dollars pour cause de pike oïl !!!! ben c'est raté...c'est ballot.....ce n'est pas la raréfaction de la ressource qui a rameuté le baril des 25 dollars à 125 dollars, c'est la spéculation! aujourd'hui nous avons, une fois fortune faite, le mouvement inverse qui se met en place. direction sous les 40 dollars....et c'est une excellente nouvelle pour les économies occidentales rackettées depuis plus de 10 ans à la fois par le pétrole et les taxes excessives qui s'y rapportent!!!!!
et tant pis pour la terreur des khmers verts...ou tant mieux?
a écrit le 25/12/2014 à 13:10 :
L'essence et le diesel sont probablement les premières choses qui viennent à l'esprit quand on pense à l'utilisation du pétrole. Etant donné sa nature liquide et son rapport masse/énergie, rien ne peut remplacer facilement le pétrole. Les automobiles peuvent être adaptées pour rouler à l'électricité ou à l'hydrogène, mais ça serait un gaspillage d'énergie et en outre inadapté pour le futur. La circulation des personnes peut être dans une certaine mesure remplacée par les transports en commun (et du biocarburant), ; les bateaux pourraient réduire leur consommation d'énergie avec l'utilisation de voiles modernes. Le plus grand problème concerne les avions qui ne peuvent pas utiliser des énergies alternatives comme l'électricité. En raison leur consommation excessive, ils seront les premiers à en souffrir.

Pensez-y.
a écrit le 24/12/2014 à 17:54 :
gare à une hausse soudaine du brut dans 2 ou 3 mois….
a écrit le 24/12/2014 à 14:28 :
on peut baser si ça continue entre 50000 et 100000 emplois qui feront bien plaisir à François Hollande qui s'en attribuera le mérite.
a écrit le 24/12/2014 à 13:57 :
Attention, les Khmers Verts et leurs taxes arrivent.
a écrit le 24/12/2014 à 11:38 :
Aux USA on peut trouver un gallon ( 3.86l) de super pour moins de $2, soit 1.61 euro ou 42 cents européens pour un litre.....pas étonnant que les français et leur économie ne progresse pas....quand on doit dépenser autant en frais de transport, il ne reste rien pour dépenser. En plus les salaires sont si bas chez vous . Et ne parlez pas de système social...je préfère gagner 85000$ par an et mettre de l'argent de côté qui rapporte que de ne gagner que 25000$ avec une pseudo protection sociale et une pension retraite de plus en plus mini
Réponse de le 24/12/2014 à 17:58 :
Mais les "acquis sociaux" en France ne sont qu'une aubaine pour l'Etat et pour les assurances, pas pour le contribuable. C'est un leurre très bien construit qui empêche la hausse de salaires mais qui faire tourner l'Etat et ses trop nombreux ministères.
a écrit le 24/12/2014 à 10:47 :
A-t-on besoin d'avis de prétendus experts pour proclamer de telle évidence?!
Réponse de le 25/12/2014 à 16:50 :
Experts ? Cela dépend des QUANTITES, hors, comme la seule chose qui progressait dans la production pétrolière, c'était les pétroles de schistes et lourds, et que du fait de la baisse des prix du pétrole, ceux-ci sont OUT, il y a fort à parier, que, cette fois, la baisse des prix, entraînera, mécaniquement, une baisse de production, et elle même, mécaniquement, une baisse des pib. Expert ? Méfions nous des experts en rien, et ignorant en tout.
a écrit le 24/12/2014 à 10:10 :
Même avec ce cadeau du ciel, la France socialiste va stagner. La croissance des autres pays incitera le capital financier et humain français à dégager encore plus vite. Hollande pourra continuer à se promener et Valls à hurler. La messe est dite.
Réponse de le 24/12/2014 à 10:33 :
Vous devriez aller consulter. Vous passez votre temps à critiquer Hollande dans vos commentaires et du socialisme (qui par ailleurs n'existe pas) au lieu de nous faire partager vos connaissances en économies.Parlez nous de la France "capitaliste" de Chirac et Sarko ?
Réponse de le 24/12/2014 à 12:08 :
je suis votre avis c'est dans leur nature , ils ont l'habitude de faire du vent ,leur plus gros travail c'est de passer devant les caméras de télévisions . s'ils étaient bons on l'aurait vu depuis plusieurs années .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :