En difficulté, Areva continue à remporter des contrats

 |  | 251 mots
Lecture 2 min.
Mercredi 15 juillet,  le groupe a également annoncé avoir remporté un contrat pour des activités de démantèlement de sites nucléaires au Royaume-Uni le même jour.
Mercredi 15 juillet, le groupe a également annoncé avoir remporté un contrat pour des activités de démantèlement de sites nucléaires au Royaume-Uni le même jour. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le groupe nucléaire français a signé un partenariat de plusieurs dizaines de millions de dollars pour la maintenance de cinq centrales nucléaires aux Etats-Unis, mercredi. Ce jour-là, le PDG d'EDF également annoncé qu'un accord avec Areva était proche.

EPR de Flamanville, situation financière critique...En dépit de l'avalanche de difficultés subies par Areva, le groupe nucléaire français continue à signer des contrats. Mercredi 15 juillet, le géant français a annoncé avoir remporté un contrat "de plusieurs dizaines de millions de dollars sur trois ans" pour la maintenance de cinq centrales nucléaires aux Etats-Unis.

A partir de 2016, le spécialiste français du nucléaire, en pleine restructuration et dont l'activité réacteurs doit passer sous le contrôle de l'électricien français EDF, assurera la réalisation des opérations d'arrêt de tranche et de maintenance sur un total de huit réacteurs. Parmi les huit réacteurs sur lesquels Areva opérera, deux fonctionnent avec une technologie à eau bouillante (REB) et les six autres à eau pressurisée (REP).

Egalement, le même jour, le groupe a déclaré avoir gagné un autre contrat pour des activités de démantèlement de sites nucléaires au Royaume-Uni.

Vers un accord fin juillet entre EDF et Areva

Autre bonne nouvelle pour Areva, ce mercredi 15 juillet: un rapprochement imminent avec EDF.  Ainsi, le PDG du géant français de l'électricité, Jean-Bernard Levy, a estimé que le dossier du rapprochement Areva-EDF "sera effectivement bouclé fin juillet", en indiquant que les deux entreprises ont "largement progressé dans (les) négociations".

Jean-Bernard Levy a précisé que les conseils d'administration des deux groupes devraient se prononcer dans la deuxième quinzaine de juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2015 à 22:26 :
Si Areva se lance dans l'activité de démantellement avec autant de bonheur que dans l'activité de construction EPR, la France entière, dont la responsabilité financière est engagée de fait, joue gros. Sans aucun contrôle démocratique. Combien de temps les français vont-ils accepter que la technostructure les ruine et ruine leur environnement?
Réponse de le 16/07/2015 à 12:30 :
Et combien de temps accepterez-vous de continuer à vous éclairer à l'électricité nucléaire alors que les bougies sont tellement plus écologiques?
a écrit le 15/07/2015 à 21:53 :
ah, la belle affaire! EDF a payé le centrales construites par Areva NP ou paye und redevance de gestion. Maintenant, EDF vient au secours d'Areva NP (le trou était bien de 13 milliard d'euro?) pour prendre le contôle de ces mêmes centrales + celles qui sont un trou financier sans fonds (Finlande et autres), tant qu'on y est. Et tout cela avec les redevances electricité et gaz payés par les citoyens. On croyait achèter du gaz et de l'électricité - eh non, on éponge les erreurs du mangement d'Areva avec. Et, comble, on annonce un "succès" de quelques millions, lors qu'il manquent 13 milliards. Sans parler des coûts ultérieurs de démantelement et de stockage des residus radioactifs, ca, c'est une autre affaire. M'enfin!! Est-ce que le contribuable a encore son mot à dire dans ce pays???
Réponse de le 16/07/2015 à 0:02 :
Malheureusement aucun, il faut s'engager politiquement c'est notre seule chance.. Vive la démocratie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :