Areva et EDF auraient signé un compromis sous l'égide de Bercy

 |   |  206  mots
Le démantèlement d'Areva se poursuit. Le groupe nucléaire devrait céder ses réacteurs à EDF.
Le démantèlement d'Areva se poursuit. Le groupe nucléaire devrait céder ses réacteurs à EDF. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Au bout de longues et fastidieuses négociations, EDF a accepté de relever son offre sur la branche réacteur d'Areva. Il refuse toujours de reprendre le chantier EPR en Finlande, véritable gouffre financier. De son côté, l'Etat s'est engagé à participer à la recapitalisation d'Areva.

Les fiançailles auraient été célébrées en toute discrétion mardi soir au ministère de l'Economie. D'après Le Figaro, EDF et Areva se sont mis d'accord sur un plan de sauvetage dans lequel le groupe d'électricité viendrait en aide au groupe nucléaire.

Une offre substantiellement améliorée

EDF aurait ainsi substantiellement amélioré son offre sur Areva NP, la branche réacteur du groupe nucléaire. Sa proposition permet de valoriser cet actif, dont il veut prendre 75% du capital, 2,7 milliards d'euros, contre 2 milliards lors de son offre précédente.

Les deux sociétés auraient également fixé les termes de nouveaux accords commerciaux concernant notamment les cycles de retraitement de l'uranium. Enfin, l'Etat français pourrait orchestrer une recapitalisation d'Areva qui pourrait coûter plusieurs milliards d'euros.

EDF ne veut pas du chantier finlandais

Mais, les deux parties doivent encore affiner les modalités de cet accord. EDF ne veut toujours pas prendre en charge le chantier OL3, l'EPR finlandais dont les déboires et les retards de livraisons ont causé d'immenses pertes financières à Areva.

Enfin, les conseils de surveillances des deux parties doivent encore se prononcer sur les termes d'un accord très sensible politiquement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2015 à 16:31 :
... et l'Etat s'est engagé à recapitalier la ruine laissée par "Atomic Anne" et tout un réseau d'ingénieurs du corps des mines ?... L'argent des contribuables est un puit sans fond.
a écrit le 29/07/2015 à 13:35 :
Le chiffre Areva se maintient au premier semestre après la large descente de l'année précédente à 8,4 milliards. Sur ce total EDF reprendrait une branche d'environ 2,6 milliards de chiffre pour donc 2,7 milliards de cash. De quoi payer une partie de la casse permettant à ce qui restera du groupe de régler quelques problèmes dont l'affaire finlandaise. L'ensemble nouveau réalisant après cette opération environ 5,8 milliards de chiffre. Bien entendu EDF règlera au prix fort les fournitures à venir pour conforter la survie du groupe. Lorsque tout sera calmé, EDF reprendra à nouveau une large partie d'Areva qui partira avec la soulte vers de nouvelles aventures. Il s'agit d'un schéma raisonnable qui préserve chacun. Il n'en reste pas moins que l'on souhaite que l'opération finale intervienne rapidement, avant le départ en retraite, certainement légèrement repoussé, de son président Philippe Varin qui a 63 ans. En effet il serait souhaitable que EDF soit fusionné avec Total dans un découpage de deux grands énergétitiens (dont Engie) français. Il ne serait pas heureux que l'opération Areva en retarde la mise en oeuvre car celle-ci déterminera ensuite la redéfinition de toutes les entreprises aval. Il est temps d'avancer vivement.
a écrit le 29/07/2015 à 11:24 :
oui quel gaspillage.
payer 1 million par an à anne lauvergeon pendant des années pour ensuite se retrouver avec une boite au bord de la faillite, et qu'edf soit quasi obligé de réparer les degats, c'est une honte que la justice soit si laxiste envers les dirigeants responsables.
Réponse de le 29/07/2015 à 15:23 :
Le gouvernement socialiste dispose d'une société publique pour cacher sous le tapis les dégâts d'un précédent gouvernement socialiste...
Réponse de le 30/07/2015 à 14:38 :
C'est pas EDF qui va réparer directement les dégâts, c'est le contribuable et l'abonné qui vont voir les contributions augmenter pour permettre à EDF de prendre la main... Toujours nous...
a écrit le 29/07/2015 à 8:57 :
Un grouffre financier. Merci aux décisions irresponsables d'Anne Lauvergeon et aux administrateurs de cette boîte. Quelques milliards... C'est ce qui manque pour l'AGIRC et l'ARCCO... Quel gaspillage !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :