EDF devrait empocher 1,5 milliard d'euros grâce au rattrapage sur les factures

 |   |  261  mots
Ce rattrapage tarifaire découle d'une décision du Conseil d'Etat d'annuler à la mi-juin des arrêtés gouvernementaux qui avaient prévu une hausse jugée insuffisante de ces tarifs pour la période allant du 1er août 2014 au 31 juillet 2015, au motif de préserver le pouvoir d'achat.
Ce rattrapage tarifaire découle d'une décision du Conseil d'Etat d'annuler à la mi-juin des arrêtés gouvernementaux qui avaient prévu une hausse jugée insuffisante de ces tarifs pour la période allant du 1er août 2014 au 31 juillet 2015, au motif de préserver le pouvoir d'achat. (Crédits : Reuters)
Le rattrapage d'EDF devrait s'élever à environ 54 euros par foyer sur 18 mois, alors que la ministre de l'Énergie Ségolène avait estimé précédemment qu'elle ne serait que d'environ 27 euros.

Une addition nettement plus salée que prévue. La facture rétroactive qui sera envoyée par EDF aux 28 millions de ménages soumis à ses taris réglementés de l'électricité devrait être près de deux fois supérieure à celle annoncée par la ministre de l'Energie Ségolène Royal, a estimé mardi une source industrielle.

La ministre avait assuré que la facture s'élèverait à environ "un euro et demi par mois sur 18 mois", soit 750 millions d'euros en tout pour les clients particuliers toujours assujettis aux tarifs "bleus" d'EDF.

Mais selon une source industrielle, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat dans le cadre du salon du nucléaire (WNE) au Bourget, près de Paris, cette estimation est minorée. "On est plus proche de 3 euros. Ca ne sera pas 1,5 euro pendant 18 mois", a-t-elle estimé. Soit environ 54 euros par foyer, pour un montant global de 1,5 milliard d'euros.

Un rattrapage liée à une hausse jugée insufisante

Ce rattrapage tarifaire découle d'une décision du Conseil d'Etat d'annuler à la mi-juin des arrêtés gouvernementaux qui avaient prévu une hausse jugée insuffisante de ces tarifs pour la période allant du 1er août 2014 au 31 juillet 2015, au motif de préserver le pouvoir d'achat.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE), gendarme français du secteur qui désormais fixe l'évolution une fois par an des tarifs réglementés de l'électricité, a pour sa part estimé que le rattrapage tarifaire devrait dépasser le milliard d'euros au total.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2016 à 16:00 :
Comme c'est un rappel de chiffre d'affaire, cela fait 1% pour le CE.
Cela ne va faire que 15000 €, de quoi faire grève pour une rallonge ou les intérêts ! !!!!
a écrit le 29/06/2016 à 13:51 :
Je n'ai aucune sympathie pour EDF ni le nucléaire mais je me rejouis de cette hausse car elle permettra à l'entreprise de payer une petite partie de facture nucléaire (investissements en sécurité, poubelle de Bure, demantelement). Mais que tout le monde se rassure, cette hausse ne suffira pas et il en faudra d'autres .... aussi longtemps que le tarif régulé existe encore car s'il faut compter sur le marché, EDF est en faillite.
Tout simplement, le nucléaire pas cher apparait un peu plus pour ce qu'il est : une imposture.
a écrit le 29/06/2016 à 12:03 :
Espérons que cela suffira à financer la délirante centrale de Hinkley point (par son coût!) et que l'on ne va pas nous demander dans deux mois de boucher un autre trou! On avait bien compris, l'état et aussi le conseil constitutionnel soutiennent aveuglément EDF.
a écrit le 29/06/2016 à 11:00 :
Une question bête: ce rattrapage est il bien légal?
a écrit le 29/06/2016 à 10:56 :
Et l'état entant qu'actionnaire majoritaire va se goinfré de plus de 50% de cette somme
voir le rapport de la coure des compte sur le comportement de l'état vis a vis des entreprises ou il est actionnaire!....jamais le privé n'oserait ça!!!!
a écrit le 29/06/2016 à 10:42 :
Et pendant ce temps les employés d'EDF ne paient qu'une petite contribution sur leur consommation...
a écrit le 29/06/2016 à 10:25 :
Jackpot pour EDF. Question Est ce que le rattrapage sera plus important pour les employés EDF ? Car eux ils ne payent que 10% du prix de l’électricité. Si on voulait être équitable les employés devraient avoir un rattrape moyen de 500 € plus un réajustement du prix payé pour l’électricité par exemple ils devrait payer au moins 75 % du prix.
a écrit le 29/06/2016 à 9:28 :
Comme d'habitude c'est le consommateur qui paye l'incompétence et la compromission des décideurs économiques et politiques. On est habitué...
a écrit le 29/06/2016 à 8:59 :
C'est pas possible ce rattrapage !! alors que la Ségolène avait annoncé sur tous les médias qu'elle s'opposerait avec une bravitude Royale à toutes augmentations, à moins qu'elle copie son ex : Un Pas en avant Trois en arrière !!
a écrit le 29/06/2016 à 8:57 :
Les 54€ c'est une moyenne? C'est 54€ pour tout le monde?
a écrit le 29/06/2016 à 7:58 :
Les hausses rétroactives des prix réglementés sont un véritable scandale d'état. Ils font du gaz et de l'électricité à tarif réglementé le seul produit qu'on consomme avant d'en connaître le prix. Après tout la faute de cet imbroglio incombe au seul état, c'est lui qui devrait dédommager les opérateurs floués sur son budget, par exemple par annulation de crédits au ministère responsable de ces décisions.
a écrit le 29/06/2016 à 7:14 :
Il, est normal que les véritables couts de l'énérgie soient appliqués aux consommateurs
Réponse de le 29/06/2016 à 9:44 :
Bien sûr. ..Et surtout payer pour des investissements qui n'ont rien rapportés ( Amérique du Sud. Train de vie des salariés. Retraite. ...)
Réponse de le 29/06/2016 à 13:26 :
Le véritable coût est un truc totalement opaque, 4,5 centimes le kwh au sortir des centrales atomiques ou des barrages il me semble donc ne pas dépasser 9 centimes serait logique.
Ce qui n'est visiblement pas le cas.
a écrit le 28/06/2016 à 23:12 :
Petite boulette :
"Un rattrapage liée à une hausse jugée insufisante"
Bien à vous
a écrit le 28/06/2016 à 22:54 :
On devrait être sur un taux de hausse d'environ 6% par an jusqu'en 2025. Il est important qu'il y ait plus de décentralisation et de saine concurrence car la France s'est endormie sur le tout nucléaire et avec les technologies qui arrivent le virage vers une diversification et plus d'efficacité énergétique comme de mise à jour des réseaux n'a pas été pris assez rapidement. C'est sans parler des problème de démantèlement et de stockage de déchets. De plus il y a eu trop de vision "nationale" alors que les meilleurs résultats s'obtiennent avec des coopérations plus larges et on pense évidemment au plan européen. Les Etats-Unis font de même avec le Canada et le Mexique. Une meilleure connaissance des technologies énergétiques en France serait une bonne chose car il y a beaucoup à faire au niveau des régions, villes, entreprises, habitats et particuliers. On a aussi beaucoup d'excellentes start-up et plus à soutenir et à faire mieux connaître.
Réponse de le 29/06/2016 à 8:58 :
La France s'est surtout endormie sur le monopole de production d'électricité d'EDF qui a empêché et continue à empêcher toute approche diversifiée de fourniture d'énergie au mieux des intérêts des consommateurs !
Réponse de le 29/06/2016 à 11:13 :
6 % par an !!!! Cela fera dans le meilleur des cas +60 % d'augmentation (80 % en progression géométrique).
Déjà que 10 millions de ménages sont en précarité énergétique actuellement en france....
honnêtement, vu la convergence de toutes les crises (énergétique, financière, environnementale....), les prochaines décennies risquent d'être intéressantes.
a écrit le 28/06/2016 à 22:12 :
Cela devrait suffir pour payer les bonus des dirigents.
a écrit le 28/06/2016 à 22:12 :
Cela devrait suffir pour payer les bonus des dirigents.
a écrit le 28/06/2016 à 20:46 :
Attention aux éléments de langage : il s'agit d'une remise à niveau partielle sur un prix qui reste inférieur aux coûts (selon les concurrents!). Le cash flow d'EDF est négatif,grâce à nos gouvernements successifs qui limitent l'ajustement. En revanche, sur la CSPE, il n'y a pas de scrupule à augmenter la taxe !
a écrit le 28/06/2016 à 18:55 :
Si l'on peut faite des hausses de prix rétroactives on devrait on aussi pouvoir changer de fournisseur rétroactivement.
Le marché etait faussé puisque l'un des acteurs trichait avec des prix faussement plus bas.
Réponse de le 28/06/2016 à 19:55 :
Rassurez-vous : L'essentiel des offres de marché pour les particuliers étant indexées sur le tarif réglementé, les tarifs concurrents devraient augmenter dans les mêmes proportions.

Par ailleurs, si les tarifs n'ont pas assez augmenté jusqu'à présent, c'est au dépend d'EDF qui aurait bien besoin de cet argent pour investir dans son outil de production.
Réponse de le 29/06/2016 à 9:52 :
Je suis chez un concurrent (un peu moins cher) mais le tarif EDF sert de référence, on va donc accompagner cette tendance au rattrapage, sauf que ça sera sur la facture "standard". J'ai quand même dû payer 12€ à EDF n'étant plus client car les blocages de tarifs d'une époque ont eu lieu quand j'ai changé, j'avais donc quatre-cinq mois à cheval chez EDF, mais ils n'ont pas effacé le fichier ex-clients, dommage. :-))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :