EDF élargit son offre verte à la mobilité électrique

 |   |  484  mots
EDF mise sur 14 millions de voitures électriques en France en 2040.
EDF mise sur 14 millions de voitures électriques en France en 2040. (Crédits : Connected Energy Limited)
L’électricien étoffe son offre d’électricité verte avec une solution dédiée aux propriétaires de véhicules électriques, via sa filiale Sodetrel.

En octobre dernier, quelques mois après Engie, EDF lançait son offre d'électricité 100% verte. Ou plutôt, relançait cette offre. Une première tentative datant d'octobre 2015 n'avait pas rencontré le succès.  Baptisée "Vert électrique", cette offre verte fonctionne sur le principe des garanties d'origine qui prouvent l'achat sur le marché européen d'un volume d'électricité renouvelable équivalent à celui vendu par l'électricien national. Elle s'accompagne d'une offre réservée aux détenteurs de compteurs Linky, auxquels  "Vert électrique week-end" permet de faire des économies en déplaçant leur consommation de la semaine vers le week-end. EDF avait alors annoncé un objectif d'un million de clients à l'horizon 2020.

De son côté, Engie, qui avait lancé une offre verte similaire en octobre 2016 en affichant un objectif identique à fin 2017, affirmait un an plus tard avoir déjà franchi ce seuil et viser dorénavant deux millions de clients à fin 2018.

Recharge à domicile ou dans le réseau Sodetrel

EDF enrichit aujourd'hui son offre avec Vert Electrique auto, une solution dédiée aux possesseurs de véhicules électriques. Les abonnés  pourront désormais recharger leur voiture électrique depuis leur domicile à moindre coût (grâce à des remises de 40% la nuit ou, pour ceux équipés de compteurs Linky, le week-end, valables pour tous les usages électriques de la maison), tout en ayant l'assurance que l'électricité utilisée provient uniquement de sources renouvelables. Le tarif est garanti sur trois ans. Renault, partenaire de cette offre, en assurera la promotion dans le cadre de la commercialisation de sa gamme Z.E.

Surtout, EDF met à disposition de ses clients à tarif préférentiel les quelque 50.000 bornes de recharge auxquelles donne accès le Pass de sa filiale Sodetrel, notamment aux 200 bornes de recharge rapide Corri-Door installées sur les autoroutes. Ils pourront en outre bénéficier de l'appui de conseillers spécialement formés et de solutions numériques leur permettant de piloter leur consommation ou encore de trouver un installateur de bornes de recharge à domicile.

Tassement du marché français en 2017

EDF mise sur 1,5 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation en 2025 et 14 millions  à l'horizon 2040. Les voitures électriques totalisent 1,2% des immatriculations de véhicules neufs en 2017, et les immatriculations n'ont progressé que de 13%, contre 23% en 2016 et 47,5% en 2015.  Pour l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere) qui a publié ces chiffres le 12 janvier, ce tassement du rythme de production rappelle la fragilité du marché et l'importance du soutien de l'Etat à son développement et indique que le marché devra  être surveillé avec attention en 2018. Si la sortie de nouveaux modèles est de bon augure, la baisse de la prime à la conversion pour les véhicules 100% électriques, qui passe de 4.000 à 2.500 euros et s'applique aux véhicules plus anciens (1997 et 2001 en 2018, contre 2006 en 2017), apparaît comme un risque pour ce marché tout juste émergent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2018 à 22:42 :
sodetrel, le pire reseau de bornes existant en france, les bornes communiquent par gsm, sont installées dans des zones blanches, des cuvettes, une catastrophe. j'ai été abonné un an, j'ai laissé tombé apres un voyage ou j'ai utilisé 12 bornes, les 2 qui m'ont planté etaient des sodetrel ... (angers et tours)
pour le reste, essayez de charger une voiture avec un abonnement de 6kVA, avec le chauffe eau ou un lave vaisselle et qques appareils et gardez une lampe de poche a proximité ... je n'ai pas de pb avec un abo 9kVA mais 6 ca doit etre limite avec une prise green up (charge a 3,7kW) voire impossible avec une borne 7kW qui permettra de charger une batterie de 40kWh en 4h30 au lieu des 16h ....
a écrit le 16/01/2018 à 9:42 :
On reste dans la demi mesure et les calculs d’épicier.
La mutation en cours est à une autre échelle et nécessite certainement une politique plus volontariste, si l'on veut garder un quelconque leadership dans des secteurs aussi stratégiques (qualifiés de troisième révolution industrielle).
Pour le client professionnel, il ira probablement au moins cher et au plus efficace quitte à s’équiper de systèmes de stockage d’électricité ou à adapter sa production aux tarifs de l’énergie grâce à l’effacement, ou comme c'est en vogue dans certains groupes aux USA, grâce à l’autonomie énergétique.
Pour le client particulier, peu importe puisqu'il achètera au moins cher ou au plus "vert".
Vu la forte baisse des prix de revient de production des énergies renouvelables, les deux pourraient d'ailleurs se recouper. En tous cas, l’apparition de tarifs très fluctuants, voire négatifs, semble déjà perturber les opérateurs restés figés sur leur vieux modèle monopolistique. Passe encore si la stratégie est évolutive ou adaptative, mais EDF en est il là ?
a écrit le 16/01/2018 à 8:48 :
Rappelons deux choses :

1) Ce type d’offre ne garantie pas que les clients seront alimentés en permanence par des ENR, il garantie qu’à la fin de l’année, il y aura autant de kWh ENR mis sur le réseau que consommés par les clients. Mais à un instant sans vent et sans soleil, il est fort possible qu’un client de cette offre soit alimenté avec de l’électricité nucléaire.

2) Qui dit ENR ne veut pas forcément dire moins polluant.

Rappelons que le bilan carbone d’un panneau solaire va de 45gCO2/kWh (si le panneau est fabriqué en Europe) à 120gCO2/kWh (s’il est produit en Chine ou en Asie du Sud-Est, soit 90% du PV produit dans le monde).

Or le bilan carbone de l’électricité française est d’environ 40gCO2/kWh.

Je n’ai jamais vu de bilan carbone pour l’électricité de telles offres, mais je ne serai pas surpris qu’il soit égal ou plus mauvais que celui de l’électricité française classique.
a écrit le 15/01/2018 à 18:22 :
Dites nous donc la différence entre la nouvelle offre EDF et le tarif heures creuses?
Réponse de le 15/01/2018 à 20:41 :
Pour un compteur 6 KW, le tarif de nuit est de 21% moins cher donc la nouvelle offre pour les VE et tous les autres usages est (moins 40%) plus intéressante que l'offre classique de nuit/week-ends. De plus les plages horaires semblent plus claires et identiques selon les régions. L'électricité de jour n'est pas augmentée ni sauf erreur l'abonnement. Et c'est une électricité vraiment verte par contrat d'achat de renouvelables. Donc cà semble particulièrement intéressant pour des bornes de recharges publiques ou des propriétaires privés de véhicules électriques et va dans le bons sens mais la concurrence reste ouverte pour les autres opérateurs.
Réponse de le 15/01/2018 à 21:04 :
En fait si vous roulez beaucoup et consommez beaucoup la nuit !
Tarif base EDF puissance 6 kVA

abonnement annuel 100,74 €

KWh 0,1 466 €

Tarif heures creuses/pleines

abonnement annuel 114,42 €

Heures pleines 0,1593 €

Heures creuses 0,1252 €

Tarif Vert électrique Auto :

Abonnement annuel 136,96 €

Heures pleines 0,1683 €

Heures creuses 0,1164 €

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :