Areva convoité par trois groupes chinois

 |   |  286  mots
Areva, qui a annoncé en mars de lourdes pertes au titre de 2014, doit présenter d'ici la fin juillet un nouveau plan de financement auquel pourraient participer EDF et d'autres partenaires via une éventuelle augmentation de capital.
Areva, qui a annoncé en mars de lourdes pertes au titre de 2014, doit présenter d'ici la fin juillet un nouveau plan de financement auquel pourraient participer EDF et d'autres partenaires via une éventuelle augmentation de capital. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
La multinationale française du secteur de l'énergie pourrait accueillir deux groupes industriels chinois à son capital comme actionnaires minoritaires, selon le Journal du Dimanche. Un troisième pourrait bénéficier d'une coentreprise avec Areva.

Le salut pourrait venir d'Asie. Trois groupes industriels chinois s'intéresseraient en effet à certaines des technologies d'Areva et le groupe nucléaire français serait prêt à accueillir deux d'entre eux à son capital comme actionnaires minoritaires, écrivait le 3 mai le Journal du Dimanche, citant plusieurs sources impliquées dans les discussions.

China General Nuclear Power Corporation (CGN) et China National Nuclear Corporation (CNNC) seraient ouverts à toute forme d'alliance, qu'il s'agisse de coentreprises ou d'une prise de participation, selon l'article. Quant à Dongfang Electrical Corporation (DEC), un spécialiste des équipements industriels pour le secteur de l'énergie, il viserait les usines de fabrication des cuves et générateurs d'Areva, "notamment celles du Creusot et de Saint-Marcel", ajoutait le JDD, précisant que Dongfang "pourrait, au mieux, bénéficier d'une coentreprise avec Areva".

Pas plus de 10% du capital

Areva, qui a annoncé en mars de lourdes pertes au titre de 2014, doit présenter d'ici la fin juillet un nouveau plan de financement auquel pourraient participer EDF et d'autres partenaires via une éventuelle augmentation de capital. Le JDD explique que le groupe "est prêt, selon plusieurs sources, à accueillir CGN et CNNC comme actionnaires" et que ce scénario a le soutien du président, Philippe Varin.

Les nouveaux actionnaires chinois seraient cependant minoritaires et fourniraient des contreparties industrielles, a déclaré au journal un conseiller du groupe. L'article cite en outre un proche du ministère de Bercy selon lequel les groupes chinois n'auraient pas plus de 10% du capital.

Areva n'a pas souhaité commenter ces informations. Fin janvier, le groupe a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec avec CNNC sur la création d'une coentreprise dans les transports et la logistique nucléaire.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2015 à 17:30 :
Scandaleux, après nous avoir bassiné pendant des année que le nucléaire c'est l'indépendance française, après avoir tué le solaire en France sous pretexte d'une fabrication trop chinoise, voilà qu'on vend tranquillement le nucléaire à des entreprises d'état chinoises!!
Mais le nucléaire c'est vraiment une religion en fait ! Avec des adeptes fanatiques, prêts à tout pour défendre leur religion !
Le nucléaire c'est dangereux, polluant, bien plus cher que les énergies renouvelables, ça tourne avec du combustible 100% importé et en plus ça sera bientôt pour partie détenu par des entreprises d'état chinoises???
Quel intérêt autre que religieux de conserver ce bazar?
a écrit le 05/05/2015 à 7:40 :
Contreparties industrielles de la part des chinois ?
Concrètement cela veut dire que des parties de centrales nucléaires seraient fabriquées en Chine ?
Tres rassurant tout cela quand on voit tous les scandales sanitaires ou la piètre qualité des produits chinois...
Réponse de le 08/05/2015 à 8:00 :
la cuve de EPR a plein de fissures, ça fait 10 ans en Finlande il démarre toujours pas, Made in France
a écrit le 05/05/2015 à 0:04 :
Philippe Varin le fossoyeur de PSA, c est le même dont on parle ?
a écrit le 04/05/2015 à 23:24 :
On a pas le choix si on veut pas payer plus d’impôts,c'est la même chose avec les fonctionnaires, y en a trop ! mais tout le monde veut garder son hôpital sa poste de quartier ou du village, son école, sa mairie, ses pompiers ect.... !
a écrit le 04/05/2015 à 21:25 :
Comme les centrales à charbon, le nucléaire est dépassé pour la production d'énergie. Trop polluant pour l'un, trop cher, trop dangereux et trop polluant (les déchets) pour l'autre.
Refilons le bébé en douceur aux Chinois et concentrons nos efforts sur les énergies du futur.
Réponse de le 04/05/2015 à 22:25 :
Stop a l alcool...
Réponse de le 05/05/2015 à 7:24 :
Le nucleaire trop cher!? Vous avez tout compris a la politique energetique
a écrit le 04/05/2015 à 20:48 :
Ouiiiiiiiii !!! Vendons tout !!!! Les turbines Alstom aux US et les réacteurs aux Chinois !!! Comme ça, on aura tout du pays du tiers monde.
a écrit le 04/05/2015 à 20:29 :
Mince. On avait pris l'habitude d'être acheté par les US, là, ça va devenir un tirage de couverture dont seule ma femme a le secret. Vivement qu'un des deux nous rachète nos couvertures sociales : là, on se retrouvera vraiment à poil.
a écrit le 04/05/2015 à 18:59 :
Il serait abracadabrantesque de voir l'état permettre à des sociétés chinoises de prendre un ticket dans Areva, un des leaders mondiaux dans une industrie hautement stratégique. Mais avec l'état "stratège" que nous avons, tout est possible.. Il nous restera à vendre nos maisons pour rembourser les 2000 milliards de dette, la somme devrait peu ou prou correspondre..et bien sûr s'exiler.. c'est la fin.
a écrit le 04/05/2015 à 16:28 :
Ils vont bien finir par nous acheter l'élysée.
Réponse de le 04/05/2015 à 21:04 :
L'Elysée ? alors là ils devront traiter directement avec les Américains ! :-)
a écrit le 04/05/2015 à 14:41 :
j'avais pensé qu'Anne Lauverjon avait fait des prodiges dans cette société ?
a écrit le 04/05/2015 à 12:34 :
Tout doit disparaître.
Pour cause changement prochain de propriétaire
a écrit le 04/05/2015 à 11:34 :
Pourquoi pas crée une coentreprise franco-chinoise, Cela pourrait etre des partenaires de long terme plutot que des consurrents futur sur les constructions de nouvelles centrales nucléaires.
Réponse de le 04/05/2015 à 21:07 :
Vous croyez même qu'en connaissant l'imbroglio politico-administratif qu'on a en France les Chinois aimeraient créer une entreprise franco-chinoise ?
a écrit le 04/05/2015 à 11:06 :
en clair pour faire de la tune, il est préférable de faire travailler des gens sans les payer plutôt que d'innover. Au final çà rapporte plus et tu peux racheter ceux qui n'ont pensé qu'à penser.
a écrit le 04/05/2015 à 8:56 :
Au point où on en est, autant que cela rapporte un peu d’argent.
De toute façon le transfert de technologie aurait lieu, si on veut vendre quoi que ce soit en chine.
D’autant plus que l’argent sera nécessaire pour s’occuper de nos vieilles centrales et de la gestion de nos déchets, générés par la filière elle-même. Mais dans ce domaine la R&D ne semble pas apporter de solution, comme si le sujet ne les intéressait pas (mais existe-t-il une solution viable ou sommes nous dans une réelle impasse /).
a écrit le 04/05/2015 à 8:43 :
Et dire qu'Anne Lauvergeon pérore à la tête d'une start-up. A leur place, je m'inquiéterais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :