Coronavirus : la demande d'énergies fossiles plonge... au profit des renouvelables

 |   |  818  mots
(Crédits : Kacper Pempel)
Malgré les effets de la crise sanitaire sur la consommation d’électricité, la production solaire et éolienne devrait progresser en 2020, anticipe l'Agence internationale à l'énergie.

Le choc est "historique" et ses conséquences seront "sans précédent", prévient l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Dans son dernier rapport, publié en fin de semaine dernière, l'organisation anticipe une chute de 6% de la consommation mondiale d'énergie, soit sept fois plus que lors de la crise financière de 2008 et du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale. En terme absolu, ce repli sera même le plus important jamais enregistré. Il sera "l'équivalent de la perte de l'intégralité de la demande indienne, le troisième consommateur mondial d'énergie", note l'AIE.

"En raison des crises sanitaires et économiques sans précédent, le plongeon de la demande de quasiment toutes les énergies est colossal, en particulier pour le charbon, le pétrole et le gaz. Seules les énergies renouvelables résistent, malgré le recul inédit de la consommation d'électricité, souligne Fatih Birol, le directeur de l'AIE. Il est encore trop tôt pour mesurer les effets à long...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2020 à 17:19 :
Rien de surprenant. Hors des renouvelables, point de salut.
a écrit le 05/05/2020 à 11:39 :
en France , EDF est obligée d'acheter et au prix fort toute l'énergie électrique produite par les éoliennes et capteurs photovoltaïques . pas étonnant donc que dans un contexte de baisse de la consommation électrique générale ( majoritairement consécutive à l'arrêt massif de la production industrielle ) , la part relative de l'intermittent progresse un peu .
voudrait-on nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?
Réponse de le 06/05/2020 à 17:23 :
C'est faux. L'obligation ne concerne que les vieux contrats non encore arrivés à terme. Et même pour cela EDF les rêvent aux consommateurs plus chers que ce qu'elle les a acheter et sans même avoir vu passer les électrons qui ont été directement injectés dans le réseau RTE
a écrit le 05/05/2020 à 9:48 :
Quoi ? C'est un coup de Greta ?
a écrit le 05/05/2020 à 9:47 :
Si déjà les dragons célestes pouvaient arrêter leurs usines qui fabriquent des trucs achetés le matin terminant le soir dans les océans ce ne serait pas du luxe en matière de lutte contre le gaspillage d'énergie, de matière première et la pollution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :